Prison Militaire Beyrouth

Moins d'une minute de lecture

La deuxième fois, encore "farrouge" c'était en 1975, mais là c'était 6 mois de prison à la prison Militaire de Beyrouth, on était 4 par cellule, deux fois deux lits superposés, bibliothèque, église qui servait aussi de mosquée, un luxe. Une nuit: des fracas, on venait de tirer des missiles sur notre base Militaire, les gardiens nous ont ouvert toutes les portes et j'entendais crier "bel kénisseh", ce qui signifie: ”à l’église”, (chercher la protection Divine), ceux qui connaissaient mon histoire faisaient un signe de mauvais œil pour dire “Vois ce qui arrive quand on vole Allah & Dieu”.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Jean-Marc GACHAN ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0