Chapitre 14 : "Oui, je le veux." (1ère partie) (chapitre non corrigé)

8 minutes de lecture

(Comme indiqué, il s'agit d'un chapitre qui n'est pas corrigé. Il manque des accents sur les majuscules, il y a des virgules en trop, sans doute des fautes et des tournures de phrases à changer. Je préfère prévenir. Bonne lecture tout de même !)

-Monsieur Bowman Kyle, consentez-vous à prendre pour époux Monsieur Blanchard Joshua ici présent ?

-Oui.

-Monsieur Blanchard Joshua, consentez-vous à prendre pour époux Monsieur Bowman Kyle, ici présent ?

-Oui.

Je donnai ma réponse sans hésitation. Que pouvais-je répondre de toute manière ? Un « non » n'était pas envisageable, Kyle avait été très clair à ce sujet... Et puis, je me raccrochais à cette période d'essai promise en espérant qu'elle passerait vite.

-Nous allons à présent procéder à l'échange des alliances, dit le Maire en souriant.

Kyle prit doucement ma main gauche dans la sienne et y mit mon alliance. Une fois fait, ce fut à mon tour. Un peu tremblant, j'attrapai l'alliance qui se trouvait sur un petit coussin sur le bureau, puis je pris la main de Kyle et la lui mis au doigt. Je regardai un moment nos deux mains sur lesquelles se trouvaient désormais les anneaux symbolisant le lien qui nous unissait, puis je levai mes yeux vers les siens et ce que je vis me coupa le souffle. Kyle me regardait avec tellement de tendresse ! Ses yeux brillaient et ses mains avaient attrapé les miennes et ne les lâchaient plus. Il avait l'air... heureux.

De mon côté, je me sentais emporté par tout le cérémonial, ne contrôlant plus rien et acceptant passivement mon sort. J'avais l'impression de jouer un rôle, que rien n'était réel. Nos regards ne se lâchant plus, j'écoutai la voix du Maire reprendre :

-Au nom de la loi, je vous déclare unis par les liens du mariage.

J'entendis dans une sorte de brouillard, des applaudissements qui s'élevaient autour de nous et je vis Kyle se pencher et poser doucement ses lèvres sur les miennes dans un bref mais intense baiser. Puis le Maire lut l'Acte de mariage avant de disposer les registres à signer sur son bureau devant nous, ce que nous fîmes l'un après l'autre. Nos témoins également durent signer des papiers. Mon Scotty avait accepté d'être le mien et pour ce qui était de Kyle, il s'agissait d'un ami très proche dont il m'avait un peu parlé quelques jours auparavant lorsque nous discutions des témoins à choisir pour la cérémonie. Apparemment, ils se connaissaient depuis plusieurs années car leurs parents étaient amis, et en arrivant tout à l'heure, j'avais pu remarquer qu'il était joliment typé comme Kyle.

Une fois toutes les signatures terminées, nous nous sommes tournés vers la foule, main dans la main, -Kyle me l'ayant repris dès qu'il avait pu, entrecroisant ses doigts aux miens-, et les appareils photo ont fusé de partout. Ma mère faisait partie des personnes qui en prenaient et en la regardant, je la vis essuyer une larme discrètement. Etait-ce de joie de voir son fils unique se marier dans la bonne humeur générale ou bien était-ce de tristesse et de culpabilité ?, me demandai-je, un peu amer. Connaissant ma mère et le sourire sincère qu'elle arborait, je pencherais plutôt pour la première supposition. Je ne voulais pas qu'elle soit triste de toute façon, c'était ma mère après tout... Je l'aimais, elle était tout pour moi, même si je ne pouvais pas m'empêcher d'éprouver encore de la colère contre elle car ce jour avait lieu parce qu'elle avait passé un accord avec Kyle sans m'en parler. Un accord qui décidait de la vie d'une personne, de ma vie...

Plus tôt, lorsque j'étais descendu de la voiture m'emmenant à la mairie, ma mère attendait seule sur le perron,-si on omettait les très nombreux gardes du corps de Kyle, il y avait même une voiture avec certains de ses hommes devant et derrière la nôtre...-, mes amis étaient déjà installés dans la salle de mariage comme les autres invités, et en la voyant, j'étais parti vers elle afin de la prendre dans mes bras. J'étais si soulagé de la voir ! Elle s'était excusée, les larmes aux yeux, pour tout ce qui ce qui m'arrivait avec Kyle, pour cette journée, et je l'avais rassurée en lui disant que je prenais sur moi, que j'avais accepté cette période d'essai n'ayant pas vraiment le choix et que je m'étais fait une raison. Que pouvais-je lui dire de toute manière ? Soit je coupais les ponts avec elle, soit j'acceptais de lui pardonner. Et après réflexions, j'avais opté pour le second choix mais il me faudrait du temps, beaucoup de temps même, pour accepter ce qui se passait dans ma vie parce que la personne en qui j'avais le plus confiance avait accepté cet accord qui décidait de mon destin...

Perdu dans mes pensées, je repris mes esprits car Kyle et moi allions nous prêter au jeu des photos durant quelques instants. Une fois fait, la foule sortit afin de nous faire une haie d'honneur devant l'entrée de la mairie. Nous reçûmes beaucoup de riz comme le voulait généralement la tradition et je ne pus m'empêcher de rire sous les cris de joie et la bonne humeur présente. En relevant la tête que j'avais baissée pour protéger mes yeux en recevant tous ces grains blancs, je croisai le regard tendre de Kyle et je ne pus m'empêcher de rougir légèrement. Nous entrâmes ensuite dans la voiture préparée pour nous afin de nous mener à la salle dans laquelle le banquet était prévu. Une fois à l'intérieur, Kyle me tira vers lui et me serra dans ses bras. Je posai ma tête sur son épaule et je sentis ses lèvres se poser sur mon front dans un geste tendre. Je n'avais pas envie de parler et lui non plus, apparemment. Ce calme me fit du bien avant d'affronter le vin d'honneur et le repas avec tous ces gens que je n'avais qu'aperçu en arrivant à la mairie. En tout cas, je devais admettre que pour l'instant, tout se passait normalement, comme pour un mariage basique, à mon plus grand soulagement !

La voiture finit par ralentir et s'arrêter. Kyle sortit le premier et vint vers moi afin de m'ouvrir la portière. Se montrant romantique, il m'avait demandé avant de sortir, de ne pas bouger. Il me prit la main encore une fois, -comme les couples normaux et amoureux...-, et nous entrâmes dans la magnifique salle à l'allure ancienne, un peu dans le même style que le manoir de Kyle, sous les cris de joie et les confettis, même mes amis s'y étaient mis, à ma surprise ! En les voyant, je me sentis mieux, mon angoisse se dissipa un peu et je leur fis mon plus beau sourire. Je voulus lâcher la main de... mon mari..., -ça faisait vraiment bizarre de me dire que j'avais maintenant un mari, il allait falloir que je m'y habitue-, mais Kyle l'ayant sans doute anticipé, me tenait fermement, je ne pouvais pas dégager ma main pour aller les rejoindre. Gêné, je leur fis donc un petit signe d'excuse et me laissai entraîner par Kyle. Décidément, cet homme ne me laissait aucun choix !

Il me présenta brièvement à des amis et des relations de travail, même si je ne savais pas s'il s'agissait de son travail officiel dans l'entreprise de son père ou de son « organisation »... Je fis de mon mieux pour paraître heureux, souriant et poli, ne voulant pas donner une mauvaise image de moi et m'attirer des ennemis potentiellement dangereux... D'ailleurs, certains d'entre eux dégageaient une aura dure, limite menaçante, ce qui me mettait un peu mal à l'aise. Heureusement, je n'avais pas à rester en leur présence très longtemps. Alors que j'étais avec Kyle et que nous venions de quitter un groupe de personnes auquel il m'avait présenté, son père vint le chercher. Mon... époux me lâcha enfin et je pus me diriger avec bonheur jusqu'à mes amis. J'avais vu son père à la mairie, il était impressionnant, Kyle tenait sa carrure de cet homme, et ils dégageaient tous deux la même autorité et la même froideur intimidantes. Sa mère par contre, m'avait fait une toute autre impression. Elle était très classe et paraissait un peu sévère comme son époux mais je voyais bien que ce n'était qu'une apparence sophistiquée qu'elle arborait due à son rang car son regard était très doux comme parfois l'était celui de Kyle, et je l'avais vue prendre son fils dans ses bras avec beaucoup de douceur, d'amour et de fierté. Aucun doute, malgré une enfance que je devinais dure, mon... mari avait au moins été choyé par cette femme !

En marchant pour aller vers mes amis, je jetai un coup d'œil dans la foule de personnes que je ne connaissais pas et je vis avec surprise, ma mère en pleine discussion avec la mère de Kyle ! Je pus remarquer à leur attitude et leur posture qu'il n'y avait pas ce malaise qu'il peut y avoir entre deux personnes lors d'une première rencontre. Au contraire, elles avaient l'air d'être à l'aise comme si elles se connaissaient déjà... Qu'est-ce que ça voulait dire ?!, me demandai-je en arrivant vers Scott, Jérémy et Kévin.

-Hey ! Voilà enfin notre jeune marié !, s'exclama Kévin en souriant et détournant ainsi mon attention.

Je lui rendis son sourire et je pus remarquer que si Jérémy et Kévin étaient en mode « amusés » de me voir en costume et me marier, ce n'était pas le cas de Scott qui, même s'il essayait de sauver les apparences, semblait un peu contrarié.

-Oui, j'ai enfin pu me libérer de Kyle pour venir vous voir, répondis-je. Scott, ne fais pas cette tête, s'il te plaît, tout va bien. Après mon voyage, je reviendrai en cours avec toi comme avant et on pourra aller boire un verre ou aller au cinéma comme on en a l'habitude !

Là, j'essayais de le rassurer et de me rassurer en même temps...

-Tu penses qu'il te laissera sortir quand tu le voudras ?, me demanda mon meilleur ami, l'air dubitatif.

-Heu... Oui, je pense, répondis-je mais à vrai dire, je n'en étais pas si sûr. J'en parlerai avec lui. Je ne crois pas qu'il compte me garder enfermé de toute façon, surtout qu'il va forcément reprendre son travail comme avant toute cette histoire.

Sur ces bonnes paroles pleines d'espoir, nous avons bu plusieurs coupes,- autant se faire plaisir -, puis mangé, et tout était vraiment délicieux ! Je devais l'admettre, Kyle avait vraiment tout bien organisé. Mais d'un autre côté, en quoi cela était-il étonnant ? Contrairement à moi, lui, avait eu des années pour se préparer à cette journée...

Annotations

Recommandations

jean-paul vialard
POETISER

'C’est heureux que tu sois ainsi,

située dans une marge inquiète,

dans une pensée

en naissance de soi.'
18
2
0
3
Djurian R


Une matinée de travail ordinaire,
Des instants qui se succèdent,
Sans queue ni tête.

Midi moins dix minutes.
L’ennui et la faim tenaillent,
Une note retient mon attention.

Un détail oublié,
Un problème à régler.
Qui attendra bien une heure de plus.

L’envie soudaine d’écrire,
Un poème, libre et sans grand intérêt,
Mais qui fait du bien à l’esprit.

Loin des mails mal écrits,
Envoyés à la va-vite.
Je me libère un petit moment.

Tiens, il est l’heure de partir.
4
5
0
0
Défi
Jb Desplanches
En réponse au défi "Un anti-héros au féminin" par Léa.
Très bon sujet qui va me permettre d'étoffer mon écriture des protagonistes féminins ! Avis aux lecteurs de Post Apo (et aux autres bien entendu) je me lance dans le genre.
Bonne lecture !
8
7
63
10

Vous aimez lire Asylene ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0