Chapitre 9 : Nouvelle leçon. (chapitre non corrigé)

8 minutes de lecture

(Comme indiqué, il s'agit d'un chapitre qui n'est pas corrigé. Il manque des accents sur les majuscules, il y a des virgules en trop, sans doute des fautes et des tournures de phrases à changer. Je préfère prévenir. Bonne lecture tout de même !)

A présent, Kyle ne portait qu'un boxer noir et il me regardait ou plutôt détaillait chaque partie de mon corps. Que me réservait-il ?, me demandai-je avec angoisse. La réponse ne fut pas longue à arriver... Il m'attrapa par les genoux et me tira brusquement vers lui, jusqu'à ce qu'il se retrouve entre mes cuisses. Il se pencha, ses mains remontèrent lentement sur mon corps et il commença à me retirer mon pull.

-Kyle ! Arrête !, dis-je d'une toute petite voix en me débattant.

Il m'ignora totalement, ne répondit rien et réussit à me le retirer complètement avant de commencer à déboutonner mon jean.

-NON !, criai-je.

Soudainement, je retrouvai toute mon énergie qui m'avait presque quitté sous la peur et me mis à redoubler d'efforts pour empêcher Kyle de me déshabiller. Je réussis même à lui donner un coup de pied, je ne contrôlais pas vraiment mes gestes, je voulais juste me sortir de son emprise. Lorsque mon pied toucha sa cuisse, je l'entendis pousser comme un grognement, et il se jeta sur moi afin de me bloquer avec le poids de son corps. En me maintenant plaqué contre la couverture, il tendit son bras afin d'ouvrir le tiroir de son meuble se trouvant près du lit et il en extirpa ce qui ressemblait à... une corde ? A cette vision, mes yeux s'écarquillèrent d'horreur.

-NON ! KYLE, ARRETE ! JE TE PROMETS, JE NE FLIRTAIS PAS AVEC CE SERVEUR ! ON PARLAIT, C'EST TOUT ! PUTAIN MAIS JE NE SAIS MEME PAS COMMENT ON DRAGUE ! ARRETE !, criai-je mais ma voix fut interrompue par mes sanglots.

C'est vrai, je ne savais pas draguer et je n'avais embrassé que trois mecs dans ma vie. Le premier, c'était quand j'avais 15 ans avec un de mes amis qui avait des doutes sur sa sexualité. Durant un mois, lorsque l'on était seuls, on s'amusait à s'embrasser et ça n'avait pas été très loin niveau intimité puisqu'on s'était seulement caressés un peu, c'était tout. Et les deux autres, cela s'était passé durant deux soirées étudiantes alors que j'étais totalement bourré... Pas super comme palmarès pour un mec de 22 ans... Et Kyle avait dit qu'il savait que je n'avais presque pas d'expérience alors comment pouvait-il penser que j'avais pu me conduire en séducteur pratiquement sous ses yeux ?! Pourtant, en dépit de ses informations sur moi, il avait l'air de vraiment y croire car il ne réagissait pas à mes suppliques. Tout d'un coup, il m'attrapa les bras et les releva au-dessus de ma tête.

-Non..., murmurai-je dans un sanglot.

Mais mon fiancé s'en foutait de savoir si je le voulais ou non. Il enroula la corde autour de mes poignets puis la relia aux barreaux du lit. Une fois fait, Kyle se redressa, visiblement satisfait, et ne perdit pas de temps pour tirer sur mon jean qu'il avait déjà réussi à déboutonner. Paniqué, je tirai sur la corde mais elle était solidement attachée, je n'arrivais pas à m'en défaire, je ne pouvais rien faire d'autre que pleurer. Lorsque je fus aussi peu vêtu que Kyle, c'est-à-dire juste en boxer, il passa lentement son regard sur mon corps avant de remonter vers mon visage. J'étais plus rouge qu'une tomate bien mûre, je n'avais jamais été presque nu contre un autre homme qui l'était tout autant. Ses yeux rencontrèrent les miens et il tendit sa main afin de me caresser doucement la joue et d'en essuyer les larmes. Après une attitude violente, un toucher apaisant qui est plein de douceur. Cet homme était vraiment rempli de contradictions... Puis mon fiancé vint recouvrir mon corps tremblant du sien.

-Joshua..., murmura Kyle avant de poser ses lèvres sur les miennes.

Son geste eut pour seul réflexe que j'incline mon visage sur le côté afin d'échapper à son baiser. A mon grand étonnement, il ne se mit pas en colère et ne me força pas à l'embrasser. A la place, il posa sa bouche sur ma joue, avant de descendre tout doucement dans mon cou qu'il entreprit de lécher et de mordiller. Il y passa un moment, il voulait sans doute laisser une marque, une marque qui montrerait que je lui appartenais, il voulait me marquer comme une vulgaire marchandise, me dis-je, pris dans un mélange de peur et de colère.

Puis sa bouche finit par descendre sur mon torse jusqu'à mon bouton de chair qu'il attrapa entre ses lèvres. Il commença à le mordiller et à le lécher pendant que sa main se mettait à caresser le deuxième. Je ne pus m'empêcher de gémir, à ma plus grande honte car je le sentis sourire contre ma peau. Quel enfoiré... Non ! Je refusais de lui donner satisfaction, il fallait que je reste froid face à ses caresses et ses baisers, décidai-je. Alors je me raidis et serrai les dents, plus aucun son ne sortit de ma bouche. Kyle dut comprendre mon attitude car une de ses mains qui était restée sur le lit, à côté de mon corps, entreprit de me caresser doucement le ventre avant de descendre sur ma cuisse, toujours lentement, ce qui me procura un frisson que je ne pus contrôler. Mon corps me trahissait...

Tout d'un coup, Kyle se redressa, attrapa mon menton de sa main et tourna mon visage vers le sien afin que je le regarde dans les yeux. Son regard était en total contraste avec le mien puisqu'il semblait être étonnement doux alors que le mien reflétait la peur que je ressentais. Il me regarda un moment avant de m'embrasser. Il me maintenait toujours le menton, alors je ne pouvais m'échapper cette fois-ci et je laissai sa langue envahir ma bouche. Il m'embrassa très doucement, sa langue caressant la mienne et c'était si bon qu'un gémissement m'échappa encore une fois. Il fit ensuite glisser son visage sur le côté du mien, son nez était enfoui dans mes cheveux. Je sentais la douceur de sa peau au niveau de sa tempe contre la mienne. Si je n'étais pas attaché et rempli de peur en cet instant, j'aurais presque pu apprécier ce moment. Oui, presque... C'est alors que ses mains descendirent jusqu'à mon boxer qu'il baissa lentement.

-Kyle, ne fais pas ça, le suppliai-je, mes larmes se remettant à couler.

-Joshua, je ne vais pas m'arrêter mais je ne vais pas te violer non plus, rassure-toi, dit-il d'une voix rauque à mon oreille. Lorsque je te ferai l'amour, tu seras parfaitement consentant, tu en auras envie et tu me supplieras de continuer, crois-moi, alors calme-toi.

Et sur ces paroles que je trouvais complètement incohérentes dans un moment pareil et qui ne me rassuraient qu'à moitié, je sentis qu'il baissait son propre sous-vêtement également, ce qui était en totale contradiction avec ce qu'il venait de m'affirmer.

-Non..., murmurai-je en pleurant.

Je sentis alors sa main se poser sur mon sexe et j'en sursautai. Il entreprit de me caresser avec de lents mouvements afin que je devienne dur et c'est ce qui arriva. A ce moment-là, Kyle attrapa également son sexe qu'il colla au mien et commença des mouvements de va-et-vient. J'étais tellement gêné que je rougis violemment avant de commencer à gémir. Comprenant qu'il n'irait pas plus loin, je pus me détendre légèrement. Malgré mes bras attachés, je ressentais un certain soulagement parce que je savais qu'il n'allait pas entreprendre de pénétration, alors je pus profiter des sensations qu'il me procurait. Ses mouvements devinrent de plus en plus rapides et avant de m'y perdre, je sentis contre mon oreille qu'il commençait à haleter lui aussi. Peu de temps après, je finis par jouir et je fus suivi de près par Kyle. Une fois que nos respirations redevinrent régulières, il se redressa, me regarda un bref moment, posa ses lèvres sur mon front et me détacha. Je soupirai de soulagement en frottant mes poignets et en me voyant faire, Kyle eut un geste qui me stupéfia complètement puisqu'il attrapa gentiment mes mains et entreprit d'embrasser les marques que la corde avait laissées sur ma peau, comme s'il voulait se faire pardonner, pensai-je. Puis il se redressa et se détacha de moi.

-Ne bouge pas, je reviens tout de suite, m'ordonna-t-il en se levant.

En le voyant remettre correctement son boxer, je me dépêchai de faire de même. Il ne tarda pas à revenir muni d'un gant de toilette humide et d'une serviette. En comprenant ce qu'il allait faire, je rougis violemment. On avait tous deux joui sur mon torse... Kyle vint s'asseoir sur le bord du lit, il ignora délibérément ma main tendu et essuya lui-même ce qu'il y avait sur mon ventre.

-Reste-là, dit-il avant de repartir dans sa salle de bain.

Je n'osai pas bouger et j'en profitai pour détailler sa chambre. Je pus remarquer que le lit était vraiment grand, qu'il n'y avait aucune photo sur les meubles ou accrochées au mur mais qu'à la place, se trouvaient plusieurs objets décoratifs qui avaient l'air de venir d'Asie. C'est ainsi que je découvris avec étonnement, que sur le mur était accroché ce qui ressemblait à un sabre dans son fourreau... Mon fiancé avait décidément bien des secrets et ce n'était pas très rassurant. Franchement, qui avait ce genre d'objets chez soi ?! Je n'eus pas le temps de trop y réfléchir et de détailler plus sa chambre car Kyle revint rapidement. Ses yeux perçants se posèrent sur moi et je me redressai, prêt à me rhabiller et partir mais il fit un geste de la main afin de me stopper.

-Ne bouge pas de là ou j'irai te chercher et te ramènerai de force, me dit-il sur un ton menaçant. Cette nuit, tu dormiras avec moi.

Quoi ?!... Et sans prendre en compte mon avis, il contourna le lit.

-Joshua, lève-toi, on va se mettre sous les couvertures, m'ordonna Kyle.

Je fis donc ce qu'il me dit, toujours les joues en feu, puis je me couchai en me mettant le plus près possible du bord afin de ne pas le toucher, mais si je pensais pouvoir dormir tranquille, c'était mal connaître mon fiancé ! Je sentis les bras de Kyle s'enrouler de manière possessive autour de ma taille afin de me tirer vers lui. Je hoquetai de surprise en sentant mon corps heurter le sien. Blotti contre lui, sa peau contre la mienne, ses bras m'entourant, sa chaleur m'enveloppant, je finis par me détendre. C'était agréable, après tout.

-Joshua... Je veux bien te croire pour cette fois lorsque tu me dis que tu ne flirtais pas avec ce serveur ou tout du moins, que tu ne t'étais pas aperçu que lui, te draguait. Mais sache qu'il n'y aura pas de seconde chance. Si jamais cela se reproduit, je te punirai et bien plus sévèrement qu'aujourd'hui. Tu as compris ?, me dit-il de sa voix dure.

-Oui...

Et sur cette menace, Kyle se cala confortablement contre moi et je finis par m'endormir ainsi, épuisé, dans les bras de mon fiancé.

Annotations

Recommandations

jean-paul vialard
POETISER

'C’est heureux que tu sois ainsi,

située dans une marge inquiète,

dans une pensée

en naissance de soi.'
18
2
0
3
Djurian R


Une matinée de travail ordinaire,
Des instants qui se succèdent,
Sans queue ni tête.

Midi moins dix minutes.
L’ennui et la faim tenaillent,
Une note retient mon attention.

Un détail oublié,
Un problème à régler.
Qui attendra bien une heure de plus.

L’envie soudaine d’écrire,
Un poème, libre et sans grand intérêt,
Mais qui fait du bien à l’esprit.

Loin des mails mal écrits,
Envoyés à la va-vite.
Je me libère un petit moment.

Tiens, il est l’heure de partir.
4
5
0
0
Défi
Jb Desplanches
En réponse au défi "Un anti-héros au féminin" par Léa.
Très bon sujet qui va me permettre d'étoffer mon écriture des protagonistes féminins ! Avis aux lecteurs de Post Apo (et aux autres bien entendu) je me lance dans le genre.
Bonne lecture !
8
7
63
10

Vous aimez lire Asylene ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0