Sans elles #3

2 minutes de lecture

—  Mais t’es cinglé, cria Noam, à bout de souffle. Personne n’a jamais réussi à sortir du ghetto !

—   Ecoute-moi bien, frangin.  On reste ici, on est morts.

—   On peut pas escalader le mur, y a des gardes partout, on n’a pas de plan, pas d’affaires, pas de…

—   Amène-toi, le coupa Elias en se dirigeant vers la cave.

 

Noam distingua deux sacs dans un coin de la pièce sombre et humide.

 

—   Mais depuis quand t’as préparé ça ?

—   Y a un bout de temps. Grimpe et attrape les sacs.

 

Elias avait tout prévu. Quand il avait vu son père commencer à décliner, il avait compris que bientôt, son frère et lui n’auraient plus personne sur qui se reposer.


Alors il avait commencé à réfléchir. Il s’était renseigné, avait étudié des dizaines de cartes de la région, longé l’enceinte du ghetto tous les jours, s’entraînant à ne pas se faire repérer. Il connaissait à la seconde près les heures de relèves, chaque centimètre carré de clôture. Il savait que tous les soirs à, vingt heures  passées de douze minutes, quand la lumière émise par l’ampoule de sa chambre vacillait, le courant faiblissait, rendant dangereuse mais possible l’escalade de la clôture électrique sur une portion précise dont le schéma était inscrit dans sa mémoire. C’était l’heure où ceux qui habitaient du bon côté du mur rentraient chez eux, où les lumières s’allumaient de toutes parts. Les autorités avaient dû faire un choix, car il était impossible à cette heure là d’alimenter à la fois les quartiers riches, le ghetto et la clôture.  La seule faille. Leur seule chance.

 

C’est donc avec un créneau de quelques minutes et une marge d’erreur de moins de dix centimètres que les deux frères entamèrent l’escalade. Le vent s’était levé et les bourrasques rendaient leur progression plus dangereuse. En une minute Elias et Noam avaient tout de même gravi trois bons mètres. Au moment où les gardes s’apprêtaient à lever le nez, une branche d’arbre tomba à leurs pieds, frottant au passage la le grillage dans une grande gerbe d’étincelles. Tiens, c’était pas prévu, ça.  Peut-être que la chance est enfin avec nous, pensa Elias.

 

Le temps que les gardes retournent à leur poste, les deux frères avait atteint le sommet et entamaient la descente. Noam entendit un cri, suivi quelques secondes plus tard du sifflement d’une balle à côté de son oreille. Trop tard, on n’a plus le choix, se dit-il. Un autre cri, la voix de son frère, cette fois.



Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

AB Salem
Londres, 1775. A la suite d’une nuit sanglante, les frères Batterbee, Ténebris puissants et redoutés, font un pacte. Celui de renier et étouffer leur nature profonde.
Un siècle plus tard, alors que Myrrhis occupe la fonction de Duc de Castleton avec succès, que Lys, revenu des Indes, s’oubli dans les fumeries d’opium de Whitechapel, et que Narcisse mène la vie oisive et débauchée que l’on attend d’un dernier né, la reine Victoria vient leur rappeler le serment qui les lie à la couronne depuis des siècles. Un serment qui va les conduire de nouveau au cœur de l’Underground, ce Londres souterrain peuplé de créatures surnaturelles qui se livrent une guerre acharnée depuis la nuit des temps et dont ils furent l’une des plus redoutables sentinelles. Accompagnés des moines-soldats du secret ordre de Saint-Benoit et d'un détachement de la Black Watch, ce retour aux sources va les confronter aux conséquences de leurs actes passés.
0
0
0
20
Sully Holt
Texte très court imaginé à partir des thèmes suivants : cerisiers - averse impromptue - jour férié.
0
0
0
5
Défi
6
15
2
0

Vous aimez lire Bulle ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0