SECONDE CHANCE partie 1

5 minutes de lecture

Catleen se réveilla dans le hamac. Cela faisait plusieurs jours qu’elle s’endormait à l’extérieur, à la recherche de la fraîheur, les températures de ce début d’été étant caniculaires. Elle avait enfin terminé son roman, dont le texte tapé et relié trônait sur la table basse depuis des semaines. Elle n'était pas prête à l’envoyer chez son éditeur. Une copie avait atterri dans les mains d’Elizabeth qui n’avait pas encore donné son avis.

La nuit commençait à tomber, le moment le plus agréable de la journée, la brise apportant ses bienfaits. Assise sur le sable à côté de son amie, Catleen regardait l’horizon.

─ Tu crois que Thomas va revenir ?

Elizabeth fut prise au dépourvu par cette question. Elles parlaient rarement de Thomas.

─ J’en suis certaine.

─ Qu’est-ce qui te rend si sûre de toi ?

─ Il est déjà parti bien plus longtemps ; il est toujours revenu.

« Oui mais la situation est différente » pensa Catleen, n’allant pas plus avant dans la conversation.

*

À l'aube, six mois après son départ, Thomas entra dans la baie de Santa Monica. Il amarra son bateau au ponton, près de la maison. Il prit son sac puis rentra chez lui-même s’il savait que Cat n’y était plus, Elizabeth l’ayant mis au courant de son déménagement. La baie vitrée du salon était grande ouverte. Sa sœur dormait dans le canapé. Inutile de la réveiller si tôt, les retrouvailles pouvaient attendre. Il désirait lui-même s’étendre quelques heures. Il trouva l’écrin posé sur le bout de son lit. Cat n’avait pas accepté son cadeau. Il déchira la carte, puis déposa la boite sur la table de chevet.

Ce même matin, réveillée tôt, Catleen descendit sur la plage, boire son café. Elle se figea. Un bateau était amarré au ponton. Elle déglutit avant d’avancer comme hypnotisée par le voilier. Le mot « princesse » peint en lettres stylisées sur la coque confirma ce qu’elle savait déjà : Thomas était revenu. Elle regarda autour d’elle pour voir s’il était sur la plage avant de rebrousser chemin. Elle ne put s’empêcher de sourire.

Le lendemain de son retour, Thomas appela sa mère qui ne mâcha pas ses mots pour lui dire ce qu’elle pensait de son comportement, retournant ainsi le couteau dans la plaie. Il ne regrettait pas d’être parti, ayant trouvé les réponses à ses questions, mais renoncer à Cat pour la laisser vivre en paix était la chose la plus difficile à affronter. Assis sur la dernière marche de l’escalier, le téléphone encore en main, Thomas pleura pour la première fois de sa vie d’adulte. Après avoir repris ses esprits, il contacta son frère qui l’invita le soir même à dîner. Il en revint accompagné de Josh et Colin, ravis de passer quelques jours avec leur oncle.

Après avoir installé ses neveux dans la chambre à l’étage, Thomas entra dans la bibliothèque. Il n’y avait plus rien sur le bureau de Cat. Il regarda un à un, les espaces vides sur les étagères. Il ne subsistait rien de la présence de la jeune femme, à part le plaid posé sur l’accoudoir du canapé. Il le prit pour le porter à son visage, puis tout en fermant les yeux, il inspira profondément. Le parfum de Cat imprégnait encore le tissu.

« En seras-tu capable ? » lui avait demandé sa mère. A cet instant précis, il sut que non. Vivre dans cette maison sans Cat allait être un enfer. En se dirigeant vers sa chambre, Thomas avait l’impression que la pièce qu’il venait de quitter avait perdu son âme. Quelque chose était posé sur son oreiller : un manuscrit accompagné d’un mot.

" Lis cette histoire. Liz ".

Sur la page de garde, seul le nom de Cat ; Pas de titre. Il le posa sur la commode, incapable de tourner la première page.

Après avoir pris un petit déjeuner copieux, Josh et Colin étaient prêts pour leur balade en bateau. Casquettes vissées sur la tête, canne à pêche en mains, ils suivirent leur oncle jusqu’au ponton.

Catleen était assise à côté du bateau. Josh fut le premier à la voir. Il courut vers elle en l’appelant. Elle se leva pour l’accueillir dans ses bras. Ensuite, elle vit Colin puis derrière lui, Thomas. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Il était plus séduisant que jamais. Sa peau était plus hâlée, ses cheveux plus longs avec des reflets auburn. Il avait gardé sa barbe, plus courte. Elle remarqua qu’il portait toujours son bandana autour du poignet.

─ Hé, les garçons, que faites-vous là ?

─ Tonton nous emmène à la pêche sur son bateau, répondit Colin, le sourire jusqu’aux oreilles.

─ Vous en avez de la chance.

─ Bonjour Catleen

─ Bonjour Thomas.

Il la fixa les sourcils froncés. Elle avait maigri, ses yeux étaient cernés, son regard éteint. Il ne subsistait pas grand-chose de la pétillante jeune femme qu’il connaissait.

─ Cat vient avec nous ? demanda Josh.

─ Non, s’empressa de répondre la jeune femme. Je ne peux pas, j’ai beaucoup de travail.

─ Mais je suis sûr que Cat ne refusera pas de vous faire plaisir en venant manger avec nous ce soir.

Catleen fusilla Thomas du regard, puis se tourna vers les garçons qui lui souriaient, en attendant qu’elle dise oui. Elle soupira en signe de capitulation.

─ D’accord, je viendrai.

─ Avec de la mousse au chocolat ? demanda Colin.

─ Avec de la mousse au chocolat.

Catleen traîna un moment sur la plage, perdue dans ses pensées. Revoir Thomas n’avait provoqué aucune souffrance, au contraire. Il avait ramené avec lui le souffle de vie qui lui manquait. Une fois rentrée, elle prit son manuscrit sur la table, prête à l’envoyer à son éditeur.

Dans l'après-midi, Thomas dut vider la moitié du garage pour trouver ce satané barbecue qui avait besoin d’un bon nettoyage. Qu’à cela ne tienne, au boulot.

Le soir venu, Catleen emprunta le passage menant au jardin, un saladier de mousse au chocolat dans les mains. Elle fit un signe aux garçons qui jouaient dans la piscine avec leur tante. Elle trouva Thomas dans la cuisine, préparant la viande pour le barbecue. Ne tenant pas à rester seule avec lui, elle recula doucement.

─ Tu devrais mettre ta mousse au chocolat au frigo, si tu ne veux pas qu’elle devienne liquide avec cette chaleur.

« C’est pas possible, il a des yeux derrière la tête, ou quoi ! »

Thomas se retourna. Catleen portait la même robe que lors de leur premier dîner à Maui avec la même coiffure. Comme la première fois, il fut subjugué par sa beauté. Sa princesse était devant lui. Renoncer à elle, jamais. Il l’avait fait venir à lui une fois ; il recommencerait. Avant de quitter la cuisine, il se pencha vers elle.

─ Je suis content que tu sois venue, lui murmura-t-il à l’oreille.

Avant de rejoindre les autres, Catleen fit un détour par la bibliothèque. Cette pièce lui avait cruellement manqué, comme le reste de la maison, d’ailleurs. C’était ici chez elle, mais voilà, on avait pas toujours ce qu’on voulait dans la vie.

Après un repas copieux, suivi d’une soirée rythmée par les histoires de Thomas à propos de volcans et de requins, les garçons montèrent se coucher accompagnés par Elizabeth. Seule avec Thomas, Catleen ne savait pas comment se comporter. Il lui facilita la tâche en partant dans la cuisine avec la vaisselle débarrassée. Elle remontait le jardin pour rejoindre la plage lorsque la voix du jeune homme la stoppa net.

─ Tu ne comptais pas partir sans dire au revoir, j’espère.

─ Merci pour le repas, c’était sympa. Je ferais mieux d’y aller maintenant. Bonsoir.

─ Attends ici une minute.

Catleen reconnut l’écrin qu’il lui tendit. Elle le prit sans rien dire, n'ayant pas le courage de refuser. Il se pencha vers son visage ; elle ferma les yeux. Les lèvres de Thomas se posèrent sur sa tempe. Lorsqu’elle les rouvrit , il n’était plus là.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Défi
JustineC
Une phrase par jour, pendant toute la durée du confinement. En espérant qu'il se passe des choses intéressantes pour les retranscrire !
448
167
31
7
Mimlay
~CV~

2393, les Hommes ont déserté la Terre gelée, installés dans des stations spatiales. Au cœur d’un Système multiculturel en expansion, quelques illuminés à la quête de découvertes et de vérités.

« Je suis tout à la fois, je suis le Soleil énorme dans l'azur, la mer que je n'ai jamais vue, les océans sous la glace, le gel et le dégel, la Terre et les étoiles. Je suis tout, nulle part, mais avec toi. Avec mille autres. »
— Extrait tiré d'Illuminés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NB : Ouverte aux annotations et commentaires, je vous avertis malgré tout : je ne prendrai pas tout en compte. Ce texte a ses défauts, j'en suis bien consciente :) Mais tous les supprimer serait trahir l'écrivaillon qui les imaginés à l'époque.

Je tiens beaucoup à cette histoire, j'espère qu'elle saura vous satisfaire, peut-être même vous transporter, qui sait ? Bienvenue aux peinturlureurs/commentateurs compulsifs comme aux lecteurs silencieux !

Illuminés est un récit de science-fantasy, mêlant aventure, amitiés, violence, magie et drames. Mes personnages sont à l'image de ce que j'ai pu ressentir pendant un temps...

Aussi, s'il est classé en "contenu sensible", c'est à cause de quelques scènes relativement brutales, bien qu'elles ne soient pas gores non plus. Il n'y a pas de scène de sexe ou érotique, ou même d'usage de drogues, soyez tranquilles. :)

Bon, trêve de blabla, bonne lecture !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Références de l'illustration : "The Magician" de rrrhart.
Lien de son tumblr pour les intéressés : https://rrrhart.tumblr.com/post/168134399836/tarot-i-the-magician
869
655
1507
264
eragona
On retrouve notre famille royal quatorze après. Que sont devenue Elena Et Océane ?

Malgré quatorze ans de bonheur, les problèmes reviennes. Des problèmes toujours plus compliquer à gérer pour nos deux amantes.
12
11
188
147

Vous aimez lire Carole Pohie ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0