DESCENTE AUX ENFERS partie 2

5 minutes de lecture

La lumière du salon était allumée, la valise de Catleen y trônait. Finalement, elle était revenue. La porte grande ouverte de la bibliothèque lui indiqua où la trouver. La jeune femme s’était endormie dans le canapé. Thomas s’assit sur la table basse pour la regarder. Elle souriait dans son sommeil, comme à son habitude. Il remarqua qu’elle avait entre les doigts le mot qu’il avait laissé. En la voyant là, il eut le sentiment d’avoir retrouvé une partie de lui-même, de pouvoir respirer à plein poumons. Mais un autre sentiment s’immisçait lentement en lui, encore indéfinissable. Il couvrit Catleen d’un plaid avant d’aller lui-même se coucher, épuisé par ces nuits sans sommeil.

A son réveil, Catleen s’étira longuement. Elle repoussa le plaid qu’elle ne se souvenait pas avoir mis sur elle, puis se leva. Le sac de Thomas se trouvait par terre dans l’entrée. Il était rentré. La jeune femme se faufila dans la chambre. Il dormait sur le dos, en travers du lit, rien ne masquant sa nudité. Appuyée au chambranle, Catleeen put se repaître à loisir de la vue de ce corps qu’elle connaissait dans ses moindres détails. Elle sortit de la chambre avant de fermer doucement la porte.

Thomas se réveilla peu après midi, se sentant vraiment reposé et prêt à tout affronter, quoi que cela puisse être. Il enfila juste un pantalon de pyjama, puis s’attacha rapidement les cheveux. Il prépara du café frais avant de rejoindre Catleen sur la terrasse.

Il s'assit en face d’elle tout en la regardant, sans rien dire. Manifestement, il attendait des explications.

─ Je suis vraiment désolée. Tu as raison, je me suis comportée comme une idiote. Je n’aurais jamais dû croire que tu te laisserais embobiner par Sophia. Fuir à Londres était stupide, dit-elle, les yeux fixés sur la boussole tatouée sur le pectoral gauche de Thomas.

Ce dernier se décala d’une place vers elle. Il avança sa main vers le visage de Catleen pour lui relever le menton, afin qu’elle croise son regard. Il se leva, puis rentra dans la maison sans rien dire.

Les mois suivants furent une descente aux enfers pour tous les deux. Catleen ne savait plus quoi penser. Elle concevait que Thomas soit en colère, même déçu. En s’excusant, elle avait espéré pouvoir se faire pardonner. Mais Thomas s’éloignait d’elle, un peu plus chaque jour. La vie quotidienne était devenue un calvaire. Ils ne prenaient plus leur petit déjeuner ensemble. Le midi, Thomas prenait son repas à l’extérieur, souvent en compagnie de sa sœur. Les dîners se passaient dans un silence de mort. Catleen se promenait seule sur la plage. Elle s’asseyait au bout du ponton, espérant que Thomas la rejoigne, mais il ne vint jamais. Un soir, elle poussa sa balade jusqu’à son ancienne maison. Elle aurait donné n’importe quoi pour se réfugier dans cet endroit familier, pour ne plus jamais en sortir. Thomas passait ses soirées allongé dans le hamac, venant se coucher lorsqu’elle était endormie. Ils ne faisaient plus l’amour, dormant chacun sur leur côté du lit, dos à dos, sans avoir de contact physique. La journée, le jeune homme restait enfermé dans son bureau, à l’instar de Catleen dans la bibliothèque. Lorsqu’elle retrouva Thomas endormi dans le hamac ou le canapé du salon plusieurs matins de suite, Catleen comprit qu’il ne dormait plus dans leur chambre. Cette situation ne pouvait plus durer.

─ Veux-tu que je m’en aille ? demanda-t-elle un matin, n’y tenant plus.

─ Veux-tu partir ?

─ Non. Bien sûr que non, mais…

─ Donc, le sujet est clos.

Thomas prit son mug de café avant de monter dans son bureau dont il claqua la porte. Le soir même, il rejoignit Catleen sur le ponton. Il s’assit à côté d’elle mais à une certaine distance.

─ Désolé, je ne suis pas de bonne compagnie ces derniers temps.

« C’est le moins qu’on puisse dire » pensa-t-elle.

─ J’ai besoin de temps pour digérer ce qui s’est passé, mais je suis sûr d’une chose, je ne veux pas que tu t’en ailles.

« Alors pourquoi tu te comportes comme cela ? », question que la jeune femme ne put poser à voix haute.

Thomas se leva avant de retourner vers la maison.

Le lendemain, elle le trouva endormi dans le canapé du salon. C’est à ce moment qu’elle décida de s’installer dans la chambre d’amis. Dormir dans leur lit sans Thomas n’avait plus de sens. Bien qu’elle ait déserté leur chambre, Thomas ne la réintégra pas pour autant.

Leur relation ne s’améliora pas, ni ne se détériora. Comment la situation aurait-elle pu être pire, ils avaient touché le fond. Ce statu quo devint intolérable. Catleen se sentait comme une intruse dans sa propre maison, finissant par se comporter comme telle. Elle faisait tout pour éviter Thomas, pensant trouver une échappatoire dans le travail, mais ce ne fut pas le cas. Elle n’avait rien produit de valable depuis des semaines. Comment écrire une histoire d’amour quand la vôtre se délitait sous vos yeux ? En revenant vers Thomas, Catleen avait fait le plus gros du chemin, ne pouvant aller plus loin. Manifestement, il ne désirait pas la rejoindre.

Thomas était complètement perdu, vivant dans un état de totale confusion. Ses sentiments pour Catleen n’avaient pas changé, il le ressentait au plus profond de lui. Lorsqu’il lui avait dit ne pas vouloir qu’elle s’en aille, il était sincère. Mais au milieu de tout cela, il n’arrivait pas à oublier la façon dont elle l’avait regardé à Londres. Ce regard plein de doutes, persuadée qu’il en aimait une autre. Cela, il n’arrivait pas à lui pardonner. Même en se torturant l’esprit, Thomas n’arrivait pas à comprendre comment elle avait pu croire une seule seconde qu’il était capable de la tromper. C’était cette partie de lui qui le poussait à s’éloigner d’elle ; qui refusait de croiser le regard de la jeune femme, de peur d’y lire ce même doute. Ces sentiments prenaient le dessus, sans qu’il sache comment s’en débarrasser. La nuit, il déambulait dans la maison, finissant par s’endormir n’importe où, sauf dans son lit. Une nuit, il se réveilla en sursaut. Il regagna sa chambre pour constater que Catleen n’y était pas. Pris de panique, il fit le tour de toutes les pièces, pour la trouver dans la chambre voisine de la leur. Il ne put la blâmer d’avoir quitté leur lit et ne lui fit aucune remarque à ce sujet. Dormir dans leur chambre sans elle lui fut impossible, alors il investit le canapé de la bibliothèque.

Au contraire de Catleen, Thomas trouva une échappatoire dans le travail en s’investissant totalement dans son nouveau projet. Ils ne retournèrent pas à Hawaï. Le jeune homme ne fit pas sa demande en mariage. Il rangea l’écrin contenant la bague au fond d’un tiroir, sous une pile de tee-shirts. Catleen partit à Londres, assister au mariage de Michaëla et Andrew. Elle ne demanda pas à Thomas de venir, qui ne manifesta pas le désir de l’accompagner. Elle revint déprimée, se disant qu’elle aurait mieux fait de rester chez elle, enfermée dans son bureau.

Cette descente aux enfers atteint son point culminant lorsque survint un évènement qui poussa Thomas à prendre une décision radicale.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
JustineC
Une phrase par jour, pendant toute la durée du confinement. En espérant qu'il se passe des choses intéressantes pour les retranscrire !
448
167
31
7
Mimlay
~CV~

2393, les Hommes ont déserté la Terre gelée, installés dans des stations spatiales. Au cœur d’un Système multiculturel en expansion, quelques illuminés à la quête de découvertes et de vérités.

« Je suis tout à la fois, je suis le Soleil énorme dans l'azur, la mer que je n'ai jamais vue, les océans sous la glace, le gel et le dégel, la Terre et les étoiles. Je suis tout, nulle part, mais avec toi. Avec mille autres. »
— Extrait tiré d'Illuminés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NB : Ouverte aux annotations et commentaires, je vous avertis malgré tout : je ne prendrai pas tout en compte. Ce texte a ses défauts, j'en suis bien consciente :) Mais tous les supprimer serait trahir l'écrivaillon qui les imaginés à l'époque.

Je tiens beaucoup à cette histoire, j'espère qu'elle saura vous satisfaire, peut-être même vous transporter, qui sait ? Bienvenue aux peinturlureurs/commentateurs compulsifs comme aux lecteurs silencieux !

Illuminés est un récit de science-fantasy, mêlant aventure, amitiés, violence, magie et drames. Mes personnages sont à l'image de ce que j'ai pu ressentir pendant un temps...

Aussi, s'il est classé en "contenu sensible", c'est à cause de quelques scènes relativement brutales, bien qu'elles ne soient pas gores non plus. Il n'y a pas de scène de sexe ou érotique, ou même d'usage de drogues, soyez tranquilles. :)

Bon, trêve de blabla, bonne lecture !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Références de l'illustration : "The Magician" de rrrhart.
Lien de son tumblr pour les intéressés : https://rrrhart.tumblr.com/post/168134399836/tarot-i-the-magician
869
655
1507
264
eragona
On retrouve notre famille royal quatorze après. Que sont devenue Elena Et Océane ?

Malgré quatorze ans de bonheur, les problèmes reviennes. Des problèmes toujours plus compliquer à gérer pour nos deux amantes.
12
11
188
147

Vous aimez lire Carole Pohie ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0