THOMAS ET CATLEEN partie 4

8 minutes de lecture

Le fait que Catleen n'ait jamais vraiment voyagé revenait de manière récurrente dans leurs conversations. Depuis qu'elle était dans l'archipel, elle n'avait vu de Maui que la plage, le marché ainsi que les environs du complexe hôtelier. Il était temps de rectifier cet état de fait.

Thomas voulait faire des photos aériennes des îles. Il loua un hélicoptère pour plusieurs heures, puis prépara le matériel pour les prises de vue. C'était l'occasion rêvée pour emmener Catleen avec lui.

Une fois arrivés sur la plate-forme d'atterrissage, elle ne voulut pas monter dans l'hélico, son côté "plancher des vaches" étant le plus fort. Elle avait à peine fait demi-tour que Thomas l'attrapa par les jambes pour la porter sur son épaule comme un vulgaire sac à patates.

- Hop là ! Tu comptais aller où comme ça ?

- Pose-moi par terre. Je ne veux pas monter dans cet engin. Il est hors de question que je vienne avec toi.

- Bien sûr que si.

- Pose-moi par terre, tout le monde nous regarde.

Thomas fit un tour sur lui-même.

- Je ne vois personne.

- Pose-moi par terre, s'il te plaît.

- Pas question.

Il la déposa sur le siège avant de la sangler.

- Maintenant, tu ne peux plus t'échapper.

Il lui fit un clin d'oeil tout en lui pinçant gentiment la joue.

- Arrête de faire cette tête-là. Tu verras, vues du ciel, les îles sont magnifiques.

Au début, Catleen resta crispée sur son siège à faire la tête. Petit à petit, elle se détendit. La splendeur des paysages qu'elle voyait d'en haut l'émerveillait. Tant de différences pour un seul endroit : le volcan, la forêt tropicale, les plages et les chutes d'eau. C'était tout simplement incroyable. Son enthousiasme retrouvé, elle profita pleinement du vol.

De retour sur la terre ferme, ils dînèrent dans un restaurant à Hanoa, face à l'océan. Après le repas, ils firent une longue promenade sur la plage puis rentrèrent à la tombée de la nuit. Sur le trajet du retour, Catleen s'endormit. Thomas réussit à la sortir du 4x4 sans la réveiller, la porta à l'intérieur de son bungalow avant de la coucher dans le lit. Il s'accroupit et resta là, à la regarder. Elle bougea ; quelques mèches de cheveux tombèrent sur son visage. Il les repoussa délicatement de l'index en souriant.

" Qu'es-tu en train de me faire, Cat ? "

Il se passa la main sur le visage, soupira. Il sortit dormir dans le hamac, alors qu'il n'avait qu'une envie : s'allonger aux côtés de la femme qui se trouvait dans son lit pour la serrer contre lui.

Thomas ouvrit un oeil, un peu avant l'aube. Il voulut s'étirer mais sentit un poids sur son bras. Il ouvrit complètement les yeux. Catleen était allongée contre lui, la tête posée dans le creux de son épaule.

- Que fais-tu là ? chuchota-t-il.

La jeune femme était installée au bord du hamac, risquant de tomber au moindre mouvement brusque. Il se déplaça tout doucement pour lui laisser plus de place. Elle fit de même pour se remettre contre lui. Il passa un bras autour de ses épaules et l'attira encore plus près de lui. Il déposa un baiser sur son front, remonta le plaid sur eux avant de se rendormir, le visage enfoui dans la chevelure de la jeune femme.

Quand il se réveilla, plus tard dans la matinée, Catleen n'était plus là. Il se demanda s'il n'avait pas rêvé mais le parfum de la jeune femme imprégnait son tee-shirt. Elle avait bien dormi, blottie contre lui, une partie de la nuit.

Assis sur les marches de la terrasse, en train de boire son café, il vit Catleen courir vers lui, un bloc de feuilles sous le bras et une poignée de stylos dans la main.

- J'ai retrouvé l'inspiration; c'est à toi que je le dois.

Elle se pencha pour l'embrasser sur la joue puis s'installa à la table. Thomas vint s'asseoir en face d'elle.

- Cette balade en hélico m'a ouvert de nouvelles perspectives. Je mets de côté le texte que j'ai commencé à écrire pour me concentrer sur une nouvelle histoire.

- Je te laisse en compagnie de tes nouvelles perspectives, j'ai moi-même quelques trucs à régler. Je nous préparerai quelque chose à grignoter plus tard.

Thomas sortit son laptop de sa sacoche. En premier lieu, consulter ses mails, ce qu'il n'avait pas fait depuis son arrivée sur l'archipel. Un message d'Alex, son frère aîné, pour lui annoncer qu'il était tonton pour la troisième fois. Encore un petit gars. Un de son père qu'il supprima sans le consulter. Plusieurs de Liz, dont un pour demander s'il était toujours en vie. Elle voulait savoir s'il comptait rentrer à Los Angeles avant son départ pour la Chine. Quand rentrerait-il de son voyage en Asie et elle voulait une date précise. Il fallait organiser la prochaine expo photos et en établir le catalogue. Thomas devait aussi rencontrer cet éditeur new-yorkais qui souhaitait publier une rétrospective de sa carrière. Liz avait besoin, de façon urgente, de tous ces renseignements afin d'établir un planning précis pour les prochains mois. Thomas lui répondit qu'ils discuteraient de tout cela de vive voix à son retour. Ensuite il sortit son matériel photo pour transférer dans l'ordi tous les clichés pris sur l'île, ainsi que les prises de vues aériennes avant d'en faire une copie sur disque dur externe. Maintenant, un long travail de tri l'attendait.

Catleen fit une pause en fin de matinée. Ils se préparèrent des sandwichs qu'ils mangèrent assis au bord de l'eau, tout en plaisantant. En partageant ce moment, ils pensaient exactement la même chose : ils n'auraient pas souhaité être ailleurs ni avec qui que ce soit d'autre. Catleen comprit qu'elle était tombée profondément amoureuse de l'homme assis à ses côtés. Ressentait-il la même chose ?

Quelques jours plus tard, elle avait pris les notes dont elle avait besoin et dressé une première liste de personnages. Elle était prête à rédiger la trame de son récit, alors au travail.

Lorsque Thomas revint de son footing matinal, il trouva la jeune femme assise à sa place habituelle. Cela le fit sourire. Il se demandait pourquoi elle avait décidé de s'installer sur la terrasse de son bungalow à lui, au lieu du sien. En réalité, la réponse lui importait peu. Il profitait seulement de l'avoir près de lui. Il la prévint qu'il serait absent une bonne partie de la journée. La veille, il avait rendu visite au photographe de l'hôtel et obtenu l'autorisation d'utiliser la chambre noire du labo photo. Il avait pris toute une série de clichés avec un appareil argentique et devait développer les dix pellicules qu'il avait utilisées.

Il revint en fin de journée avec ses 250 photos développées, dans une grande enveloppe. Catleen avait quitté son poste de travail et était hors de vue. Elle l'attendait dans la cuisne. Une bouteille de champagne ainsi que deux verres étaient posés sur le bar.

- Laisse-moi deviner. Tu as encore déployé ton arme secrète auprès du sommelier du restaurant.

Elle lui fit un clin d'oeil en guise de réponse.

- On fête quoi ?

- J'ai reçu le feu vert de mon éditeur pour l'écriture de mon nouveau roman. Je lui ai envoyé par mail le synopsis et il m'a donné son accord.

- Tu peux être fière de toi.

Il l'enlaça et déposa un baiser sur son front. Pendant le repas, elle lui exposa les grandes lignes de sa nouvelle histoire. Cela faisait chaud au coeur de la voir si enthousiaste et heureuse. Elle s'était enfin réconciliée avec la partie la plus importante d'elle-même.

Une fois la vaisselle terminée, Catleen proposa d'aller faire un tour sur la plage. Ils marchaient en silence, main dans la main, quand elle s'arrêta pour se tourner vers Thomas. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour l'embrasser sur les lèvres, puis recula légèrement pour le regarder dans les yeux et voir sa réaction. Sans réfléchir, Thomas prit le visage de la jeune femme entre ses mains pour lui rendre son baiser. Un baiser dévorant, plein de passion qui exprimait tous les sentiments qu'il réprimait depuis qu'il l'avait rencontrée. Catleen se blottit contre lui et posa sa tête sur sa poitrine.

- Thomas, je voudrais passer la nuit avec toi, dit-elle sur un ton hésitant, n'ayant pas l'habitude de faire ce genre de proposition.

Il se dégagea doucement.

- Je ne crois pas que ce soit une bonne idée.

- Pourquoi ? Je ne suis pas une gamine, je sais ce que je désire et je n'ai pas l'habitude de m'offrir au premier venu.

- Le problème n'est pas là.

- Donc, je représente un problème.

- Je n'ai pas dit cela.

- Alors quoi ?

- Ok, on passe la nuit ensemble et après ? Tôt ou tard, nous repartirons chacun de notre côté. Je n'ai pas envie de cela. Je n'ai pas envie d'une histoire sans lendemain.

- Je pensais qu'une fois partis d'ici, nous pourrions nous revoir.

" J'espérais que tu ressentes la même chose que moi " pensa-t-elle, sans pouvoir l'exprimer à voix haute.

- Cat, quand je quitterai cette île, je partirai trois mois en Chine, ensuite dans un autre lieu. Tu as conscience de cela ?

- J'attendrai ton retour.

- Alors c'est cela que tu veux ? Attendre continuellement que je revienne de voyage ? C'est ma façon de vivre, je suis comme ça. Je ne suis pas quelqu'un de disponible. Est-ce que tu comprends cela ? Et je ne changerai pas, pour personne.

Catleen recula pour mettre de la distance entre eux.

- Pourquoi tout ça, alors ? Pourquoi as-tu passé tout ce temps avec moi ? Pour t'amuser ? Pourquoi m'avoir embrassée ?

Thomas haussa les épaules, en arborant une moue dédaigneuse.

- Franchement, je n'en sais rien.

Catleen sentit les larmes lui monter aux yeux mais se retint de pleurer. Inutile qu'elle se ridiculise davantage.

- Très bien. Je ne suis qu'une idiote. Je suis vraiment désolée pour le baiser, je ne sais pas ce qu'il m'a pris. Je suis aussi désolée de t'avoir fait perdre ton temps, de m'être imposée ces derniers jours. Ne t'inquiète pas, je ne t'ennuierai plus, dit-elle les yeux baissés, pour ne pas croiser son regard.

Elle le laissa là et regagna son bungalow. Une fois à l'intérieur, elle s'adossa contre la porte d'entrée pour se laisser glisser jusqu'au sol. Elle replia ses genoux contre sa poitrine et les entoura de ses bras. Elle éprouvait des difficultés à respirer. La douloureuse impression que l'on venait de lui arracher le coeur l'envahit

Plus tard, allongée dans son lit, dans l'obscurité, elle réfléchit. Elle était venue ici pour se reposer et retrouver, éventuellement, l'inspiration. Mission accomplie. Quant au reste, inutile de s'y attarder plus longtemps. Elle n'avait plus rien à faire sur cette île. Il était temps qu'elle quitte cet endroit, qu'elle retrouve sa vie. Oui, il était temps de redescendre sur terre.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Défi
JustineC
Une phrase par jour, pendant toute la durée du confinement. En espérant qu'il se passe des choses intéressantes pour les retranscrire !
448
167
31
7
Mimlay
~CV~

2393, les Hommes ont déserté la Terre gelée, installés dans des stations spatiales. Au cœur d’un Système multiculturel en expansion, quelques illuminés à la quête de découvertes et de vérités.

« Je suis tout à la fois, je suis le Soleil énorme dans l'azur, la mer que je n'ai jamais vue, les océans sous la glace, le gel et le dégel, la Terre et les étoiles. Je suis tout, nulle part, mais avec toi. Avec mille autres. »
— Extrait tiré d'Illuminés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NB : Ouverte aux annotations et commentaires, je vous avertis malgré tout : je ne prendrai pas tout en compte. Ce texte a ses défauts, j'en suis bien consciente :) Mais tous les supprimer serait trahir l'écrivaillon qui les imaginés à l'époque.

Je tiens beaucoup à cette histoire, j'espère qu'elle saura vous satisfaire, peut-être même vous transporter, qui sait ? Bienvenue aux peinturlureurs/commentateurs compulsifs comme aux lecteurs silencieux !

Illuminés est un récit de science-fantasy, mêlant aventure, amitiés, violence, magie et drames. Mes personnages sont à l'image de ce que j'ai pu ressentir pendant un temps...

Aussi, s'il est classé en "contenu sensible", c'est à cause de quelques scènes relativement brutales, bien qu'elles ne soient pas gores non plus. Il n'y a pas de scène de sexe ou érotique, ou même d'usage de drogues, soyez tranquilles. :)

Bon, trêve de blabla, bonne lecture !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Références de l'illustration : "The Magician" de rrrhart.
Lien de son tumblr pour les intéressés : https://rrrhart.tumblr.com/post/168134399836/tarot-i-the-magician
869
655
1507
264
eragona
On retrouve notre famille royal quatorze après. Que sont devenue Elena Et Océane ?

Malgré quatorze ans de bonheur, les problèmes reviennes. Des problèmes toujours plus compliquer à gérer pour nos deux amantes.
12
11
188
147

Vous aimez lire Carole Pohie ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0