CATLEEN

5 minutes de lecture

Il était parti sans dire un mot à quiconque.

Injoignable.

Introuvable.

Comme disparu, évaporé de la surface de la terre. Comme s'il n'avait été qu'une ombre, un rêve désormais inaccessible.

Seule vérité tangible : le mot FIN à leur histoire. Pas de seconde chance.

Personne ne comprit la raison de ce départ soudain. Personne ne soupçonna que Thomas était parti pour échapper à une personne en particulier.

Catleen savait. Elle connaissait les réponses aux questions que tout le monde se posait. Elle en eut la certitude quand elle se rendit compte que certains objets manquaient dans la maison : quelques livres dans la bibliothèque, une photo de famille sur le bureau de Thomas, la boussole ancienne sur la commode, l'appareil photo dans la chambre noire. Un soir, il lui avait confié que s'il devait, un jour, partir en laissant tout derrière lui, il prendrait seulement ces objets. Il avait précisé, tout en la regardant intensément, qu'il n'oublierait pas d'emmener avec lui la personne la plus précieuse à ses yeux.

En fin de compte, elle ne faisait pas partie du voyage. Elle ne faisait plus partie de quoi que ce soit le concernant. Elle avait tout gâché par stupidité. Plus rien ne le retenait ici, maintenant. A cette dernière pensée, une sensation de vide l'envahit. Elle n'arrivait plus à respirer.

Une semaine après le départ de Thomas, Catleen reçut la visite d'Elizabeth, la soeur de ce dernier. Installées au bord de la piscine devant un thé glacé, les deux jeunes femmes s'observaient en silence. Pour une raison inconnue, Elizabeth semblait mal à l'aise.

- Je boirais bien quelque chose de plus fort, pas toi ?

Sans attendre de réponse, Elizabeth s'éclipsa dans la cuisine pour revenir avec deux verres de vin blanc. Elle se racla la gorge, compta dans sa tête un... deux... trois puis se lança :

- Tommy m'a appelée hier soir.

Catleen faillit s'étrangler avec sa gorgée de vin, avant de reprendre contenance. Une seule question envahit son esprit mais, d'autres mots franchirent ses lèvres.

- Ton père et ton frère doivent être soulagés d'avoir des nouvelles.

- Ils ne sont pas au courant, maman non plus. Tu es la première à qui je l'ai annoncé.

Catleen se racla la gorge.

- Où est il?

- Quelque part en mer. Il ne m'a donné aucun détail.

Catleen se pencha en avant comme si elle n'avait pas bien entendu.

- Pardon?

- Tommy est parti en mer sur son bateau.
Catleen secoua la tête, les sourcils froncés.

- Son bateau? Quel bateau?

- Je ne savais pas non plus qu'il en possédait un. Apparemment, il a caché ce détail à tout le monde. Si mon père l'avait su, il aurait pensé à cela tout de suite.

- Il t'a dit s'il comptait revenir?

- Rien à ce sujet. Il est parti pour réfléchir, seul.

C'était cela le problème avec Thomas. Quand il avait besoin de réfléchir, il ne s'isolait pas dans une pièce de la maison ou au fond du jardin. Lui, il partait au bout du monde.

- Ecoute Cat, je ne lui ai pas posé de questions mais, je suppose que tout cela a un rapport avec toi. Tu n'es pas obligée de me répondre mais, que s'est-il passé? Je pensais que les choses s'étaient arrangées entre vous deux.

Catleen soupira. Elle savait qu'elle pouvait se confier à Elizabeth. Inutile de continuer à faire comme si tout se passait parfaitement bien sur son petit nuage rose.

- En fait, non, loin de là. Quand il m'a demandé de revenir vivre avec lui, j'ai cru qu'il faisait le premier pas et qu'il me suffisait de faire le reste du chemin. Mais non. Il m'a dit avoir besoin de temps alors je lui ai proposé de m'éloigner mais il n'a pas voulu. Je suis restée et l'ai regardé se comporter comme si nous étions des étrangers l'un pour l'autre, sans savoir que faire.

Elle but une gorgée de vin avant de poursuivre.

- Je t'avoue que je ne sais pas ce qu'il attend de moi. Je ne comprends pas ce qu'il a dans la tête. Un moment, ses yeux irradient de tendresse, la minute suivante, son visage se ferme et il me tourne le dos. Maintenant, je suis censée faire quoi?

Elle retint difficilement ses larmes. Elizabeth se pencha vers elle pour prendre ses mains dans les siennes.

- Je ne sais pas quoi te dire. Mon frère a toujours été quelqu'un de compliqué, tu le sais mieux que personne. On ne peut jamais prévoir ce qu'il va faire.

- Je vais quitter cette maison le plus vite possible.

- Tu ne devrais pas te précipiter.

--Rester ne servira à rien. Il est parti. Le message est clair, non?

- Ecoute, Tommy ne te demande pas de quitter la maison. Tu es chez toi ici.

Catleen dévisagea Elizabeth, perplexe.

- Ce sont ses propres mots. Je ne fais que te répéter ce qu'il m'a dit.

- Je ne comprends pas. C'est une plaisanterie ou quoi?

Maintenant elle était en colère. C'était du Thomas tout craché, ça.

- C'est quoi ? Un nouveau jeu ? Un nouveau concept de torture psychologique? Monsieur se barre je ne sais où pour je ne sais combien de temps et moi, j'attends ici qu'il daigne pointer son joli petit nez?

- Ce n'est pas ce que j'ai dit. Je te suggère juste de bien réfléchir à ce que tu veux faire.

Effectivement, elle y pensa toute la soirée et une partie de la nuit. Thomas était parti pour une durée indéterminée, inutile de se voiler la face. Techniquement, il ne l'avait pas mise à la porte mais, rester dans cette maison plus que nécessaire n'était pas une option envisageable.

D'un autre côté, elle n'avait pas envie de faciliter la tâche au "grand navigateur". S'il voulait mettre un terme définitif à leur histoire, elle exigeait qu'il le lui dise de vive voix, en la regardant dans les yeux. Pour cela, elle devait l'attendre ici, non?

Elle enfouit son visage dans son oreiller dans l'espoir d'étouffer ses pensées. Si elle continuait sur ce chemin, elle serait bientôt mûre pour la cellule capitonnée.

Le lendemain, elle prit une décision, assise devant son mug de café. Elle se donnait trois mois pour trouver une maison dans les parages, en espérant, sans grande conviction, que dans ce laps de temps, "Christophe Colomb" ait trouvé les réponses à ses questions, en lisant l'avenir dans les arrêtes de poissons. Thomas était sa vie mais, s'il voulait qu'elle le laisse en paix, il suffisait de le dire. Inutile de fuir.

Quelques jours plus tard, Elizabeth débarqua un midi, sans prévenir, accompagnée d'un ami agent immobilier et, avec assez de nourriture chinoise pour tenir un siège. Charles, ledit agent immobilier, écouta attentivement les desiderata de Catleen. Entre deux bouchées de canard laqué, il l'informa qu'il ne serait pas facile de combler toutes ses exigences mais, pas impossible. Il comptait bien relever ce défi. Il l'informerait dès qu'il aurait trouvé la maison de ses rêves. Catleen se força à sourire. La maison de ses rêves était là, sous ses yeux. Mais le rêve avait tourné au cauchemar et, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle même.







Annotations

Versions

Ce chapitre compte 9 versions.

Recommandations

Défi
JustineC
Une phrase par jour, pendant toute la durée du confinement. En espérant qu'il se passe des choses intéressantes pour les retranscrire !
448
167
31
7
Mimlay
~CV~

2393, les Hommes ont déserté la Terre gelée, installés dans des stations spatiales. Au cœur d’un Système multiculturel en expansion, quelques illuminés à la quête de découvertes et de vérités.

« Je suis tout à la fois, je suis le Soleil énorme dans l'azur, la mer que je n'ai jamais vue, les océans sous la glace, le gel et le dégel, la Terre et les étoiles. Je suis tout, nulle part, mais avec toi. Avec mille autres. »
— Extrait tiré d'Illuminés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NB : Ouverte aux annotations et commentaires, je vous avertis malgré tout : je ne prendrai pas tout en compte. Ce texte a ses défauts, j'en suis bien consciente :) Mais tous les supprimer serait trahir l'écrivaillon qui les imaginés à l'époque.

Je tiens beaucoup à cette histoire, j'espère qu'elle saura vous satisfaire, peut-être même vous transporter, qui sait ? Bienvenue aux peinturlureurs/commentateurs compulsifs comme aux lecteurs silencieux !

Illuminés est un récit de science-fantasy, mêlant aventure, amitiés, violence, magie et drames. Mes personnages sont à l'image de ce que j'ai pu ressentir pendant un temps...

Aussi, s'il est classé en "contenu sensible", c'est à cause de quelques scènes relativement brutales, bien qu'elles ne soient pas gores non plus. Il n'y a pas de scène de sexe ou érotique, ou même d'usage de drogues, soyez tranquilles. :)

Bon, trêve de blabla, bonne lecture !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Références de l'illustration : "The Magician" de rrrhart.
Lien de son tumblr pour les intéressés : https://rrrhart.tumblr.com/post/168134399836/tarot-i-the-magician
869
655
1507
264
eragona
On retrouve notre famille royal quatorze après. Que sont devenue Elena Et Océane ?

Malgré quatorze ans de bonheur, les problèmes reviennes. Des problèmes toujours plus compliquer à gérer pour nos deux amantes.
12
11
188
147

Vous aimez lire Carole Pohie ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0