Clafoutis

2 minutes de lecture

Je hais les voyages et les explorateurs.

Pourtant, c'est exactement ce que je suis en train de faire. Avec mon sac à dos pesant, mes chaussures qui me font mal aux pieds, mon bâton de marche, et aucune idée de l'endroit où je vais trouver ces foutues cerises pour sauver le royaume.

Enchantée, moi c'est Claudia. Normalement, je suis traductrice du roi, pour tous les peuples étrangers qui viennent à la cour. Un emploi bien payé, prospère, et surtout toujours situé au même endroit ! Je me croyais bien maline, ayant trouvé la planque parfaite, jusqu'au jour où une sombre histoire de vengeance, de commerce et de bateau coulé a fait surface. Mon souverain s'est tellement énervé avec son interlocuteur qu'il a finit par me désigner en hurlant, debout, postillonnant :

" N'importe qui peut vous retrouver vos six tonnes de cerises ! Même cette idiote qui fait la traduction ! "

Et voilà, j'avais été désignée et prise à parti dans un pari stupide de deux têtes couronnées qui devaient bien s'ennuyer pour jouer leur fortune sur une mission suicidaire : car, franchement je ne vois vraiment pas comment je vais m'en sortir.

Comble du comble, je n'ai qu'un mois pour me pointer au château avec les charrettes de cerises sans quoi j'étais virée. De poste parfait, je suis devenu un sous-fifre remplaçable. Autant dire que je l'ai jusque par-dessus le haricot.

Trois semaines que je sillonnais les routes du royaume, mais toujours aucun verger adéquat en vue. Ma chance était les nombreuses langues que je parlais, et j'avais fait un voyage plutôt tranquille jusque là, si on excluait les bleus, les ampoules et les moustiques, grâce à tous ceux prêt à m'aider pour seul prétexte que je parlais leur dialecte.

Mon dernier espoir constitue en un puits à souhaits, enfoncé dans la forêt la plus grande, la plus profonde et la plus terrifiante du coin. Forcément, sinon ça n'aurait pas été drôle. Mon guide m'avait lâché il y a déjà une heure, parce qu'on avait entendu un hululement de chouette. La nuit tombe et la température se rafraichit. Pestant contre le mauvais sort, je continue d'avancer. Au point où j'en suit, soit je me fais dévorer, soit je trouve le puits, soit j'émerge à la sortie : elle doit bien s'arrêter un jour cette forêt non ?

Depuis le début de cette histoire, j'ai enfin de la chance. Car, alors que mes pieds sont en train de déclarer grâce, je tombe sur une large clairière avec en son centre : le fameux puits. Enfin, j'espère que c'est bien celui-là, car il a tout d'ordinaire. Pas de gravure dorée, pas de fée pour m'accueillir, juste cette petite inscription effacée :

Que souhaites-tu ?

Ce que je souhaite ? Moi ? Certainement pas me retaper le chemin en sens inverse avec un tas de charrettes remplies à ras bord de cerises. Je n'ai qu'une envie, c'est de me trouver un petit coin tranquille, une jolie petite maison, un potager et des poules et de ne plus jamais avoir à prendre la route pour exaucer les désirs des autres.

" Voeu exaucé "

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Khia
Recueil des nouvelles rédigées dans le cadre du Challenge le "Bradbury des confiné(e)s" puis le "Bradbury des déconfiné(e)s" lancé par korinne en avril 2020.
159
237
568
143
Margault "Warim" C
Comment lutter contre ce monstre qu'est la puberté ? Comment devenir une femme dans un monde fait pour les hommes ? Comment faire face du jour au lendemain aux changements du corps, à la méchanceté, aux responsabilités et aux vagues d'émotions ? Charlie, du haut de ses 11 ans, va être obligée d'affronter ces questions. Et quel meilleur outil que l'imagination pour y arriver ?
38
93
196
100
Damian Mis
On m'a demandé des nouvelles, il fallait bien que j'en donne un jour.
32
32
18
210

Vous aimez lire Paige Eligia ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0