Planète perdue

3 minutes de lecture

Note de l'auteur : Comme j'avais zéro idée, j'ai ouvert un générateur de personnage : un type gris aux yeux bleus avec les cheveux en flamme. Ainsi qu'un lieu : une planète perdue où il y a un vol avec une diseuse de bonne aventure. Voici ce que j'en ai fait.

— Je suis perdu, dit Dale Hinton.

L'homme à la peau blanche comme la porcelaine tapote sa radio dans son casque d'astronaute. Seul un grésillement se fait entendre. Il lève ses yeux inclinés bleuets vers les étoiles et soupire profondément. Le central ne répond plus. Il se retrouve seul. Ses cheveux épais, raides et gris laissaient penser à une expérience de sagesse. Il les porte cependant en forme de flamme, révélateur de son imaturité. Il plisse ses lèvres minces et continua d'avancer lourdement sur la planète déserte.

Pourtant petit, il consiste en l'unique tâche mouvante à la surface. Gracieusement et avec aisance, il se déplace dans le paysage. Il n'y a rien ici. Cette mission n'a aucun sens, ni l'urgence du commandant à le débarquer là. La terre rouge colle à ses pas et volète à chaque saut qu'il fait de cratère en cratère. Sans information supplémentaires, Dale se résout à rentrer à la base. Seulement son regard est accroché par quelque chose de bleu. "De l'eau ?" La découverte serait incroyable.

Il évalue son niveau d'oxygène et décide de poursuivre cette chimère. Ses pas le mènent jusqu'à une petite tente  azurée isolée. Etrange. Une femme y est assise sur un tapis oriental, en tailleur, le dos de la main posée sur ses genoux. Elle a les yeux fermés, et sa longue chevelure noire se joue de la gravité faible. "Comment respire-t-elle?" De forme humaine, elle ne possède pas de casque.

Soudain, la femme ouvre ses yeux violets et le fixe. Il a l'impression d'être un intrus. Puis, elle sourit et le regarde avec bienveillance. Elle lui fait signe d'entrer dans la tente. Dale s'abaisse et s'asseoit en face d'elle. Ses lèvres s'agitent mais il n'entend rien. Elle désigne son casque. "N'est-ce pas folie de le retirer?" Sans savoir pourquoi, il finit par s'y résoudre et ôta sa bulle.

— Tu peux respirer sans peine ici, dit la femme d'une voix douce et chantante.

Dale sourit, il se sent bien ici, apaisé, loin des problèmes de sa vie. Il est en train de tomber amoureux d'elle. Elle est si envoutante. Si enchanteresse.

— Donne moi ta main, dit-elle en tournant la sienne, paume vers le haut.

Hinton lui tend ses doigts gantés, sans méfiance aucune. Il lui accorde entièrement sa confiance. Elle retire le gantelet lentement, avec délectation. Le souffle de Dale s'accélère. L'excitation pointe en lui. La femme passe son ongle sur les lignes de sa main. Chaque effleurement manque le faire défaillir.

— Tu as eu une belle vie, poursuivit-elle. Dévoué à ton pays, loyal, honnête. Tu me serviras bien.

Il se rengorge d'être à la hauteur, heureux de la satisfaire. Tout son être ne désire plus que la servir. Elle se déplace sur les genoux et s'approche de lui. Leurs visages sont collés l'un à l'autre. D'une lenteur le mettant au supplice, ses lèvres pulpeuses s'approchent des siennes. Elle mumure dans un souffle.

— Merci pour ta vie.

Puis elle le plaque contre elle, aspirant son âme à travers sa bouche. Il devrait se sentir trahi, mais ce n'est que l'exstase qui l'emplit alors même qu'il se vide de toute vie. Sa peau se ride en accéléré. Ses membres perdent le contrôle.

Puis, il disparaît totalement ne laissant qu'un amas de poussière très vite dissipé dans le vent.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Paige Eligia ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0