Épilogue

2 minutes de lecture

Baignant dans un étang d’eau boueuse, il s’y cachait pour échapper aux Dévoreurs. Satanas avait pris le pouvoir et avait placé une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Mais à vrai dire, même sans cela, n’importe lequel de ces chacals rêverait d’en faire son repas. Il était loin le temps où il se pavanait en maître des lieux. Le Prince des Ténèbres avait été expulsé de son Paradis, et la descente aux enfers avait été rude. Mais au moins, elle était en vie.

Se sentant enfin à l’abri, il sortit de ce liquide croupi et se mit dans l’idée de s’exiler vers les plaines glacées. Là, il espérait être tranquille. Mais alors qu’il entamait son périple, le cri d’une âme en peine parvint jusqu’à lui. Il aurait continué sa route sans y prêter la moindre attention si cette voix ne lui avait pas été familière. Brusquement, il s’était retourné et avait couru vers le hurlement. Une soudaine peur s’était emparée de lui, même si au fond, il s’en était douté. Ses règles ne pouvaient pas être abolie ni contournée. Par personne, pas même par lui. Et s’il était mort et voué à une existence misérable pour avoir sauvé cette mortelle, il n’empêche qu’une fois l’ordre donné, il ne pouvait pas être supprimé.

C’est pourquoi il la vit, fuyant ce Dévoreur. L’entaille qu’il décela à son poignet lui fit comprendre qu’après sa pendaison ratée, elle avait décidé de se tailler les veines. Il avait perdu tout ce qu’il possédait et ça ne l’avait pas empêché de succomber. Et elle mourrait une seconde fois, aux griffes d’une de ses créations. Il l’avait condamné. Condamné à mourir et vivre une existence misérable et oppressante.

Il ferma les yeux, lorsque le Dévoreur l’agrippa par la taille, absorba son âme et lui brisa chacun de ses os, la faisant devenir poussière. Et quand il entendit le pas lourd de la bête se rapprochant vers lui, un sourire carnassier sur le visage, il accepta sa destinée. Il espérait la revoir bien qu’il doutait pouvoir se rendre là où elle résidait à présent ; elle étant si grande, et lui si décadent.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Némésis317 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0