2.

2 minutes de lecture

Il avait repéré depuis un certain temps, un jeune homme au profil intéressant. Le teint blafard et les yeux fatigués, il déambulait dans le monde tel un cadavre réanimé. Le Voleur d’âmes avait envoyé ses suppôts dans le but de le tourmenter, et se demandait comment il allait se suicider; une fiole de poison, le cou tordu ou les veines tailladée, il était tout excité. Mais alors que le moment fatidique était arrivé, une jeune humaine était intervenue, empêchant le garçon de sauter le pas. Furieux, il avait grogné, et le ciel s’était teinté de noir. Une pluie acide s’abattit sur le monde, désagrégeant le sol rugueux, et brûlant les pauvres diables qui n’avaient pas trouvé d’abris. Les âmes en peine, les Dévoreurs et même les angelots se cachèrent, effrayés. Il avait horreur que les évènements ne se déroulent pas selon ses plans. Pour qui se prenait-elle ? On ne lui avait rien demandé, et pourtant elle se permettait d’interférer. Il observa, enragé, comme sa proie se remettait lentement de cette ancienne affliction. Et si l’idée lui vint de forcer le destin, il n’en fut rien. Il avait jeté son dévolu sur cette nouvelle inconnue.

Il avait pris l’habitude de se pencher au-dessus du gouffre de la vie, et de l’observer dans son quotidien. Depuis l’aube jusqu’au crépuscule, il n’avait de cesse de l’analyser. Ce qu’elle aimait, ce qu’elle faisait et comment elle le réalisait. Il était mélangé entre colère et désappointement ; cette fille adorait la vie ! Son visage en forme de cœur en témoignait : toujours souriante, et les yeux étincelants. De son aversion pour cette créature, naquit une véritable obsession. Il souhaitait la comprendre, celle qui était si différente de lui. Le regard avide, il la scrutait dans les moindres détails, les courbes de son corps, l’éclat dans ses yeux, la mélodie de sa voix, tout était à la fois intriguant et agaçant. Il l’observait longuement avec une expression indéchiffrable. Qui était-elle ? Pourquoi était­-elle intervenue ? Et surtout, pourquoi n’avait-il envoyé aucun de ses sbires pour lui ravir la vie ? Il l’ignorait. L’idée que ce petit être aux airs fragiles cesse de vivre le troublait. Il avait pris goût à entendre le chant de son cœur, il était même arrivé qu’il lui rende visite pour humer son odeur. Mais alors elle frémissait comme si elle était en mesure de le sentir près d’elle.

Partout autour, des phénomènes étranges se manifestaient : il faisait sensiblement moins froid, le gris du ciel était moins terne, et une tige avait même poussé entre les fissures qui striaient le sol desséché. Un groupe d’angelots démoniaques s’était arrêté, curieux, examinant cette pousse verte incongrue. Un Dévoreur qui marchait, le corps courbé et ses longs bras filiformes traînant derrière, se stoppa, lui aussi interpelé. D’un geste brusque, il écarta les anges déchus, les envoyant valser plus loin, et s’abaissa vers la tige. Son souffle putride la flétri instantanément, mais la seconde qu’il eut pour l’apercevoir lui fit comprendre que quelque chose n’allait pas. Il leva la tête vers le trône de son maître ; c’était étrange.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
fellover69
Le mensonge féminin.
Provocateur. Oui. Pour déranger. Changer les lignes. Penser différemment.
5
10
11
16
Jolhanya
Quelques poèmes anciens, retrouvés dans un petit carnet
2
2
0
2
Défi
phillechat
Je t'écris des poèmes d'amour
5
2
0
0

Vous aimez lire Némésis317 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0