Préambule

2 minutes de lecture
“Va Savoir” – Axiome de la Bor’And’Ja !

« Vous entrez dans un lieu consacré à l’information. Elle est constituée d’histoires particulières, de toutes natures, de toutes époques. Elles peuvent parfaitement servir à une analyse globale mais tout autant être reçues comme ludiques, anecdotiques, génériques. Le choix vous appartient entièrement. Soyez sûr qu’en aucun cas, elles ne mèneront à une quelconque omniscience.

Vous y trouverez des références, entre autres et principalement, à des civilisations multiples, parfois disparues, parfois encore présentes dans l’univers. Elles sont un réceptacle, une Banque qui ne prétend pas faire œuvre d’historiologie.

Les archives mises à votre disposition ne doivent être jugées que pour ce qu’elles sont réellement : des informations factuelles. Elles ne reflètent aucunement une opinion majoritaire ou minoritaire hormis celles du narrateur ou des protagonistes de l’histoire contée. Nous tenons à préciser qu’elles sont souvent incomplètes, parfois à peine partielles et le plus souvent inachevées et, pour leur quasi-totalité, totalement subjectives. Il faut y voir le souvenir d’instants particuliers, issus d’une généralité dont le contenu contextuel et/ou environnemental ne sont pas toujours maîtrisés même quand ils sont connus.

Nous vous prions également de bien tenir compte lors de vos consultations du facteur traduction, générateur de méprises en tous genres, contresens en particulier . Elle est, que nous le voulions ou non, une adaptation, plus ou moins objective, plus ou moins subjective. Dernier point à intégrer, elle peut être elle-même issue d’une autre traduction.

Nous ne saurions que trop inciter à la réflexion, ne serait-ce qu’en regard de la subjectivité des auteurs, traducteurs et, incidemment, de la vôtre. Tout autant, nous recommandons de soigneusement prendre en compte le trouble sémantique possiblement induit par des valeurs, concepts et sciences, la distance et l’origine de civilisations étrangères, exotiques diraient certains.

Les récits contenus sont indéniablement une facette, une image de vérité sans qu’il soit vérifiable qu’ils la soient, ni par ailleurs les taxer de mensonges ou affabulations. Enfin, n’oubliez pas que chaque civilisation possède ses propres codes, valeurs et notions littéraires, scientifiques, politiques dont l’amplitude et la teneur pourraient, ni s’adapter, ni se transposer aux vôtres. Ainsi sur mon monde, le temps n’est-il sûrement ni quantifié, ni codifié comme le vôtre.

Tous les faits contenus dans nos banques de données relèvent du témoignage direct, signé ou rapporté par des sources dignes de confiance. Tout est vérifié, dans la mesure du possible. Tout élément douteux, ambigu ou même simplement évasif sera souligné d’une manière ou d’une autre. Dans un souci d’équité et d’honnêteté, chacun pourra accéder au réseau interne des cervmaîtres afin d’obtenir autant de précisions ou d’éclaircissement souhaités.

Si l’interprétation des données relève de votre entière liberté, nous tenons toutefois à conseiller d’éviter les conclusions hâtives sur des faits passés et des civilisations qui pour la plupart sont disparues ou ont grandement évolué, en bien ou en mal.

Ces précisions faites, cher consultant, nous vous souhaitons bonne chasse ! »

Cette annonce, à chaque visite dans la L’Lia’ndra, nous l’avons entendue, sans la moindre possibilité d’y échapper.

Am’El – Traducteurs Adaptateurs

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 10 versions.

Recommandations

Défi
phillechat
Jules raconte une histoire.
2
5
1
4
Seigneur chihuahua !
Voici une rédaction sur un sujet d'imagination que j'avais fait en troisième. J'espère que cela vous plaira !

/Oeuvre terminée/
4
4
0
2
Sterc

À toi, l'enfant apeuré,
Ce que tu as connu, au début,
De ta délicieuse vie,
N'a pas été évident, aisé, confortable,
Mais je voudrais te dire qu'aujourd'hui,
Tu n'as plus de vraies raisons,
D'avoir cette peur qui s'enracine,
Davantage en toi, quand tu es en colère,
Tant que tu ne l'auras pas explosée,
En prenant confiance en toi,
Et en t'ouvrant sur le monde,
Oui, pendant des années,
Pour survivre, tu t'es construit,
Une armure, indestructible,
Tel Le destructeur au Royaume d'Asgard,
Sauf que cette armure, commence,
À me tuer à petit feu, en surface,
Certes, tu es effrayé par le pire de l'Homme,
Mais si tu continues ainsi,
Nous allons passer notre vie à fuir,
Et nous finirons comme les esprits,
Des pirates, condamnés à voguer éternellement,
Dans Pirates des Caraïbes,
On sait pertinemment, que nous le voulons pas,
Alors avant de tirer cette énième fusée de détresse,
D'appeler des renforts à la radio, qui n'arriveront,
Qu'après que nous fûmes massacrés,
Par l'impitoyable peur, sommeillant en nous,
Que tu as du mal à renfermer dans une boite de Pandore,
Avec une épée de Damoclès par-dessus,
Prends ma main et,
Fais moi confiance,
Nous serons invincibles tous les 2,
Par notre courage impérieux,
Et notre confiance en nous
1
0
0
1

Vous aimez lire JPierre ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0