Le manoir aux faux raccords 3/3

8 minutes de lecture

Sortant une lame de la paume de la main du démon, il l’approche dangereusement de l’oeil de Jasmine, elle doit à tout prit faire quelque chose, elle se plie sur elle même et propulse l’esprit-démon contre le haut grâce à ses jambes. En sachant que tout deux vole à l’intérieur du portail, le démon ne peut que se soulever, par la même occasion un passage à gauche de Jasmine se crée, elle le prend et arrive en face de la table à manger de Rifuzuka.

  • Waw ! C’était étrange comme sensation. dit-elle en regardant ses bottes à talons de couleur violette dégradée.

Loukïan toujours blessé s’approche vers Jasmine pour lui sortir un simple :

  • Ça va ? demande-t-il en posant sa main sur son épaule.

Elle fixe son regarde non sur ses lacets bruns mais dans les yeux de Loukïan. Arrivé grâce à Loukïan vers le canapé à cinq mètres de là, Aramis, arrive à nouveau par le côté droit de Jasmine :

  • Comment oses-tu te moquer de moi de la sort ? hurle Aramis en gesticulant de sa langue.

Il s’arrête en face de Jasmine et lui mord le cou, face à cette douleur elle ne peut que hurler. Pris d’excitation, l’homme aux cornes tranchantes, tire la chevelure ondulée dépassant du bandeau bleu marin de Jasmine, et s’apparaître à enfoncer alors sa corne dans la jugulaire de sa proie. Face à la mort, elle donne un coup de pied dans le ventre de l’homme. Elle saute ensuite par dessus lui et lui octroie son fameux coup de pied retourné dans sa face. Mais dans sa dernière action la semi-robot atterrit sur sa mauvaise jambe. Elle tombe à terre, aidé par Loukïan accourant dans sa direction.

Les deux corps de Jasmine sur le canapé, à savoir son corps de matière à gauche et l’esprit à droite, ses deux fusionnent ensemble, suite à une lumière multi-color la vraie Jasmine apparaît. Mais épuisée elle ne peut plus bouger le moindre de ses membres, elle reste réveillée muette en regardant Loukïan combattre avec vigueur son adversaire, qu’il n’arrive malheureusement pas à battre, donnant des coups de pieds de coups de poings de ci, de là, Jasmine remarque que le dompteur de flammes n’use pas de ses flammes pour remporter la partie.

L’esprit-démon parvient à lire chacun de ses mouvements, avec faiblesse Jasmine toujours assise sur le canapé saignant de la hanche finit par sortir à Loukïan une phrase étouffante face au vacarne que font les deux rivaux.

  • Pourquoi… pourquoi tu utilises pas ton pouvoir ? questionne-t-elle en bougeant sa tête telle une poupée possédée.

Voyant la gueule ensanglanté de son amie, Loukïan n’osa s’énervé face à cette question dont il connaissait la réponse. À contrecoeur il répond après un long r qui confirme son mécontentement.

  • Le feu… le feu est un élément que nul ne doit utiliser. dit-il les larmes aux yeux en regardant son amie, presque inerte sur le canapé en cuire.
  • Ex… excuse-moi ? Mais, tu m’as perdu là. sort tout de même Jasmine affaiblie sur le canapé.

Loukïan, envoie son adversaire contre des barres de métal situés à gauche de la porte menant à la cave. Il tourne sa tête vers la semi-robot. Tandis que son adversaire sort peu à peu de ces plaques en plombs, il s’assit fait craquer son cou et se lève pour partir vers Loukïan, toujours sur ses gardes. Il s’arrête juste avant le canapé de Jasmine et lui dit en lançant un regarde noir à Loukïan.

  • C’est très simple pourtant, le feu est un élément démoniaque parmi les quatre éléments, il n’aurait jamais dû exister si le monde était parfait. Les flammes sont la propriété des enfers, elle affecte l’état d’esprit de la personne et prend le dessus sur la conscience, pour faire simple, la personne n’a pas d’autre choix que de se laisser mourir intoxiquer part ses propres flammes. Mais bien entendu, cela dépend de qui le manipule, même si … cela me semble bizarre que tu manies le feu… mais passons, est-ce-que je me trompe ?

Loukïan regard fixant son ennemi, il sourit des crocs sortent aux extrémités de sa bouche.

Sur ces points tu as tout juste. La personne qui m’a apprit ce pouvoir m’a rendu puissant... mais... m’a également maudit. Et le pire ce que cet enfoiré c’est enfuit. explique Loukïan en tournant son regarde par honte car des chaudes larmes s’écroulent sur ses joues avant de terminé leur descendent sur le sol en métal, mais surtout, pour pas que ses amis voient ses yeux rouge-sangs, qui en prime colorient ses larmes.


Après un long silence, une voix émanant d’un sommeil profond vient couper ce sons sacrée pour les tympans.

  • Tu… tu cherches Kalionna uniquement pour te venger ? demande la démone en essayant de se lever avec faiblesse du sol.


Loukïan plonge son regard ensanglanté contre les beau yeux royal de la démone, qui soutient son regarde. Elle pose par la suite son avant bras sur le sol, pour redresser le haut de son corps.

  • Je sais pas, je pense que je cherche Kalionna en espérant que la promesse que je fais à mon maître tienne toujours. explique Loukïan en fermant les yeux, détournant le regarde et fixant le sol.

En baissant sa garde Aramis en profite pour disparaît. Rifuzuka se lève d’un bon fixant les moindres recoins de la pièce.

Assise sur le canapé, Jasmine affaiblie nez cassé fait de même, se tenant sur une seul jambe, elle guette par où arrivera Aramis, car étant la plus faible des trois c’est à elle qu’il allait s’en prendre, c’était couru d’avance.

Arrivant derrière le canapé où se tient la semi-robot, Aramis agrippe avec son bras droit le cou de Jasmine, sort par la suite une aiguille de sa paume gauche,qui se contorsionne pour arriver en face de l’oeil de Jasmine. Si elle bouge elle perd facilement son œil, si elle se tourne elle tombe et l’issu et inévitable, mais s’il elle fait rien ça sera le même résultat.

Face au danger que court son amie de longue date, Rifuzuka saute entre l’espacement des jambes de Jasmine où se trouve derrière le bout du canapé elle saute pardessus son amie et plaque Aramis contre le sol. Par réflexe il enfonce involontairement la lame dans le cœur de la Nephilim.

  • Arght ! Toujours devant mes pattes toi ! La reina del démona ! s’exaspère Aramis plaquer contre le sol.
  • Oui ! Et je le ferrai toujours ! Si je meurs, la terre des terriens sombra avec moi ! Et tu le sais aussi bien que moi Aramis ! hurle Rifuzuka en se relevant et tenant la poitrine saignant à grande goutte. Jamais je ne monterai sur le trône !

Lâchant petit à petit son corps, la démone souffle à Loukïan un dernier mot sûrement l’ultime de sa vie :

  • Louka… Loukïan, utilise-ton-pouvoir. Finit-elle par saccader.

Regarde plongé dans celui de la démone, Loukïan réfléchit au moyen de battre Aramis, la seul idée qui lui vient à l’esprit et que Jasmine sert d’appât, comme ça Aramis sera trop concentré sur :

  1. Les mouvements du corps de Jasmine.
  2. Sur les pensées de la semi-robot.

Le plan qu’il a en tête n’avait pas de faille si ce n’est qu’il risque de perdre la vue. Après avoir expliqué le plan à Jasmine qui fière de jouer les appât hurle à Aramis :

  • Hé ! Gros tas ! Je crois qu’on a des comptes à régler toi et moi. sort la femme d’une voix mûre.

Jasmine entend :

  • Non ! Jasmine ! Ne provoque surtout pas Aramis. hurle d’une faible voix Rifuzuka.

Au même instant Loukïan ferme ses yeux et sort :

  • La vue !

Il touche son œil, allonge le bras sur le côté. Par la suite, il colle son index et son majeur et forme un demi cercle avec.

  • L'odorat !

Il plie son bras et touche le côté droit de son nez, il longe par la suite sa main vers le devant pour former un nouveau demi cercle.

  • L'ouïe.

Loukïan revient en arrière pour toucher son oreille toujours avec son index et son majeur collés.

  • Le gout.

Il ouvre ses yeux dépourvu d’âme, deux montres apparaissent en face de ses yeux tel des lunettes, ils s’éloignent de sa vue pour revenir en une ancienne horloge indiquant des chiffres Romain, dans un fond blanc cassé. L’aiguille tourne à grande vitesse, arrivée à XII heures elle sonne également quand elle arrive à IV heures ainsi qu’à X heures et pour finir à VIII heures, à chaque heures ou un être humain est normalement entrain de manger.

  • Et pour finir le touché ! Tous réunit pour former ...
    Il se touche le front et une lumière bleuté l'entoure, il finit par disparaître.
  • Le sixième sens.
    Comme la première fois, la fumée disparaît pour faire apparaître, Loukïan, un Loukïan au yeux non bruns noisettes, beige-jaune ou encore rouges mais, aux yeux blanc, sa pupille n’est pus existante, normal qu’il ne voit pas, sa transformation est beaucoup plus hard que la première.

  • Jasmine ! hurle-il comme s’il était sourd ou énervé contre cette personne. Tu es prête ?
  • Ou...oui, répond-t-elle, intimidée par la voix de meneur de Loukïan.
  • Un … deux, trois ! hurle Loukïan dans le même timbre de voix qu’avant.

En courant le plus vite possible à sa gauche, là où se trouve un mur en métal noir, Loukïan commence à marcher à grands pas inaudibles, il entend sa respiration l’énervement de Aramis en vers Jasmine qu’il le fait sortir de ses gants. Accroupie entrain de marcher sans se faire repérer, il arrive à entendre la voix d’Aramis à sa droite en face du canapé comme il l’avait laissé. À environ dix mètres de lui il se lève son faire de bruit.


Pour Aramis, Loukïan est comme invisible tellement qu'il ne fait aucun bruit. Jasmine s’approche en sautillant d’Aramis pour être sur qu’il ne voit pas Loukïan lui donner le coup fatale. La semi-robot commence à taper l’épaule de l’esprit. Elle toubillone à sa gauche la où ne figure pas le canapé et hurle :

  • Vas-y Loukïan tu peux y aller !


Entendant la voix de Jasmine loin de son champ d’écoute il sort :


  • D’accord !Ese hecho aparece en el hueco de mis pulmones. (Que le feuapparait dans le creux de mes poumons).


Loukïan met sa main gauche sur sa bouche et souffle, du feu en sort et se termine tel une cor d'harmonie, devenant de plus en plus intense et prenant toute la partie où se trouve Aramis.
Découvrant la supercherie qu’il ne peut éviter, il décide d’attraper le bras de Jasmine et l’agrippe avec une tel force qu’elle ne peut s’en défaire.

Voyant les flammes de son ami venir en sa direction elle comprit, elle comprit ce que Loukïan et Aramis voulaient dire quand ils parlaient du fais que le feu et la création du mal.


S’approchant à toute vitesse de ses yeux turquoises, elle savait que c’était la fin pour elle, à moins qu’une chose inattendu viennent l’aidés mais, personne rien que le feu et elle. Beaucoup trop près il lui reste que deux mètres avant de la toucher, elle sent déjà sa chaleur l’emporter, et puis il se retrouve en face d’elle.

C’est ainsi que ce termine se chapitre

qu’adviennent Jasmine et Rifuzuka ?

Sont-elles mortes  ?

Est-ce que Loukïan va retrouver la vue  ?

Est-ce que l’esprit-démon va retourner en enfer ?


Vous le serez probablement au prochain chapitre.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

AlexTérieur
Cette histoire ce déroule en 2000 dans un univers où les dieux et les déesses vivent comme nous les humains mais, dans leur monde. Nous allons suivre les aventures de Reese Halloween, Bastimilien Noël et Emylianna alias Emy. Reese est le dieu du Chao d'Halloween, Bastimilien le dieu de Noël et Emy est une simple déesse qui n'as pas encore de rôle... Même si ils vivent en l'an 2000 ils sont plus avancés que nous pour énormément de choses...
2
4
11
35
Élydia S.

La vie c'est se battre contre le passé
C'est refouler la douleur
C'est d'espérer du futur
Quelque chose de plus que prometteur

C'est mordre chaque instant jusqu'au sang
Pour le goût de la vérité
Mais c'est aussi se tromper trop souvent
Et d'apprivoiser ce qu'on peut regretter

La vie c'est une leçon
À laquelle il faut s'habituer
À laquelle il faut donner
Quelque chose de plus fort que notre pardon

Ce n'est pas quelque chose qu'il faut comprendre
Pour arriver à avancer chaque jour
Mais quelque chose dont on doit prendre
Les plus terrifiants détours

La vie est une balade que l'on ne voit pas passer
Qui nous glisse entre les doigts mais qui refuse de nous lâcher
C'est un rêve éveillé auquel on refuse de s'attacher
Et pour ne pas être déçu on prend le temps de la laisser filer

2
5
2
1
andrea Louis

                                     SECRET FAMILLE 
Juin 1986


Il n'avait aucun bruit dans cette forêt verdoyante, au plante, et fleurs étrange. La neige qui tombait de manière féérique, recouvrait les banche d'arbres, aucun son ne pouvait troubler la tranquillité de cet environnement. Les curieux qui s'y aventuraient ,n'avaient que peu de chance  de ressortir vivants, et se feraient dévorer par les bête sauvages.
 

pourtant dans cette forêt qui avait l'aspect inhabitée, il avait au coeur de cette forêt une clairière   ou se trouver un chalet rustique, bien entrevue, une ambiance agréable émanait du chalet, qui appartenait a la famille Élis qui les était les seule a habiter cette forêt dangereuse. 


A l'intérieur de se chalet La dispute familiale  troublait le silence de l'environnement . Le fils aîné de la famille venait d'annoncer une nouvelle qui avait choqué tous les membres présents, personne ne s'y s'attendait à cette nouvelle, la mère de famille  était dans un état hystérique et ne faisait que crier sur son fils, le père était assis, et  semblait ne pas être présent. Le salon vaste était maintenant rempli d'une atmosphère électrique.


la mère reprit plus calmement ;
-Tu as pensé à nous  dit la mère. Cette femme qui jadis avait une apparence irréprochable, et joyeuse ,était l'opposée de se qu'elle renvoyait à ce moment précis , ses yeux bleus étaient baignés de larmes , et sa peau de porcelaine était rougie par l'énervement , et la déception., elle regarda son fils comme si c'était la première fois qu'elle le voyait.


-Et moi avait répondu le fils aîné, je ne peux pas toujours suivre vos désirs , et passer les miens en dernier, il n'était pas assez naïf,  pour croire que la nouvelle allait enchanter ses parents, il s'était préparé à faire accepter son choix. Son père hagard  prit la parole, le regard vide et la voix faible, il regarda son fils et dit .


-Ta mère a raison Arthur, nous sommes les derniers de cette lignée, on ne peut pas prendre ce genre des décisions sans penser  aux conséquences, il n'y a pas que nous dans l'histoire fils, mais les autres... Il n'avait pas fini sa phrase que son fils aîné l'interrompit.


-Papa, je vous l'ai déjà dit, cela ne sert à rien de garder les titres le temps n'est plus, il faut un temps ou il faut un renouveau. Pour lui, toute cette histoire de lignée n'était qu'un conte à dormir debout son bonheur devait passer en premier maintenant.


-Tu ne comprends pas avait éclaté une voix de son petit frère, il avait décidé de prendre la parole. Le visage pâle que montrait celui-ci indiquait  qu'il n'allait pas mieux.  Depuis petit, il était de santé fragile, et ne pouvait se permettre de sortir de son lit, il continua sa phrase après une longue  une pause.


-Elle n'est pas comme nous, elle ne peut pas comprendre qu'il y a des risques... Sans laisser le temps à son frère Thomas de finir sa phrase,  Arthur interrompit son frère car cette discussion pour lui ne menait à rien .


-se n'est qu'un détail,sans importance elle n'a pas besoin de savoir . Replica Athur.


-Thomas ! Remonte te coucher avait dit la  mère. En  réalisant que le fils cadet était sorti de sa chambre . 


Mais l'intéressé balaya cette plainte par un mouvement de la main.


-Je ne compte pas discuter de ma décision encore longtemps, je ne changerais pas d'avis le ton brusque, et autoritaire qu'avait utilisé le fils aîné montrait ,que la discussion était close. D'un, mouvement souple, il se leva du siège, il se dirigea ver la porte , il fut arrêté  par la voix de son frère, il ne comptait, pas le laisser, partir sans avoir vidé son sac.


-Tu ne comprends rien à tes devoirs, avait crié Thomas, il ne pouvait pas concevoir que son frère allait faire un choix complètement irréfléchi. Je suis trop faible et je ne peut continuéee cette lignée, mon espérance de vie et de un a deux ans , mais toi, tu es peut-être le dernier à pouvoir nous sauver ,et tu risques de tout foutre en l'air pour une fille qui n'en vaut pas un dixième de notre monde.


-Tu ne la connais pas, avait rugi le frère aîné, il ne supportait pas que l'on dise du mal de sa future femme. Tu ne peux pas en parler comme si tu connaissais tout de sa personne, tu as toujours jugé, et pensé que tu  a la  vérité absolue.


Mais le frère cadet ne se laissa pas démonter, il regarda son frère droit dans les yeux et dit d'un ton assuré.


-Je comprends des choses essentielles, parce que je ne peux pas m'attarder sur des choses superficielles, Arthur pour une fois écoute-moi ! La fin de sa phrase se termina dans un murmure.


Mais l'intéressé s'en n'alla sans se retourner.
Sa famille ne comprenait pas le choix qu'il venait de faire, il l'avait choisi elle et c'était le plus important pour lui. La vraie vie se trouvait dehors et pas ici,  où il a toujours vécu dans cet endroit froid, et dangereux,  il a toujours voulu fuir et l'amour lui permet enfin de sortir de cette cage, son choix était définitif, il ne  comptait pas changer d'avis même si au fond de lui très profondément, il savait qu'il y aurait des conséquences sur ses choix, mais les ignorer n'étaient-elles pas la meilleure chose à faire quand on voulait être heureux?


Sans une autre pensée, il disparut dans le froid polaire, il ne prit pas la peine de regarder les environs, il avait grandi dans ces terres blanches, où le seul paysage était la neige de plus, il n'allait jamais revenir ici, sa vie était devant lui et non derrière. 




 À suivre .......
0
1
33
4

Vous aimez lire Rifuzuka15 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0