Par de là les mers 3/3

9 minutes de lecture

Affaiblie à terre, Rifuzuka se tenant le ventre et éprie d'un fort vertige, se sent peu à peu mourir, hélas, lorsqu'elle a utilisé son pouvoir énergetique et qu'elle c'est réveillé en sursaut à la faute de Enzo, elle n'a pas peu récupérait assez d'énergie pour maintenir le bateau dans cette forme, son pouvoir puise sur ses organes vitaux qui possèdent également de l'énergie, si cela n'était pas le cas ils ne pourraient fonctionner.

Alerte par la chute de son amie, Jasmine hurle au de grand gayards de son occuper, alors que de son coté elle part à toute vitesse vers le gouvrenail pour réparer l'idossie d'Enzo. Malgré que le bateau tangue et qu'il est mouillé, elle parvient aisement à destination, elle ferme sa main robotisé sur le gouvernail, mais une forte pression lui oblige à lâcher, elle finit sa chute contre la pointe du bateau, la ou elle voit le crâne du dragon s'engouffrer dans l'océan. Malgé la perte de la tête, grâce à son action, le bateau chavire non dans l'eau mais dans d'autre horizon, là où tout blessé il suite le court d'eau et rentre dans une grotte où il finît par mourir. Pour cause, Larias se cognie violamment contre une roche en face de lui et n'ayant dàjà plus de face avant la roche perfore en deux violemment Larias, qui ne peut alors que sombrer dans la profendeur de la grotte.

Voyant le rocher coupé en deux le bateau, Jasmine, court à toute allure vers Loukïan et Enzo qui se disputent pour savoir comment sauver Rifuzuka, qui pour l'heure les écoutes affaibile sur le sol. Arrivant en face d'eux elle pousse brutalement Loukïan dans l'eau et fait de même avec l'italien. Elle prend Rifuzuka part le bras et sprite avec peine vers poupe du bateau, elle saute de justesse dans l'eau juste avant la perte de Larias.

Pourtant malgré que Rifuzuka soit fatiguée, les deux femmes finissent par rire, avant de rejoindres les deux autres toujours entrain de se chamailler comment des petits enfants. Arrivés vers eu, Enzo un peu gêné, ne peut que dire :

  • Veuillez m'excusez charmantes demoiselles, vos beautés mon ébloui et je n'arrivai pas à contrôler mes mouvements. sorti l'homme d'un mètres (soixante-douze) septante deux en regardant le sol et parlant tel un enchanteur.
  • Et puis moi ? demande aussitôt Loukïan d'une d'adolesence qui mue.
  • Euhhh... Bahhhhhh quoi toi ? interoge le charmeur en ne comprenant pas ce qu'il vient faire ici vu qu'il n'est pas une femme.
  • Tu t'excuses parce que c'est des femmes, mais moi pff... tu peux toujours courir. explique le Capitaine en brassant de la main.

Alors qu'ils se trouvent tout quatre sur un grand rocher, Enzo ne répondant pas à la question de Loukïan se compte d'embrasser comme il sait si bien le faire les mains des deux jeunes femmes. Il finit par observé avec attention la grotte, il se met à sourire et par la suite rire, ce qui prouve certainement qu'il est complètement parano. Ne perdant pas leurs sangs froid, Loukïan ainsi que Jasmine lui demandent en choeur :

  • Tu sais où on est ?

Enzo, les défient tout deux du regard et s'approche de Rifuzuka, il s'accroupie vers la femme, qui essaye de se lever et ouvret une de ses poches srcatche celle de droite, il en sort une bouteille bleu foncé contenant de l'eau, il on boit pour montrer à la démone qu'il n'y a pas de poison, il lui en donne un peu, mais celle-ci lui tourne le regard, appuier sur les jambes de la semi-robot.

  • Tu devrais boire, si j'ai bien compris, tu étais rattacher ave se bateau, et tu as perdu beaucoup d'énergie ma belle. dit-il en se redressant,regardant du coin de l'oeil la démone et buvant par la suite dans sa bouteille.
  • Euhh... mais comment tu as su ça toi ? demande la démone d'une voix fine et confuse.

L'homme se reracoupie et lui offre un sourire charmeur avant de lui dire :

  • Si tu veux savoir il va falloir boire. explique-t-il tous content en lui montrant la bouteille.

Affaiblie, elle essaye de prendre la bouteille de ses mains, mais vu que tout deux tromble se le charmeur qui lui donne ce néctar sacré que n'est l'eau, mais pas une eau comment les autres car celle-ci possède un goûte plus sucré. Après avoir bu toute la bouteille, supéfait il ne peut que dire :

  • Hé bah ! ça fait combien de temps que t'as pas bu toi ? vingt-quatre jours où quoi ? sort-il surpris qu'elle n'est pas accéptée aussitôt sa demande.
  • Pour être exacte ça fait deux jours, je ne voyais pas l'utlité, explique la jeune femme en essuyant sa bouche avec son bras.

Face à cette information, Enzo lui octroie un grand coup de poing derière la tête, avant de crier :

  • T'es complètement inconsciente ma parole !
  • A...aieeeeeeux ! ça fait mal. hurle aussitôt la démone d'une voix d'enfant, pour obligé à Enzo de lui pardonner.
  • J'espère bien ! s'exaspère Enzo, lui offrant un regard meurti.

Sa m'agouille n'a clairement pas fonctionner, en sachant qu'elle avait assez de force pour prendre un verre pourquoi avoir attendu deux jours et demi pour boire, alors qu'elle était engouffré dans des barils de rhum ?

Pourtant, la boisson sucré Enzo fonction, elle sent que ses forces devient de plus en plus présent. En regardant Rifuzuka et Enzo se chamailler, Jasmine et Loukïan restent tout deux bouges grandes ouvertes car malgré leur embrouillent, eu ne savent toujours pas s'ils pourent partir de ses rocher qui s'engouffre petit à petit dans l'océan.

  • Et tu sais où on est ? s'ose à redemander Loukïan.
  • Oui, nous sommes en dessous d'Héryga ma ville natale.
  • Supère ! Et tu sais comment on accéde au sommet ? demande ravi Jasmine.
  • Oui, quand la marré sera haute, des escaliers apparaîtront sous l'eau et il faudra les prendrent. explique l'italien en regardant les visteurs.
  • Pfff... dis tout de suite que tu veux nous noyer ! nargue la démone de retour.
  • Non ça, sa sera pour plus tard. affirme en ricanant Enzo pour suivre le délire de la démone.

Deux heures à attendre et enfin, l'eau recouvre tous les rochers, ils prendent une grande respiration et rentre dans la fente qui se forment sous leur pieds, par un phénomènes surhumain, le sable se met à briller avant de s'éffacer pour laisser montrer ses escaliers également en sable, ils essayent de marcher dessus mais l'air leur fait remonter, pourtant ils parviennent à la fin. là où ils se retrouvent en face des trois portes. une grande ouverte menant dans un champs de prai, la seconde au centre fermé qui en dessus est écrire : Badroom. et le dernier rammenant dans un endroit pire que l'enfer, un endroit ou même les enfers en une peur bleus là même ou une porte se figure, cette même porte qui derière referme les pire des monstres ou des magies, le monde Mystérieux.

Un monde qui désertique, sec, remplie de feu, un monde qui change de façon radical un homme, s'il ne reste plus de vingt-quatre heure et pourtant un monde que persque toute personne confonde avec celui des enfers. En voyant cette porte la démone reste statuphié, elle ne bouge pas son souffle et court voir inexistant.

  • Alors... On prend quel porte ? demande Loukïan, en se touchant sa brûlure à gauche, partant du haut de son sourcil et qui se termine vers son menton, brûle partant en zigzag, mais malgré cette cicatrice, son oeil est intacte.
  • En vérité, chaque porte ammène à un endroit du village, par exemple la paire rammène en face d'une ferme, la porte en face de nous ramène dans ma chambre et celle toute à droite ramène à un volcan. explique l'homme aux yeux bleus tout en designant les portes en question.
  • Ok... Okey ! Et... on va où nous ? interroge la démone en bagaillant pour cause elle se dépetrifi de sa frayeur.
  • On va au volcan. informe Enzo en montrant du pouce la porte.

Face à la révélation la démone marche vers la porte par automatise, si quelqu'un l'attaquait en ses lieux, elle ne réagirait pas, pourtant, malgré sa peur et surtout malgré les nombreuses rumeurs dit sur le monde Mystérieux, elle savait que se champ de ruine n'est pas ce monde, malgré que l'image de l'intérieur du volcan ressemble beaucoup au monde Mystérieux, elle rentre à l'intérieur de la porte.

Elle arrive en face du volcan, elle et sur le point de tombé à l'intérieur, mais elle se fait sauvé par un jeune homme de dix-sept ans, un homme au long cheveux brun cuir couvrant la moitié de son oeil droit, son accoutrement ressemble à si méprendre à celui d'Ezio dans assasin's creed, sauf cas quelques design prêt, la premier et que sa veste brun se coup à sa taille, la second et qu'elle est ouverte et montre alors un t-shirt blanc rentrée à l'intérieur de son pantalon, seul un bout en sort, son jean noir est cousu sur les côtés par des fils de couleurs ors.

Il reponse après court instant la semi-humaine qui face à sa rencontre reste supéfait par ses beau yeux turquoises, étant plus grand qu'Enzo, il commence à lui donner des coups de coudes dans son bras :

  • Arght ! Bas dis-donc ! C'est qu'il se chope de la goz le petit pd ! s'esclame-t-il d'une voix grave et malade.
  • Pff... rien à voir. rougit Enzo avant de détourner son regard.
  • Mais... j'y pense... tu étais pas sensais aller voir ton "papounet" chéri ? demande aussitôt le lourdeau.
  • M... Merde ! sort comme excuse le charmeur.
  • Bon ! C'est bon le gros lourdeau t'as fini de te foutre de sa gueule. intervient la belle démone en se mettant à sa hauteur.
  • Pff ! Il te faut l'aide de ta chérie pour te défendre. se met-il à rire.

Enzo détourne son regard glacé contre l'homme en question, celui-ci se fait tout petit et part en courant.

  • C'est ça quand appel le regard de la mort qui tue ? questionne Jasmine qui regarde depuis tout à l'heure la scène avec Loukïan et Rifuzuka.

Il lui offre un sourire et il commence à marcher sur un chemin terreux, chemin qui rammène également à un restaurant, le patron du restaurant hurle :

  • Enzo ! Bon sang ! dove eri? (tu étais passé où ?) demande aussitôt son partron excessivement rondouillard.
  • Je suis... enfin... j'étais parti chercher du poisson.

L'homme se retourne plateau à la main et lui donne un coup de plateau en métal à travers la figure d'Enzo.

  • Fils ! Tu oses me mentir ! Stai zitto e vai al fornello ! (Tais-toi et pars aux fourneaux !) hurle furieux le père d'Enzo.

L'italien baisse la tête et continu sa route, il rentre dans une cusinère ressemblant à une petite cabane dans les nuances du bois, sauf que toute la face avant ne figure pas. En regardant parti Enzo, Jasmine comprend que le jeune homme n'a pas dit à son père qu'il manipule un des quatres éléments celui de la glace. Il est vrai que s'il le dit, il serait mort, car ses quatres éléments, n'héxistent plus depuis la dispartion des dragons, datant de trois siècles auparavant.

En attendant leurs plats typiquements italien, Rifuzuka explique à ses deux amis, comment elle avait retrouver Enzo, tout trois ce mettent à rire, alors qu'Enzo arrive avec les trois pizze. dans une à base de fruit de mer destiner à Rifuzuka, la deuxième avec des saucisses mergèzes et procs pour Jasmine, vu qu'elle est allérgique aux fruits de mer et la deuxième et pas la plus facile à faire celle aux quatres, pas aux quatres fromages, celle aux quatres viandes, proc, poulet, steque et gigots d'agneau tout trois cuites sur grille.

En voyant sa pizza Loukïan se met à saliver, tellement d'ailleurs qui fabrique une flaque d'eau sur la table de pic-nique. Enzo donne les deux pizze à Rifuzuka et Jasmine et s'assit sur le banc à gauche de Loukïan, posant l'assiette sur la table en face d'Enzo, il se met à prendre une tranche de pizza dans sa bouche, cette même tranche qui fait énervé Loukïan et l'oblige à donner un coup sec dans l'arrière du crâne de l'italien.

Celui-ci finit par fondre en deux l'assiette ainsi que la table. Redessant sa tête remplie de gras, de sauce tomates et de fromage, il tourne sa tête vers son ennemi et glace le sol en dessous de lui. Tenant pas très agile Loukïan glisse du banc se tape l'arrière du crâne sur le bois et finit à plat contre le sol. En se relevant il se tape le fronc contre la planche.

  • Non ! Mais aïeuuuux ! s'esclame-t-il de manière neutre, comme si la douleur ne l'atteint pas.

Il se redresse et regarde Enzo qui mange sa pizza. S'énervant il lui brûle le postérieur, l'homme hurle et saute d'un bon.

  • Arght ! T'as recommencé espèce d'imbécile ! commence à s'énervé le jeune homme.
  • Pfff... t'avais qu'à pas être sous l'eau ! Imbécile toi même ! se met il à hurler avant de terminer par un sourire joviale.

Enzo s'essuit la bouche après avoir finit la pizza et se lève regard sombre sur Loukïan qui fait de même. tout deux prépare une sphère au creux de leur mains qui envoyent contre l'autre.


C'est ainsi que ce termine se chapitre

Eau contre feu qui va gagner ?

Tournée la page et l'histoire vous sera révélée.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

thalina4
Daisy Nod, 20 ans, princesse rebelle des beaux quartiers de Manhattan, étudie le droit tout en étant passionnée de mode. Son existence est chamboulée quand elle rencontre le séduisant Matt Keller, la pop star internationale aux multiples conquêtes.
La belle jeune femme ne s’attendait pas à cette collision amoureuse détonante, ni au tourbillon dans lequel il allait la transporter. Daisy s’avère forte face à l’irrésistible jeune homme qui est aussi déterminé qu’elle.
Leur idylle sera parsemée d’obstacles : revers du star-system, rumeurs médiatiques, pressions familiales, fans en délire, folies des ex...
L’amour peut-il résister à la célébrité et ses aléas ?
1984
4027
10084
741
R. F. Castel
Deuxième volet de "7ème" (résumé en première partie).

Le Monde change. Sans que personne ne puisse y apporter réponse, il décline. Qui ne s’est jamais demandé d’où provenaient réellement les changements climatiques, ascensions de violences inexpliquées ou accroissements des maladies mortels en cette époque où tout apparaît soignable en un claquement de doigts ? Et si cela n’était dû qu’a une seule chose, l’oubli !
Déformation de l'histoire, persécutions, craintes ancrées dans le plus profond de nos gènes et idéologies tournés sur un avenir prolifique en sont les causes.
Vous qui prenez connaissances de cette trilogie, attendez-vous à voir un tout autre regard sur le Monde. Apprenez à le voir tel qu’il est en vérité. Car à l’heure où histoire et présent se confondent, les mythes et légendes du passé nous dévoilent ce qu’il adviendra du futur. Un avenir que l'on pourrait même considérer comme proche.

Deux histoires que tout devrait opposer ! L’une en 2025 qui suit sont petit quotidien et l’autre en 420 qui prophétises l’avenir sous formes de nouvelles et d'aventures. Bienvenu dans le Monde des réalités qui vous a trop longtemps été caché !


La bande annonce du second tome et visible sous :
https://www.youtube.com/watch?v=PpOpWGrN3dk

Les divers protagonistes sont visualisables sous :

Cartographie :
https://www.facebook.com/RFC.7eme.books/media_set?set=a.117610549073140.1073741829.100024725868809&type=3

Caricature :
https://www.facebook.com/pg/CastelR.F/photos/?tab=album&album_id=1485444761546504
500
879
1288
1359
Yaëlle
Noémia a dix-neuf ans, Tristan en a vingt-et-un. Ils se croisent tous les jours, ils se plaisent, c'est évident.
Mais Noémia est étudiante et Tristan est sans abri. Entre eux, il y a le froid et la société ; entre eux, il y a la rue. Et s'ils réussissaient à la traverser ?

Ce texte est la réécriture de La rue qui nous sépare. Encore un grand merci à tous les lecteurs qui m'ont aidée lors du premier jet ! C'est parti pour l'étape suivante :D

C.V, évidemment.
1166
2151
2983
372

Vous aimez lire Rifuzuka15 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0