Par de là les mers 3/3

10 minutes de lecture

Affaiblie à terre, Rifuzuka se tient le ventre et éprise d'un fort vertige, se sent peu à peu mourir. Hélas, lorsqu'elle a utilisé son pouvoir énergetique et qu'elle s'est réveillée en sursaut à la faute d’Enzo, elle n'a pas pu récupérer assez d'énergie pour maintenir le bateau dans cette forme. Son pouvoir puise sur ses organes vitaux qui possèdent également de l'énergie, si cela n'était pas le cas ils ne pourraient fonctionner.

Alertée par la chute de son amie, Jasmine hurle au grand gaillard de s’en occuper, alors que de son coté elle part à toute vitesse vers le gouvrenail pour réparer l'idotie d'Enzo. Malgré que le bateau tangue et qu'il est mouillé, elle parvient aisement à destination, elle ferme sa main robotisée sur le gouvernail, mais une forte pression lui oblige à lâcher, elle finit sa chute contre la pointe du bateau, là où elle sent le crâne du dragon s'engouffrer dans l'océan. Malgré la perte de la tête, grâce à son action, le bateau chavire non dans l'eau mais dans d'autre horizon, là où tout blessé il suite le court d'eau et rentre dans une grotte où il finît par mourir.

Pour cause, Larias se cogne violamment contre une roche en face de lui et n'ayant déjà plus de face avant la roche perfore en deux Larias, qui ne peut alors que sombrer dans la profendeur de la grotte.

Voyant le rocher coupé en deux le bateau, Jasmine, court à toute allure vers Loukïan et Enzo qui se disputent pour savoir comment sauver Rifuzuka. Cette dernière qui pour l'heure les écoutes affaibile sur le sol. Arrivée en face d'eux, Jasmine pousse brutalement Loukïan dans l'eau et fait de même avec l'italien. Elle prend Rifuzuka part le bras et sprinte avec peine vers la poupe du bateau, elle saute de justesse dans l'eau juste avant la perte de Larias.

Pourtant malgré que Rifuzuka soit fatiguée, les deux femmes finissent par rire, avant de rejoindres les deux autres toujours entrain de se chamailler comme des petits enfants. Arrivés vers eux, Enzo un peu gêné, ne peut que dire :

  • Veuillez m'excusez charmantes demoiselles, vos beautés mon ébloui et je n'arrivai pas à contrôler mes mouvements. sorti l'homme d'un mètres (soixante-douze) septante deux en regardant le sol et parlant tel un enchanteur.
  • Et puis moi ? demande aussitôt Loukïan, d'une voix d'adolesence qui mue.
  • Euhhh... Bahhhhhh quoi toi ? interroge le charmeur en ne comprenant pas ce qu'il vient faire ici vu qu'il n'est pas une femme.
  • Tu t'excuses parce que c'est des femmes, mais moi pff... tu peux toujours courir. explique le Capitaine en brassant de la main.

Alors qu'ils se trouvent tout quatre sur un grand rocher, Enzo ne répond pas à la question de Loukïan, il se comptante d'embrasser, comme il sait si bien le faire, les mains des deux jeunes femmes. Il finit par observer avec attention la grotte, il se met à sourire et par la suite rire, ce qui prouve certainement qu'il est complètement parano. Ne perdant pas leurs sangs froid, Loukïan ainsi que Jasmine lui demandent en chœur :

  • Tu sais où on est ?

Enzo, les défient tous deux du regard et s'approche de Rifuzuka, il s'accroupie vers la femme, qui essaye de se lever et ouvre une de ses poches srcatch celle de gauche, il en sort une bouteille bleue foncé contenant de l'eau, il on boit pour montrer à la démone qu'il n'y a pas de poison et lui en donne un peu, mais celle-ci lui tourne le regard, appuyer sur les jambes de la semi-robot.

  • Tu devrais boire, si j'ai bien compris, tu étais rattaché à ce bateau, et tu as perdu beaucoup d'énergie ma belle. dit-il en se redressant,regardant du coin de l'oeil la démone et buvant par la suite dans sa bouteille.
  • Euhh... mais comment tu as su ça toi ? demande la démone d'une voix fine et confuse.

L'homme se réacroupi et lui offre un sourire charmeur avant de lui dire :

  • Si tu veux savoir il va falloir boire. explique-t-il tout content en lui montrant la bouteille.

Affaiblie, elle essaye de prendre la bouteille de ses mains, mais vu que tous deux tremblent c’est le charmeur qui lui donne ce néctar sacré que n'est l'eau, mais pas une eau comment les autres car celle-ci possède un goût plus sucré. Après avoir bu toute la bouteille, supéfait il ne peut que dire :

  • Hé bah ! ça fait combien de temps que t'as pas bu toi ? vingt-quatre jours où quoi ? sort-il surpris qu'elle n'est pas accéptée aussitôt sa demande.
  • Pour être exacte ça fait deux jours, je ne voyais pas l'utlité, explique la jeune femme en essuyant sa bouche avec son bras.

Face à cette information, Enzo lui octroie un grand coup de poing derière la tête, avant de crier :

  • T'es complètement inconsciente ma parole !
  • A...aieeeeeeux ! ça fait mal. hurle aussitôt la démone d'une voix d'enfant, pour obligé Enzo à s’excuser.
  • J'espère bien ! s'exaspère Enzo, lui offrant un regard meurti.

Sa magouille n'a clairement pas fonctionné, en sachant qu'elle avait assez de force pour prendre un verre pourquoi avoir attendu deux jours et demi pour boire, alors qu'elle était engouffrée dans des barils de rhum ?

Pourtant, la boisson sucré Enzo fonctionne, elle sent que ses forces reviennent de plus en plus. En regardant Rifuzuka et Enzo se chamailler, Jasmine et Loukïan restent tout deux bouges grandes ouvertes car malgré leur embrouilles, eux ne savent toujours pas s'ils pourrent partir de ses rochers qui s'engouffrent petit à petit dans l'océan.

  • Et tu sais où on est ? s'ose à redemander Loukïan.
  • Oui, nous sommes en dessous d'Héryga, ma ville natale.
  • Super ! Et tu sais comment on accède au sommet ? demande ravi Jasmine.
  • Oui, quand la marée sera haute, des escaliers apparaîtront sous l'eau et il faudra les prendrent. explique l'italien en regardant les visteurs.
  • Pfff... dis tout de suite que tu veux nous noyer ! nargue la démone de retour.
  • Non ça, sa sera pour plus tard. affirme en ricanant Enzo pour suivre le délire de la démone. En vrai, ses escaliers se forment grâce au fait que d’un côté la mer et douche et de l’autre la mer et salée, ne pouvant pas se mélanger ils créent un phènomnes tel que celui-ci.
  • Attend si je comprends bien, à l’intérieur il y a pas d’eau ? s’infrome Jasmine.
  • C’est exacte.

Deux heures à attendre et enfin, l'eau recouvre tous les rochers, ils prenent une grande inspiration et rentre dans la fente qui se forme sous leurs pieds, par un phénomènes surhumain, le sable se met à briller avant de s'éffacer pour laisser montrer ses escaliers également en sablé, ils essayent de marcher dessus mais l'air leur fait remonter, pourtant ils y parviennent à la fin. Là, où l’eau ne figurant plu, ils se retrouvent en face des trois portes. une grande ouverte menant dans un champs de pré, la seconde au centre fermée qui en dessus est écrire : Badroom. Et le dernier rammenant dans un endroit pire que l'enfer, un endroit ou même les enfers en une peur bleus, là ou même une porte se figure, cette même porte qui derière referme les pire des monstres ou des magies, le monde Mystérieux.

Un monde qui est désertique, sec, rempli de feu, un monde qui change de façon radical un homme s'il y reste plus de vingt-quatre heures et pourtant, un monde que persque toute personne confond avec celui des enfers. En voyant cette porte la démone reste statuphiée, elle ne bouge plu, son souffle et court voire inexistant.

  • Alors... On prend quel porte ? demande Loukïan, en touchant sa brûlure à gauche, partant du haut de son sourcil et qui se termine vers son menton, brûlure partant en zigzag, mais malgré cette cicatrice, son oeil est intacte.
  • En vérité, chaque porte ammène à un endroit du village, par exemple la pairie rammène en face d'une ferme, la porte en face de nous ramène dans ma chambre et celle toute à droite ramène à un volcan. explique l'homme aux yeux bleus tout en designant les portes en question.
  • Ok... Okey ! Et... on va où nous ? interroge la démone en bagaillant pour cause elle se dépetrifie de sa frayeur.
  • On va au volcan. informe Enzo en montrant du pouce la porte.

Face à la révélation la démone marche vers la porte par automatise, si quelqu'un l'attaquait en ses lieux, elle ne réagirait pas, pourtant, malgré sa peur et surtout malgré les nombreuses rumeurs dit sur le monde Mystérieux, elle savait que ce champ de ruine n'est pas ce monde, malgré que l'image de l'intérieur du volcan ressemble beaucoup au monde Mystérieux, elle rentre à l'intérieur de la porte.

Elle arrive en face du volcan, elle est sur le point de tomber à l'intérieur, mais elle se fait sauvé par un jeune homme de dix-sept ans, un homme aux longs cheveux bruns cuirs couvrant la moitié de son oeil droit, son accoutrement ressemble à si méprendre à celui d'Ezio dans assasin's creed, sauf cas quelques designs près, la première est que sa veste brune se coupe à sa taille, la second est qu'elle est ouverte et montre alors un t-shirt blanc rentrée à l'intérieur de son pantalon, seul un bout en sort, son jean noir est cousu sur les côtés par des fils de couleurs ors.

Il repose après court instant la semi-humaine qui face à sa rencontre reste supéfait par ses beau yeux turquoises, étant plus grand qu'Enzo, il commence à lui donner des coups de coudes dans son bras :

  • Arght ! Bas dis-donc ! C'est qu'il se chope de la goz’ le petit pd ! s'esclame-t-il d'une voix grave et malade.
  • Pff... rien à voir. rougit Enzo avant de détourner son regard.
  • Mais... j'y pense... tu étais pas censais aller voir ton "papounet" chéri ? demande aussitôt le lourdeau.
  • M... Merde ! sort comme excuse le charmeur en équaillant les yeux.
  • Bon ! C'est bon le gros lourdeau t'as fini de te foutre de sa gueule. intervient la belle démone en se mettant à sa hauteur.
  • Pff ! Il te faut l'aide de ta chérie pour te défendre. se met-il à rire.

Enzo détourne son regard glacé contre l'homme en question, celui-ci se fait tout petit et part en courant.

  • C'est ça qu’on appelle le regard de la mort qui tue ? questionne Jasmine qui obsèrve depuis tout à l'heure la scène avec Loukïan et Rifuzuka.

Il lui offre un sourire et il commence à marcher sur un chemin terreux, chemin qui rammène également à un restaurant, le patron du restaurant hurle :

  • Enzo ! Bon sang ! dove eri ? (tu étais passé où ?) demande aussitôt son partron excessivement rondouillard.
  • Je suis... enfin... j'étais parti chercher du poisson.

L'homme se retourne plateau à la main et lui donne un coup de plateau en métal à travers la figure d'Enzo.

  • Fils ! Tu oses me mentir ! Stai zitto e vai al fornello ! (Tais-toi et pars aux fourneaux !) hurle furieux le père d'Enzo.

L'italien baisse la tête et continue sa route, il rentre dans une cusinère ressemblant à une petite cabane dans les nuances du bois, sauf que toute la face avant ne figure pas. En regardant partir Enzo, Jasmine comprend que le jeune homme n'a pas dit à son père qu'il manipule un des quatres éléments celui de la glace. Il est vrai que s'il le dit, il serait mort, car ses quatres éléments, n'héxistent plus depuis la dispartion des dragons, datant de trois siècles auparavant.

En attendant leurs plats typiquements italiens, Rifuzuka explique à ses deux amis, comment elle avait retrouvé Enzo, tout trois se mettent à rire, alors qu'Enzo arrive avec les trois pizze. Une à base de fruits de mer destinée à Rifuzuka, la deuxième avec des saucisses mergèzes et procs pour Jasmine, vu qu'elle est allérgique aux fruits de mer et la troisième et pas la plus facile à faire celle aux quatres, pas aux quatres fromages, celle aux quatres viandes, proc, poulet, steak de boeuf et gigots d'agneau tous quatre cuits sur grille.

En voyant sa pizza Loukïan se met à saliver, tellement d'ailleurs qu’il crée une flaque d'eau sur la table de pic-nique. Enzo sert les deux pizze à Rifuzuka et Jasmine et s'assoit sur le banc à gauche de Loukïan et en face de la démone, posant l'assiette sur la table en face de lui, il se met à prendre une tranche de pizza dans sa bouche, cette même tranche qui fait énervé Loukïan et l'oblige à donner un coup sec dans l'arrière du crâne de l'italien.

Celui-ci finit par fondre en deux l'assiette ainsi que la table. Redessant sa tête remplie de gras, de sauce tomates et de fromage, il tourne sa tête vers son ennemi et glace le sol en dessous de lui. Étant pas très agile Loukïan glisse du banc, se tape l'arrière du crâne sur le bois et finit à plat dos contre le sol. En se relevant il se tape le front contre la planche.

  • Non ! Mais aïeuuuux ! s'esclame-t-il de manière neutre, comme si la douleur ne l'atteint pas.

Il se redresse et regarde Enzo qui mange sa pizza. Énervé, lui brûle le postérieur, l'homme hurle et saute d'un bon.

  • Arght ! T'as recommencé espèce d'imbécile ! commence à s'énervé à son tour le jeune homme.
  • Pfff... t'avais qu'à pas être sous l'eau ! Imbécile toi même ! se met il à hurler avant de terminer par un sourire joviale.

Enzo s'essuie la bouche avec une serviette trouver sur la table fondu en deux, après avoir finit la pizza il se lève, regard sombre sur Loukïan qui fait de même. tous deux préparent une sphère au creux de leurs mains qui envoyent contre l'autre.

C'est ainsi que se termine ce chapitre

Eau contre feu qui va gagner ?

Tournez la page et l'histoire vous sera révélée. vous sera révélée.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

AlexTérieur
Cette histoire ce déroule en 2000 dans un univers où les dieux et les déesses vivent comme nous les humains mais, dans leur monde. Nous allons suivre les aventures de Reese Halloween, Bastimilien Noël et Emylianna alias Emy. Reese est le dieu du Chao d'Halloween, Bastimilien le dieu de Noël et Emy est une simple déesse qui n'as pas encore de rôle... Même si ils vivent en l'an 2000 ils sont plus avancés que nous pour énormément de choses...
2
4
11
35
Agapé
1897, Paris.
Aux Mains de Fées est la mercerie la plus renommée de toute la capitale, et Melinda ne pourrait guère être plus fière d'y être apprentie.
Mais son maître, Loup, est-il aussi honnête qu'il ne le fait croire ?
605
1010
802
55
Maude
Dans quel monde voulons-nous vivre ?
Tolérance ou rejet de l'autre, respect des valeurs ou faiblesses humaines, affirmation de soi ou dictature de l'apparence, protection de la planète ou consommation débridée...
La nature de l'Homme lui permettra-t-elle de retrouver le bon cap ? Aura-t-il la sagesse nécessaire ou bien lui faudra-t-il un regard extérieur pour éveiller les consciences ?

Sur fond d'enquête policière, les protagonistes nous font part de leurs réflexions et de leurs doutes.

Un éminent chercheur disparaît.
Ses clés, son cartable, son véhicule sont retrouvés dans l'enceinte du centre d'études. Les portes ont été verrouillées, l'alarme activée, pourtant on ne décèle aucune trace de sa sortie…

Assassinat, enlèvement, fuite amoureuse, accident ?
34
43
1
2

Vous aimez lire Rifuzuka15 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0