Quand sonne l'heure nul ne s'échappe ? 6/7

5 minutes de lecture
  • Euhhh ? Ouais ! souffle-elle en revenant à elle.
  • Cool, ne peut-il que sortir.

Elle continue à suivre Loukïan, celui-ci se dirige vers un stand de nourriture. La jeune femme en profite et part vers une cabine d’essayage en face du restaurant. Elle appuie sur des boutons sur son bras robotisé et un maillot de bain en sort telle une imprimante avant de prendre forme.

  • J’espère que ça me va encore !

Pendant ce temps, sur la rive, Laïla toute décoiffée et en plein crise de folie :

Il faut que j’aille les sauver ! Ouais, comment tu dis mieux vaut tard que jamais ! De plus si des scientifiques passent dans le coin, ils vont probablement me kidnapper et m’ouvrir en deux pour savoir ce que renferment mes organes ! Oh mon Dieu ! C’est décidé je pars les sauver !

Elle se lève et fait les cent pas, tout en observant un crabe.

  • Mmh… j’ai pas le choix ! Pour comprendre ce qui c’est passé il faut que j’affronte ma plus grande peur et que je m’engouffre dans la bouche de la mer. Aller ! Partons chercher Jasmine et ce crétin de Loukïan !

Son maquillage a coulé. Elle finit par prendre une poignet de sable dans sa main et l’avale d’un coup.

  • Au revoir Crabis ! À bientôt. sort-elle au crabe… en sable.

Laïla observe la mer, qui bouge telle une bouche en train de manger. C’est à ce moment là que les vagues s’adressent à elle :

  • Manger, manger ! sort la mer avec une double voix, en plus de bien prononcer tout en exagérant et en parlant en ralenti.
  • Ok ! Fait ça si ça t’enchante ! Mange-moi ! Mais ramène moi vers Loukïan et Jasmine ! Punaise ! Laïla, tu es en plein crise de panique !

Laïla, trempe ses pieds nus dans l’eau, arrivée au niveau des mollets elle plonge.

Dans une forêt derrière la plage, située loin de Laïla désormais. Une personne à l'asspect voler pour cause les arbes qui l'entours, fait tomber une pommes dans son panier de fruits,

  • Oh tiens ! C’est marrant ! Le crabe en sable à des algues dans la bouche. Hahaha . Mais y avait pas ça avant ! Oooooh ! Mon Dieu !!!! Il y a un fantôme sur cette plage !!!! Hihi, affirme la voix aigu.

Elle reprend alors la pomme laissant alors se révèler une de ses mèches blancs.

Après que Laïla est plongée dans l’eau, la mer s’agite et sort :

  • Trop bon ! Trop bon ! hurle de joie la mer.
  • C’est bizarre ça ! pense la personne regardant la mer s’extasiée de sa proie.

Jasmine part de la cabine d'essayage, mais à peine eut-elle le temps de sortir que la cabine en bois s’effondre derrière elle. Elle se retourne et voit un catcheur affalé sur les fagots de bois. Elle constate que la personne qui l'a mis au tapis n’est autre que Loukïan.

  • Non mais, c’est pas possible ! chuchotte de rage-t-elle on se tappant la tête.

Elle marche en direction de son ami, lorsqu’une femme à la queue de poisson l’arrête, semblant lui en vouloir. Elle l’agresse en lui disant :

  • Hé bah … dis-donc je pensais pas que tu étais si grosse mmhein ! Faut dire que j’ai trouvé la cause ça doit être tes seins qui font cette effet ! Tu vois si ton aurais comme les miens, tu aurais pas de problème. Elle les prend et les fait rebondir avant te terminer par un : claquement de doigt et un dernier mmhein !

Elle trace son chemin avec son mari, qui porte tous ses achats.

Jasmine regarde la sirène, au teint plus foncé qu’elle. Pourtant elle n'oublie pas son objectif, elle part par la suite vers Loukïan pour espère quelque explications de sa tentative d'assasinat.

  • Youhou ! T’as vu comme je l'ai envoyé valser ? questionne Loukïan en se tenant le muscle droit et ne se détourant pas de sa proie.
  • Ah oui ça ! Pour dire que je les vus et bahhh... je les vus ! Mais qu’est-ce qui ta pris de provoquer se catcheur ? réplique immédiatement Jasmine sous un ton plus colérique.
  • Attend… je t’explique, ici il font des spécialités nommés des Loumakatcha. Ça ressemble à des reste de têtes de poissons avec en prime une sauce verte ! explique son ami en tourant l'assiette qui vient de prendre et montrant en prime les têtes de poissons à Jasmine.
  • Bah… ton truc n’as pas l’air bon ! Et ça put !
  • À l’aspect effectivement sa donne pas l'eau à la bouche, mais au goût ! Arght !!! C’est tellement bon ! Ça à un goût de spaghetti à la Carbonara !!! Arght ! C’est trop bon !
  • Et t'en as mangé combien de c’est Louma...kat...cha ?

Elle regarde derrière Loukïan, forcé de constater l’amas d’assiettes qui dépasse du stand. La pile est instable.

  • Euuuh, je sais … je sais pas ! rétorque-t-il un brin gêné par la question.
  • Il en a mangé 112 pour l’instant ! apprend le responsable du stand.

Loukïan prend la dernière assiette encore pas touchée par quelqu’un et il la dévore.

  • J’en ai manger 113.
  • Peu importe, tant que j’ai mon argent. Ça te fera 12 maissens, lui dit l’homme qui parle avec le nez.
  • C’est quoi des maissens ? questionne les deux en choeur.

Le vendeur fronce les sourcils, les regardant tour à tour et lavant en même temps les assiettes il ose tout de même demander :

  • Mais vous venez d’où ? pose à son tour comme question le marchant.
  • Bahhh… de la terre ! sortent-ils toujours autant synchronisés.
  • Oui, ça je l’avais deviné, mais de quelle partie ? Vous le savez sûrement la terre est repartie en 5 partie distincte ?
  • Oui, ça on le sait, répond Loukïan.
  • Vous savez que chaque monde à une façon de rentrer différentes ? Ça sert à ouvrir les portes, je suppose que vous savez que les portes son des rempare en bois qui bloque chaque entrée ? Mais bon... je suppose que vu votre manque de culture, vous venez de la terre de terriens bon… ça vous fera 12 pièces et 5 centimes.
  • Excusez-moi, est-ce que il existe un endroit où on vend des pouvoirs en boîtes ?
  • Oui, tu peux trouver ça chez Jean-Fred. Continue tout droit et arrivé jusqu'au dernière stand, tourne à gauche, continue encore toute droit troisième stand et tu trouveras derrière celui-ci tu trouveras une petite ruelle et tu le trouvera vers là-bas.
  • D’accord merci et tenez !
  • Des pouvoirs en boîtes ? interroge Loukïan à son amie aux cheveux provence.
  • Oui, c’est un autre nom pour dire des batteries d’alimentations.
  • Mais pourquoi t'en as besoin ? demande Loukïan un peu perdu.
  • Pour mon bras, tu l’as pas remarqué ?
  • Ah ! T’as un bras robotisé ! dit Loukïan pour rassurer la jeune femme qui ne semble pas être heureuse de son bras.
  • Ouais, tu l’as pas remarquer ?
  • Non, pas avant que tu en parles.

Tous en marchant dans les ruelles d’Inadano, ils arrivent à destination.

  • Bonjour, monsieur Jean-Fred c’est ça ? S’empesse de demander Jasmine en portant sa main vers l’homme.

Il fait un signe positif de la tête. Il regarde la main de la jeune femme et la regarde, d'un asspect colèrique. Surpis par le regard du marchant elle retire aussitôt sa main.

  • Je cherche, une boîte d’alimentation violette.
  • Vous avez de la chance, il me reste tout juste une. Attend ! Je vais la cherche dans le stock. s'exclame-t-il haut et fort tout enthousiaste.

Alors que, Jasmine et Loukïan attendent, le jeune homme questionne la jeune femme :

  • Excuse-moi, mais si c’est pas indiscret qu’est-ce qui c’est passé pour que ton bras se termine comme ça ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

thalina4
Daisy Nod, 20 ans, princesse rebelle des beaux quartiers de Manhattan, étudie le droit tout en étant passionnée de mode. Son existence est chamboulée quand elle rencontre le séduisant Matt Keller, la pop star internationale aux multiples conquêtes.
La belle jeune femme ne s’attendait pas à cette collision amoureuse détonante, ni au tourbillon dans lequel il allait la transporter. Daisy s’avère forte face à l’irrésistible jeune homme qui est aussi déterminé qu’elle.
Leur idylle sera parsemée d’obstacles : revers du star-system, rumeurs médiatiques, pressions familiales, fans en délire, folies des ex...
L’amour peut-il résister à la célébrité et ses aléas ?
1986
4029
10084
741
R. F. Castel
Deuxième volet de "7ème" (résumé en première partie).

Le Monde change. Sans que personne ne puisse y apporter réponse, il décline. Qui ne s’est jamais demandé d’où provenaient réellement les changements climatiques, ascensions de violences inexpliquées ou accroissements des maladies mortels en cette époque où tout apparaît soignable en un claquement de doigts ? Et si cela n’était dû qu’a une seule chose, l’oubli !
Déformation de l'histoire, persécutions, craintes ancrées dans le plus profond de nos gènes et idéologies tournés sur un avenir prolifique en sont les causes.
Vous qui prenez connaissances de cette trilogie, attendez-vous à voir un tout autre regard sur le Monde. Apprenez à le voir tel qu’il est en vérité. Car à l’heure où histoire et présent se confondent, les mythes et légendes du passé nous dévoilent ce qu’il adviendra du futur. Un avenir que l'on pourrait même considérer comme proche.

Deux histoires que tout devrait opposer ! L’une en 2025 qui suit sont petit quotidien et l’autre en 420 qui prophétises l’avenir sous formes de nouvelles et d'aventures. Bienvenu dans le Monde des réalités qui vous a trop longtemps été caché !


La bande annonce du second tome et visible sous :
https://www.youtube.com/watch?v=PpOpWGrN3dk

Les divers protagonistes sont visualisables sous :

Cartographie :
https://www.facebook.com/RFC.7eme.books/media_set?set=a.117610549073140.1073741829.100024725868809&type=3

Caricature :
https://www.facebook.com/pg/CastelR.F/photos/?tab=album&album_id=1485444761546504
502
884
1292
1359
Yaëlle
Noémia a dix-neuf ans, Tristan en a vingt-et-un. Ils se croisent tous les jours, ils se plaisent, c'est évident.
Mais Noémia est étudiante et Tristan est sans abri. Entre eux, il y a le froid et la société ; entre eux, il y a la rue. Et s'ils réussissaient à la traverser ?

Ce texte est la réécriture de La rue qui nous sépare. Encore un grand merci à tous les lecteurs qui m'ont aidée lors du premier jet ! C'est parti pour l'étape suivante :D

C.V, évidemment.
1166
2151
2983
372

Vous aimez lire Rifuzuka15 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0