Quand sonne l'heure nul ne s'échappe ? 3/7

3 minutes de lecture

Le jeune homme avec sa langue maurve toute dégoulinante se tourne tout doucement et dit toujours aussi lentement :

  • Hah… Hah… Hah … C’est… pas drôle… j’ai … la crève !

Jasmine tire Loukïan par le collet de sa jacket et le gronde. L’adolescent arrive enfin à destination.

  • Aller Barnabé, tu surveilles le stand ! Pendant ce temps moi je vais faire visiter la ville d’accord ? fait-il parvenir à son fils comme si il parler à un vulgaire toutou,
  • Oui papa ! répond Barnabé en soufflant sur ses cheveux.
  • Si un client arrives tu lui fais visiter, d’accord ? sort-il toujours dans la même tonalité
  • Oui papa !
  • Mais Barnabé… c’est un nom de …

Loukïan n’a pas le temps de terminer sa phrase que Jasmine met sa main sur sa bouche et lui tire l'oreille pour qu'il soit à sa hauteur :

  • Oui Loukïan ! On sait tout les deux qu’il a un nom de chien, mais je t'en supplie ne dit rien ! murmure Jasmine.

Loukïan regarde le visage tendre de la jeune femme, celle-ci fait de même. Alors que tout deux se regardent, Jasmine sent que sa main est mouillée. En effet, Loukïan lui a peinturé la main de bave.

  • Ah ! Loukïan ! T’es un porc ! hurle Jasmine avec une voix qui couine.
  • C’est d’accord, je dis rien.

Jasmine essuie sa main sur le visage de Loukïan, celui-ci ne bouge pas. Il sort après quelques instants un :

  • Berk ! Ta main à trainer où ?
  • Où à trainer ta bouche. Réplique Jasmine aussitôt.

Plus tard, le petit groupement de trois personnes décident enfin de partir.

  • À votre gauche vous trouvez Stéphane le glacier, c’est les meilleures glaces que vous pouvez trouver à Indano à votre droite par contre vous trouvez le plus grand centre commercial des pays sous-marins. dit l’homme en montrant du doigt différents rochers.
  • Mmmh… ouais, très intéressant tous ça. Mais monsieur pourquoi vous avez appelez votre fils Barnabé ? C’est un nom de chien.

Jasmine qui se tient le nez, à cause de l'affreuse odeur venant du slip immonde du guide, se frappe la paume de son autre mains contre son front et écoute l'explication donnée par ce dernier.

  • C’est à dire que… quand je l'ai pirs à l’animalerie, il s’appelait déjà comment ça.
  • Mais… il est fêlé le vieux c’est pas possible ! pense Loukïan, qui affiche un visage neutre.
  • Mmh… et votre slip, ça fait combien de temps qu’il a pas été lavé ? Parce que là ça put !

Jasmine toujours avec la main qui bouche son nez, tape un code sur son bras gauche et celui-ci se coupe en deux avant de s’illuminer. Un sceptre plat en sort aussi épaisse qu'une feuile, avant de se matérialiser et se rigidifier. Le sceptre en métal blanc à un en prit autour de lui une serpentin de couleur or. Au bout de la pointe se trouve un canard en plastique qui sourit. Elle frappe Loukïan sur la tête avec le bec.

  • Non mais, t’as pas honte ! Tu vois ce que j’ai dans les mains ? C’est le canard de la justice ! Il va te canardé la face, à chaque fois que tu dis une connerie capiche ?
  • Ah ! Mais arrête ! Tu vas pas bien, c’est que ton canard fait mal en plus ! Aïeeeeeeeux !
  • Super ! Pourquoi j’ai jamais de clients normaux moi ? Mais c’est qu’il m’en mit avec des fous !

Les lunettes de l’hawaiien tombe révélant ainsi deux coeurs roses à la place de ses yeux. Loukïan s’arrête pose ses mains sur l’épaule du guide et le fixe avant de sortir :

  • Et bah… t’as pas étais gâté à la naissance toi dis-donc.

Jasmine se met derrière Loukïan sur sa pointe des pieds et pose la bouche du canard sur le cou du jeune homme.

  • Attention ! Tu vas te faire canarder ! Avertit-elle avec sa voix démoniaque.

Loukïan se redresse et regarde Jasmine de sa hauteur d'un 1m75. Il se retouve vers le guide et change completement de juger, n'invitant guère les canards à cette réunion.

  • Bon, vous nous avez toujours pas expliqués où se trouve votre soit disant ville, sous marine.
  • Tout autour de vous. affirme l’homme aux yeux de coeurs.
  • Mais prend nous pour des cons ! réplique Loukïan.
  • C’est simples, vous n’est pas assez concentrez !
  • Concentrez ? C’est à dire ? s’ose à demander Jasmine.

Loukïan écoutant attentivement la conversation, réfléchit à la révélation que l’homme avait dit. Il frappe son poing gauche sur sa paume de son autre main, quand il trouve réponse :

  • Bien sur ! C’est évident !

Il s’assit parterre et ferme les yeux avant de dire à son amie :

  • Souviens-toi, les sens… l’enseignement ! dit simplement le jeune homme.

Jasmine se met par terre en face de son ami et ferme les yeux, ne comprenant presque rien à se qu’il raconte. Le guide remonte ses lunettes :

  • Il faudra d’abord bien écouter…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

AlexTérieur
Cette histoire ce déroule en 2000 dans un univers où les dieux et les déesses vivent comme nous les humains mais, dans leur monde. Nous allons suivre les aventures de Reese Halloween, Bastimilien Noël et Emylianna alias Emy. Reese est le dieu du Chao d'Halloween, Bastimilien le dieu de Noël et Emy est une simple déesse qui n'as pas encore de rôle... Même si ils vivent en l'an 2000 ils sont plus avancés que nous pour énormément de choses...
2
4
11
35
Agapé
1897, Paris.
Aux Mains de Fées est la mercerie la plus renommée de toute la capitale, et Melinda ne pourrait guère être plus fière d'y être apprentie.
Mais son maître, Loup, est-il aussi honnête qu'il ne le fait croire ?
605
1010
802
55
Maude
Dans quel monde voulons-nous vivre ?
Tolérance ou rejet de l'autre, respect des valeurs ou faiblesses humaines, affirmation de soi ou dictature de l'apparence, protection de la planète ou consommation débridée...
La nature de l'Homme lui permettra-t-elle de retrouver le bon cap ? Aura-t-il la sagesse nécessaire ou bien lui faudra-t-il un regard extérieur pour éveiller les consciences ?

Sur fond d'enquête policière, les protagonistes nous font part de leurs réflexions et de leurs doutes.

Un éminent chercheur disparaît.
Ses clés, son cartable, son véhicule sont retrouvés dans l'enceinte du centre d'études. Les portes ont été verrouillées, l'alarme activée, pourtant on ne décèle aucune trace de sa sortie…

Assassinat, enlèvement, fuite amoureuse, accident ?
31
41
1
2

Vous aimez lire Rifuzuka15 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0