Arrête de pleurer je viens te sauver 3/3

12 minutes de lecture

Mettant ainsi sa phobie de côté, Laïla saute dans l’eau et part à l’encontre de la jeune damoiselle en détresse, qui reste toujours à se battre avec l’eau pour rejoindre la surface. Nageant en sa direction, l’esprit entoure la ceinture de la femme avant de remontrer à la surface, avec la pauvre Jasmine enlacer dans ses bras.

Pendant ce temps, Fain remonte sur son bateau, avant de foncer contre Loukïan, qui malgré lui reste inquiet, parvient de justesse à le bloqué la fureur de son ennemi mais c’est sans compter sur la termérité du Capitain de bord, qui avec sa force ainsi que son massif poid, l’envoie valser contre le bord du bateau, avant de le charger tel un taureau.

Alors qu’il se reçoit des coups de poignets dans le péctorale, Loukïan courbe le dos et plaque l’amiral contre le sol, c’est à cet instant que l’héros remarque que depuis le début Fain maniplule la pensée de ses soldats, ceci viennent donc enquiquiner le jeune sauveur à la blessure parcourant le côté gauche de son visage, il lui donne de nombreux coups de pieds, de poings ainsi que d’épée.

Loukïan n’a pas finit d’en découdre, heureuseemnt pour lui il n’a pas donné tous son potentiel, il finit par barré le coup d’épée que Fain lui projette, la lame ce casse en s’abbatant sur l’avant-bras du Capitaine de la barque, puis dans une furri qui lui est propre il pousse le Colonnel contre ses gardes et finit par activé son pouvoir, un pouvoir qui n’est autre que celui du feu, tous son corps s’imprègne de ses flammes, qui tournoyent telle un ouragan autour de l’homme.

  • Hahaha ! C’est l’heure de la grillarde ! Ese fuego quema y hace estragos a este barco !(Que le feu brûle et ravage ce bateau !) sort Loukïan d’un ton à la fois énigmatique ainsi que joyeux.

Les flammes du héros, longe le sol du bateau, avant de s’élagir sur les bords et d’englober tous le galion martime, petit à petit le trois mat finit par se dissoudre et couler dans l’eau, laisssant ainsi Loukïan, Fain et les soldats nageoter dans l’immense océan.

Pendant ce temps, Jasmine dans la barque se tient le ventre, celui-ci est recouvert de tâches violettes, le poison semble faire effet, à tel point qu’elle a de la fièvre et qu'elle est évanouie à cause de la douleur, elle transpire à grande goutte. Mais malheureusement Laïla, qui se refait une manucure ne peut rien faire pour abregé ses souffrances.

  • On aurait du l’a laissé ce noyer. Elle aurait eu moyen mal, pense-t-elle en soufflant sur ses ongles.

Pour son compte, Loukïan dans l’eau, remarque que dans les décombres du bateau, figure une petite trousse de soin blanche avec une croix rouge à son centre. Elle flotte sur l’eau et semble vouloir échapper à toutes personnes humaines. Le dompteur de flammes nage en sa direction, mais se fait intercepter part Fain, un Fain qui le transpèrce avec une lame le flan droit, et alors que celle-ci rentre dans la chair du héros, elle ressort immédiatement et ce brise. Surpris par cet étrange phénomène, le Capitaine du bateau ravagé, regarde alors son bras désormais réduit en miette à cause de la peau en roche de Loukïan.

  • Com... Comment fais-tu ça ? demande horrifié le Capitaine à qui rien ne semble lui faire peur.

Loukïan ne répond pas à la question, puis, il s’avance vers Fain en nageant et un combat recommence entre les deux hommes, cette fois l’enjeu n’est pas une femme, mais une trousse partant au loin, semblant vouloir échapper à son destin.

  • Écoute Fain, tu as deux options, la première est que je vais chercher la trousse sans problème ou bien la deuxième est que je vais chercher la trousse mais que si tu ne le veux pas je n'aurais pas d'autres choix que de te brûler la face. Capiche ?
  • Ja… Jamais ! hurle Fain terrifié par la proposition absurde de Loukïan, qui reste a lui aggriper la face.
  • Bon... tempi tu me laisses pas le choix, expose l’héros attrister.

Alors que son oeil gauche devient jaune, il regard le feu qui l’a crée enflammé le visage de Fain. Il plonge part la suite dans l’océan, nage jusqu’à appercevoir en contre-plongé la balise qui s’échappe, puis après l’avoir repéré il l’attrape et part en direction de son embacation, tous ça son avoir rejoint la surface une seule fois.

Il finit par remontrer et cracher par la suite de l’eau de son nez ainsi que sa bouche. Après avoir enlevé toute l’eau de ses poumons, il dépose ses avants sur le rebord de la barque et entrepose la trousse de soin à l’intérieur de son embaraction.

Laïla dans les airs toujours entrain de ce refaire les ongles, regard du coin de l’oeil Loukïan qui semble lui parler, mais ne l’écoutant pas, elle déscend sur le rebord du miniscule navire. Descendant plus vite qu’elle aurait du, la barque ce lève, laissant Jasmine se propulser dans les airs part la seul force d’attraction du poids de Laïla.

Intrigué part cette effet, elle se réveillé en frailleur et hurle avant de rentrer dans l’eau.

  • Bon sang ! Laïla ! J’ai dis quoi ? Fais attention avec ton poids tu risques de faire contre poids ! s’énerve Loukïan contre la seule personne de son équipage.
  • Ahhh ? C’est ça que tu essayais d’ébruiter, navrais cher Cap’taine, mais nous ne parlons guère la même langue.

Fustré par la réponse de Laïla, Loukïan ne prête pas attention aux hurlements ce propageant.

  • Hey ! Dorogoy spastiel (Cher sauveur), t’oublies pas quelques choses ? questionne Laïla.
  • Hein ? Ne peut que sortir Loukïan avant d’entrendre.
  • Si tu me rends pas mon si beau visage, je lui explose sa cervelle, t’a pigé Voyageur Du Temps à deux balles !? ordonne Fain avec un pistolet en main alors que l’autre celui qui est cassé bloque le buste de la jeune Jasmine.
  • Louk...ïan ne te laisse pas faire ! sort Jasmine d’une voix étouffante.
  • Merde ! Je fais quoi moi maintenant ? songe le héros.

Jasmine, face à la menace de son Capitaine ne perd pas son sang froid. Elle lui mord le bras, ce qui oblige l’homme à se courbe. Elle en profite et saute avec ses pieds attachés contre la jambe courbée de son nouvel ennemi, elle se propulse dans les airs, fait un tour sur elle même et donne un coup de pied dans le minois de Fain. Coup qui compte double vue que ses chevilles sont toujours attachés part du plombs.

  • Aller crever Fain ! hurle la malicieuse Jasmine, en lui envoyer son coup de pied à la lune en plein face.

Puis, elle finit par attérir, sur une planche de bois, elle défi Loukïan du regard elle lui hurle :

  • Je veux ... Je veux faire partie de ton équipage !!! cri-t-elle avec conviction.

Loukïan remonte sur sa barque et croise les bras son regarde noir observe la jeune femme, il reste concentré et plonge son regarde de biche dans celui de la jeune femme aux yeux turquoises. Les cheveux châtain de Loukïan, flotte dans le vent, il finit par donné son avis des plus triomphant.

  • Pas de problème pour moi ! Bienvenu dans l'équipage, t'es prête à voyager dans le temps, Jasmine ? dit-il en souriant.

La jeune femme répond par un petit rectus, avant de tomber dans les vapes, pour cause, l'épuisement.

  • Non mais... Bonté divine ! Tu ne vas point bien Loukïan ! Imaginer que cette femme nous fais aller en prison ? Tu peux dire tous ce que tu veux mon veil ami mais mon si beau minois n’est guère fait pour la tolle ! Jette-là par dessus bord qu’elle meurt dans des circonstrances attroces ! explose Laïla contre son Captaine.
  • Laïla, calme toi un peu. Si cette jeune femme voulait absolument nous ramène en prison, elle aurait pas fui son Capitaine ni donner un coup dans sa figure. Franchement t’as vu ça ?C'était trop classe !
  • Ha ! Ha ! Tu veux que je me calme... je ne me calmerai point, mon cher ami car là on ce moment préscis, nous parlons d'une psychopathe fait de sang et de chair, qui veut nous envoyez casser des pierres. Allô ! Loukïan ! Comprends-tu ce que j’essaye de te faire assimiler ? demande une nouvelle fois Laïla dans le même état.

N’écoutant plus Laïla depuis un moment, Loukïan mire le bleu de l’eau et attend que la jeune Jasmine arrive vers son embarcation, là où il l’a prend par les bras et la ramène à l’intérieur. Puis lorsque la jeune recrure est correctement installé. Il part chercher non loin la petit trousse et l’ouvre.

  • Mmh... tiens c'est pratique ça !

Il trouve à l’intérieur de l’antipoison sous forme liquide, il part en direction de Jasmine et lui soulève la tête, puis entre dans son gosier le médicament. Une vingtaine de minutes après, la jeune femme se réveiller pas grâce à un baiser d’amour sincère, mais grâce à un remède que seul Loukïan semble connaître.

La jeune femme allongé, s’assit et touche son visage avec sa main gauche, bras qui est en réalité rébotisé, voyant que son visage se baigne dans le sang, elle s’ose à demander :

  • Excuse-moi, mais... il y aurait du désaffectant dans la trousse ainsi que du fil ? demande-t-elle en essayent de se redresser.

Loukïan trouve le désaffectant, mais pas le fil. Regardant partout autour du bateau, elle sent sous ses doigts du fils plastiques, en réalité ce n’est autre que du fil de pêche, voyant qu’il y a deux canne à pêche, elle en profite et découpe un bout, puis elle appuie sur des boutons située sur son bras gauche sa pointe de son index se transforme en aiguille, elle met le fil puis tire dessus l’aiguille. Elle réeappuie sur les boutons et sort un anéstésiant, Elle finit part se coudre le visage, malgré l’anéstésiant, elle hurle car la dose n’est pas correctement ajustée.

Pendant ce temps, Loukïan et Laïla se chamaillent pour savoir si ils doivent garder Jasmine ou non.

  • Hé ! Arrêté ! Sa ne rime à rien cette histoire ! Je reste un point c'est tout ! informe Jasmine affaiblie après avoir fini de se coudre.

Elle appuie une nouvelle fois sur ce touche et remet l’aiguille avant d’ouvrir le haut de son avant-bras qui finit par s’illuimier, elle plonge sa main à l’intérieur et sort un habille, à savoir un buste violet aubergine avec de la dentelle gris clair sur le haut, puis un short en jeans foncé des collants noirs et des grandes bottes également aubergines.

Elle sort ça de son bras, bras qui malheureusement est constitué de métal qui ne résiste pas à l’eau, chaque tiges de fers qui maintiennent son bras sont rouillé pour ce qui on n’est des pièces pour les rouages ils sont constitué de boulons, mais étant, bien trop grands pour les fins tiges, elle doit prendre cinq tiges pour le haut de bras et quatre pour l’avant-bras. Pour ce qui on est des articulations de la mains, tout est plus ou moins bien, boulons, tige, boulons. Tout est alimenté grâce à son sangs, qui circule à l’intérieur des métaux ce qui ne facilite pas le métal, mais avec ça elle peut sont même que ça soit explicables, faire que ses nerfs fonctionne sur les métaux.

Alors qu’ils sont sur le point de partir Le Capitaine hurle à Laïla :

  • Hé la morte ! Tu pagailles ! hurle Loukïan.
  • Morte ? Quoi ? Laïla... tu es morte ? s’empresse de demander Jasmine.
  • Oui, c'est exacte, je ne sais plus exactement pour quoi… ni comment, mais je suis belle est bien décéder, dans des circonstances atroces... on m'a assassiné. révèle mystérieusement Laïla, qui semble pour la première fois montrer une émotion assimilée à la tristesse.
  • Donc... tu cherches à te venger ... tu serais un esprit vengeur ? C'est ça. suppose Jasmine.
  • Je sais pas vraiment, mais j'aime bien le nom... Laïla Romanovsky l'esprit vengeur.
  • Ça sonne bien, je trouve, s’incruste le seul homme.
  • Mais, comment ça se fait que tu n'as pas peur de moi ? questionne le fantôme semblable à une jeune fille de dix-sept ans.
  • Depuis ma plus tendre enfance, je vois les morts. Alors te voir, me fais rien. Mais tu m'as l'air différente des autres.

Loukïan écoute attentivement la conversation.

  • Tu peux vraiment voir les morts ? Ça à l'air génial ! Dis-moi tu en as vue beaucoup ? questionne Loukïan bavant et épanouie par les différents révélations de Jasmine.
  • En réalité, c'est mon deuxième, l'autre que j'ai vue été une jeune fille de six ans, sortant de l'eau et survolant l'océan. Elle avait un regarde terrifiant. informe Jasmine mains crochus devant son minois et toute tremblante en repensant à la première fois, ou elle avait vu un tel être harponner le plateau de la terre.
  • Mmh... ouais ça doit être flippant, affirme Loukïan accroupi devant la jeune femme.

Laïla se fatigue de plus en plus, malgré qu'elle soit morte, sa force ainsi que son age en prend quand même un coup. Comme elle est obligée de manger pour garder son énergie sinon elle devient un esprit malfaisante. Loukïan remplace Laïla et pagaye à son tour.

Après quelque instant, le calme règne dans la barque, enfin façon de parler entre Loukïan qui hurle pour se motiver à aller plus vite, Laïla qui se lime les onglets et Jasmine qui hurle qu'elle s'ennuie. L’esprit s'énerve contre Jasmine et hurle :

  • Baaaah... Si mademoiselle s'ennuie autant qu'elle compte son récit de vie, elle m'évitera d'avoir des bourdonnements dans les oreilles.
  • Hé ! Mais c'est pas une mauvaise idée ! Je m'appelle Jasmine Steim j'ai 16 ans et je ... euh ... je ...

Elle tombe dans les vappes suite à une crise d'angoisse. Au loin se trouve une île, malgré le brouillard Loukïan aperçoit un drapeau blanc situé sur la colline. Alors que, Jasmine est dans ses rêves elle répète son arrêtes :

  • Mais... mais c'est pas possible ils sont tous morts ! Ils sont tous ... Mais... c'est pas possible. Elle semble bloquée sur cette phrase. Ne donnant plus aucun signe de vie. Laïla essaye d'avertir Loukïan, tentative qui échoue.
  • Yeah ! C'est parti pour l'aventure ! Aller Voyageur Du Temps nous voyageons !

Après quelque instant, Loukïan débarque sur l'île avec son équipage.

  • Hé Jasmine ! Réveille-toi !

Il lui frappe délicatement le visage mais elle ne réagit pas, elle est brulante. Laïla descend petit à petit du bateau et se réfugie sur l'île. Regardant avec effroi la scène, elle ne sait quoi faire.

  • Mais... pourquoi tu m'as pas prévenu avant Laïla !? demande aussitôt Loukïan, d’une tendre voix, voix qui ne colle absolument pas au degré de sa scène.
  • J'ai essaye abruti ! Mais tu étais bien trop obstiné à foncer tête baisser sur cette île ! Tout en s’horripilant Laïla crache la plus part des mots qu’elle prononce à savoir : abruti,obstiner, baisser.

Elle se rapproche de Loukïan, mais celui-ci lui hurle :

  • Laïla ! Casse toi ! Et vite !

Laïla ne sait pas quoi répondre le regarde de Loukïan est redevenu jaune et ses dents sur le côtés augmente, préférant pas l'énervé, Laïla fait profil bas et recule. Elle se retourne pour lui dire merci de cette aventure, mais au lieu de ça elle voit Loukïan et Jasmine se faire aspirer par l'océan. Elle court en direction de la mer pour essaye de les chercher mais elle se stop face à l'eau, cette eau qui la terrifie, cette même eau qui la force à faire un monologue.

  • Aller Laïla tu peux le faire !(L1) Bon sang bien sur que non, je peux pas le faire(L2) ! Mais ils ont besoin de toi (L3)! Et si je me noie (L1)? T'es sérieuse là (L3)? C'est la seule excuse que tu trouves (L3)? Bah oui (L1)! Tu es déjà morte (L3)! Ah ! Oui c'est vrai, bon je fais quoi moi maintenant (L1)? Bah tu sautes dans l'eau et tu les sauves(L1), de plus ils auront une grande reconnaissance en vers toi(L2), tu pourras les manipuler plus facilement(L2). Ah ouais (L1)! Pas mal l'idée (L1)! J'en reviens pas que je me parle toute seule(L1). Moi non plus Laïla(L4).

Alors que Laïla est en pleine réflexion. Loukïan coincé dans les fin fonds des abysses tient par la taille et porte la tête de Jasmine toujours inconsciente. Une baleine venant de nulle par fonce contre nos jeunes héros, Loukïan est obligé de lâcher son amie pour esquiver la baleine à boss.

Jasmine quand à elle fonce contre un énorme rocher, de plus de 80 m. Loukïan nage de plus en plus vite pour sauver la belle, des griffes de ce rocher. Il l'attrape par la taille et se rappe le dos contre le rocher il ne peut que hurler de douleurs ce qui fait qu’il perd sa respiration. Le sang de Loukïan enveloppe tout l’emplacement ou ils se trouvent, il perd à son tour connaissance et laisse son corps s’engouffrer sous l’océan, il lâche prise et Jasmine le suite dans les plus profond des abysses...


C'est ainsi que ce termine le premier chapitre

de Dragona Off Piratée

Vont-ils survivre ? Vont-ils mourir ?

Vous le serez en tournant la page.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

AlexTérieur
Cette histoire ce déroule en 2000 dans un univers où les dieux et les déesses vivent comme nous les humains mais, dans leur monde. Nous allons suivre les aventures de Reese Halloween, Bastimilien Noël et Emylianna alias Emy. Reese est le dieu du Chao d'Halloween, Bastimilien le dieu de Noël et Emy est une simple déesse qui n'as pas encore de rôle... Même si ils vivent en l'an 2000 ils sont plus avancés que nous pour énormément de choses...
2
4
11
35
Agapé
1897, Paris.
Aux Mains de Fées est la mercerie la plus renommée de toute la capitale, et Melinda ne pourrait guère être plus fière d'y être apprentie.
Mais son maître, Loup, est-il aussi honnête qu'il ne le fait croire ?
605
1010
802
55
Maude
Dans quel monde voulons-nous vivre ?
Tolérance ou rejet de l'autre, respect des valeurs ou faiblesses humaines, affirmation de soi ou dictature de l'apparence, protection de la planète ou consommation débridée...
La nature de l'Homme lui permettra-t-elle de retrouver le bon cap ? Aura-t-il la sagesse nécessaire ou bien lui faudra-t-il un regard extérieur pour éveiller les consciences ?

Sur fond d'enquête policière, les protagonistes nous font part de leurs réflexions et de leurs doutes.

Un éminent chercheur disparaît.
Ses clés, son cartable, son véhicule sont retrouvés dans l'enceinte du centre d'études. Les portes ont été verrouillées, l'alarme activée, pourtant on ne décèle aucune trace de sa sortie…

Assassinat, enlèvement, fuite amoureuse, accident ?
34
43
1
2

Vous aimez lire Rifuzuka15 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0