Deux manières de voir...

Une minute de lecture


 À l'heure où fraîchit l'aubépine dans le parc endormi. À l'instant où le char céleste pointe ses rayons d'or au-dessus de l'horizon et tandis que l'aurore aux doigts de rose éveille doucement la nature et les elfes des bois. À ce moment sacré où le sublime côtoie le divin, le monde de la nuit s'efface lentement et fait place à une nuée de rossignols et de fauvettes qui s'élancent vers les cieux en inondant l'espace de leur chant séraphique. À ce moment précis, j'ai une vision... Une déesse, une reine de beauté tout de blanc vêtue. Elle me fait face, debout sur son chariot de feu tiré par quatre licornes aux crinières flamboyantes. Elle me sourit tendrement, étend son bras en direction de l'horizon et d'une voix cristalline, me dit :

— Que le nouveau jour qui se lève soit pour vous l'aube d'un temps nouveau ».

  Je tourne le regard vers le lointain et je suis aspiré par la féerie du paysage qui s'offre à moi. Un ciel sans nuage d'un bleu limpide s'étend au-dessus d'une clairière à la végétation luxuriante, j'éprouve aussitôt une béatitude ineffable. Mais, le bruit discret d'une bulle de savon qui éclate me détourne de cette vision olympienne. Devant moi, flotte dans l'air une missive parfumée déposée par l'oracle. Que me réserve cette journée qui s'ouvre sous de tels augures ?

***

 À huit heure pétante la courriériste, visiblement de mauvais poil, entre dans le bureau en poussant un chariot bourré de lettres et de paquets. Elle marmonne un vague bonjour puis hoche la tête et pointe un doigt en direction de la fenêtre « z'avez-vu le temps pourri qu'on a encore aujourd'hui ! », je suis son regard et je vois la pluie qui tombe dru sous la grisaille. Puis la porte claque, je me retourne et je découvre sur mon bureau un monceau de dossiers et de courriers à traiter.

« Encore une journée de merde qui commence... » me dis-je.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 18 versions.

Recommandations

Défi
Joy Leroy

Bonne année en anglais : happy new year
Bonne année en allemand : Frohes neues jahr
0
0
0
0
Défi
Anbaga

Il ouvre les yeux, tout se bouscule autour de lui. Il se sent, comme un tronc d'arbre tombé,des bucherons s'affairent et le nettoient.
Du bruit, beaucoup de bruit mais il perçoit difficilement les sons, ses sensations aussi se sont éloignées. Il ne sait si il a mal ou si la douleur est effacée, brumée,cachée,envolée.
Enfant, il aimait écouter les sons de la nature en s'imaginant des super-pouvoirs. Il était capable de ressentir l'air et de pouvoir enrager le ciel en tempête. A défaut de faire souffler le vent, il étudie les énergies et se renouvelle auprès de Brigitte.
Ses enfants lui ressemblent comme lui à de son père. Brigitte fait parti de sa vie, telle une veste chérie qu'on ne peut jeter. En pensant à sa femme, il se demande, s'il n'est pas passer à côté de son destin. Célibataire, il serait libre, capable de voyager et de multiplier les rencontres.
Il se voit humanitaire, et non utilitaire comme aujourd'hui.
- Aie !! Un sursaut lui déchire le coeur. Son corps s'allège.
- Oui !! Si c'était à refaire, il ferait différent.
Baptiste et Murielle sont beaux, il adore les voir s'épanouirent et vivre ce qu'il n'a pas pu vivre.
- Oui !! Il aime s'imaginer veillir auprès de sa famille si belle.
Il a besoin de rester. Il a envie de cette vie.
Pourtant, il s'efface. Tel un arbre sans feuille, il s'automne. Qui sait s'il pourra revenir au prochain printemps.
Sa route pourra être différente ou son destin n'est peut être que celui d'un homme heureux.
3
1
7
1
Défi
Mirabella
Les regrets, les peurs cachés au plus profond de l'âme, ils ne partent jamais, non ? Comment le pourraient-ils ? On dit que l'amour guérie les plus douloureux maux... Peut-être est-ce vrai ? Peut-être avec lui...
5
4
14
9

Vous aimez lire Gérard Legat (Kemp) ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0