//

Une minute de lecture

Une image

J’ai toujours voulu te dire

J’ai toujours voulu

« Tu es semblable au vent, à la tempête

Gouttes de pluie dans tes yeux quand tu te calmes un peu »

Je voulais t’écrire

Ça se bouscule dans ma tête

Ça fait beaucoup de bruit et réveille beaucoup de choses

Tout me dérange

Pourtant

Tu sais, c’est difficile de se dire que les choses continuent d’avancer. C’est difficile de se rendre compte qu’on ne peut pas se souvenir de tout. C’est dérangeant quand on essaye de contrôler ce qui ne peut plus l’être.

C’est triste quand on se rappelle d’avoir vécu

________________________________________________________________________________________________________

Je rapporte tout à l’amour, constamment.

Comme si c’était ce qui importait le plus.

C’est juste que j’ai été profondément blessée, pas que par toi mais aussi de la société.

Ce sont des choses qui arrivent, j’imagine.

Tant de cicatrices qui ne demandent qu’à se rouvrir inlassablement.

Ça fait mal, n’est ce pas ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Marie Smorta ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0