3 - La clochette de fer

3 minutes de lecture

Après s'être relaxée dans son bain, Rajendra se leva et prit la serviette qui était étendue sur un fil non loin de là. Elle s'enroula dedans et alla prendre les vêtements propres qui étaient disposés sur l'armoire. Il y avait une grande jupe blanche ainsi qu'une chemise à longues manches en col chinois de la même couleur. Une veste bleu marine sans emmanchure et coupée d'un grand col en V se mariait très bien avec le reste. De plus, les sous-vêtements composés d'un pantalon et d'un "caraco" étaient eux aussi une merveille pour la jeune fille. Elle s'empressa de s'habiller et remarqua qu'il n'y avait pas de chaussures à disposition. Rajendra allait les chercher quand le carrosse avança, ce qui la fit presque dégringoler sur le sol.

Une fois habituée au mouvement, elle put s'atteler à la tâche. Elle examina les tiroirs et vit une petite boîte en bois. Elle était très simple mais en la secouant, on pouvait deviner qu'un objet était à l'intérieur. Il y avait aussi le son de clochette à peine audible qui en découlait. Rajendra l'ouvrit, intriguée par le contenu. Une clochette de fer avec son cordon y était entreposés sur un carré de mouchoir blanc.

La jeune fille prit délicatement l'épais fil entre ses doigts et le porta à son cou. La clochette tangua sur la naissance de sa poitrine. Elle avait trouvé un bijou, mais pas de chaussures.

Je pourrai toujours demander une fois arrivée au palais...

Pour l'instant, elle devait se reposer pour évacuer l'excès de fatigue qui alourdissait ses yeux. Rajendra marcha d'un pas rapide vers son lit, c'était presque une délivrance quand elle s'affala toute entière sur le matelas. Il était rembourré de fines plumes de poulet, le rendant doux et très moelleux. Elle ne mit pas longtemps avant de fermer les paupières et s'abandonner dans un doux sommeil.

  • Réveille-toi !

C'était un cri qui venait parcourir ses oreilles. Rajendra sursauta et se releva d'un bond, se frotta les yeux encore lourds avant de remarquer la femme qui venait de la réveiller. Elle avait un chignon sur le haut de la tête avec une baguette à cheveux. Il transperçait la torsade, avec toute une multitude de clochettes argentés qui pendaient à son extrémité.

Une esclave de rang supérieur ? Elle a une clochette aussi... A moins que je me fasses des idées ?

Oui, c’était sûrement ça. Cependant, la jeune femme qui était devant elle n’avait pas du tout les mêmes vêtements. Les siens étaient tous de couleur lavande et le tissu avait l’air d’une plus grande qualité. Elle avait une veste avec des manches et un ornement en plus. Elle était habillée simplement, mais Rajendra pouvait sentir sa supériorité quand elle la regardait avec un air hautain.

  • Nous sommes arrivés au palais, prépare tes affaires, j'ai apporté tes chaussures.

Elle les balança presque sur le lit avant de sortir. L'égyptienne souffla et enfila les chaussures une fois qu'elle était sur le bord du matelas. Elle n'avait pas comprit un traître mot de son affirmation, mais en se fiant à son ton elle su qu'elle devait se dépêcher. Une fois prête, elle sortit de la pièce. Elle fut surprise. Elle qui pensait voir un grand palais, elle ne vit qu'un énorme mur avec une petite porte simple. Voyant sa déception, la femme qui l'avait réveillée lui expliqua froidement :

  • Les esclaves passent toujours par une porte spéciale qui mène directement au compartiment des servantes.

Rajendra se contenta d'hocher la tête bêtement. Ne pas comprendre le chinois était un vrai handicap pour elle, elle espérait que quelqu'un puisse lui aprendre au moins les bases.

Annotations

Recommandations

Ryan Rmm

Si j'étais un animal, je serais un chien car il est inoffensif et cherche qu'on s'intéresse à lui.
Si j'étais une plante, je serais un cactus car il frappe au moment où tu penses qu'il t'arrivera rien.
Si j'étais une couleur, je serais le bleu, car il définit ce que je suis.
Si j'étais une musique, je serais je suis pas fou (le rappeur c'est jul, vous comprendrez pourquoi, si vous écoutez cette musique)
Si j'étais un acteur, je serais Vin Diesel.
Si j'étais un métier, je serais un serveur car je cherche la rapidité et la classe.
Si j'étais un objet, je serais un diamant car malgré les qualités et les défauts qu'on a c'est unique donc rare.

On rêve tous d'être ce qu'on pense mais nous voulons toujours être mieux que les autres, pourquoi pas mais nous savons que parler et nous faisons rien car on a pas le courage.

Si j'étais un fruit, je serais une fraise car elle ressemble à un cœur.
Oui car rien est plus beau qu'un grand cœur mais beaucoup de gens le brise sans connaître sa valeur.

Moi, c'est le cœur qui parle car je l'écoute toujours même si j'ai peur, malgré le nombre de fois qu'il a été brisé mais il faut toujours rester là tête haute car il se doit d'être solide.

Ne jamais baisser les bras et allez de l'avant malgré les coups.

Mon cœur c'est mon diamant, car peu de gens connaissent la valeur que j'ai, c'est dommage car un diamant ne se refuse pas.

Ne jamais abandonner, ne jamais tomber pour l'inutilité, ne jamais croire les autres, mais la femme qui t'as porté, ne dis jamais non, sans connaître la personne car elle peut être l'ami(e) que t'as toujours rêvé d'avoir.

Si j'étais un homme (car oui, je suis un jeune homme) je serais la raison, car j'aimerais que tout le monde s'entendre malgré les différences, les mentalités, les cultures, les valeurs, car oui nous voulons tous être meilleur que l'autre, mais nous cherchons tous la même chose,

LE RESPECT et réussir notre VIE.
LA CHANCE, elle est pour tout le monde, donc pourquoi se priver.

Soyez vous même.
Malgré les différences.

SI J'ÉTAIS VOUS, J'ÉCOUTERAIS MON CŒUR.
La vie est courte pour faire des compromis.
2
3
2
2
FriandiseCoquette
"Il n'y a rien de plus précieux en ce monde que le sentiment d'exister pour quelqu'un."

Du haut de ses dix-neuf ans, Mia Lates semble être l'archétype de l'étudiante so british. Et pour cause : brillante, jolie et mature, Mia possède toutes les qualités requises pour parfaire au bonheur de sa famille. Mais sous ces apparences distinguées se cache une jeune fille brisée, perdue et mal dans sa peau, qui ne cherche qu'à s'échapper de cette réalité oppressante. Alors, bien décidée à reprendre sa vie en main, Mia plaque tout du jour au lendemain et rejoint son meilleur ami, Adam McCall, en France, là où est resté son cœur des années auparavant. Toutefois, lorsque Adam doit se rendre aux États-Unis pour y régler certaines affaires familiales, Mia doit faire face à un nouvel ultimatum : retourner en Écosse et redevenir celle qu'elle était autrefois, ou bien se laisser porter là où son cœur le désire réellement, auprès de l'unique garçon où elle se sente vivante.
4
2
0
8
Défi
Lescure . D

J'étais là , ici . Seul dans le noir , perdu dans le néant , brûlé par des signes rouges et lumineux . J'ouvris ma porte molle et je vis là une lumière bien plus grande ! Si grande que mes habilles vert et tachetés marron me réchauffaient tout le long . Je semblais être porté par une chose immense qui braillait dès qu'il en avait l'occasion . Devant moi , en face , une autre chose immense tout en bleu et qui s'était amusé à caché son visage, cria :" c'est un garçon ! " Je sortais d'un noir profond pour aller passer une journée chez ces choses ! Mais ma porte se referma de force et je me retrouvais à nouveau seul avec un "garçon"qui me portait sur son haut , au-dessus du trou qui émettait ce son criard . Puis subitement la lumière revînt ! Tout était vert . Et j'avais mal ! Je transpirais de chaleur , et je me mis à rétrécir . Je devais prendre de plus large vêtement , mais il y avait que du vert et pas de marron .... Je regardais alors ces choses verte qui pendaient sur des longues tiges marron , la chose suivait ce qui semblait être son supérieur qui lui tenait la main . Il marchait sur une terre sinueuse toute poudreuse , et où pleins d'épines sortaient , entremêlées à des feuilles vertes . Son supérieur avec des bras marrons et plus souple qui pendaient de sa tête . Comme ces grands "arbre" ils disaient , son supérieur avait un tronc , avec d'autre moi ! Oui ! J'avais des gens qui me ressemblaient ! Ils étaient beaux ! Ils étaient bleu . Jamais je n'avais vu des êtres aussi beaux que cela ! D'autre part je savais d'où je venais . Je regardais alors un peu vers le haut . Le supérieur appelé ceci le "ciel" . Il était bleu , tout bleu , vraiment bleu ! Et il y avait des cotons ,blanc , tout blanc, vraiment blanc . Il y avait même un rond qui me brûlé , heureusement que le truc qui me portait baissa sa grosse tête de "bébé" je crois que l'on dit . Mais la lumière me brûlant, je me sentis partir , ma porte molle se ferma alors . Je me retrouvai dans un truc mou gluant mais tout douillé . J'arrivais  à savoir ce que la chose pensait . J'arrivai à sentir, à goûter , et enfin à voir ! Après m'être endormie pendant toute une adolescence , je me réveillai , et revins m'installer prêt à ouvrir les portes . Mais quand ce fus le cas , tout avait changé ! Il y avait de grand trucs gris et durs , le machin qui me portait était trois fois plus grand , des trucs qui roulaient faisaient du bruits en permanence , le "ciel" je crois que l'on appel , était gris , et ce qui me faisais mal ne se voyais plus trop . 
1
4
1
2

Vous aimez lire Free ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0