Chapitre 17 - Urgence Galactique (3/3)

4 minutes de lecture

— Dicey, tu m'entends ?

Le pilote ouvrit les yeux et une douleur fulgurante lui traversa le bras. Ce dernier était coincé entre le tableau de bord et l'épaisse branche d'un arbre. Bergins souleva celle-ci et dégagea le bras du jeune homme qui massa son membre endolori. Sa tête lui faisait également extrêmement mal et lorsqu'il posa la main sur sa tempe, il découvrit avec stupeur du sang séché.

— L'atterrissage a été un peu brusque et ta tête a tapé le tableau de bord avant que tu ne perdes connaissance, lui dit Bergins.

Dicey se leva difficilement et vit Mark rassembler leurs affaires.

— Nous devons sortir d'ici, le vaisseau est hors d'état.

Le groupe se rassembla et Bergins défonça la porte de la navette restée coincée. Ils descendirent sur la terre ferme et Dicey fut pris d'une violente toux. L'air était lourd et chargé en gaz. Il se tourna vers leur vaisseau. Le pilote avait fait de son mieux mais il avait perdu le contrôle et la navette avait embouti un arbre gigantesque. L'appareil était complètement explosé, et leur chance de s'échapper d'ici l'était également.

Le groupe se trouvait en milieu d'une forêt, sans aucune idée d'où ils étaient ni de où aller.

— Je propose de se fier au soleil, proposa Bergins, peut-être pourra-t-on retrouver la civilisation.

— Du même type que celle qui a essayé de nous abattre ? Rétorqua Mark.

— C'est notre seule porte de sortie. Nos provisions ne sont pas illimités et si nous restons ici, nous risquons de mourir de toute façon. Autant se donner une alternative.

— Je suis d'accord avec Bergins, continua Dicey, même si la planète est habitée par un peuple hostile, nous pourrons peut-être trouver des ressources, voir même un vaisseau, si la chance nous sourit. Leur modèle est peu conventionnel mais sera suffisant pour rentrer sur Saon.

Mark sortit son ComDev, mais ce dernier était complètement détruit et impossible à utiliser. Le capitaine de la Compagnie de l'Azur soupira.

— C'est dommage. J'avais dans l'optique de contacter Nelin et demander une navette privée à notre rescousse, mais je pense que c'est mort.

— Parce que tu penses qu'il l'aurait fait ? Dit Bergins avec un sourire.

Mark balança le dispositif au sol et finit par accepter l'idée du colosse. Ils se mirent en route à travers la jungle. La végétation était dense et il était difficile de se repérer. Tous les arbres se ressemblaient, et leur feuillage empêchait la lumière de bien passer, rendant le sol très sombre.

— Faîtes attention où vous mettez les pieds, dit Mark, on ne sait pas quel genre de pièce pourrait se trouv...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que son dernier pas activa un branchage. Un filet sortit soudainement du sol et emprisonna les trois acolytes.

Dicey fut projeté en arrière et ce fut cette fois-ci sa jambe qui resta coincé sous les fesses de Mark. Le filet était épais et composé de nombreuses cordes. Après un moment de silence à essayer de comprendre ce qu'il venait de se passer, Mark n'hésita pas une seconde et sortit un couperet de son sac, puis commença à entailler le filet. Mais ce dernier ne voulait pas céder et le mercenaire n'arrivait même pas à lui infliger ne serait-ce qu'une seule coupure. Le pilote comprit donc que ce qu'il avait pris pour des cordes était en réalité une autre matière aussi résistante que l'acier.

Mark s'acharna sur le filet pendant plusieurs minutes, mais rien n'y faisait. Seul le son de la lame sur la matière restait monotone.

Un léger sifflement retentit, et Mark s'effondra. Son couperet tomba au sol. Le mercenaire venait de voir une fléchette dans la nuque. Ceci affola Dicey et Bergins qui commencèrent à chercher autour d'eux l'origine du sifflement. Un bruissement de feuilles dans son dos attira le pilote qui se retourna. Depuis les buissons, une créature humanoïde se rapprocha d'eux.

Cette dernière était bossue et difforme, avec un teint maladif. Elle s'approcha rapidement avec ses deux petites et fines jambes. Au botu de son chétif bras gauche se trouvait quatre longs doigts qui maintenait fermement une lance en acier. La créature se mit sous le piège et piqua vivement Bergins par en dessous. Ce dernier grogna.

— Hey ! Recommence ça et je t'empale avec ta propre arme.

La créature ne réagit pas à la menace, mais sembla faire des signes vers un endroit que Dicey ne pouvait distinguer, un peu plus loin. Quelques secondes plus tard, plusieurs dizaines de petits hommes, similaires au premier, s'avancèrent vers eux et entourèrent le piège. Bergins jeta un regard inquiet au pilote.

— Tu as déjà vu ces choses auparavant ?

— Jamais de ma vie, répondit le pilote, peu rassuré.

Le troupeau de créatures commença à se disperser, et un individu un peu plus grand que les autres, mais tout aussi bossu, s'avança.

Ce dernier n'était pas muni d'une lance mais d'un long bâton, et, autour de son cou, il arborait une fine aiguille en argent. Il porte celle-ci à sa bouche et tira deux fois.

Une fléchette atteignit Bergins à l'épaule. La seconde toucha Dicey au niveau du cou. Tous deux perdirent connaissance.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Marylou
" J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre." Nelson Mandela
83
12
5
1
Défi
Anonyme_for_you
Voici un exemple de lettre que j'aurai aime recevoir de la personne que j'aime...
2
3
2
1
Jake "Creed" Warren
Elle est belle. C'est une princesse dans son monde et foule de gens se pressent pour la servir.

Il est jeune et inexpérimenté. Il pénètre pour la première fois cet univers étrange.

Leur rencontre va bouleverser la vie de l'un d'entre eux à jamais mais lequel ?
4
2
22
9

Vous aimez lire SaltyKimchi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0