Chapitre 12 - Mutation terrifiante (2/3)

7 minutes de lecture

— Les coordonnées de leur navette indiquait cette planète avant que l’on n’en perde la trace.

— Mais cette planète est infestée de créatures répugnantes, c’est impossible qu’ils aient atterri ici, il n’y a rien à y faire. Personne n’a jamais colonisé cette planète.

— Shenin va nous tuer si on revient sans aucune info. On doit aller vérifier !

Les deux mercenaires se disputaient pour savoir s’ils allaient, oui ou non, entamer un atterrissage sur Combalia, la dernière planète indiquée par le vaisseau des mercenaires traitres aux Ombres Pourpres. Ces renégats avaient effectué des recherches sur Mosmo Era avant de retourner leur veste sur le chemin du retour. Un troisième mercenaire observait ses deux coéquipiers batailler pour savoir qui allait prendre la décision finale.

Il se décida à la prendre.

— On y va. Préparez l’atterrissage.

Les deux autres le regardèrent comme s’il avait perdu la tête, mais aucun des deux n’osa s’opposer à lui. La navette entama donc une descente vers Combalia. Le brouillard n’aidait pas l’atterrissage, aussi fallait-il se montrer prudent.

Le vaisseau se mit de côté et commença à baisser son altitude. Le brouillard se désépaissit et les mercenaires purent enfin apercevoir l’aspect lugubre de la planète. Il leur était impossible de savoir où le groupe s’était posé. Combalia était composée principalement de montagnes et de marécages tous assez semblables, ce qui n’aidait pas les recherches.

— Où doit-on se poser Kris ? Demanda l’un des mercenaires.

— Mettons nous là, répondit son coéquipier.

Le vaisseau descendit vers un petit marécage entouré d’une forêt et atterri entre les arbres. Pour se poser, les mercenaires avaient été contraint d’allumer les phares de la navette, et le faisceau de lumière mêlé à la brûme donnait un aspect fantomatique et effrayant à la scène.

— On est obligés de sortir ? Demanda un Ombre Pourpre, recroquevillé sur son siège,

apeuré.

— Qui l’a recruté chez nous ? Fit Kris, depuis quand les Ombres Pourpres ont-ils des poules mouillées dans leur rang ?

Il frappa l’arrière du crâne du mercenaire en retrait et lança un regard noir au second.

— Nous sommes l’élite, alors vous allez prendre votre courage à deux mains et me suivre dans la forêt pour aller chercher ces traîtres. Sinon, je vous laisse ici avec une balle chacun dans la tête et je récupère toute la gloire pour moi !

Au mot « gloire », le visage des deux mercenaires s’illumina et ils rassemblèrent assez de force pour enfin bouger. Kris fut désespéré de voir que de tels énergumènes avides avaient réussi à passer le test d’entrée de son gang car c’était précisément ce genre de personne que les Ombres Pourpres cherchaient à éviter de prendre dans leurs rangs. Qu’est ce que Shenin avait en tête en les recrutant ?

Les trois hommes sortirent de la navette en combinaison afin d’éviter tout risque de contamination. Combalia était le royaume des moustiques et ces derniers abritaient probablement des maladies. Il valait donc mieux être prudent. Outre les moustiques, de nombreux animaux venimeux faisaient également partie de la faune locale. Sans oublier les plantes. Tout ce qui existait sur cette planète représentait un réel danger pour des hominidés de moyenne taille. Voilà pourquoi personne n’avait jamais osé la coloniser.

Kris saisit les armes et les lança à ses coéquipiers.

— Évitez de gâcher les munitions en tirant n’importe où, dit-il avec humour.

— Espérons que le vaisseau soit en un seul morceau quand on va revenir, fit l’un des mercenaires.

— T’inquiètes pas pour lui, répondit Kris, il va pas bouger.

Ils s’enfoncèrent dans la forêt sombre et entamèrent leur recherche. La densité de l’air était telle que leur champ de vision était relativement réduit. L’ambiance était lugubre et le fond sonore sauvage donnait des frissons aux mercenaires mais Kris, qui entamait la marche, ne se laissa pas décourager et continua de mener l’équipe vers l’avant.

— Comment ça la mission n’est toujours pas accomplie ?

Shenin frappa du poing sur la table. Le Taeil face à lui recula d’un pas apeuré. Le Zantry avait chargé ses mercenaires d’aller abattre d’anciens membres un peu trop encombrants des Ombres Pourpres. Mais pour le moment, toutes les équipes avaient échoué et le commando renégat était toujours là et viendrait bientôt leur barrer la route. Cela était inconcevable selon Shenin. Il avoua qu’il avait également sa part d’erreur dans l’histoire. Le Zantry avait lui-même formé l’équipe et il avait pris les meilleurs dans leur domaine. Mais le capitaine des Ombres Pourpres n’avait en aucun cas imaginé que la situation aurait pu changer autant, et le Zantry regrettait un peu ses choix aujourd’hui.

— Je suis vraiment navré monsieur, s’exclama le Taeil, mais leur navette n’a été traqué, ils se sont arrêtés sur Combalia. Une de nos équipes est déjà sur place.

— Combalia ? Fit le Zantry, étonné, pourquoi diable iraient-ils sur cette foutue planète ? Il n’y a rien là-bas.

— Peut-être ont-ils des informations que nous n’avons pas, dit timidement le mercenaire.

Shenin attrapa le membre des Ombres Pourpres, qui pourtant le dépassait bien d’une tête, par le col de sa veste, et lui murmura.

— Est-ce que tu te rends compte de la stupidité de ta phrase ? Il est impossible pour eux d’avoir plus d’informations que moi. Je suis omniscient. J’ai des yeux et des oreilles partout. Personne ne peux rivaliser avec moi. Est-ce bien clair ?

— Très clair, capitaine, répondit le Taeil en suffocant car Shenin commencé à l’étrangler.

— Parfait, dit le Zantry en repoussant violemment le sous-fifre.

Le mercenaire s’inclina le plus bas possible et repartit au travail. Suite au démantèlemen de la station Kentoria, organisé par Shenin lui-même, le quartier général des Ombres Pourpres se trouvait sur une petite planète reculée, dont seuls les membres qui avait la confiance du Zantry pouvaient obtenir les coordonnées. Shenin était devenu impassible. Un écart de loyauté était maintenant puni d’une balle dans la tête.

Le Zantry avait son bureau dans une pièce dissimulée dans un hangar perdue, et non plus dans le bar miteux d’autrefois, fréquenté par les violeurs et les malfrats. Shenin souffla et alluma son ordinateur pour lancer un appel qu’il jugea important. Il espérait juste que la personne en question décrochait.

Par chance, ce fut le cas, et le visage de Mark apparut face à lui.

— Qu’est ce que je peux faire pour toi Shenin ? Dit le capitaine de la Compagnie de l’Azur.

— Où es tu ? Demanda nerveusement le Zantry.

— Pourquoi tu devrais le savoir ? Rétorqua l’Humain, tu veux me vendre à la police de Saon ?

— Non, je veux t’égorger de mes propres mains !

Shenin avait soudainement élevé la voix et visiblement Mark ne s’y attendait pas car il écarquilla les yeux.

— Pourquoi tant de violence ? Que se passe-t-il ? Demanda l’Humain d’un air inquiet.

— Tu sais très bien ce qu’il se passe fumier. Tu as aidé l’équipe que je recherche à s’enfuir.

— Qu’est ce qui te fait dire ça ?

— Des hommes t’ont vu sur Ildaryn. Je ne sais pas ce que tu faisais là-bas mais tu m’as trahi.

— Qu’est-ce que j’ai trahi ? Nous avons terminé notre collaboration. Cette mission sur Ildaryn ne concernait que moi et mes hommes.

— Tu as trahi ma confiance !

Shenin était enragé car il savait que Mark était coupable mais n’osait pas l’avouer. L’Humain marque une pause durant laquelle il fixait le Zantry sans ciller, puis brisa le silence.

— C’est toi qui parle de confiance ? Toi qui, depuis ton entrée chez les Ombres Pourpres, a trahi un à un tous les gangs uniquement pour le bénéfice de ta propre personne. Toi qui a infiltré le réseau de Kentoria afin de livrer la station à la police et ainsi trahir des millions de mercenaires, parmi lesquels des membres de ton propre gang. Tout ça car ils n’étaient pas en accord avec tes propres idées. Toi qui m’a laissé me débrouiller seul lors de notre dernière mission en faisant comme si de rien n’était car tu avais peur de te mouiller. Après tout ça, tu oses encore parler de trahison et de confiance ? Qui es-tu Shenin pour...

Ce dernier coupa la connexion. Il en avait trop entendu. Son ancien ami était maintenant devenu son ennemi, et s’il voulait absolument barrer la route des Ombres Pourpres, alors le même sort que tous les autres allaient l’attendre : la mort.

Il essaya de digérer cette trahison et se calma. Il lui fallait encore appeler quelqu’un. Il détecta le ComDev de l’equipe envoyée sur Combalia et établit une connexion. Le ComDev sonna un instant puis un homme décrocha.

— Oui, capitaine ?

Shenin reconnut la voix de Kris, un excellent élément membre assez ancien du gang.

— Comment se passe la mission ? Demanda le Zantry.

— Toujours pas de nouvelles, monsieur, répondit le mercenaire, la planète est immense et tout se ressemble. Nous sommes en train de balayer la zone pour repérer leur navette.

— Savez-vous pourquoi ils ont atterri ici ?

— Aucune idée. Il n’y a rien d’intéressant sur cette planète, seuls des marécages et des montagnes.

— Il y a forcément une raison ! S’exclama Shenin. Cherchez tous les indices que vous pourrez trouver et ramenez-les moi !

— Bien reçu capitaine ! Nous allons.. AAAH !!

Le cri du mercenaire explosa les tympans de Shenin qui s’écarta du ComDev.

— Que se passe-t-il Kris ?!

Un grésillement retentit, mêlé à des tirs et des gémissements.

— Mercenaires, répondez !

Une voix étouffée résonnait au milieu du brouhaha.

— Ah... Trop... Nombreux... Rien... Faire...

Ces dernières paroles laissèrent place au silence et la connexion fut perdue. Shenin dut faire tout son possible pour se contenir et ne pas exploser de colère. Aujourd’hui n’était vraiment pas son jour. Il allait d’échecs en déception. Personne n’arriverait donc à arrêter cette équipe de malheur qui se mettait en travers de son chemin. Il ne pouvait donc plus que sur lui-même. Après de nombreuses années. Il allait de nouveau se salir les mains.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Marylou
" J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre." Nelson Mandela
83
12
5
1
Défi
Anonyme_for_you
Voici un exemple de lettre que j'aurai aime recevoir de la personne que j'aime...
2
3
2
1
Jake "Creed" Warren
Elle est belle. C'est une princesse dans son monde et foule de gens se pressent pour la servir.

Il est jeune et inexpérimenté. Il pénètre pour la première fois cet univers étrange.

Leur rencontre va bouleverser la vie de l'un d'entre eux à jamais mais lequel ?
4
2
22
9

Vous aimez lire SaltyKimchi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0