Chapitre 11 - À couvert et découverts (1/3)

8 minutes de lecture

Le réveil fut difficile pour le pilote. Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas dormi dans un bon lit douillet et sur un matelas de qualité. L'hôtel sur Mosmo Era n'avait été que relativement mauvais, bien que le propriétaire ait été sympathique, rien ne valait une excellente literie pour reposer des membres fatigués par le voyage.

Leur périple dans le désert avait épuisé les muscles de l’Humain qui se prélassait dans les draps. Il aurait aimé rester ici plus longtemps plutôt que de repartir directement en mission à l’autre bout de la galaxie. Mais, malheureusement, telles étaient ses instructions et il n’avait pas son mot à dire là-dessus. Il se leva du lit et attrapa son pantalon qu’il enfila avant de mettre le haut. Il s’était permis de dormir en sous-vêtements pour sentir la soie lui caresser la peau.

Des industries de soie existaient sur plusieurs planètes, exploitant la soie en élevant des cocons et en les conditionnant pour donner un maximum de rendements. Le prix de la soie avait ainsi chuté et la plupart des vendeurs de literie en avaient profité. Les draps, et les couettes, étaient maintenant presque tous faits de soie et plutôt bon marché.

Dicey sortit de la chambre d’ami où il avait élu domicile et jeta un coup d’oeil dans la chambre principale, à côté de la sienne, dans laquelle Shad ronflait encore faiblement.

Dans le salon, Bergins somnolait, assis en tailleur sur le canapé, les mains jointes sur les hanches. Il ouvrit les yeux en entendant le pilote arriver et tourna légèrement la tête. Ne voyant aucun danger, il reprit sa position initiale et referma les yeux.

Dicey regarda l’horloge accrochée au mur. Il leur restait encore plusieurs heures avant de rejoindre le membre des Ombres Pourpres qui les attendait au hangar avec le vaisseau, les provisions, ainsi que les coordonnées de leur prochaine destination.

Le pilote traversa le salon et entra dans la salle de bains pour prendre une douche. Malheureusement, ils ne bénéficiaient pas de vêtements de rechange pour le moment. Il allait devoir donc patienter un peu avant de sortir ses narines de la transpiration constante de sa tenue, bien qu’il en soit maintenant habitué avec Shad.

Les Zantrys ne prenaient jamais de douche, estimant que l’odeur de transpiration montrait l’activité nerveuse d’un individu, plus l’odeur était forte, plus cet individu était actif et dynamique. Cela constituait donc un certain charme au sein de l’espèce. Les Zantrys comprenaient donc assez peu la raison pour laquelle les autres espèces n’allaient jamais dans des enseignes tenues par des Zantrys. L’odeur y était en effet tout simplement insoutenable.

Dicey se déshabilla et entra dans la douche, sous l’eau brûlante. Ne connaissant pas exactement le temps que mettait le trajet retour pour retourner au hangar, ni ce que ses coéquipiers avaient prévu de faire après leur réveil, il se lava rapidement et sorti après s’être rincé. De grandes serviettes blanches avaient été mises à leur disposition et Dicey en saisit une.

On tambourina à la porte de la salle de bain et la voix de Shad s’éleva.

— Dicey, dépêche toi, j’ai encore un arrêt technique à faire.

— Je termine, répondit calmement le pilote.

Comme dans beaucoup d’appartements, les toilettes avaient été placées dans la salle de bain , afin d’économiser de l’espace et de l’argent. Dicey dût donc se dépêcher de se rhabiller et ouvrit la porte sur un Shad concentré à se contenir. Le Zantry bouscula l’Humain et s’enferma dans la salle de bain.

Dicey se dirigea vers le canapé, où Bergins était maintenant réveillé, et s’assit à côté du colosse.

— Les Zantrys ont vraiment une petite vessie.

— Si seulement c’était que la vessie.

L’Humain ricana, avant de reprendre son sérieux devant l’expression légèrement intrigué du pilote, lui indiquant que le moment devenait un peu gênant. Il se racla la gorge et reprit sur un ton plus ferme.

— J’ai vu que Petrison nous avait laissé de l’argent pour prendre le métro jusqu’au HGS. Si tout est prêt pour vous, on peut y aller.

Il avait terminé sa phrase en se levant du canapé. Shad sortit de la salle de bain au même moment, visiblement soulagé, et répondit.

— Pour moi, c’est tout bon.

Dicey sourit et se leva à son tour. Ne possédant pas de bagages, le pilote se sentit très léger. Bergins prit l’argent de Petrison, que ce dernier avait laissé dans un tiroir, et le groupe quitta l’appartement en vérifiant une dernière fois s’ils n’avaient rien oublié. Ils ne reviendraient, à coup sûr, jamais dans cet endroit.

Ils prirent le même chemin qu’ils avaient emprunté avec Petrison, en sens inverse. Ils virent de nouveau le pont ainsi que la grande place avant de rejoindre la gare de la troisième zone.

L’intérieur était toujours noir de monde et Bergins dût jouer des coudes pour atteindre la machine automatique qui permettait d’acheter des tickets pour le HGS. Il récupéra les billets et en tendit un à Dicey, puis l’autre à Shad. Il leur fallu de nouveau patienter pendant une éternité avant de pouvoir entrer dans une voiture.

Les passagers avaient l’air de se croire seuls et s’étalaient un maximum, au grand malheur du Zantry qui se retrouvait encore sous une forêt d’aisselles.

Après une dizaine de minutes, le groupe put enfin monter dans une voiture qui quitta rapidement la gare. Comme à l’aller, aucun d’eux ne put trouver de place assise. Shad courut toutefois pour pouvoir se placer dans un coin de rame. Bergins, dépassant presque tout le monde d’une tête, se fichait de sa place et se tenait debout au milieu. Dicey, lui, avait trouvé tant bien que mal une place contre une porte, et respirait par sessions en évitant d’être étouffé par l’énorme Taeil qui lui compressait la cage thoracique.

Après de nombreuses secousses, la voix robotique du métro annonça l’arrivée du train à la gare du HGS, et une foule de voyageurs les accueillit, cherchant désespérément à rentrer. En bousculant les gens, le groupe réussit à se faufiler au bout du long couloir qui traversait la gare et récupéra l’escalator afin de redescendre vers le hangar.

Ils descendirent jusqu’au premier niveau, rempli de monde, où se trouvait l’accès aux vaisseaux. Mais, étant arrivés plus tôt que prévu, ils ne furent pas surpris par l’absence du membre des Ombres Pourpres. Ce dernier n’était pas encore arrivé au rendez-vous.

Le groupe choisit donc de faire un tour pour passer le temps. Dicey connaissait déjà le HGS comme sa poche, étant venu ici un bon nombre de fois au cours de ses missions. Bergins et Shad semblaient eux aussi bien connaitre l’endroit, ainsi leur ennui était total.

Ils montèrent au deuxième niveau et s’arrêtèrent dans un petit bar plutôt calme pour boire un coup. Le serveur Taeil leur proposa la bière typique de Saon, la Dynamite 321, mais Dicey se contenta d’une bonne vieille Ebony 68. Cette bière du système Tulis était ambrée et avait un goût plutôt corsé mais vivifiant. Shad préféra rester en terrain connu et commanda une boisson Zantry, le Shanol, un mélange de fruits avec un soupçon de vin. Les Zantrys aimaient boire cela lors des lendemains de cuite car elle réveillait les organes, selon la croyance populaire.

Bergins fut le seul à commander la Dynamite 321, arrachant un sourire sur le visage du serveur, heureux de faire goûter sa spécialité.

Les trois se posèrent autour d’une table ronde et sirotèrent leur bière sans piper mot. Le temps filait à une allure d’escargot. Dicey se risqua enfin à briser le silence, faisant lever la tête de ses coéquipiers.

— Vous savez, au final, je suis plutôt content que vous m’ayez sorti de prison. Je n’avais pas connu d’aventures aussi folles depuis des années.

Il sourit et les deux autres lui rendirent son sourire.

— Tu as du potentiel, Dicey, dit Bergins, et Shenin a vu cela en toi. Je ne regrettes pas non plus de t’avoir sorti de ce trou. C’est une bonne chose que l’on fasse équipe ensemble.

— C’est la séquence émotion, c’est ça ? S’exclama Shad, vous voulez qu’on pleure tous en se prenant dans les bras.

Ils éclatèrent de rire et Dicey mit une petite tape amicale sur l’épaule du Zantry. Il était réellement heureux d’avoir croisé leur route. Même si il avait été quelque peu distant au départ, car intimidé, il aimait travailler avec eux.

— Dommage que Denita ne soit pas là, souleva Shad.

— Je me demande où elle s’est envolée, dit Bergins, visiblement contrarié, elle est partie sans rien dire, en coup de vent

Dicey partageait leurs sentiments. Même s’il avait décelé que la Swatrozi ne l’appréciait pas trop, car c’était le petit nouveau de la bande. Il aurait aimé que le relation s’améliore car Denita était une personne qui semblait très attachée aux liens sociaux et, pour sûr, une amie on ne peut plus loyale.

Le groupe finit par rire de la situation et, une fois les bières terminées, il fut l’heure de partir. Malheureusement, Petrison n’avait pas laissé assez d’argent pour payer les boissons des trois acolytes. Dicey lança donc un regard noir à Bergins.

— Pourquoi tu ne nous as pas prévenus ? S’exclama-t-il

— C’est Shad qui a voulu venir ici ! Dit le colosse en élevant la voix.

— Exactement, fit le Zantry, doté d’un calme olympique, et c’est bon, la note est réglée, c’est ma tournée.

Les deux Humains le fixèrent, sans vraiment comprendre d’où l’argent venait. Ils avaient tout laissé sur Mosmo Era.

— Je suis un Zantry, expliqua Shad, j’ai toujours un peu de monnaie sur moi. Où ? Cela ne regarde que moi.

Il avait dit cela avec certain sourire, propre à lui, qui oscillait entre le pervers et le sadique. Le pilote n’avait pas du tout envie d’en savoir plus. Bergins se calma et le groupe retourna au hangar où, cette fois-ci, un Humain les attendait, trois sacs à dos posés à ses pieds. Il avait l’air assez peu satisfait d’avoir le rôle de l’intermédiaire mais il était visiblement nouveau dans le gang et relativement jeune.

Lorsque le groupe arriva à sa hauteur, il s’activa soudainement, tel un robot, en parlant de manière saccadée.

— Bonjour. Voici vos provisions. Voici votre ComDev Votre vaisseau se trouve en H-622. La destination a déjà été enregistrée dans le système de navigation. Bonne chance.

Il avait débité ces instructions comme un ordinateur, donnant un à un les sacs ainsi que les ComDevs aux mercenaires. Le jeune homme s’inclina ensuite puis disparut dans la foule.

Dicey trouva cela plutôt intriguant mais n’y prêta guère attention. Ils entrèrent dans le hangar et le pilote fut enchanté. Ils avaient pu récupérer la navette, volée sur Mosmo Era, qu’ils avaient emprunté pour venir sur Saon. Le vaisseau était de bonne qualité et offrait un agréable confort de conduite.

Le groupe entra et déposa ses affaires dans chacune des chambres. Le vaisseau ne bénéficiant pas d’un canapé comme dans leur premier vaisseau, Shad resta debout près du tableau de bord. Bergins prit la place de co-pilote et Dicey sa propre place. Il démarra les réacteurs du vaisseau et vérifia que les coordonnées de la planète sur laquelle ils devaient se rendre avaient bien été intégrées, avant de s’élancer.

Il quitta le hangar et s’éloigna de la capitale, puis enclencha le pilote automatique. Leur destination n’étant pas si éloignée, ils n’avaient pas le temps de dormir. Aussi se mirent-ils à discuter pendant le trajet.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Marylou
" J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre." Nelson Mandela
83
12
5
1
Défi
Anonyme_for_you
Voici un exemple de lettre que j'aurai aime recevoir de la personne que j'aime...
2
3
2
1
Jake "Creed" Warren
Elle est belle. C'est une princesse dans son monde et foule de gens se pressent pour la servir.

Il est jeune et inexpérimenté. Il pénètre pour la première fois cet univers étrange.

Leur rencontre va bouleverser la vie de l'un d'entre eux à jamais mais lequel ?
4
2
22
9

Vous aimez lire SaltyKimchi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0