Chapitre 2 - Les Ombres Pourpres (2/4)

2 minutes de lecture

— C'est clairement une arnaque que vous me faites là Shenin, cria le Taeil énervé, à pleins poumons.

— Une arnaque ? Moi ? Répondit le Zantry visé, sur un ton calme mais ferme. Allons Kerson, nous avions un marché, vous en êtes conscient ? En rompant ce contrat, il est normal que vous en assumiez les conséquences.

— Vos hommes ont attiré la garde sur les miens ! Nous faisions du bon travail avant l'intervention des Ombres Pourpres.

— Mes Ombres Pourpres ne sont pas intervenus dans votre affaire, Kerson. Le mal qui a été fait provient uniquement de votre responsabilité. Maintenant, si vous êtes ici pour m'insulter, moi ou mes hommes, je crains de n'avoir guère de temps à vous accorder, termina Shenin d'un ton tranchant, laissant son interlocuteur bouche-bée.

Le Zantry voulait couper court à cette plaidoirie. Il avait encore fort à faire aujourd'hui. Il recevait quotidiennement des représentants d'autres gangs afin rédiger un contrat, ou de remplir ceux existants. Des situations comme celle-ci étaient plutôt rares. Il avait passé un marché avec les Tonnerres Foudroyants pour abattre une cible un peu trop encombrante : le patron de Numera Corp.

Numera fournissait des armes à une majorité de groupes mercenaires. Elle avait bâti sa réputation sur la qualité de sa livraison et son éthique rigoureuse. Mais le patron qui avait construit ce géant de l'armement avait quitté ce monde, remplacé par son fils. Imbu de sa personne, flambeur et frivole, il s'était rapidement mis dans le colimateur du conseil d'administration. Beaucoup de ses cadres souhaitaient sa mort, ce qui était du pain béni pour Shenin qui pouvait faire monter les enchères.

Ainsi, il avait utilisé les Tonnerres pour le plus gros de la mission, mais ces mercenaires étant aussi discrets que le nez au milieu du visage. Il avait été contraint d'éxécuter un plan différent de celui qu'il leur avait donné.

Deux vigiles emmenèrent le Taeil, qui continuait de pester et de crier au mensonge et à l'injustice. Shenin resta dans ce petit bar calme où les secrets ne filtraient pas. lI s'étira sur le canapé en soufflant de soulagement. Une silhouette sortit de l'ombre et chuchota à l'oreille du Zantry.

— Alors ?

— Mission accomplie. Sans mal, répondit la silhouette qui fit ricaner Shenin.

— Parfait. Propre et discret, comme je l'aime. Ces Tonnerres se rongeront les ongles sans obtenir justice. C'est bon de se voir gagnant sur tous les tableaux.

La silhouette disparut et Shenin reprit une expression neutre, attendant sa prochaine entrevue.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Maggie Noël
Pas beaucoup de mots, pas beaucoup d'actions, mais beaucoup d'idées. C'est l'histoire d'un cœur brisé.
1
5
0
2
Jacques Dykens
Comment peut-on encore accepter aujourd’hui, dans une société prétendue démocratique, que l’homme ne soit rien de plus qu’un objet d’aliénation, que son travail soit organisé de telle sorte que ce qu’il fait soit un travail d’esclave visant à enrichir une autre classe sociale ?
3
4
1
21
pierre françois

Le temps d'un poème ?
Le crissement d'un stylo ;
le sang d'une plume.
0
0
0
0

Vous aimez lire SaltyKimchi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0