Chapitre 2 - Les Ombres Pourpres (4/4)

2 minutes de lecture

***

Le pilote rejoignit le hangar accompagné de son équipe. Simon lui sourit.

— C'était un plaisir de te rencontrer. J'espère que nos routes se croiseront de nouveau.

Dicey lui serra fermement la main et lui mit une tape sur l'épaule. Ce petit gars avait un bon avenir devant lui. Le groupe entra dans le vaisseau et la porte se referma. Dicey prit place sur le siège du pilote, qu'il trouva étonnamment confortable. Allumant les réacteurs, il prépara le décollage. Dehors, Simon leva le bras pour dire au revoir, et Dicey le lui rendit d'un signe de la main. La navette quitta le sol et sortit dans l'espace. Il ne fallut que quelques minutes pour que Dicey s'habitue au pilotage, il connaissait ce genre d'engin.

Bergins était assis à côté de lui, silencieux.

— Où va-t-on ? Demanda Dicey.

— Sur Pricelia. C'est une petite planète dans le système d'Itaeran. J'ai rentré les coordonnées dans l'ordinateur de bord.

Dicey prit un air surpris.

— Itaeran ? Ce n'est pas le système où se trouvait Frist ?

— Si, précisément. Si des Éphémères ont frappé Frist, il est fort possible qu'ils attaquent progressivement le reste du système. Pricelia est assez proche, nous pourrons y découvrir quelque chose d'utile.

Dicey acquiesça et enclencha le mode automatique.

— Je vais dormir un peu. Préviens-moi s'il y a un souci.

Bergins adressa un signe de tête et Dicey quitta son siège. Il se dirigea vers sa chambre et s'écroula sur son lit. Il s'endormit rapidement.

Bergins observa l'espace à travers le hublot. Il jeta un coup d’oeil sur le tableau de bord. Le pilote automatique indiquait encore quelques heures avant l'arrivée sur Pricelia. Il s'assoupit un moment.

Une secousse suivie d'une alarme le réveilla en sursaut. Denita le rejoignit aussitôt. Quelques secondes plus tard, Dicey débarqua et enclencha la navigation manuelle. Un vaisseau se trouvait à proximité et avait engagé le combat. Dicey fit tourner la navette sur elle-même. Après un virage, leur vaisseau se dressa face à l'ennemi : un petit appareil ne pouvant pas accueillir plus d'un ou deux passagers. Dicey esquiva leur tir en faisant vriller la navette et Bergins empoigna la manette de tir. Il prit son temps pour viser, mais manqua sa cible. Ce dernier riposta. Une nouvelle secousse les fit chavirer. Le tableau de bord clignota.

— Il nous a touchés ! s'écria Dicey.

Le vaisseau tangua légèrement. Bergins reprit la manette de tir et visa à nouveau. Il réussit cette fois-ci à atteindre le propulseur ennemi et ce dernier explosa. Reprenant son souffle, Dicey s'exclama.

— C'était quoi ça ?

— Aucune idée, mais cela ne me dit rien qui vaille.

Denita regarda le tableau de bord.

— Nous sommes dans le système d'Itaeran. Il semblerait que les ennuis commencent déjà.

Repérant la planète Pricelia, Dicey accéléra pour s'y diriger. En traversant l'atmosphère, le groupe put observer les paysages verdoyants de la planète.

Inquiet, Bergins demanda.

— Le vaisseau n'est pas trop endommagé ?

— Il a pris un sacré coup, j'ai peur qu'un de nos réacteurs ait été touché.

— Tu penses que tu pourras atterrir sans danger ?

Dicey se tourna vers lui et sourit du coin de l’oeil.

— Si je n'en étais pas capable, qu'est-ce que je ferais ici ?

Le pilote ajusta sa trajectoire et amena tranquillement la navette dans un espace assez éloigné de la ville, pour ne pas être repéré.

Ils devaient agir discrètement. Telle était leur mission.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Maggie Noël
Pas beaucoup de mots, pas beaucoup d'actions, mais beaucoup d'idées. C'est l'histoire d'un cœur brisé.
1
5
0
2
Jacques Dykens
Comment peut-on encore accepter aujourd’hui, dans une société prétendue démocratique, que l’homme ne soit rien de plus qu’un objet d’aliénation, que son travail soit organisé de telle sorte que ce qu’il fait soit un travail d’esclave visant à enrichir une autre classe sociale ?
3
4
1
21
pierre françois

Le temps d'un poème ?
Le crissement d'un stylo ;
le sang d'une plume.
0
0
0
0

Vous aimez lire SaltyKimchi ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0