Réponse à "Décrire l'autre"

de Image de profil de AventadorAventador

Apprécié par 2 lecteurs
Image de couverture de Réponse à "Décrire l'autre"

(Chapitre 4)

C’est d’abord son visage qui me captive, ses yeux légèrement grimés qui m’accrochent, ses lèvres à peine glossées, ses longs cheveux clairs négligemment nattés en une tresse un peu floue laissant deviner ses oreilles délicates, lourdement ornées de boucles-breloques tendance hippie-chic. Le maquillage est léger, le velouté de sa peau presque saupoudré d’un rien, une peau de porcelaine…

Puis je descends légèrement sur son corps. Elle a des bijoux un peu partout sur les mains, qu’elle agite sans cesse comme une Italienne, quand elle me parle en érudite. Des bagues ou bracelets, les deux se mélangeant parfois. Des trucs un peu ethniques ou ésotériques, je ne saurais dire. Mais elle a laissé son port de tête blanc et nu. Pour ne pas faire trop surchargé sans doute, pour qu’on en tombe amoureux, assurément. Parce qu’elle est fine, gracieuse et féminine, beaucoup plus élégante que lors de notre première rencontre. Une élégance qui ne le dit pas, qui ose les contrastes bohèmes : une veste en cuir cintrée jetée sur une petite robe chamarrée, vaporeuse, le tout monté sur des bottines à talons pour tricher, se grandir un peu. Séductrice sans vraiment le vouloir, à son insu…

***

(Chapitre 7)

Elle est belle, merveilleusement belle, mais tellement secrète. Que cache-t-elle de si inavouable ? Depuis que nous sommes dans ce pub, je n’ai pas cessé de la regarder, de l’étudier même… Je veux comprendre. Je veux dire, c’est pas comme si elle se forçait à être là, avec moi. Ça, c’est quelque chose que je sens très vite chez les gens, l’hypocrisie. Là, c’est autre chose. Il y a une gêne inexpliquée, un pan de sa vie qu’elle se refuse à me dévoiler. Par pudeur ? Par honte ?

Je l’observe depuis ma place, accoudée au comptoir. Silhouette sculpturale drapée d’une robe-tunique plutôt courte, de style bohème, légèrement décolletée et près du corps. Position un rien lascive quand elle s’adresse au barmaid, qu’elle semble connaître depuis des lustres. Et puis ses mains qu’elle agite en permanence avec élégance quand elle s’exprime, ses mains si délicates, si fines, parées de bracelets multicolores qui vont se nicher parfois sous ses manches évasées, le long de ses menus poignets d’artiste.

Elle est infiniment plus extravertie que Jenny, à qui je la compare sans cesse, sans doute à cause de leur ressemblance physique, mais plus mystérieuse aussi.

J’aime ses jambes merveilleusement galbées, je rêve de faire courir mes doigts sur sa peau nue, d’embrasser son cou, de caresser ses épaules, son buste, de me repaître de sa fragrance et de ses seins… Je fantasme. Je fantasme alors qu’on est encore loin de tout ça, qu’elle n’est probablement pas prête à franchir ce pas avec moi.

Elle revient. Elle rayonne, me sourit, sublime. Et moi, j’ai l’air de quoi ?

AmourDéfifemmedescription
Tous droits réservés
3 chapitres d'une minute en moyenne
Commencer la lecture

En réponse au défi

Décrire l'autre

Bonjour à tous,

J'ai toujours eu un mal fou à poser la description d'une personne. J'ai toujours trouvé ça délicat comme exercice. Alors je me suis dit que cela pouvait faire une bonne idée de défi, afin de partager nos façon de voir l'autre, détoffer notre vocabulaire sur ce sujet.

Contraintes : Décrire une personne (pas de paysage ou quoi que ce soit d'autre)

      Pas de limite (au contraire, plus c'est long, plus c’est intéressant)

      La description peut être humoristique, romantique, pas de style imposé.

Voilà, voilà, merci d'avance à ceux qui auront le temps et l'envie de se prêter à ce petit exercice avec moi.

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0