Chapitre 77 : La réception

15 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Fière de ses papas

— Alors… comment ça se passe de ton côté ? me demande Jake qui me sort de mes pensées.

Je sursaute. Nous sommes tous deux assis l’un à côté de l’autre, à observer la foule danser lors de la réception qui a lieu aux sous-sols de l’église. Après avoir fini de jouer quelques morceaux pour se faire remplacer par d’autres amis musiciens, le buveur de thé aux allures zen est venu faire une pause à côté de moi, alors que j’observe simplement la pièce. Je suis dans un état second alors que je me remémore tous les bons moments de mon aventure, ainsi que les pires.

— Um… fait mon ami. Je dérange ? Je peux te laisser tranquille, si tu veux.

Je tourne mon regard vers lui. Il n’a pas tellement changé depuis son séjour à Alola, bien qu’il soit légèrement plus bronzé que la dernière fois qu’on s’est vu. Il est toujours aussi beau et affiche le même air séducteur qu’à toutes les fois que je le croise. Mon cœur a arrêté de battre pour lui, il y a quelques mois de cela, mais le simple fait qu’il soit ici provoque en moi un léger malaise. Je repense à tout ce qu’on aurait pu faire si nous avions de décider de rester ensemble, puis secoue la tête, essayant de repousser toutes ces idées folles.

Jake semble comprendre que je lui répond d’un signe de tête, mais ce n’est pas le cas.

— Comment… tu fais pour vis avec un ex qui te plait toujours… au niveau affectif autant que les attirances… ? demandé-je. Parce que je suis incertaine de savoir comment gérer tout ça…

Son visage s’assombrit. Il a lui aussi des sentiments pour moi qu’il a gardé pour lui, jusque-là. Je sais qu’il n’aime pas comme tout le monde, ça ne m’empêche pas de toujours ressentir quelque chose pour lui, au fond de moi. Mais en même temps, j’ai commencé à développer quelque chose pour Kylie, alors… Je ne sais plus quoi penser.

— Est’, je suis désolé… dit-il. Je pensais que c’était fini entre nous, alors j’ai tourné la page.

Ah bon ? Si vite ? Remarque, moi aussi j’ai changé de cap après notre rupture. Notre couple n’a même pas duré une semaine après tout. Je me souviens qu’il était parti voir Sam et qu’il nous a laissé, moi et les jumeaux alors qu’on était en pleine compétition.

— Puis tu sais… Moi et la romance… Ça fait deux, continue-t-il. Par contre… J’ai… c’est embêtant à dire mais j’ai fait la connaissance de Yuki à travers tes contacts et… on a commencé à correspondre. On a commencé à s’échanger des compositions de musique par téléphone… Je crois que j’ai envie de la connaître… Elle est douée, tu sais ? J’ai hâte de la rencontrer.

Je sens mon cœur se fendre en quatre. Ainsi donc il tombe sous le charme de cette pauvre fille qui a tenté de s’enlever la vie, en plus de se faire tirer dessus pour me sauver de Diana. Yuki en a bavé cette année, je ne pense pas qu’elle ait besoin que Jake joue avec ses sentiments, comme il l’a fait avec moi. Furieuse, je le fusille du regard.

— Je te préviens, si tu lui brises le cœur, je ne t’adresserai plus jamais la parole, disais-je. J’aime cette fille comme si elle était ma propre sœur et je sais à travers quoi elle est passée dernièrement.

— Oulah, Est ! Du calme, me dit-il. Je ne vais pas lui faire du mal, sérieux.

— Après ce qu’Akira lui a fait, normal que je me soucie pour sa santé mentale. Elle a beaucoup fait pour moi.

Le grand ténébreux a carrément disparu de sa vie, sans laisser de trace derrière lui. Normal, que je me soucie pour Yuki. Ce n’est pas tous les jours que l’élu de notre cœur devient un criminel en cavale, après tout.

— Je ne compte pas abuser d’elle, si c’est ce que tu sous-entends, dit Jake, qui est blessé par mes deux derniers commentaires.

Je ne pense pas qu’il s’attendait à ce que je sois sur la défensive avec lui.

Je soupire. Je me suis stressée pour un rien. Je secoue donc la tête et je retourne mon attention vers la piste de danse, où je vois Kylie se déhancher avec Papa Gabriel. Mon père blond est en train de discuter avec un inconnu, au loin, que je ne reconnais pas.

— Fais ce que tu veux, dis-je tout simplement. Mais laisse-moi tranquille.

Il se prend le front en essayant de comprendre pourquoi j’agis si froidement avec lui.

— Je pensais qu’on s’était laissé en bons termes, visiblement j’avais tort, déclare celui-ci. Je réalise que j’ai profité de la situation quand on sortait ensemble, parce que je n’ai jamais été en couple… Je manquais d’expérience et toi aussi… On était tous les deux maladroits dans nos amourettes éphémères. Je ne regrette rien, en tout cas. Ce qu’on a vécu, bien que bref, m’a beaucoup appris sur ma personne.

Ouais, ça t’a appris que t’es qu’un gigolo écervelé qui ne pense qu’avec sa putain de petite queue. Dégage de ma vue avant que je te la coupe…

Oh sapristi ! Je commence à penser comme Kylie. Cette foldingue a vraiment une influence néfaste sur ma personne. S’il fallait que Papa Flint entende ce qui vient de me passer par l’esprit, je sens qu’il m’expédierait tout droit voir un spécialiste.

Ce n’est pas ma fille ! Je ne t’ai pas élevé comme ça ! dirait-il.

Dans le fond, je crois que c’est ça le problème de Jake. Il ne pense qu’avec sa bite. Ah puis qu’est-ce qu’on s’en fout de Jake !

Non… C’est cruel de ma part de penser ce genre de truc. J’imagine qu’il a beaucoup plus d’affinités avec Yuki qu’avec moi. Qui suis-je pour le juger, alors qu’il tente d’apprendre ce qu’est le véritable amour?

Tout ça me donne envie de vomir.

— Pour ma part, je n’ai pas le droit de te dire comment vivre ta vie, expliqué-je. Toutefois, à la minute que j’apprends que tu as brisé le cœur de Yuki, je te les coupe… Compris ?

Je pointe ses bijoux de famille en le fusillant du regard.

— Allons, Estelle, pourquoi es-tu aussi dure envers moi ? demande celui-ci. Que va-t-il falloir que je fasse pour que tu me pardonnes ? On n’était pas sur la même longueur d’onde, fallait que ça s’arrête. En plus, c’est toi qui as proposé qu’on arrête de sortir ensemble, en premier.

— Parce que tu ne faisais pas assez d’efforts pour me faire sentir aimée, j’avais l’impression de n’être qu’un morceau de viande à tes yeux.

— Et je t’ai déjà expliqué des tonnes de fois que je ne perçois pas la vie de la même façon que toi. Ça ne fait pas de moi un pervers et un méchant. Si tu veux mon avis, c’est toi qui as un sérieux problème. Va te faire soigner, ma vieille !

Il est sur le point de se lever lorsque je lui donne une gifle derrière la tête.

— Goujat ! grogné-je. Et moi qui pensais que j’avais encore des sentiments pour toi ! Ouste ! Dégage de ma vue avant que je ne demande à Braségali de te découper en rondelles !

— T’as vraiment un sérieux problème ma parole ! fait-il en se frottant l’arrière de la tête.

— Ouais, mon problème c’est toi et ta p’tite bite à la con ! Va au Diable !

Je n’ai même pas réalisé que la musique s’était arrêtée. La foule nous observe depuis maintenant quelques minutes. Plus personne ne danse. Lorsque je réalise ce que j’ai fait, il est trop tard. Jake part sur le champ et je lui fais le doigt d’honneur, façon Kylie. Tant pis pour lui ! Il ne sait pas ce qu’il manque. Je me rassois, furieuse, alors que la musique reprend tranquillement.

Puis, je commence à rire jaune, versant quelques larmes.

Ce con a encore réussi à me faire perdre la tête.

C’est fini Estelle. Notre histoire est terminée.

C’est le temps pour toi de tourner la page et de passer à autre chose.

On ne sera peut-être plus aussi proches qu’avant, mais ça m’est égal. Il vient de me briser le cœur et ça, au beau milieu de la célébration de mariage de mes parents !

Et dire que j’étais à deux doigts de perdre ma virginité avec lui !

J’ai bien fait de le dégager de ma vie.

Ça m’embête parce que je l’aimais tellement !

Et là il arrive et me dit qu’il compte aller traîner avec Yuki une fois qu’ils seront à la même académie ?! Je suis rouge de colère !

J’ai l’impression que cette rage ne va pas durer.

Tôt ou tard, j’irai m’excuser auprès de Jake. Cependant, je ne compte plus le garder dans ma vie. Il me rend complètement folle. J’ai besoin de respirer à nouveau. Il m’étouffe.

Je glousse alors comme une pie… Oh vilaine Estelle ! Ce n’était vraiment pas bien de me moquer de la taille de son sexe. Après tout, bien qu’on n’ait rien fait de sérieux et qu’on n’a pas vraiment fait l’amour, j’ai eu l’occasion de le voir en sous-vêtements, alors qu’il était… très content de me voir. Oh punaise… ! Kylie a vraiment une mauvaise influence sur moi. Je commence à avoir des pensées aussi perverses qu’elle.

Ce n’est pas de bon augure.

Je ris encore plus fort, alors que certaines personnes me dévisagent. Certains doivent penser que je suis en train de perdre la raison. À vrai dire, je m’en fiche. Après tout ce dont je suis passée à travers, ces derniers mois, je peux bien avoir un épisode de colère envers un ex aussi énervant que Jake, ce putain de Don Juan briseur de cœurs !

Je soupire et secoue ma tête.

Il n’est plus dans ma vie. Je commence à réaliser que ce qu’il fait ne devrait pas m’affecter. Au fond de moi, je sais que j’aurai toujours des sentiments pour lui, mais c’est fini. Il vient de m’humilier pour la toute dernière fois. Je ne peux plus me permettre de le laisser m’affecter.

— Mm, Estelle ? fait une voix à ma gauche. C’était quoi ça ?

Je lève ma tête pour voir Kylie qui me regarde, en se passant une main derrière la nuque. Elle regarde en direction de Jake qui vient de sortir de la pièce.

— Il a commencé à flirter avec Yuki, ce con… grogné-je entre les dents.

— Je t’avais pourtant dit de ne pas tomber amoureuse de lui, soupire-t-elle. Ce mec est cool comme pote, mais il ne sait pas comment se comporter avec les meufs.

Elle s’installe à côté de moi et me passe un bras par-dessus les épaules.

— Allons, ne fais pas cette tête, dit-elle. Tu trouveras mieux que lui.

— Je le déteste… couiné-je en retenant mes larmes. Jouer ainsi avec mon cœur.

— Viens danser avec Gab et moi, ça va passer...

Je me tourne vers elle. Celle-ci a très chaud dans son ensemble de soirée, malgré l’air climatisé qui circule sur la piste de danse. Je n’ose pas imaginer comment mon gros papa doit se sentir. Il fait tellement chaud à l’extérieur.

Pour toute réponse, je m’effondre sur les jambes de ma meilleure amie et je me mets à pleurer de rage et de honte. Tant pis pour mon maquillage. J’ai du mal et je ne peux plus me retenir. Je la sens secouer sa tête, alors qu’elle caresse la mienne.

— Pauvre petite, moi aussi je suis passée par là, dit celle-ci.

— Je le déteste, râlé-je.

— Mais non…

— Je veux qu’il crève.

— Tu dis ça parce que tu es fâchée.

— Pourquoi il ose tout le temps gâcher mon bonheur ?!

— L’amour c’est con… Que veux-tu que je te dise de plus ?

Je lève ma tête vers elle, elle me regarde tendrement et me passe un mouchoir qu’elle sort de sa poche. Il n’est pas usé. Elle est tellement gentille envers moi et compréhensive. Je ne sais pas ce que j’ai fait pour mériter une amie comme elle. Elle est patiente avec mes sautes d’humeurs ces derniers temps et qui m’encourage tout le temps, malgré nos différences. C’est dingue comment Scottie me manque. Nos aventures me manquent. J’ai envie de recommencer à zéro dans une autre région. J’ai envie que ça soit encore avec eux.

Je me sens égoïste sur le coup. J’ai agi comme une idiote. J’aurai pu faire mieux avec Jake. Au lieu de cela, j’ai réagi comme une adolescente immature et hormonale. Minute… J’en suis une…

Je prends beaucoup trop la vie au sérieux. Moi qui pensais savoir m’amuser, désormais, je réalise que j’ai encore beaucoup de chemin à faire pour montrer que je suis capable d’avoir du plaisir et de lâcher mon fou, comme Kylie le dit souvent.

Elle me prend par la main et m’entraîne avec elle sur la piste de danse après que je me suis mouché, puis essuyé les yeux. La bande joue un morceau de rock et tout le monde danse à nouveau. Mon amie rebelle est décidée à me faire changer les idées. Puisque c’est le style de Kylie, évidemment, elle est aux anges (cornus ?) en ce moment. Elle lève ses mains dans les airs et fait la toupie sur elle-même en secouant sa tête dans tous les sens.

— Allez Estelle ! Secoue-moi ton popotin ! lance-t-elle en sautillant.

— T’es folle ! lancé-je à travers la musique, en riant.

— C’est comme ça que tu m’aimes !

— Ouais, ouais…

Elle éclate de rire. Je danse moi aussi, même si je ne suis pas douée pour les trucs rapides. Je commence à nouveau à sourire. Elle me fait oublier Jake ; elle me fait passer par-dessus ma rage. Pas loin de nous, mes papas dansent comme des fous au centre de la piste et s’amusent avec leurs invités. Je suis trop contente pour eux.

Au bout de trois chansons, je décide d’aller m’asseoir avec mon père blond qui a décidé de prendre une pause, lui aussi. Danser avec Kylie m’a remis les idées en place. Celle-ci se sert dans le bol à punch contenant de l’alcool – elle en profite puisque c’est gratuit – et son comportement a déjà commencé à changer. Elle se met ouvertement à flirter avec quelques dames qui ne la prennent pas au sérieux, par contre l’une d’entre elles semble ouvert à l’idée de flirter avec la punk rebelle et se prête au jeu en riant. Je secoue ma tête en me disant qu’elle fait une vraie folle d’elle. Mais c’est tout elle, elle se fout de ce que les gens pensent de son mode de vie. Elle s’amuse.

— Ça va mieux ? me demande Papa Flint, qui me passe une tasse de vin.

— Je n’ai pas l’âge, dis-je en reniflant l’odeur.

— Pfft, j’suis ton père et une tasse ne te tuera pas.

— Si tu le dis…

Je prends une petite gorgée et grimace. Je n’ai jamais aimé l’odeur de l’alcool, le goût est moins déplaisant que je l’aurai imaginé, mais ce n’est pas mon breuvage préféré, disons.

— Haha ! fait mon père. J’ai eu la même réaction quand Gabriel m’a fait essayer un cognac.

— Ouh, il va dans les boissons plus fortes… dis-je en me tournant mon interlocuteur. Il était comment, plus jeune ?

— Gab ? Il était un peu comme Kylie, en fait. Il était une bête déchaînée au lit comme quand on faisait la fête, mais il était mon meilleur ami et mon plus grand confident. Le voir avec elle me rappelle de beaux souvenirs. Je crois que c’est pour ça qu’ils s’entendent si bien.

— Tu m’as dit que papa était un chanteur, mais tu ne m’as jamais dit quel était son style préféré… Est-ce qu’il était vraiment… un…

— Rockeur ? Bah ouais ! Il était un chanteur dans un groupe rock. Il lui arrivait de chanter aussi du jazz, du blues, de la pop moderne, et j’en passe. Il touchait à plusieurs styles et était très énergique sur scène. Il commençait à peine son nouveau groupe de musique avant de tomber enceint avec toi dans son ventre. Puis, son père l’a forcé à déménager Arceus ne sait où... Il aurait pu devenir célèbre, tout bien réfléchi. Mais bon, il a fait son bonheur dans les pâtisseries.

Papa Flint lève son regard vers le plafond, alors qu’il se remémore tous ces souvenirs à propos de mon autre père. Ça se voyait dans son regard qu’il l’a toujours admiré.

— Ton père a toujours été un grand artiste, dit Papa Flint en tournant son regard vers moi. Un peu comme toi, lorsque tu fais des Concours Pokémon ou quand tu t’amuses avec tout ce qui touche le stylisme. Tu as hérité de son flair pour la créativité et j’ignore comment. Ça doit être dans tes gènes ou peut-être est-ce simplement une coïncidence.

Je suis touchée d’entendre ce souvenir qui me lie à mon père trans, mais Kylie attire déjà notre attention sur la piste, alors qu’elle est retournée danser avec Papa Gabriel. Puisqu’ils sont près de nous, je peux l’entendre parler avec lui, à travers la musique qui est à présent calme. De la simple valse. Kylie tellement enivrée à présent qu’elle dit tout plein de conneries.

— Gabou… T’es sexy, tu sais ? dit-elle à son modèle paternel.

— Euh merci ? dit mon gros papa, clignant des yeux.

— J’donnerai n’impooorte quoi pour avoir tes boobs

Il rougit timidement, alors que quelques paires d’yeux se posent sur eux. Kylie était tellement saoule qu’elle ne fait pas attention à ce qu’elle disait.

— Si, si, j’teeeeee jure, dit-elle. Mes seins sont aussi aplaties que des raisins secs. – HIC! - Les tiens sont est tellement gros… Je t’envie…

— Toi, t’arrête de boire pour ce soir, dit mon gros père, ennuyé.

— D’accord Papounet – HIC !

— Oh Seigneur, dis-je en recouvrant mon visage de honte.

— Eh bah, elle en met de la vie dans une soirée ! fait mon père blond.

Je tourne ma tête vers lui et il pouffe de rire, alors que je n’en reviens pas que ma meilleure amie se comporte encore comme une folle. En même temps, je ne vois pas pourquoi je serais surprise. Elle a toujours été… spéciale dans son genre. Je jette un regard en direction de la rockeuse, alors qu’elle enfonce son visage dans le torse de Papa Gabriel.

— Je t’aime Gabouuu, - HIC ! dit-elle, aux anges.

— Sacré fille, dit le colosse en secouant sa tête. Puis merde… C’est vrai qu’ils sont beaux, mes seins !

— Tu vois ?! J’te l’avais dit… hihihi…

— Je commence à être jaloux, plaisante Papa Flint, un petit sourire en coin au bord des lèvres.

— Et si on allait danser ? lui proposé-je. C’est bel et bien une valse et on n’a pas encore eu notre tour, toi et moi.

Il sourit, puis hoche la tête. Nous nous levons donc de table et nous allons par la suite rejoindre Kylie et Papa Gabriel. Je lève ensuite ma tête vers mon père blond et admire son visage rayonnant. Il est si beau aujourd’hui, même si je le reconnais à peine. J’oublie tout le temps à quel point il peut être grand, à force de voyager aux côtés de Kylie. Je pose ensuite ma tête sur son torse et lui, il passe une main derrière mon dos, alors que nous dansons tranquillement ensemble. Il m’a beaucoup manqué. Je ne l’échangerais jamais pour tout l’or du monde, maintenant que j’y pense.

En fin de compte, ma soirée n’est pas si mal que ça… Même si je crois que j’ai perdu Jake et que mes insultes l’ont profondément blessé, je me sens… libre. J’ai cette sensation qu’un nouveau chapitre de m’a vie s’ouvre à moi et j’ai l’impression que plus rien ne peut m’arrêter, maintenant que j’ai survécu à cette horrible année.

— Dis papa… dis-je en levant mon regard vers lui.

— Est-ce que tu voudrais bien m’aider à préparer des excuses pour Jake ?

— Mmm pourquoi pas ?

— Je ne dis pas que je souhaite qu’on redevienne amis, lui et moi… Toutefois, il n’a pas mérité que je me fâche contre lui.

— Ne t’inquiète pas pour ça, dit-il. Les amis, ça se dispute tout le temps. Même Gabriel et moi. On finit toujours par se rabibocher. Maintenant, nous sommes unis, pour le meilleur et pour le pire.

Il y a du vrai dans ce qu’il dit.

Je crois que je vais éviter d’y repenser pour ce soir et simplement m’amuser avec mes parents et Kylie. Demain est un autre jour ; une nouvelle aventure. J’ai hâte de mordre celle-ci à pleines dents…

Je parle de l’aventure, bien sûr.

Ça me fait penser que j’ignore où se trouve Braségali, en ce moment. Je me tourne à ma droite et je remarque que celui-ci danse avec sa mère. Je souris. Il a l’air heureux, lui aussi. Il ne manque plus que Scottie avec nous, cette soirée aurait été parfaite.

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0