Chapitre 73 : La Ligue de Kanto

21 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
« Elle est morte… Je n’y crois pas… »


Yuki est hors de danger. Finalement, Yanis Thiercelieux avait raison de dire que mon souhait se réaliserait… Diana n’est plus de ce monde…

Nous sommes arrivés juste à temps au Centre Pokémon où mon amie a reçu les soins de l’Infirmière Joëlle. Pour les heures qui ont suivies, elle était allongée sur un lit où les Pokémon sont normalement examinés puis on l’a relié à une machine afin de mesurer sa pression et les battements de son cœur. On a attendu l’arrivée d’une ambulance afin de lui faire une transfusion de sang, car elle en a perdue beaucoup à cause de la blessure. La plaie a déjà été refermée après que l’infirmière lui ait retiré la balle, puis j’ai mis les vêtements de Yuki au lavage pour les aider.

En ce moment, mon amie dort paisiblement sur un lit de patient, où elle devra récupérer jusqu’à demain, au moins.

Vers la tombée de la soirée, le téléphone portable de Yuki sonne, mais je dois l’emmener à l’extérieur afin de ne pas déranger les machines d’opérations.

— Allo ? dis-je. Yuki est indisponible pour le moment.

— Estelle ? dit la voix d’Akira. Elle est saine et sauve, hein ?

— Bien sûr…

— Écoute… Je ne risque pas de réapparaitre pour les jours à venir, j’aimerais que les choses se calment et m’assurer que je ne suis pas poursuivi.

— Mais qu’est-ce qui t’as pris !? hurlé-je dans l’appareil­

— J’ai fait ma propre justice, voilà. Si les flics sont incapables d’arrêter ces bandits, je serais celui qui mettra un terme à ces horreurs affligés aux humains et aux Pokémon.

— Mais… Tu as tué des Pokémon…

— C’était par légétime défense. Je t’assure que je ne voulais pas qu’ils meurent, mais Dracaufeu et moi somment préparés à tout. Prend soin de Yuki. Je crois qu’on m’a suivi… À plus.

Il me raccroche alors la ligne au nez. Je tente de le rappeler, mais il vient de fermer son téléphone. Je lâche un juron en fermant le téléphone de Yuki, puis retourne à l’intérieur de sa chambre. Mon stress est très élevé et les gens commencent à nous poser des questions gênantes au Centre.

Les Pokémon de Diana sont tous en train de se faire examiner à l’heure qu’il est et comme prévu, je compte les capturer et les transférer au laboratoire du Professeur Chen.

— Leur Dresseuse est morte !? Comment ça !? a demandé l’Infirmière Joëlle lorsque nous sommes arrivés.

Celle-ci s’est faite assassiner avant notre arrivée et son meurtrier a pris la fuite, a expliqué Scottie, pour couvrir Akira. Ces Pokémon ont décidés de nous suivre. Pouvez-vous faire quelque chose pour les aider ?

Bonté divine… Pauvres choux ! a-t-elle répondu. Laissez-moi les examiner de plus près. On s’occupera de leur trouver de nouveaux dresseurs.

— Pas besoin de chercher plus loin, ai-je expliqué. J’ai déjà promis à Ursaring que je prendrai soin d’elle et de ses camarades.

— Très bien… Je vais voir ce qu’on peut faire.

En ce moment, je retourne dans la chambre de Yuki alors que la cérémonie du Championnat commence au centre de la gigantesque piste olympique. Puisque nous sommes arrivés en retard et que je ne voulais pas laisser Yuki seule dans son coma, j’ai pris la décision de ne pas participer à la compétition.

Je sais, c’est con. Je me suis entraînée pour rien. Mais vous savez quoi ? J’aime mieux rester auprès d’une amie dans le besoin que de combattre pour le plaisir. Braségali a regratté mon choix en premier lieu, mais a été ravis lorsque je lui ai proposé de faire partie de l’équipe de Kylie. Celle-ci a accepté de le prendre temporairement afin de lui permettre de combattre quelques matchs.

Scottie est déjà dans les gradins et attend l’arrivée de son mystérieux ami, alors qu’il est en compagnie de Jenny, Tom et Katia. Nous avons loupé le Grand Festival parce que nous nous sommes perdus durant notre entraînement, mais il semblerait que Katia se soit rendue en finale et qu’elle ait remportée la deuxième place.

J’aurai tellement aimée être là pour l’encourager… Elle ne semble pas défaite du tout, elle prend même cette seconde place comme une victoire personnelle. Au moins, elle est heureuse et c’est tout ce qui compte. Jenny a déjà fait quelques rounds mais a perdue contre un Dresseur spécialisé en Pokémon Acier.

Kylie, de son côté, continue malgré tout à combattre de son mieux dans les manches pré-éliminatoires et je serre des dents à chaque fois qu’elle est sur le point de perdre. Braségali de son côté l’aidait tellement qu’elle est surprise chaque fois qu’il donne un uppercut bien placé à l’un de ses adversaires. J’ai aussi passé Archéduc notre amie punk et celle s’est fait un plaisir de l’utilisé lors de son dernier match.

D’une certaine façon, le combat de Kylie est le mien et j’adore ce que je vois. Je suis émerveillée par toute l’énergie qu’elle met dans ses duels et j’adore comment mes Pokémon s’entendent bien avec elle. Je suis tellement fier d’eux… J’espère vraiment qu’ils vont réussir à se rendre aux semis-finales qui auront lieux demain.

Je traverse à travers des milliers d’émotions en ce moment, l’excitation, le stress et l’admiration. J’ai aussi la mort de Diana sur la conscience même si je sais que ce n’était pas vraiment de ma faute. Je me réjouis qu’elle ne soit plus là, mais en même temps, j’ai de la peine pour ses anciens Pokémon. J’ai l’impression d’être un monstre sans-cœur…

J’entends un gémissement à côté de moi, alors que j’observe le match de Kylie sur la télé de la chambre. Je sursaute en me rend compte que Yuki a ouvert les yeux.

— Estelle ? dit-elle. On est où… ?

— On t’a emmenée en lieux sûrs, dis-je en me tournant vers elle. Nous sommes au Centre Pokémon du Plateau Indigo.

— Kylie… Qu’est-ce qu’elle fait à la télé ? dit-elle, désorientée.

— Le tournoi a commencé. J’ai décidé de rester ici pour veiller sur toi.

— Qu… Quoi ?! dit-elle en s’asseyant sur le lit.

— Je ne voulais pas qu’il t’arrive quoi que ce soit. On a presque failli te perdre, tu sais ? L’infirmière a retiré la balle puis t’as recousu l’épaule. On t’a aussi fait une transfusion de sang pendant que tu étais inconsciente, alors… Reste allongée, si possible. Tu as besoin de repos.

— Mais… mais je vais bien… grogne-t-elle.

— C’est un miracle que tu sois toujours vivante.

— Il commence à faire noir dehors… constate-t-elle en observant par la fenêtre. J’ai dormi longtemps ? Et Akira… Est-ce qu’il nous a contacté ?

J’hoche la tête à la première question, mais je ne savais pas trop ce que je dois répondre pour Akira. Ils sont très attachés l’un à l’autre. Je ne sais pas comment elle va faire pour vivre avec le fait que son amoureux est à présent un meurtrier en fuite.

— Il… Il n’a pas été arrêté, hein ? demande-t-elle, nerveusement.

— Non, il court toujours, dis-je.

— Oh Aki… Pourquoi a-t-il fallu qu’il fasse ça ?

— Il a cru que la balle allait te tuer, je crois que c’est pour ça qu’il s’est comporté ainsi. Les gens feraient n’importe quoi par amour.

— Ouais, mais ce n’était pas de l’auto-défense, là. C’est carrément un meurtre.

Yuki, lucide ? Qui l’eût cru ! Mais elle a raison. Akira s’est salit les mains en commettant ce crime. Mon amie commence à pleurer, puis s’allonge sur le lit. Elle tourne son visage en direction d’un mur et je comprends qu’elle ne veut plus parler pour le moment.

Je décide de la laisser tranquille, afin qu’elle puisse se remettre de ses émotions. Je ramasse donc mes affaires et jette un regard rapide vers le téléviseur avant de me rendre compte que Kylie vient de gagner son dernier match. Elle sautille de victoire et je souris. Elle a réussi à se tailler une place pour les matchs de demain.

Le tournoi reprendra demain matin, à partir de dix heures. Je crois que les finales auront lieux en fin de journée et la cérémonie de fermeture se déroulera après le dîner. Je fais savoir à Yuki que je reviendrais plus tard pour vérifier son état, pour qu’elle puisse se reposer. Dans son mutisme, elle hoche la tête et me regarde m’éloigner de sa chambre.

Lorsque les jumeaux reviennent au Centre Pokémon, nous décidons de célébrer la dernière victoire de Kylie en lui préparant un steak aux oignons frits et de la purée de pommes de terre. Je m’attendais à ce que l’ami de Scottie vienne nous rejoindre, mais celui-ci est parti se coucher plus tôt, car il n’est pas encore habitué au décalage horaire de la région. Encore une fois, je ne sais pas à quoi celui-ci ressemble et ça m’agace.

Martyr Runefield entre quelques instants plus tard dans la cafétéria avec Yanis. Il a réussi à se tailler une place dans les semis-finales, lui aussi. Ça m’étonne… avec toute la maladresse qu’il a. Au moins, il a autant hâte que Kylie de participer aux combats de demain.

— Alors Estelle, pas trop déçue d’avoir abandonné ? demande Scottie alors qu’il me sert mon assiette. Ça a choqué tout le monde lorsque t’es restée ici.

— Pas vraiment… Avoir collecté les huit badges est un accomplissement en soi, expliqué-je. Je suis satisfaite de mon cheminement. Je n’ai pas de regret. Yuki avait besoin de moi.

— Et comment elle va ? demande Jenny, de l’autre côté de la table.

— Elle se sent mieux, mais le départ d’Akira risque de la perturber pour quelque temps.

— Moi j’aurais laissé cette fille dormir et j’aurais participé au tournoi quand même, ajoute Kylie, entre deux bouchées de steak.

— Mais tu l’as fait, signale son frère.

— Enfin, si j’avais été à sa place… Pas que je m’en plaigne, puisque Brasegali et Archéduc sont d’excellents Pokémon !

Scottie semble très agacé que j’aie baissé les bras à la dernière minute, mais moi je ne voyais pas ça comme ça. Mes priorités sont différentes des leurs, c’est tout. Je peux toujours tenter ma chance l’an prochain, dans un autre tournoi. De toute manière, ce n’est pas comme si j’allais mourir demain. J’ai toute la vie devant moi.

Alors que je laisse les autres discuter des événements de la Ligue, je me dirige à la cafétéria afin d’aller me servir un granita aux pêches. Je commence à avoir chaud avec toute cette foule. Je croise Yanis devant le comptoir et il n’arrive pas à se décider. Comme toujours, son Cornèbre est perché sur sa tête, mais il dort en ce moment.

— Qu’est-ce que tu cherches ? demandé-je.

— Même les esprits n’arrivent pas à se décider si je serais mieux de choisir entre un granita aux fraises ou aux pêches…

— Choisis au hasard ?

— C’est marrant que tu dis cela... parce que toute ma vie n’a été que le fruit du hasard jusqu’à ce que mon sixième sens me guide vers un tout autre mode de vie…

Toujours aussi énigmatique, celui-là. Je m’éloigne du comptoir un peu, en goûtant à mon granita, puis il m’interrompt en me mettant une main sur l’épaule.

— J’oubliais… ai-je raison de croire que tu t’es débarrassée de l’esprit qui te hantait ? dit-il. Je ne perçois plus les ondes négatives dans cette dimension.

— Ce n’est pas vraiment le bon endroit pour en parler… expliqué-je.

— Je comprends, dit-il.

Toute cette conversation de l’autre fois, en ce qui concerne le monde spirituel, bourdonne dans mon cerveau. Minute… Est-ce que ça veut dire qu’Arbok ne veille plus sur moi, désormais ?

Je me tourne vers Yanis afin de lui poser la question.

Il n’est plus là. Il a disparu.

— Qu’est-ce que tu regardes ? me demande Kylie, depuis notre table.

— Mais il est où, Yanis ? dis-je en clignant des yeux.

— Je l’ai vu se rendre aux toilettes, il y a dix minutes, dit Tom à côté de Scottie.

Vraiment ? Il a dû se déplacer vite parce que les toilettes sont à une vingtaine de mètres des comptoirs de la cafétéria. Je préfère ne pas me demander comment il a fait ce tour de passe-passe. Avec ce genre de personne, vaut mieux hocher la tête bêtement et sourire comme si on a tout comprit… Même si ce n’est pas le cas pour moi.

Minute... S’il n’était pas là… J’ai parlé dans le vide !?

Je me pince la peau. Je crois que je suis en train de devenir folle.

Quelques heures plus tard, nous sommes tous partis nous coucher dans les chambres. Ce soir, je dors dans la même pièce que Katia alors que Scottie et Tom ont décidé de partager celle à notre droite. À notre gauche, Kylie et Jenny opté pour passer la soirée ensemble. Braségali décide de s’installer en bas de mon lit. Celui-ci avait mené un très bon combat pour aider Kylie. Je n’arrive pas à dormir, alors je lui câline la tête alors qu’il médite.

J’ai appris que Yuki a demandé à être transféré à l’hôpital de Jadielle, afin qu’elle puisse mieux se reposer. D’après l’infirmière que j’ai croisé pour une partie de la journée, elle n’avait pas envie de rester dans les parages avec le tournoi parce que demain, il va y avoir beaucoup de grabuge dans les estrades et dans ce Centre. L’Infirmière Joëlle a autorisé ce transfert par hélicoptère en lui faisant promettre de ne pas trop se surmener pour les prochains jours. De toute façon, notre amie est au repos forcé pour vingt-quatre heures. Elle ne risque pas de s’évader. Pas comme Akira…

Ça m’attriste, car j’aurais aimé que Yuki assiste au reste du tournoi avec nous, à partir des gradins.

À mon réveil, je compte préparer le petit-déjeuner de Kylie et m’assurer qu’elle soit prête pour la prochaine manche. Scottie et Tom semblent miser sur Martyr afin qu’il gagne la première place, alors que Jenny, Katia et moi souhaitons que Kylie gagne.

Je soupire en me tournant le visage au plafond, alors que je suis censé dormir dans ma chambre. Je cogite trop.

— Toi non plus tu n’arrives pas à dormir ? demande Katia.

— Plein de trucs qui me trottent dans la tête.

— À cause de la puce électronique ?

— Euh, non. Kylie l’a détruite pour moi.

— C’est le tournoi alors ? Des regrets ?

— Oui, mais je ne regrette pas mon choix.

— Alors quoi… ? Qu’est-ce qui ne va pas ?

— N’as-tu pas l’impression qu’on n’est pas encore hors de danger ?

— Qu’est-ce qui te fait dire ça ?

Je m’assois sur mon lit et je hausse les épaules.

— Normalement, il y a deux individus qui trainent toujours avec Diana lorsqu’elle est dans les parages, expliqué-je. Je crois qu’ils s’appellent Cam et Valentin… Ils n’étaient pas là lorsque leur supérieure s’est fait massacrer par le Dracaufeu d’Akira.

— T’as raison, dit-elle. C’est trop bizarre. Ils doivent sûrement préparer quelque chose pour la Ligue… Si j’étais toi, je resterai sur tes gardes.

— Mais je le suis… Seulement…

Je ne sais plus quoi dire de plus. Tout est si flou dans ma tête.

Au bout d’une dizaine de minutes, je suis trop de mauvais poil pour tomber endormi, alors je sors de ma chambre. Katia décide de me suivre puisqu’elle ne trouve pas sommeil non plus. En passant devant la porte de chambre de Kylie, on entend des bruits étranges de l’autre côté… Ah ouais, elle est avec Jenny… Je tends mon oreille un instant et entends des bruits qui feraient rougir une nonne.

— Qu’est-ce qu’ils se disent ? demande Katia qui m’imite.

J’ouvre grand les yeux et mets mes mains sur les oreilles de la petite.

— Tu es trop jeune pour ce genre de chose ! dis-je en rougissant.

— Mais… Euh… Ils font quoi ? Euh… Eh, ôte tes mains de mes oreilles !

J’entraîne la pré-adolescente loin de la porte de chambre de Kylie et Jenny et décide d’aller faire une promenade à l’extérieur, tout en essayant de changer le sujet de conversation.

Braségali finit par nous suivre puisqu’il n’aime pas que je sorte ainsi dans le noir sans protection. J’ai quand même mes autres Pokémon avec moi, il n’a pas à s’inquiéter.

Pas très loin du Plateau Indigo, les policiers enquêtent sur les cadavres qu’ils ont trouvés et l’accès de la Route Victoire est désormais bloqué à tous. Ça fait des heures qu’ils sont sur les lieux. Ils ont déjà interrogés Yuki, puisqu’elle a reçu une balle dans l’épaule.

Elle n’a pas dénoncé Akira. Seulement qu’on est sorti d’un tunnel et qu’on l’a retrouvée blessée. Un agent de police est venu me voir après le dîner et je lui ai expliqué plus ou moins la même chose que Yuki. C’était un mensonge, mais c’était nécessaire pour que je puisse protéger Akira. Je ne suis pas habituée à mentir et je n’aime guère cela, mais pour Yuki, j’étais prête à couvrir son partenaire au moins pour cette fois.

Même Jenny, Katia et Tom ne connaissaient pas toute la vérité.

Par contre, nous leur avant mentionné que la Team Rocket nous traquait à cause d’une puce électronique dans mon sac. Voilà pourquoi Katia m’a posé cette question, plus tôt…

Si j’étais la Team Rocket, j’attendrai probablement que tout le monde dorme au Centre Pokémon afin de passer à l’action. D’après moi, ils vont sûrement tenter de voler un maximum de Poké Balls, puisque nous sommes des milliers à visiter ces lieux pour les prochaines vingt-quatre heures. Il y a beaucoup de campeurs autour du plateau et même des roulottes. Ça serait l’occasion rêvée pour une organisation criminelle de faire joujou avec leurs victimes… Que puis-je faire pour m’assurer que ce genre de soucis ne se produise pas ?

Je vois quelques Dresseurs qui traînent dehors puisqu’il fait beau, même dans l’obscurité. Certains sont en train de discuter de l’après-midi magnifique qu’ils viennent de passer, d’autres sont en train de faire des duels. Katia a envie d’aller se promener près de la grande fontaine qui se trouve au nord du Centre Pokémon. Celle-ci est entourée de bancs et d’une passerelle en briques qui se situe au-dessus d’une rivière.

C’est très joli. Surtout que le tout est éclairé par des lampadaires assez chics. Les gens aiment cet endroit et viennent y prendre des photos, d’après ce que je peux lire sur le panneau d’affichage. Pas très loin, il y a des balançoires et une glissade pour les plus jeunes enfants. C’est un parc. Je n’avais pas remarqué.

Pendant que Katia s’éloigne pour aller se balancer, je reçois un texto de la part de mon Papa Flint. C’est une photo de Papa Gabriel et lui qui portent tous les deux leurs chemises d’Alola. Mon père blond compte passer son voyage de noces à Alola, car il s’ennuie de ces îles. Je ris en remarquant comment mon père châtain l’embrasse sur la joue dans leur selfie. Ce cher colosse semble avoir abandonné toute tentative de suivre sa diète. Il a toujours les mêmes formes que durant la période des fêtes, mais à raison cette fois : il va bientôt accoucher. Plus que quelques semaines. Mon petit frère va peut-être voyager avec eux, qui sait ?

Je soupire en secouant la tête. Certaines choses ne changeront jamais.

T’as entendu parler des meurtres en série sur la Route Victoire ? demandé alors à Papa Flint, par texto. Ça fait les nouvelles depuis quelques heures.

Un moment plus tard, il me répond :

Oui. Sois prudente, d’accord ?

Je lui envoie des bises et je continue à lire mes courriels. Je tombe sur une info flash venant d’un site de nouvelles. Elle me mène sur une vidéo en direct près d’Argenta qui a été filmé, il y a à peine un quart d’heure. Je clique sur cette dernière et elle m’affiche une journaliste face au Centre Pokémon de cette ville. Je la vois souvent aux nouvelles, celle-là.

La Team Rocket a encore frappée ce soir et a essayée de voler les Pokémons de la ville d’Argenta, explique la dame. Cependant, il semblerait qu’un mystérieux inconnu soit venu à la rescousse des Poké Balls et a puni les criminels en les calcinant sur place avant de prendre la fuite. Les autorités signalent que malgré l’acte héroïque de cet homme, nous souhaitons vous prévenir qu’il est dangereux et qu’il ne faut surtout pas s’en approcher.

Derrière elle, je vois des voitures de police et des gens qui circulent près du centre. On peut voir des sols encore fumants aux côtés du bâtiment et des restes de ce qui semblaient être des sbires de la Team Rocket. Ceux-ci sont entourés par des bandelettes jaunes, le genre qu’on retrouve dans des zones de crimes. Akira va trop loin… Vraiment trop loin. En même temps, si la Team Rocket est aussi active, ce n’est pas bon signe.

— À Argenta ? dit Katia. Ils m’agacent.

Elle a tout entendu alors que je m’approchai de la balançoire.

— Plusieurs d’entre eux ont été tués… Ça ne te dérange pas ? demandé-je.

— Bah… Les policiers sont incapables de les maîtriser… Ils n’arrêtent pas de semer la panique… Fallait bien que quelqu’un s’occupe de ces méchants.

— Mais de là tuer ces criminels… !? Je ne suis pas d’accord avec ça.

— Ça me fait penser à un personnage de bande dessiné… Tu sais, comme tous ces super héros qui surgissent dans le noir pour combattre le crime…

— Ouais, mais nous ne sommes pas dans une bédé.

Katia a une mentalité plutôt simple et naïve, même si elle a vécue plusieurs trucs dont la plupart des gamines de son âge ne devraient même pas se soucier. Pour elle, cette nouvelle lui rappelle une histoire de justiciers… Pour moi, c’est l’horreur. À ce rythme, Akira va tuer toute la Team Rocket à lui seul, si personne ne l’arrête.

J’envoie un texto à Akira.

S’il te plaît, arrête. Tu vaux mieux que ça, écrivé-je.

Puis, je lui envoie la vidéo de ce qui s’est passé à Argenta.

Je sais qu’il a vécu une enfance difficile et qu’il déteste les humains, mais ce n’est pas une raison pour devenir un tueur sans pitié. Je soupire.

— Qu’est-ce qui ne va pas ? demande la fillette.

— Je me fais du souci pour un ami, dis-je.

— Il a fait quelque chose de mal ?

— Oui… Enfin… pas vraiment… Enfin… Je ne sais plus.

— Parfois, la seule chose qu’on puisse faire lorsqu’on n’est pas certain de nos sentiments, c’est de laisser le temps guérir toutes nos blessures. C’est ma maman qui me l’a dit.

— Ta maman a raison, dis-je.

Je m’installe à côté de Katia pour me balancer un peu avec elle.

— Sinon, exprimé-je. Quels sont tes plans, maintenant que le Grand Festival est passé ?

— Mmm… Je compte me rendre à Johto pour commencer à collectionner des rubans là-bas avec des copines que je me suis faites sur la route.

— Ah… Elles sont comment avec toi ? Enfin… Je veux dire…

— Elles sont au courant pour ça, si c’est ce que tu veux implique. Elles n’ont aucun problème avec mon secret.

— Tant mieux ! Parce que j’espère que tu seras bien entourée quoi qu’il arrive.

— Mouais… Jenny ne sera pas disponible à partir de septembre et Tom… Bah, il a envoyé la demande à Professeur Chen pour l’engager comme assistant à plein temps.

— Ça va être bizarre, hein ? Moi et Kylie on compte aussi se rendre à Johto. Scottie va bientôt ouvrir son arène mais officiellement, je ne crois pas qu’il pourra donner des badges avant quelque temps.

— Ah cool ! Je suis contente pour lui.

— Ouais, il l’a bien mérité à force de travailler très dur pour son argent. J’ai l’intention d’être l’une des premières à combattre contre lui.

L’air commença à devenir violent.

Braségali lève son regard vers le ciel et pointe ce qui semble être un cortège d’aéronefs portant tous la lettre R. À son centre, le plus grand véhicule volant est illuminé par les autres. Les gens à l’extérieur pointent ces engins en se demandant ce que ça pouvait bien être, mais je savais déjà qui étaient ces étranges personnages.

La Team Rocket !

Je me lève d’un bond en observant le zeppelin central. Il y a un homme en veston qui semble se préparer à communiquer à travers son haut-parleur. J’ai la sensation étrange d’avoir déjà vu ce dernier quelque part… Serait-ce le fameux Giovanni ?

Les bruits des véhicules ont attirés une grande foule à l’extérieur. Lorsque nous sommes au moins une centaine de personnes à assister à l’étrange spectacle aérien, l’homme en veston prend son micro et s’adressa à nous après s’être raclé la gorge.

— Salutation, je me présente, Giovanni, dit-il. Je suis à la tête de cette entreprise qu’est la Team Rocket depuis plusieurs années et aujourd’hui nous avons décidés qu’il était temps pour nous de révolutionner Kanto en prenant les commandes. Quel endroit merveilleux que le Plateau Indigo ! Non seulement nous pouvons nous appropriez vos Pokémon, mais c’est l’endroit rêvé pour faire notre propagande… J’aurai pu être clément et m’approprier ces terres d’une façon plus pacifiste, mais je suis dans le grand regret de devoir vous affirmer que puisque plusieurs de mes associés ont été tués durant les dernières vingt-quatre heures, qu’une purge s’impose. Donc pour chaque membre de la Team Rocket tué, un innocent devra payer de son sang. Que le massacre commence !

Quelle horrible personnage !

À ces mots, plusieurs sbires descendent rapidement de leur véhicule volant à partir d’échelles à cordes et une femme dans la foule a déjà été prise en otage, alors qu’un autre sbire poursuit un adolescent. Il y a quelque chose de louche dans ce que je viens d’entendre.

Cette voix… Elle appartient à quelqu’un que j’ai déjà croisé dans le passé… Mais elle n’est pas celle de Giovanni, puisque nous l’avons déjà entendu à la télévision, Papa Flint et moi… C’est un imposteur.

Katia tremble légèrement à côté de moi et me prend la main.

— Ce n’est pas le vrai Giovanni ! expliqué-je. Ce type… Je crois que c’est Camille déguisée !

— Camille ? couine-t-elle. Je ne connais pas…

— C’est un maître du déguisement, mais sa voix, j’arrive à la reconnaître ! Elle travaille pour la Team Rocket depuis des mois déjà !

— Que doit-on faire ? me demande Katia en levant la tête vers moi. Ils sont nombreux…

— Nous devons nous battre !

Le faux Giovanni poursuivit son monologue, au-dessus de nos têtes :

— L’heure de gloire de la Team Rocket a sonné ! Convertissez-vous à notre organisation ou payer de votre vie, misérables déchets ! Pouahahaha !

— Je n’y crois pas, elle veut implanter de la dictature sous le nom de son maître… grogné-je. Faut l’arrêter ! Roucarnage, go !

Mon gigantesque oiseau sort de sa Poké Ball et je grimpe sur son dos, avec Katia qui s’agrippe à moi puisqu’elle ne veut pas s’éloigner. Elle met sa main sur une Poké Ball et invoque Papilusion. Ce dernier nous suit à sa vitesse, alors que Braségali bondit sur les bâtiments pour s’élancer dans les airs. Il nous suit de son mieux. Roucarnage attends mes directives alors que je le dirige en direction de l’aéronef central.

— Perce la toile ! ordonné-je à celui-ci.

— Ah, quel plaisir de te revoir Estelle ! lance Giovanni avec un ton mesquin. Je vois que tu es toujours vivante. Dommage… ! Diana peut bien pourrir en enfer pour ses stupides stratagèmes ! Elle nous aura fait baver longtemps avec ses caprices ! Merci de me faciliter la tâche !

Il sort de l’une de ses Poké Balls son Staross qu’il lance dans ma direction. Le Pokémon en forme d’étoile n’est pas assez rapide, malgré tout mais lance utilise Météores contre mon Roucarnage qui se tourne contre son adversaire, afin de nous protéger.

— Papilusion, utilise Poudre Dodo ! ordonne Katia.

Le papillon s’exécute et envoie aussitôt de la poudre en plein dans la gemme de Staross. Le Pokémon Eau tombe dans le vide alors que mon Roucarnage survole la toile et y rentre ses serres. Quelques instants plus tard, le véhicule tombe à nos pieds. Les sbires de la Team Rocket évacuent le véhicule alors que Giovanni bondit sur le dos de son Arcanin et avec lui, se rend à bord d’un autre aéronef.

— Braségali, attaque Lance-Flamme ! demandé-je à mon Pokémon en pointant l’aéronef dans lequel s’était réfugié l’imposteur.

— Galiii ! hurle mon poulet en lançant une énorme flamme.

Le véhicule explose si fort qu’il nous fait tournoyer dans les airs à plusieurs reprises. Roucarnage perd le contrôle de ses ailes et commence à tomber en chute libre, alors que je m’agrippe solidement contre mon Pokémon volant. Katia pousse un cri horrifié. Moi, je prie les Dieux pour que mon Roucarnage se ressaisisse.

— Roucarnaaaaage ! hurlé-je. Wouuuuaaaaaaaaaaaaah !

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
84
90
1
1
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
75
50
60
29
Rêves de Plume

Fixer l'infini
Dessous le ciel étoilé
Rêverie nocturne
274
127
4
1

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0