Chapitre 66 : Le réveillon de Noël

15 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Ressent de la pitié pour Yuki


Papa Flint agit bizarrement.

Nous sommes à présent le 24 décembre et il a passé toute la journée à bouder dans son coin parce qu'hier, il n'a pas réussi à me trouver afin de me faire une demande importante. Lorsque je suis revenu en fin de soirée, il était tout habillé pour sortir et il était si déçu que son plan n'ait pas fonctionné qu'il s'est verrouillé dans sa chambre.

Cet après-midi, il est tout déprimé et soupire dans son coin en regardant un vieil album de famille. Papa Gabriel me conseille de ne pas trop le déranger, car il est en période de deuil. Période de deuil ? Où veut-il en venir avec cette remarque ? Je me dis que Papa Flint doit s'ennuyer de moi, ce qui explique son comportement bizarre lorsque je suis dans les parages. Mais pourquoi ne le dit-il tout simplement pas ?

C'est vrai, je suis très occupée et passe beaucoup de temps avec Jake et les jumeaux depuis notre arrivée. Je n'ai pas passé beaucoup de temps en sa compagnie, ni avec mon autre père. C'est une simple coïncidence si ça s'est déroulé ainsi.

Alors que mon père blond boude toujours dans son coin, je suis assise à table et j'enveloppe le cadeau farceur que j'ai pigé pour Jake. J'espère qu'il lui plaira, parce que je l'ai trouvé très rigolo lorsque j'ai vu ça en boutique. Et non, je ne vous révèle pas ce que c'est, parce que ça gâcherait toute la surprise. J'avoue que je me suis surpassée.

Je me demande ce que les autres ont trouvés…

C'est à ce moment que Papa Gabriel sort de la douche avec un débardeur trop petit qui lui remonte sur le ventre. Sapristi, comment fait-il pour perdre et gagner autant de poids si facilement ? Je jure que l'autre jour, ce débardeur lui allait comme un gant. Est-ce qu'il a rétréci au lavage ? Nan, mon père châtain est simplement plus gros que d'habitude. Est-ce la grossesse ou son amour pour la bouffe ? Je ne saurais dire.

Kylie, qui attendait dans la chambre des invités sort pour se rendre à la salle de bain et croise mon papa pansu au couloir. Son regard s'arrête sur son gros bedon et elle grimace de choc. Mon père adipeux bougonne un truc puis se dirige vers sa chambre, celle qu'il partage avec mon autre papa. Ça commence à devenir une sorte de rituel entre lui et mon amie. Elle tombe toujours par hasard sur lui, alors qu'il est à moitié à poils. Je ne sais pas comment réagir à tout ça…

Gabriel ressort un instant plus tard, avec un tee-shirt qui lui convient mieux et un pantalon moins serré. Il vient dans la cuisine et met de l'eau à bouillir dans une casserole.

— Problème de débardeur ? demandé-je en me penchant sur le comptoir qui nous sépare.

— Il a rétréci au lavage, dit-il, grincheux. Et ce n'est pas la première fois que ça m'arrive.

— Je ne veux pas te manquer de respect, Daddy, mais je crois surtout que tu as encore pris du poids… Ton bedon est beaucoup plus rond que d'habitude. Est-ce le bébé qui fait ça ?

— Flûte… Je pensais que personne n'allais le remarquer.

— Papa n'a pas l'air de s'en plaindre, puisqu'il adore tes formes.

— Bah, moi aussi… Mais ces derniers temps on essaie tellement de nouvelles recettes que je ne fais pas vraiment attention au nombre de calories que je consomme par jour. Puis c’est vrai… notre bébé a augmenté mon appétit depuis qu’il est en moi…

— Dans ce cas, on va devoir te mettre sur une diète, dis-je en rigolant.

Il fronce des sourcils et me fait une fausse moue.

— Mais non, je plaisante, dis-je. Réduis simplement tes portions et remplace tes aliments sucrés par des fruits, ça devrait faire toute la différence. Surtout que ton bébé a besoin de meilleurs aliments.

— Mouais, je me donne pour objectif de perdre quelques kilos d'ici le mois d'avril…

— Trois mois ? Tu pourrais faire plus.

— Ce n'est pas facile, les diètes.

— T'as pensé à faire le régime kéto ? Il parait que ça fait des miracles.

— Ah ouais, je l'ai déjà fait et j'ai tellement maigri cette fois-là que je me faisais peur chaque fois que je me regardai dans la glace. Par contre, je ne sais pas si c’est une bonne idée de me mettre au régime avec mon bébé…

— Bah, t'as la solution à ton problème. Élimine les glucides.

Il lève son regard vers le plafond et pousse un long grognement plaintif avant de se servir une tasse de thé. Pauvre nounours. C'est encore surprenant qu'il n'ait aucun diabète et qu'il contrôle bien sa pression artérielle… Mais bon, il mange trop. Ce n'est pas vraiment bon pour son cœur, ni pour son porte-monnaie. D’autant plus qu’il pourrait très bien écraser mon petit frère dans toute cette masse... Je crois que je m'inquièterai moins pour lui s'il acceptait de venir se promener avec nous au lieu de passer ses journées à la maison.

Kylie sort de la salle de bain et on entend le petit tourbillon habituel de la cuvette de toilette alors qu'elle ouvre la porte. Elle a passé une partie de l'après-midi à faire une sieste alors que son frère et Jake étaient partis au magasin, il y a une heure environ. Elle a mal dormi la soirée précédente parce qu'elle a eu la brillante idée de visionner des films d'épouvante avec Jake vers la fin de la soirée.

Elle n'arrête pas de dire que rien ne l'effraie, mais elle a poussé des cris jusqu'à une heure du matin. Finalement, elle n'a presque pas fermé l'œil de la nuit. Je me suis réveillée à quelques reprises pour la voir assise sur son lit et tapant des clous imaginaires avec sa tête.

Puisque Papa Gabriel semble déprimer et qu'elle passe près de lui, Kylie se tourne vers moi en formant les mots sur le bout de ses lèvres :

Ai-je fait quelque chose de mal ?

Je préfère ne pas lui répondre pour le moment parce que mon père pansu s'éloigne afin d'aller rejoindre Papa Flint dans le salon. Je finis par me tourner vers mon amie lorsqu'il n’est plus là.

— Je ne pense pas que tu l'aides vraiment chaque fois que tu le croises ainsi dans le corridor, dis-je, en remarquant qu'il a laissé l'eau de la bouilloire sans surveillance.

— C'est automatique, bredouille-t-elle. Il est quand même énorme, quoi.

— Oui, mais il a quand même un cœur.

— Oh je sais… Mais miiiiiiince, il me fait peur des fois.

— Essaie de diminuer tes expressions, s'il te plaît. Il commence à se sentir très mal dans sa peau. Je crois qu'il va essayer de se mettre au régime.

— Ça va lui prendre un putain de miracle…

— Kylie ! grondé-je celle-ci.

— Par contre, j'avoue que faire le tremplin dans son ventre de temps en temps, par accident, c'est assez marrant. Probablement la raison pourquoi ton père s'amuse autant. J’espère que ça ne fait pas trop de mal au bébé…

J'abandonne…

Elle n'a pas l'air de comprendre qu'il serait nécessaire pour elle d'apprendre ce qu'est le tact. Mon père trans a beau être un homme fort et indépendant, il reste tout de même un homme avec un cœur tendre comme un bébé Caninos.

On peut entendre mes parents ricaner de l'autre côté du mur qui nous sépare au salon. J'ai bien l'impression qu'ils sont en train de se câliner comme d'habitude.

L'eau se met à siffler dans la bouilloire et Papa Gabriel revient un instant plus tard afin de se servir une tasse d'eau chaude. Il fouille dans l'armoire pour se sortir une poche de thé qu'il met dans la tasse, puis brasse celle-ci en sifflant d'un air joyeux. Kylie évite de croiser son regard, puis il retourne voir mon père. Il reste assez d'eau dans la bouilloire afin de nous servir nos propres tasses de thé. Il s'assure d'avoir fermé le poêle avant de s'éloigner.

— Au fait, dis-je. As-tu trouvé ton idée de cadeau farceur ?

— Moi ? fait Kylie. C'est déjà enveloppé, puis sous l'arbre. J'ai pigé mon frère.

— Et Jake t'as pigé, ça veut dire que Scottie doit me trouver un cadeau.

— Tes parents se sont retirés de la liste à la dernière minute, dommage.

— Je crois qu'ils ont passés l'âge de se faire des cadeaux, dis-je en ricanant.

— Ouais, ils sont plutôt pipe et branlette sous la couette…

— Arf ! Les horreurs qui te sortent de la bouche, parfois !

— Bah quoi, poursuit mon amie. Ils ne font que ça de leurs soirées.

Elle n'a pas tort, dans le fond. Mes papas font l'amour à tous les soirs, que ce soit sous la douche ou dans leur chambre. Ils essaient de se faire discrets, mais ils sont si passionnés durant l'acte qu'ils finissent souvent par faire du bruit. Il y a deux jours, ils ont finis par me réveiller au beau milieu de la nuit, parce que Papa Flint avait lâché un juron, suivi d'une exclamation jouissive, de l'autre côté du mur qui nous séparait à sa chambre. Il serait mieux pour nous d'aller nous coucher dans un Centre Pokémon, je crois. Ça serait moins embarrassant…

— Mouais, t'as raison là-dessus, dis-je. On dirait des adolescents…

— Je me demande si je vais avoir une libido aussi puissante qu’eux lorsque j'aurai leur âge…

— Je pouvais très bien me passer de savoir ça, Kylie.

— Héhé… je te taquine.

Nous nous servons chacune une tasse de thé. Par simple curiosité, j'ai une question bizarre qui me trotte à l'esprit.

— Puis… ton frère, dis-je. Est-ce qu'il est encore puceau ?

Elle pouffe de rire et hoche la tête.

— Ouep, Scottie n'a jamais trouvé personne avec qui faire quoi que ce soit, avoue-t-elle. Jake non plus, d'ailleurs. Ça me fait penser que je suis la seule de notre groupe à avoir eu de vraies expériences sexuelles. Est-ce que ça fait de moi une Championne ?

Elle continue à ricaner, puis dépose sa tasse sur le comptoir, encore presque pleine.

— C'est comment, au fait… ? demandé-je. Est-ce que ça fait si mal que ça lorsqu'on… Euh…

— Bah, c'est commun, ouais. Mais on finit rapidement par s'y habituer. Tu n'imagines pas le nombre d'heures de plaisir que j'ai passé avec Vicky, lorsque nous avons commencés à sortir ensemble. C'était une vraie tigresse au lit. Sans oublier sa langue…

— Euh, pas besoin d'aller en détails…

— Ça me manque, tout ça, dit-elle en s'appuyant sur le comptoir.

— T'as qu'à demander à Jenny si… Enfin…

Elle vire au rouge et pouffe de rire, en essayant d'éviter mon regard.

— Allons, allons ! Je ne suis pas une fille facile, dit-elle en clignant des yeux.

— Ouais, t'es surtout un grand babouin qui gesticule sans arrêt, dit son frère qui vient d'ouvrir la porte d'entrée.

— Ha ha… Très drôle, réplique sa sœur, sarcastiquement.

Scottie et Jake sont revenus des courses. Ils ont acheté quelques ingrédients pour nous préparer un déjeuner rapide. Ce soir, nous allons au banquet de Pectorius, alors nous allons manger quelque chose de léger afin de faire un peu de place pour le reste. C'est pourquoi nous allons faire des tacos et préparer de punch aux fruits naturels avec le pressoir à jus de notre cuisine.

Bien que Jake soit végétarien, il prépare d'excellents repas et s'assure toujours de faire goûter ses plats lorsqu'il prépare de la viande. Il n'aime pas en consommer, mais ça ne l'empêche pas de nous servir d'excellents repas à base de bœuf, de poulet ou de jambon.

— Ne me dis pas que tu vas encore te faire des tacos au tofu, dit Kylie, à ma droite. C’est indigeste, ce truc…

— Ouep ! dit Jake en souriant.

— C'est la troisième fois cette semaine…

— Mais j'adore les tacos au tofu...

— Tu ne t’en lasses pas ou quoi ?

— Jamais ! J'adore la cuisine locale de cette île. C'est le paradis pour moi.

— Dis toujours que tu veux rester à Ekaeka simplement parce que plusieurs de leurs plats sont végétariens, plaisante Scottie.

— Bah… Il y a ça, aussi. J'adore leurs restaurants.

— C'est vrai qu'ils ont d'excellents choix, dis-je. J'ai adoré la sauce à salade qu'on a trouvée au casse-croûte, l'autre jour.

Une heure plus tard, nous sommes déjà tous installés à table pour manger les tacos ainsi que la salade que nos amis ont préparée. Brasegali n'était toujours pas revenu de la chasse et je commence à me demander quand il reviendra cogner à notre porte.

Kylie et Papa Gabriel évitent de croiser leurs regards, ce qui créer une atmosphère bizarre à table. Kylie était trop embarrassée et trop fière pour s'excuser et mon père bedonnant est toujours blessé mentalement pour l'affronter d'une manière ou d'une autre.

— Ce n'est pas un peu fini vous deux ? dis-je avant de me lever, tapant la table pour attirer leur attention. Ça fait des jours que ça persiste. J'en ai honnêtement marre de vous voir tout le temps provoquer des malaises dans ce foutu chalet !

— Estelle, rassied toi, dit Papa Flint.

— Bah, elle a raison dans le fond, dit Scottie. C'est vraiment bizarre comment vous vous comportez l'un vers l'autre.

— Surtout que Papa Gabriel ne peut pas vraiment prédire quand Kylie va sortir de sa chambre… dis-je. C'est toujours sur un coup de chance ou malchance qu'ils se croisent quand il sort du bain.

Kylie se recouvre le visage honteusement.

Mon gros père de son côté a à peine touché à son repas. Celui-ci semble tellement découragé par son surplus de poids qu'il n'a pas l'air de vouloir manger quoi que ce soit, au risque d'engraisser davantage. Il ne met aucune sauce sur la salade qu'on a préparée, il la regarde simplement alors qu'on poursuit cette conversation.

Mon papa blond est bouche bée.

— Les tacos sont délicieux, dit-il afin de changer le sujet.

— Merci Monsieur Markios, dit Jake.

— Surtout ceux aux tofus, je n'ai jamais mangé rien d'aussi étrange, mais délicieux. Pourrais-tu me passer la recette de la préparation du tofu ? J'en glisserai un mot à mon cuisinier pour des repas rapides, lorsque je travaille.

— Oh ça ? J'en ai des tonnes. Les végétariens apprennent vite à préparer leur tofu de différentes manières après tout. Ça me ferait plaisir.

— Mais on s'en fout du tofu ! grogné-je. Arrêtez de changer le sujet, bon sang !

— Estelle, assied toi et sois polie ! ordonne mon père.

— Je ne suis pas un Pokémon !

Je plante mon poing dans la table et m'éloigne en courant vers la porte de sortie. J'enfile rapidement mes souliers je sors en claquant la porte derrière moi.


¤*¤*¤


Flint, 32 ans

« Suis-je un mauvais père… ? »


Je ne reconnais vraiment plus ma fille. Elle a complètement oubliée les bonnes manières et se comporte différemment. Serait-ce la fameuse phase de rébellion chez les adolescents qu'elle me fait vivre ? Il serait facile pour moi de blâmer l'influence de ses amis… surtout cette peste de Kylie qui ne mâche pas ses mots, mais je sais qu'Estelle a vécu une existence exigeante jusqu'à présent. Il est donc normal qu'elle se sente si libre de ses actions avec le congé que je lui ai donné.

— Je vais aller la retrouver, dit Scottie. « Tu viens, Jake ?

Le jeune homme se lève avec un taco en main. Sa sœur s'apprête à le suivre, mais il la pousse de l'autre main sur la chaise et la foudroie du regard. Il s'éloigne ensuite en compagnie du musicien et ils sortent du chalet.

Il ne restait plus que Kylie, Gabriel et moi dans la cuisine.

Pourquoi fallait-il que ça tombe sur moi ? Ah ces jeunes… Ce qu'ils me cassent les pieds, parfois…

— Euh, je crois que je vais aller les rejoindre... marmonne Kylie qui s'apprête à se lever.

— Non, toi, tu restes là, dis-je en fronçant des sourcils. J’ai à te parler.

Elle m'obéit, puis se rassied en baissant la tête.


¤*¤*¤


Estelle, 16 ans
« J’en ai ma claque de tout ça ! »


Je fais appelle à Roucoups afin de traquer Braségali, celui-ci se trouve un peu plus loin sur la Route 1 et cueille des baies sauvages qui tombent d'un grand palmier. Voilà qui est étrange. Je m’attendais à ce qu'il consomme de la viande de Rattata ou bien de n’importe quel oisillon sauvage. Ses habitudes alimentaires semblent inclure de plus en plus de végétaux. J'ai décidé de laisser Kylie et Papa Gabriel régler leurs différends sans m'en mêler d'avantage. Cette ambiance au chalet me sape le moral et me donne envie de retourner à Kanto à la quatrième vitesse.

Braségali me tend une Baie Oran dont je prends une bouchée. Il a compris que je ne me sens pas bien alors il essaie de me réconforter. Il offre aussi une Baie Nanana à Roucoups qui dévore celle-ci en un temps record. Elle devait être excellente.

— Kylie a encore insulté Gabriel, expliqué-je. L'ambiance n'est pas très joyeuse à la maison. Cette fois, c'était par accident.

— Gali… fait mon Pokémon en soupirant.

— Je sais, c'est chiant. Ça fait des jours que ça dure et ils n'arrivent toujours pas à se parler. Ça me donne envie de me louer une chambre quelque part et de ne plus remettre les pieds au chalet.

— Gali, gali ?

Il se met à imiter la posture de mon père blond et arrange son expression, pour que je reconnaisse un peu celui-ci à travers ses singeries.

— Papa Flint devra s'occuper sans moi, dis-je. Ils sont adultes et devraient apprendre à se comporter comme tels. Surtout Gabriel. Il devrait mettre son pied à terre, mais au lieu de ça, il se laisse apitoyer sur son sort et ne se défend pas contre Kylie. Puis elle, de son côté… Elle m’agace avec son ego ! Ras le bol de ses enfantillages !

Je m'appuie contre le palmier et termine ma Baie Oran avant d'entendre Scottie lâcher mon nom, non loin d'ici. Je lève la tête et le vois qui s’approche avec Jake sur ses talons. Ils ont tous deux ramassés leurs tacos et décidés de me suivre. Nous décidons de nous asseoir près du palmier et Braségali offre la plupart de ses Baies qu'il laissa rouler à nos pieds, avant de s'éloigner afin de continuer sa chasse. Je crois surtout qu'il souhaite éviter Jake.

— L'ambiance était tellement mauvaise qu'on a préféré déguerpir, raconte le musicien. T'as bien fait de leur dire ta façon de penser.

— Je ne voulais pas faire une scène devant mes parents, mais j'en ai marre de voir deux personnes que j'aime bien se chamailler ainsi.

— Restons ici quelques minutes, le temps que les choses s'adoucissent.

Nous hochons la tête, Scottie et moi et changeons le sujet de conversation. Finalement, nous faisons demi-tour, un quart d’heure plus tard. Je me demande si les choses se sont améliorées…

Lorsque nous poussons la porte d'entrée, Papa Gabriel a coincé Kylie entre l'un de ses bras, au beau milieu de la cuisine, la décoiffe en frottant l'un de ses poings sur sa tête. Je suis sur le point d’intervenir lorsque Scottie me tient par l'épaule.

— C'est qui le plus fort !? grogne-t-il en rigolant.

— Plus fort ? Même ma grand-mère est plus forte que toi! ricane Kylie.

— Attention, je vais m'asseoir sur toi !

— Niiiiiiiiion, tout sauf ça ! Lâche la jumelle qui chatouille le colosse près de sa taille. Tiiiiiiiiens, vengeance !

— Aaaaaaaaaah ! Hahaha ! Arrête ! Noooooon, pas juste ! Flint ! À l'aide !

Mon père blond essuie la vaisselle, de l'autre côté du comptoir et soupire. Il ne regarde même pas la scène, tellement il trouve cela ridicule. Dois-je en conclure qu’ils se sont réconciliés ?

Le gros pâtissier tombe par terre à force de se plier en deux - le bébé ! Mais faites attention, bordel ! Kylie se laisse tomber sur lui et le chatouille partout autour du ventre et dans les côtes. C'était assez bizarre à voir, puis finalement, ma meilleure amie se joint à lui dans les fous rires.

Scottie et moi, nous secouons nos têtes en même temps. Jake a l'air de se marrer de cette scène. Je suis sur le point de prononcer quelque chose, lorsque Charlie se venge et empoigne Kylie par la taille et la lève dans les airs avant de la faire tournoyer comme une poupée de chiffon. Elle lâche un cri de victoire. Un vrai duo de cons…

C'était quoi tout ça ? Pourquoi avoir provoqué un malaise ? Je fronce des sourcils et me croise les bras. Bien que ça m'amuse de les voir ainsi à présent, je suis frustrée et je ne sais plus trop quoi dire.

Il ne nous reste plus que quelques heures avant le banquet. J’espère que mon état va s’améliorer, parce que j'ai encore ce problème avec Papa Flint qui me gêne. Il essaie de me faire passer un message et je sais déjà ce qu'il veut me dire. Mais il ne comprend pas que je ne suis plus une petite fille. Je suis une jeune femme désormais et j'ai besoin de mon espace vital. Mes vacances sont loin d'être parfaites, mais c'est toujours mieux que d'être près des ondes négatives que dégagent Shuriyuki Okami...

Je décide donc d'aller m'enfermer dans ma chambre, sans rien rajouter. Je vais faire une sieste en attenant les festivités.

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
84
90
1
1
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
75
50
60
29
Rêves de Plume

Fixer l'infini
Dessous le ciel étoilé
Rêverie nocturne
274
127
4
1

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0