Chapitre 54 : La confrontation

14 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
« Tu me le paieras, Diana ! »


J’ai toujours le sac contenant les Poké Balls de Jake sur moi, alors je sors ses six Pokémon, un par un. Évoli, Feurisson, Joliflor, Mélofée, Kokiyas et Embrylex. Tous prêts à combattre.

— Vous ne me reconnaissez peut-être pas, mais je suis une amie de votre partenaire, Jake, dis-je. Celui-ci a été attaqué sauvagement par des vilains bandits et il est en route pour l’hôpital. J’ai besoin de votre aide pour traquer ses agresseurs et leur faire payer ce crime !

Feurisson semble être le chef de ce groupe. Ils ont tous entendu ce qui s’est passé malgré qu’ils aient été enfermés, tout ce temps. Joliflor et Mélofée sont inquiètes, mais acceptent de me venir en aide.

Nous sommes au centre de l’usine et nous recherchons des traces de Diana et ses sbires. Je sors mon Caninos pour renifler les environs. S’il y a quelqu’un, quelque part de vivant dans cette baraque, il pourra sûrement le repérer.

Scottie arrive derrière moi en courant.

— Estelle ! Qu’est-ce que tu fais !? dit-il en me prenant l’épaule.

Je dégage sa main rapidement et m’avance vers mon Caninos qui semble avoir repéré une odeur fraiche. Je le suis en direction d’une porte où je vois des traces de sang, cette porte se trouve derrière des caisses. La porte est barricadée. Je sors Tortank de sa Poké Ball.

— Tortank, lance Hydro Canon ! ordonné-je.

Les caisses de bois qui dissimulent la porte se brisent sur le coup et s’éparpillent autour de nous. Les Pokémon de Jay se mettent en position défensive. J’ordonne ensuite à Tortank de fracasser la porte. Il fonce donc dans celle-ci et elle s’ouvre rapidement avec violence.

— Estelle, arrête ! me supplie Scottie. Tu vas te faire tuer !

— Ils vont payer pour ce qu’ils ont fait à Jake !

— Tu vas t’attirer des ennuis avec les flics !

— Je m’en fous !

Derrière la porte se trouve une pièce où sont cachés Diana et ses acolytes. Un homme est penché sur elle et applique des points de sutures. Une jeune femme aux cheveux courts et blonds, à l’air sévère, se met entre le cadre de porte pour faire apparaître un Arcanin et un Kadabra de ses Poké Balls. Ces derniers attaquent aussitôt mon Tortank et les autres Pokémon de Jake, dont la plupart sont assommés sur le coup. Le grand blond de toute à l’heure apparait à côté d’elle et invoque son Krabboss ainsi qu’un Aéromite. Rapidement, nous nous retrouvons confrontés à leurs Pokémon et je dois improviser avec ce que j’ai sur moi.

Durant cette diversion, Diana prends la fuite avec son infirmier à travers une autre porte et ils s’éloignent à la recherche d’une autre sortie de l’usine. Je sors mon Roucoups de sa Poké Ball lorsque je me rends compte qu’ils essaient de prendre la fuite.

— Roucoups, poursuis ces malfrats et avertie la police si tu peux ! ordonné-je.

— Roooooou ! couine oiseau avant de prendre son envol.

— Bonne chance, dit Valentin en gloussant. Nous avons un hélicoptère !

— Grolem, go ! lance Scottie.

Je rappelle Mélofée, Kokiyas et Évoli dans leurs Poké Balls, puis Caninos. Je sors Pikachu et Ortide afin de venir à mon aide. Embrylex donne un coup de boule solide dans la figure de l’Arcanin et Feurisson attaque le Kadabra avec une flamme puissante avant que Joliflor ne jette une poudre somnifère sur Krabboss.

Pendant ce temps, Grolem lance de gros cailloux sur l’Arcanin afin d’aider Embrylex. Le mur autour des deux sbires commence à fondre avec la chaleur des flammes de Feurisson et celle du gros chien qui s’entoure à présent de flammes.

— Arcanin, utilise Nitrocharge ! ordonne la jeune femme.

— Tortank, lance Vibraqua ! m’exprimé-je. Pikachu, attaque Tonnerre !

L’impact des trois attaques provoque une explosion qui nous propulse tous dans des directions différentes. Le Feurisson de Jake bondit pour me rattraper et me pose par terre alors que Joliflor est rattrapée par Scottie. Grolem se roula en boule et fonce tout droit dans nos deux adversaires. Une fois relevée, je rappelle Joliflor qui est épuisée.

L’Arcanin est inconscient, ainsi que le Kadabra et le Krabboss. L’Aéromite est toujours conscient et vol au-dessus de nos têtes. C’est alors que le grand blond esquissa un sourire et se met à rire.

— Aéromite, fais Para-Spore ! ordonne-t-il.

— Ah non ! lâche Scottie.

— Ah si, réplique Valentin.

Aussitôt, nous sommes entourés d’une poudre qui sort de la gueule de la mite toxique et nous nous retrouvons tous paralysés. Les deux sbires rappellent leurs Pokémon et prennent la fuite en utilisant la même sortie que leurs acolytes qui se sont échappés précédemment. Je bouille de rage et ne peux rien faire jusqu’à ce que les secours arrivent. À peine une minute plus tard, mon père et quelques agents de polices nous encerclent avec des ambulanciers et des représentants du Centre Pokémon.

— Mais à quoi as-tu pensé !? dit mon père en me regardant avec horreur.

Il me serre dans ses bras, versant des larmes alors que j’essaie de lui répondre, mais la poudre a tellement été efficace que je suis
toujours paralysée. Cet effet sera temporaire, je le sais, mais cela ne m’empêche pas de vouloir lui parler.

Déjà, on m’allonge sur une civière, dans une position où je serai plus confortable. On fait de même pour Scottie. Pendant ce temps, nos Pokémon sont tous examinés par les médecins du Centre. Je retrouve légèrement toutes les sensations de mon corps à chaque minute qui passe. Je me maudis de ne pas avoir pensé à ce genre d’attaque. Roucoups aurait pu nous sauver un temps précieux s’il avait été là pour repousser cette poudre avec ses bourrasques.

— J’ai failli les avoir, grogné-je en tournant mon visage vers mon père.

— Ce n’était pas à toi de faire ça ! pleure celui-ci. Tu n’es pas préparée pour intervenir avec des criminels ! Laisse cette affaire entre les mains des policiers.

— Ils ont tué Arbok et ont fait du mal à Jake ! Je ne leur pardonnerai jamais !

Il caresse ma tête alors que j’essaie de me remettre de mes émotions.

À ma droite, Scottie arrive à s’asseoir sans problème. Moi, je ne peux bouger que mon crâne, mes doigts et mes orteils. Si Kylie avait été là, elle aurait fait toute la différence au combat, j’en suis certaine. Pourquoi suis-je aussi faible !?

Puisque je ne peux plus rien faire avant que la paralysie ne passe, je ferme les yeux pour faire une sieste. Je me souviens de les avoir rouverts à quelques reprises, mais sans plus.

Une heure plus tard, je suis de retour au manoir et je me repose dans ma chambre avec Scottie qui est assis à côté de moi, visionnant la chaîne des nouvelles sur ma télé.

Braségali est arrivé en retard à l’usine et n’a pas pu assister au combat, ce qui m’étonne de lui puisqu’il est normalement si rapide. Je n’ose même pas le regarder tellement je suis frustrée. Il se sent coupable, mais je sais que ce n’est pas de sa faute. Il essayait probablement de traquer d’autres sbires de la Team Rocket afin de rendre service aux policiers.

Les flics ont intercepté quelques malfrats et les ont emprisonnés mais beaucoup parmi eux se sont enfuis ou ont été tués. Ce jour marquera un massacre épouvantable dans toute l’histoire de Céladopole et tout ça parce qu’un membre de cette organisation voulait me prendre en otage pour du fric. Je suis sidérée et répugnée.

— Comment vont les Pokémon de Jay, au fait ? demandé-je en tournant ma tête vers Scottie.

— D’après le Centre Pokémon, ils n’ont rien de grave. Il n’y a qu’Évoli qui va passer une partie de la nuit en observation parce qu’il a aspiré un peu trop de fumée dans l’explosion. À part ça, tout semble bon.

— Et mes Pokémon ?

— Tortank et Pikachu vont bien. J’ai posé tes Poké Balls sur ta commode, tu t’en souviens ?

— Oh… C’est vrai.

J’ai oublié certaines choses à cause des effets secondaires de cette poudre. Ma tête est un peu en compote, mais ça me revient graduellement…

— Roucoups n’est toujours pas revenu, par contre, dit-il. Il est apparu dans les nouvelles.

— Ouais, j’ai vu, dis-je. Une chance que je l’ai envoyé pour aider les flics, sinon ils n’auraient pas eu la chance d’arrêter tous ces criminels.

— Aussi , j’ai aussi eu des nouvelles de Kylie durant que tu dormais.

— Ah bon ?

— Ouais. Physiquement, Jake s’en sortira. Ils ont réussi à refermer plusieurs de ses blessures avec des points de suture et il va devoir appliquer un onguent spécial sur ses brûlures pour les semaines à venir. Il semblerait qu’il ait encore toutes ses dents.

— Ouf… Pauvre Jake…

— Cependant, le traumatisme qu’il a vécu prendra du temps à soigner, soupire Scottie. C’est possible qu’il ne s’en remette jamais…

Je me redresse sur mon lit pour m’asseoir tranquillement. Je suis un peu étourdie, mais l’effet de la poudre s’est complètement évaporé à présent

J’expire en clignant des yeux.

— J’en ai assez de tout ça, dis-je. J’en ai marre…

— Quoi ? demande Scottie qui se tourne vers moi.

— J’ai perdu le contrôle de ma vie et ça m’énerve. Tout va si vite… Mes sentiments pour Jake, mes sentiments pour Kylie, l’enlèvement… Les blessures de Jake… Notre voyage interrompu… Cette semaine est vraiment la pire que j’ai vécu jusqu’à présent !

— Bah, on ne peut pas toujours tout contrôler, hein ?

— Ouais, mais tu me connais… Je suis beaucoup plus organisée que ça et ces derniers jours, je fais tout de travers !

Je recouvre mon visage dans mon oreiller et pousse un petit cri de frustration. Je n’en peux plus !

Scottie vient s’asseoir à côté de moi.

— Tu sais… Ça m’arrive souvent d’avoir des semaines de merde, moi aussi, m’explique-t-il. Heureusement pour moi, je vous ai, ma sœur et toi, pour me remonter le moral. Puis… Nous avons aussi nos Pokémon qui combattent beaucoup pour nous quand on a besoin d’eux…

— Il y a aussi ce problème, dis-je en me tournant vers mon Braségali. On est tellement entouré de drames qu’on finit par oublier nos Pokémon. J’ai la tête ailleurs dernièrement et je m’en veux de ne pas passer plus de temps avec eux...

— Je comprends où tu veux en venir… On n’a pas vraiment passé assez de temps avec nos Pokémon, ces derniers jours. De toute manière, avec les vacances qui s’en viennent, ils vont avoir l’occasion de sortir plus souvent de leurs Poké Balls.

— Au moins ça… On dirait que mon voyage n’a servis qu’à empirer ma vie plus qu’elle ne l’a améliorée… N’as-tu pas aussi cette impression ?

— Mmm… Pas vraiment… Enfin…

Il penche sa tête d’un côté et hausse les épaules.

— Enfin, c’est vrai que ce n’est pas tout le temps joyeux avec nous, mais au moins nous avons réussis à faire plusieurs trucs ensemble et vivre tout plein d’expériences, dit-il. Pour moi, tous ces souvenirs sont très importants parce qu’une fois que je vais devenir Champion d’arène, je vais devoir rester en place plus souvent…

D’un côté, je sais ce qu’il veut dire. Mais de l’autre, je suis si découragée que j’ai envie de tout abandonner. Je veux simplement retourner aux études et mettre toute cette histoire derrière moi. Finis les drames, finis cette stupide souffrance. La Team Rocket est toujours active, mais au moins je serais en meilleure sécurité, entourée de mes gardes du corps. C’est ça… Je crois que c’est ce que je devrai faire. Adieux souffrances… Bonjour vie paisible, pleine d’assurance…

C’est n’importe quoi… !

Je n’ai pas tout fait ce chemin pour rien ! J’ai simplement besoin de me changer les idées et de me reposer un peu.

Scottie se met derrière moi et commence à me masser les épaules, voyant que je suis tendue. Je gémis à quelques reprises, sous le regard intrigué de Braségali, avant de réaliser que j’avais vraiment besoin de ce massage. Je finis par respirer plus lentement et apprécie que mon ami soit en train de m’aider. Je crois que mon Pokémon est un peu jaloux de voir un autre homme me toucher de cette façon. Il grogne légèrement ; cela ressemble à un roucoulement.

— Tu sais quoi ? On devrait prendre quelques jours pour nous remettre de tout ça, dit-il. T’as besoin de reprendre des forces, autant que Jake a besoin de guérir ses blessures.

— Ouais… De toute manière, nos vacances sont pour bientôt.

— Et il fait un froid de canard dehors…

Scottie lâche mes épaules puis me pointe le lit.

— Allonge-toi à plat-ventre, dit-il.

Je m’exécute alors qu’il appelle Miaouss de sa Poké Ball. Le chat bondit alors sur mon lit et grimpe sur mon dos, alors qu’il commence à trottiner sur celui-ci. C’est une sensation étrange, mais reposante. Il ne plante pas ses griffes dans ma peau, ce qui est un avantage.

— Où as-tu appris toutes ces techniques de massage ? demandé-je. On dirait un pro.

— Bah, tu sais… Quand t’as une sœur comme la mienne, des fois faut bien apprendre quelques trucs pour la relaxation. J’ai tout appris par moi-même en suivant des tutoriels sur DVD. Miaouss semble avoir développé un don naturel pour ça.

— Ça me surprend… Ça serait plutôt Jake qui ferait ça, normalement.

— Hé hé, maintenant que tu le dis, je le pense aussi.

Une fois le soir venu, je me rends dans ma piscine avec Scottie. Kylie a décidé de passer la nuit à l’hôpital avec Jake, donc nous allions passer un peu de temps avec nos Pokémon afin de leur faire plaisir. Tortank, Psykokwak et Pikachu jouent déjà dans l’eau, alors que Braségali s’entraîne dans notre gym. Roucoups est revenu quelques heures après mon réveil et dort en ce moment sur mon lit. Ortide, de son côté se laisse flotter sur l’eau, à bord d’un radeau en plastique. Je veille sur elle, pour m’assurer qu’elle ne tombe pas.

Pikachu ne sait pas nager, mais Tortank essaie de l’enseigner à un niveau moins élevé de notre piscine. C’est assez rigolo à voir, mais je suis contente de voir qu’ils s’amusent tous.

Les Pokémon de Scottie n’aiment pas l’eau, mais s’amusent au gymnase, en compagnie de mon père et quelques domestiques qui ont décidé de s’entraîner avec eux.

Quant aux Pokémon de Jake, Gabriel s’occupe d’eux au rez-de-chaussé en leur préparant des repas et les brossant. Il n’y a que Feurisson qui est venu s’amuser avec les autres, il fait de la boxe avec Grolem. Qulutoké de son côté se sert du bain chaud et chantonne alors que Florizarre se sauce une patte dans l’eau quand il peut ou bien chatouille Psykokwak avec ses lianes. Cette atmosphère diminue mon anxiété et me fait réaliser que ça me fait du bien d’avoir tous ces Pokémon, près de nous.

— Kwak, kwak ! couine mon canard alors que Florizarre le soulève pour le faire tournoyer au-dessus de l’eau.

— Eh bah, ces deux-là ont l’air de beaucoup s’amuser, dit Scottie qui flotte près de moi.

— C’était une excellente idée de les emmener, cette fois.

— Ouais. Faudra qu’on remercie Flint de nous avoir donné cette permission. Et dire que ma sœur est en train de manquer ça !

— De toute manière, il n’y a que son Aligatueur qui sache nager. Je crois que son Colossinge aurait profité pour boxer par contre.

Il hoche la tête et je plonge sous l’eau afin de me mettre à nager un peu. Je me sens comme un Hypotrempe tout gai, tout mignon et m’amuse malgré cette folle journée qui se terminera bientôt.

Une fois notre visite aux sous-sols terminée, nous rappelons nos Pokémon et nous nous rendons au salon où Papa a fait préparer le feu de foyer pour nous. Ce soir, j’ai envie de lire et de me reposer la tête, alors que je ferai jouer de mon disque de musique classique préféré en sirotant un chocolat chaud.

Scottie finit par s’endormir sur le divan et Braségali sort du manoir afin d’aller chasser. Miaouss dort contre ma jambe et ronronne dans ses rêves. Finalement, cette journée n’était pas si mal que ça, malgré le fait que la Team Rocket nous a encore échappée…

Je consulte mes textos et remarque un message de Yuki. Celle-ci et Akira sont sur le chemin du retour. Elle ne m’a pas dit ce qui s’est passé avec sa famille, mais je crois que s’ils reviennent à Kanto, tout est réglé.

Jenny m’envoie une photo de Katia en pleine action lors de son entraînement. Ma jeune amie a hâte au Grand Festival et essaie de trouver les meilleures capacités qui lui serviront durant le championnat des Coordinateurs. J’ai envie de voir ce qu’elle nous prépare…

Tom, de son côté, semble intrigué par la Méga Évolution, une technique qui a récemment été découverte à Kalos. Il me dit qu’il compte se rendre là-bas d’ici quelques mois, afin d’étudier le phénomène de plus près.

Je reçois un coup de fil vers vingt-heure, alors que Scottie dort toujours à côté de moi. Je vois que c’est Kylie.

Salut… Je ne te dérange pas, j’espère ? me demande-t-elle.

— Non… Comment va Jake ?

— Ils l’ont mis sous antidouleurs et calmants pour dormir, il va s’en sortir. Scottie m’a dit ce que t’as tentée de faire à l’usine…

— On a failli les avoir, tu sais ?

— Ouais… J’aurai dû être là.

— Tu ne pouvais pas prévoir que l’envie me viendrait de partir à sa recherche. Ce n’est pas de ta faute, vraiment.

— J’ai quand même eu peur pour toi, tu sais ? T’étais inconsciente quand il m’a appelé. Mais je suis contente de voir que tu vas bien…

— Quand Jay se réveillera, dis lui qu’on veille sur ses Pokémon… Tu veux bien ?

— OK. Je peux faire ça pour toi.

Elle hésite un moment, puis rajoute :

— Tu sais… Estelle… Ce n’est pas la seule raison pourquoi je t’appelle. Je voulais m’excuser pour toute la pression que je t’ai mise sur le dos, récemment. T’es toujours ma pote et je ne devrais vraiment pas te traiter comme ça…

— Je sais… Je comprends…

— Est-ce que tu me pardonnes au moins ? Enfin… Pour t’avoir provoqué dans la piscine. Ce n’était vraiment pas cool de ma part…

— Il n’y a rien à pardonner, Kylie. Nous sommes amis. Nous passerons par-dessus cette histoire.

— D’accord… Je suis désolée.

— Embrasse Jake de ma part… mais sur le front.

— Ouh, brutal.

— Allons, j’ai bien dit que je ne veux pas ruiner notre amitié.

— Je sais. Je plaisante.

Elle me fait la bise à travers le téléphone, puis me souhaite bonne nuit. Je crois que c’est tout ce dont j’avais besoin pour ce soir. Pauvre Kylie, elle en a beaucoup sur la conscience. Je suis quand même curieuse de savoir ce que Jake pense de tout ça… de ma décision…

Je finis par m’endormir sur le divan, aux côtés de Miaouss et de son maître. Mon livre me tombe des mains, mais je ne me réveille même pas, tellement je suis confortable, ici.

Cette nuit-là, je n’ai pas rêvé. J’ai eu droit à un sommeil réparateur.

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0