Chapitre 52 : Quand tout éclate

13 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
« Gabriel est… »

Jake est arrivé ce matin au Centre Pokémon de Céladopole. C'est dans le plus grand des hasards que nous le croisons pour le petit déjeuner. Il est chaudement habillé et brosse les poils de son Évoli lorsqu'il nous voit arriver depuis la salle d'entrée. Quand il croise nos regards, il se lève d'un bond avec son Pokémon dans les bras.

— Salut ! dit-il en souriant. Bon matin !

— Jake ? Comment est-ce possible ? lance Kylie, choquée.

— Je suis parti ce matin vers cinq heures. Le père d'un pote m'a conduit ici en voiture alors qu'il allait bosser à Carmin sur Mer.

— T'es debout depuis tout ce temps ? demandé-je. Tu devrais peut-être aller te coucher. Nous mangeons, puis nous nous rendons à l'arène.

— Je n'ai pas sommeil, dit-il. Je comptais vous appeler d'ici midi pour vous faire une surprise. Comment ça se passe de votre côté ?

Nous échangeons des informations en ce qui concerne nos dernières mésaventures. J'omets le fait que j'ai embrassée Kylie dans la piscine hier soir, puis le fait qu'elle était toute nue. Les jumeaux ne mentionnent même pas la piscine alors qu'ils parlaient de leur visite à Johto. Bien que je sois heureuse qu'il soit de retour, la présence de Jake va probablement me perturber à cause de Kylie et de mes sentiments… Je n’ai pas encore eu la chance de leur parler de ma conversation avec Gabriel…

Heureusement pour moi, Braségali n'est pas avec nous. Il serait capable de ressentir ma détresse et interprèterait cela comme une menace. Je me contente de caresser la tête de ma Pikachu qui se trouve dans mes bras.

— Ça vous dit que j'aille vous préparer des crêpes ? demande alors Scottie qui essaie d'alléger l'atmosphère. J'ai déjà la plupart des ingrédients, il ne me reste plus qu'à acheter un peu de la farine à la cafétéria.

— Ouais, dit Kylie. J'ai une faim de loup…

— T'as toujours faim, rectifie son frère.

— Je viens avec toi, dis-je. Ça ira plus vite à deux.

Nous laissons Kylie et Jay rattraper le temps perdu à l'entrée du Centre, puis marchons en direction de la cuisine. À vrai dire, je n'ai pas envie de confronter Jake, ni de lui parler de ce qui s'est passé durant la veille. Scottie a compris pourquoi j'ai offert d'aller l'aider, puis attend que nous soyons seuls avant de m'adresser la parole. Il s’inquiète pour moi.

— Est-ce trop dur à gérer ? me demande-t-il. Veux-tu que j'aille dire à Jake de s'en aller ou est-ce que c'est correct avec toi qu'il soit là ?

Je secoue ma tête négativement. Ce n'est pas tous les jours que les deux personnes qui font battre mon cœur à une vitesse folle se trouvent dans la même pièce, derrière moi. J'aurai pu gérer Kylie ou lui individuellement, mais pas les deux en même temps.

— Non… Ça ne sera pas nécessaire, dis-je. Concentrons-nous…

Il hausse des épaules, puis prépare les ingrédients qu'il met sur la grande table derrière le fourneau. En lisant la liste dans son livre de recette qu'il m’a passé, je m'éloigne vers le réfrigérateur pour ramasser des œufs. Je laisse le nombre de pièces demandées dans une petite banque verrouillée près du réfrigérateur pour permettre aux employés d'acheter d'autres trucs, puis je marque le nombre d'œufs utilisés et l'heure qu'on les a pris dans la boite en carton.

Ce système fonctionne très bien. C'est sûr que parfois on se sent comme si on est surchargé, mais on se fait assez d'argent avec les combats d'arènes et les duels que ce n'est pas vraiment un problème. Oui, on pourrait tout simplement acheter des repas à la cafétéria… mais c'est amusant pour Scottie et moi de préparer la plupart de nos repas. Ça nous permet de parler de nos plans en ce qui concerne les compétitions, les combats importants et notre itinéraire.

Une quinzaine de minutes plus tard, nous retournons à la salle à manger du Centre avec quatre assiettes, trois vides et une remplies de crêpes. Pikachu transporte un verre contenant des ustensiles, bien sûr, je la transportai pour faciliter la tâche.

Jake et Kylie posent leurs regards sur moi en même temps, comme s'ils se demandent ce que j'ai derrière la tête.

Non. Non. Non. Ne me faites pas ça. Pas maintenant.

— Je vais chercher de quoi à boire, dis-je. Et des verres.

— Pas besoin, dit Scottie. La distributrice est juste à côté.

Il me pointe alors une machine à boissons près de notre table. Je pose mon regard sur celle-ci en maudissant son existence et m'installe en face de Kylie, avec Jake qui se demandait pourquoi je suis si tendue.

— Je pourrai aller préparer du thé ? propose-t-il. Thé à la menthe, ça vous va ?

Lui et son maudit thé !

Kylie et Scottie hochent la tête alors que j'ai l'esprit ailleurs. Je regarde dans la machine pour les diverses options de breuvages. Toute diversion est bonne pour éviter de parler de mes sentiments actuels avec ces deux-là, en face de moi.

— Estelle ? demande Jake. Est-ce que…

— Ouais, ouais, répondé-je rapidement. Oh ! Un jus d'orange.

Je m'éloigne rapidement pour aller mettre un pokédollars et vingt-cinq sous, puis presse sur l'option en question en sifflant un air de musique qui me passe par la tête. Quelques secondes plus tard, je vérifie mon smartphone. Il n'y a aucun message, mais je n'ai pas envie de revenir à table alors je me tourne pour poser Pikachu sur ma chaise.

Je ramasse mon breuvage dans la machine et m'excuse un moment avant d'aller dans les couloirs pour composer le premier numéro qui me vient à l'esprit.

— Papa ? dis-je.

— Estelle ? Mais où êtes-vous ?!

— Au Centre Pokémon. Nous allons à l'arène après le petit-déjeuner.

— Flûte, j'étais en train de vous préparer des œufs…

— Gabriel va s'occuper de ça, disais-je.

Gabriel ou pas, vous auriez quand même pu m’en parler avant de partir, soupire-t-il. Est-ce que c'est trop demander, puisque je suis votre hôte ?

— Non, tu as raison. J'aurai dû te dire où nous allions mais tu étais tellement de mauvaise humeur plus tôt que nous avons décidés de te laisser te calmer…

Il prend quelques secondes avant de répondre.

— Déjà revenue, déjà partie… dit-il. Il y a un temps, on se disait tout et on était inséparables toi et moi… Plus ça va et plus j'ai l'impression de te perdre. Tu as bien grandie, ma fille… Mais je dois reconnaître que je dois apprendre à gérer ma colère. Je n'étais pas furieux au point de faire une scène… J'ai mal agi.

Ces mots provoquent en moi un pincement au cœur. Papa a toujours eu de la difficulté à me laisser voler de mes propres ailes, même avant le voyage initiatique. Au fil des années, j'ai appris à me débrouiller toute seule et chaque jour, je ressentais cette peur en lui… celle que je parte de chez moi et que je l'abandonne.

— Tu sais bien que tu seras toujours mon Papa d'amour, dis-je.

Mais… ce n'est pas comme avant, n'est-ce pas ? Qui vas-tu voir lorsque tu es triste ? Qui vais-je voir lorsque j'ai besoin d'être rassuré ?

— Tu as Gabriel, j'ai les jumeaux, je lui réponds avant de me mordiller les lèvres.

Oui, je sais. Nous avons de nouveaux compagnons… Mais toi, tu me manques.

— Toi aussi tu me manques, Papa…

C'est aussi pourquoi je l'ai appelé, parce qu'il est la première personne qui me vient à l'esprit lorsque j'ai peur ou que j'ai besoin de réconfort.

Pourquoi m'appelles-tu, au fait ? me demande-t-il.

J'entre dans la salle de bain pour femmes afin d'avoir un peu plus d'intimité avec lui.

— Parce que j'ai besoin de ton avis, finissé-je par avouer.

Tout excité, je l'entends s'asseoir sur une chaise. Il est probablement notre cuisine, à en juger les bruits qu’il a faits sur un plancher en bois.

Raconte, je suis toute ouïe ! déclare-t-il d’un côté flamboyant.

— Est-ce que ça t'est déjà arrivé d'être coincé dans un triangle amoureux ? demandé-je. Parce que c'est le cas pour moi.

— Ah bon !? Vend moi la mèche tout de suite pendant que je me coule une tasse de thé ! Oh… ça me fait penser que j'ai du gâteau dans le frigo…

— Papa… soupiré-je..

— Oui ma fille ?! Je suis toute ouïe.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai cette image de mon père qui discute au téléphone, qui cligne des yeux avec de longs faux cils, en train de se limer les ongles. Quelle primadonna, cet homme… Enfin, ça s'applique quand même à lui, puisqu'il est… très féminin, par moments. Enfin, je me comprends.

— C'est que… enfin… je… commenté-je, nerveusement.

Gabriel ? T'as mangé le dernier morceau de gâteau!? dit mon père en éloignant son téléphone de la bouche. Je l'avais mis de côté… Mince !

Désolé ! Je t'en prépare un autre cet après-midi ! lance ce dernier.

Grrr… Je déteste quand il fait ça, rouspète Papa. Mais il est trop mignon…

— Ça va faire l'amoureux transi… grondé-je. C'est de moi dont on parle.

— Oh c'est vrai… Pardon.

Je pousse un soupir avant de poursuivre notre conversation.

— Papa, je crois que je suis bisexuelle, je finis par lui dire. Et je crois que j'ai des sentiments pour Kylie et pour Jake en même temps et c'est en train de me rendre folle… Que crois-tu que je devrai faire ?

Pas de réponse. Cinq secondes. Dix secondes.

Au bout de quinze secondes. Il déclare :

Et bah… ça alors… dit-il. Toi, bi ? Elle est bien bonne celle-là…

Il est nerveux et ne sait pas trop comment aborder le sujet.

— Papa… Je ne plaisante pas… Je me sens attirée vers Kylie autant que Jake.

— Et… euh… Depuis combien de temps ?

— Jake, depuis des mois. Kylie… C'est récent.

— Mince… Je ne m'attendais pas à avoir cette conversation avec toi… Pour être honnête, j'ai toujours cru que tu étais hétéro…

— Je suis autant surprise que toi… C'est récent pour moi, aussi.

Silence.

Il se racle la gorge puis se tourne vers Gabriel qui lui pose une question et couvre le récepteur de son téléphone pendant un moment, avant de revenir vers moi.

Gab et moi on pense que tu devrais te laisser guider par l'instinct, dit-il. Si tu crois que tu as des sentiments pour les deux, essaie de leur en parler lorsqu'ils seront tous les deux ensemble et demande leurs d'être patients avec toi. S'ils sont de vrais amis, ils comprendront que c'est difficile pour toi de faire ce choix et que tu as besoin de comprendre ce qui ne va pas avec toi. Seul le temps te dira si tu veux être la petite copine de Jake ou bien celle de Kylie.

Ces mots eurent l'effet d'une masse dans ma poitrine, mais j'en avais grandement besoin. Il a raison. Je dois leur parler. Je dois me donner du temps pour mieux comprendre mes sentiments et aussi leur demander de me laisser ma chance d'être moi-même. Un jour, peut-être serais-je capable d'affirmer cet amour que je ressens pour l'un d'entre eux, ouvertement, sans honte et sans reproche. Mais Jake… je sais déjà que ça ne fonctionnera jamais. Nous sommes bien trop différents. Je n’ai pas oublié pourquoi nous avons rompus, la première fois…

— Merci Papa… dis-je. J'en avais besoin.

— Pas de quoi, mon trésor ! Oh c'est bien beau tout ça, mais la théière est en train de siffler… Je te reparle plus tard, d'accord ?

— D'accord. À plus !

Nous raccrochons. Je me sens mieux, maintenant que je lui ai adressé la parole. Mon jus d'orange n'a même pas été ouvert et il est tout à côté de moi. Je saisis la canette et sors des toilettes pour dames. Je n'ai pas réalisé que j'ai passé au moins une bonne dizaine de minutes à discuter avec mon père. Lorsque je reviens à notre table, il n'y a que Pikachu et Scottie d'assis. Je ne vois ni Kylie, ni Jake à l'horizon. Ils ont à peine touché à leurs plats.

— Que s'est-il passé ? demandé-je, une fois près de la table.

— Ils se sont disputés après que t’es partie. Puis Jay s'est enfuit lorsqu'elle a voulu le taper sur la tête. Elle s'est mise à le poursuivre et ils sont maintenant à l'extérieur, Arceus ne sait où. J'ai préféré rester ici en attendant que tu reviennes. Je ne crois pas qu'il soit sage de s'en mêler. Elle était furieuse.

— Mais pourquoi ?! Tout allait bien quand je me suis éloignée…

— Pas vraiment… Leur relation est un peu bizarre depuis la dernière fois qu'il était avec nous. Kylie n'arrête pas de parler de lui en mal quand tu n'es pas près de nous. Elle déteste ce qu'il t'a fait.

— Mais ce n'est pas une raison d'être si agressive… soupiré-je.

— Je sais, mais c'est ma sœur et je n'y peux rien si elle se comporte comme une sauvage. Je ne m'inquiète pas pour Jake, mais je sais qu'il peut se défendre.

— Tu ne crois pas qu'on devrait intervenir ?

— Nan… C'est une affaire qu'ils doivent régler entre eux. Se mêler à leur dispute ne ferait qu'aggraver les choses.

Je fronce des sourcils en tapant du pied.

— Ne réalises-tu pas que c'est à cause de moi qu'ils se chamaillent !?

— Oui, mais t’en mêle pas, comme j'ai dit. Ça va seulement mettre de l'huile sur le feu. Laisse les discuter en privé et nous leur parlerons plus tard lorsque les choses se seront calmées.

— Puisque c'est comme ça, ni l'un ni l'autre ne m'aura, grogné-je en m'asseyant brusquement dans la chaise en face de Scottie.

— Attends, ne va pas si vite là-dessus, dit-il. Tu pourrais le regretter.

— J'aime autant mieux qu'ils soient tous les deux mes amis que de causer des querelles de jalousies entre eux.

Il hoche la tête, puis me sert deux crêpes et du sirop.

Le reste de la matinée se déroule en silence. Scottie et moi nous rendirent au centre commercial afin de nous changer les idées. Nous ne voyons aucune traces de Jake, ni de Kylie à l'horizon. Nous croisons Jenny et Katia dans une boutique de sports, où Jenny s'est achetée de nouveaux poids et altères de petites tailles dont elle compte se servir pour l'entraînement de Ptiravi. La plupart d'entre eux lui serviront aussi. Elle nous dit qu'elle n'a pas vu nos amis dans les boutiques, donc nous ne savons plus vraiment où chercher.

Finalement, nous sommes retournés chez moi vers midi pour nous rendre compte qu'ils n’étaient pas revenues après la grosse dispute, puis nous décidons de rester ici pour le reste de la journée. Braségali revient dans ma chambre en début d'après-midi et s'installe confortablement devant mon lit, repu et dégourdi.

Ni Kylie, ni Jake ne répondent à leurs appels, donc j'en déduis qu'ils ne veulent pas me parler, ni à moi, ni à Scottie. C'est énervant, mais je me dis qu'ils finiront tôt ou tard par nous donner signe de vie.

Vers minuit, ils ne sont pas revenus et je suis assise à dans notre salle de bibliothèque après avoir envoyé plusieurs textos à Kylie et d’autres à Jake.

— Tu devrais aller te coucher, me suggère Papa. Ils te répondront sûrement demain… Scottie a fini par aller se coucher.

Papa est en pyjama et a discuté avec Scottie et moi durant une bonne partie de la journée. Il a essayé de nous consoler, même si nous nous sentions impuissants à cause de cette querelle. J'ai cherché pour mes amis dans toute la ville pendant quelques heures avant d'abandonner et de retourner chez moi. Ils ne souhaitaient pas être retrouvés.

— Crois-tu que les choses vont s'améliorer entre eux ? demandé-je.

Il hausse les épaules. Il n'a jamais eu de problème de ce genre avant aujourd'hui. Ce n'est pas tous les jours que deux individus se battent pour mon attention et mon affection. Je suis à la fois triste et colérique, de voir ces deux-là se déchirés et ruiner leur amitié, juste parce que Kylie n'approuvait pas que Jake m’ait brisé le cœur. J'ai été claire envers Scottie, plus tôt. S'ils vont continuer à agir ainsi pendant que j'ai le dos tourné ou si je termine avec l'un d'entre eux, je ne sortirai avec ni l'un, ni l'autre. Je refuse d'être l’épée Damoclès de leur amitié.

Je finis par aller me coucher dans ma chambre. Je suis épuisée par cette journée et je n'ai pas vraiment envie de veiller comme hier. Nos plans se sont tous volatilisés, maintenant que j'y pense.

Le lendemain, lorsque j’ouvre les yeux, je remarque qu'on m'a laissé deux textos durant la nuit. Le premier vient de Jay. Celui-ci me dit m'oublier pour quelque temps et de lui demander pardon. Le second vient de Kylie qui me dit qu'elle a besoin de temps pour réfléchir et qu'elle va voyager seule pour quelques jours. Ni l'un, ni l'autre ne m'a expliqué pourquoi.

Je sens alors un énorme vide au centre de mon cœur, comme si un troupeau de Tauros venait de me piétiner et avait jeté mes restes dans un groupe de Carvahna. Comment peuvent-ils être si égoïstes ?

Scottie cogne à ma porte lorsqu'il m'entend bouger dans ma chambre et entre, inquiet parce qu'il a lui aussi reçu les textos.

— Ils se sont barrés ! dit-il, en colère. Non mais c'est quoi ce bordel !? Ils ruinent tous nos plans à cause de leurs enfantillages !

— Rendons-nous à Safrania…

— Mais pourquoi ? Kylie n'est pas avec nous.

— Ça va nous changer les idées, dis-je. Puis j'ai envie de gagner un badge. Ils vont bien finir par nous retrouver, hein ?

Il hausse les épaules, puis retourne son regard vers son téléphone.

— Ils n'ont vraiment pas le droit de te faire ça, en tout cas, dit ce dernier. Surtout pas après tout ce que t'as fait pour eux.

— Ça fait rien, je lui mens. Je survivrai.

— Tu dis ça et t'as jamais été aussi triste depuis que je te connais…

Il est vrai que j'exprime ma douleur en ce moment et que je retiens mes larmes, mais je suis résolue à continuer la route, malgré l’ambiance pourrie laissée par mes amis. Je suis peut-être amoureuse de deux personnes colorées, mais je suis une Dresseuse avant tout. Je tiens Jake et Kylie… Je n'ai pas envie qu'ils se battent pour moi. C'est pourquoi je n'ai pas le choix mais d'attendre pour le bon moment afin que je puisse leur faire part de ma décision. Je me choisis par-dessus tout. J'espère qu'ils comprendront ma décision…

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0