Chapitre 44 : La poursuite

15 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Une amie qui veut votre bien


— Es-tu certaine que c’est la bonne direction ? me demande Akira.

— Je n’en vois pas d’autre ! Ils sont partis vers l’ouest !

Nous survolons la Route 8 et nous nous apprêtons à planer au-dessus de Safrania. Le Dracaufeu chromatique d’Akira est assez large pour laisser deux personnes monter sur son dos. Je m’agrippe solidement au jeune homme vêtu en noir puisqu’il s’occupe de diriger son Pokémon en agrippant sa nuque.

Derrière nous, Kylie nous suit à dos de Dracolosse. Celle-ci l’a déniché de sa boîte lorsqu’elle a entendu dire que Yuki a été enlevé. Scottie a préféré rester au Centre puisqu’il n’a aucune Poké Monture. Kylie aurait pu se servir de son propre Dracaufeu, mais elle et lui ne sont pas encore habitués à voler ensemble. Mon Roucoups essaie de traquer la camionnette pour nous. Celle-ci est bleue et n’a pas de fenêtres sur les côtés, d’après mes souvenirs.

Kylie et son frère ont perdu la compétition bien avant Akira. Lorsqu’ils se sont rendus compte que j’ai été attaquée, en revenant au Centre, ils ont contacté Akira et il a déclaré forfait au milieu des tiers de finales.

Quand notre ami gothique est arrivé au Centre, les ambulanciers venaient de quitter les lieux après m’avoir examiné de plus près. Les médicaments prescrits par l’Infirmière Joëlle étaient déjà en train de faire leur effet et je me sentais beaucoup mieux. J’étais un peu déboussolée mais je n’avais pas envie de rester au Centre Pokémon, les bras croisés. C’est pourquoi Akira m’a proposé de grimper sur le dos de son Pokémon avec lui afin de me lancer à la recherche de Yuki.

Je suis habituée à voler très haut dans les airs, avec les avions, mais cette expérience sur une Poké Monture est légèrement effrayante.

J’entends Roucoups nous lance un roucoulement sonore, suivi d’un cri. Il a repéré notre cible. Kylie fonce tout droit vers la camionnette bleue qu’elle a repérée et Dracaufeu la suit alors que je rappelle Roucoups dans sa Poké Ball. Le véhicule s’enfonce dans un tunnel qui s’enfonce sous la ville de Safrania. Il est fort probable qu’ils se dirigent vers Carmin sur Mer, à en juger la direction. Je me souviens qu’on l’a déjà emprunté, à travers le passage de piétons.

— C’est qui ces gens !? interrogé-je Akira.

— Ce sont les gardes du corps de la famille Okami ! me lance Akira. Ça fait des mois qu’ils nous suivent afin d’enlever Yuki ! J’ai tout fait pour leur échapper jusqu’à présent, mais ils ont pris l’avantage de cette compétition pour nous cerner !

— C’est de ma faute dans ce cas ! Parce que j’ai proposé à Yuki de combattre près du Centre !

— Pas vraiment ! Ils auraient finis par la kidnapper tôt ou tard !

— Mais pourquoi sont-ils si obstinés à la ramener chez elle ?! Ne savent-ils pas que leur fille ne veut rien savoir de ce mariage ?

— Ils sont très traditionnels ! Ils croient que c’est la meilleure façon pour eux de prospérer parce que leurs deux familles sont les plus riches de leur ville. Cette union devait équilibrer leurs banques lorsque les deux patriarches mourront ! C’était ça l’entente !

Vous vous demandez sûrement pourquoi on crie dans les airs, hein ? Vous avez déjà essayé de parler en plein vol ? Avec tout le vent qui vous fouette le visage ? Je suis déjà toute dépeignée… Merdeuh…

Je déglutis et reprends :

— Qu’entends-tu par équilibrer ?!

— L’entente veut que la famille la plus riche donne un certain pourcentage à l’autre famille afin qu’ils soient pratiquement égaux, mais la seule manière que ça fonctionnera est seulement si deux de leurs enfants se marient et si les deux patriarches meurent de vieillesse !

— C’est vraiment débile comme idée !

— Je sais ! Mais c’est leurs traditions ! Ça s’est fait depuis des années parce qu’ils ont trop de fierté et ne veulent pas perdre leur statut des deux familles les plus riches de Kalos !

— Akira… !? Je perds la voix ! On arrête de parler une minute !?

Il hoche la tête et je me racle la gorge. Il fait vraiment froid, en haut… Brrr… Je risque de me transformer en glaçon, à ce rythme.

Le Dracolosse de Kylie fonce tout droit devant la camionnette bleue et force celle-ci à s’arrêter. Sous l’impact, le véhicule crisse des pneus et titube sur le côté droit. Le dragon l’empoigne et la maintient dans les airs. Je vois quelques Pokémon sortir à travers les vitres d’en avant. Deux Nidoking, un Raichu et un Clamiral. Le Dracaufeu d’Akira lance une flamme puissante vers l’un des Nidoking alors que Dracolosse fait jaillir un Ultra Laser vers l’autre.

— Rendez-moi Yuki ! aboie Akira qui lance une Poké Ball au sol, dont sort un grand renard noir. Zoroark, utilise Tranche-Nuit sur le véhicule !

Le renard hoche la tête et coure sur ses deux pattes arrière vers la camionnette avant de lancer une sphère ténébreuse vers celle-ci. Un instant plus tard une partie du véhicule tombe au sol, alors que l’autre se trouve toujours entre les pattes du Dracolosse.

Je vois quelques hommes en uniformes noirs qui entourent Yuki. Elle est toujours bâillonnée et ligotée. L’un d’entre eux possède un fusil similaire à celui que Diana a utilisé pour tuer mon Arbok. Furieuse, je lance un regard vers mon Braségali qui nous suit à pas de course et je fais un sifflement strident, les doigts près de ma bouche.

Brasegali a vu l’arme à feu lui aussi et comprend que je veux qu’il s’en débarrasse. À la vitesse d’un éclair, il fonce dans le garde du corps qui a le flingue dans ses mains et lui donne un coup de poing dans le ventre. Ensuite, il ramasse l’arme rapidement puis la jette très loin. Il essaie ensuite de saisir Yuki mais les autres gardes du corps se mettent dans son chemin et appellent d’autres Pokémon.

Je vemarque aussitôt Kylie sortir un Chevroum d’une Poké Ball et celui-ci fonce tout droit dans le ventre de l’un des gardes du corps, alors que son Dracolosse s’occupe du Clamiral. Je remarque qu’elle n’est plus sur son dragon, mais qu’elle se tient sur le trottoir d’en dessous de nous et crie des ordres à ses Pokémon.

Le Dracaufeu d’Akira se pose au sol et nous descendons de celui-ci. J’appelle ensuite Pikachu et ordonne à celle-ci de foudroyer ces hommes et leurs Pokémon.

Au bout de quelques minutes, le combat s’arrête et celui qui semble être le chef du groupe des gardes du corps ordonne à ses hommes de se replier. Ils rappellent alors leurs créatures et entourent Yuki qui bouille de rage, allongée au sol et impuissante à cause de sa fâcheuse position.

— Rendez-moi Yuki ! répète Akira. Elle a renoncé à sa fortune, alors cessez de la tourmenter !

— Nous ne faisons que suivre les ordres de son père ! s’exclame le chef.

— Elle doit revenir à Kalos d’ici la fin de cette semaine, car elle doit épouser son fiancé, explique un autre. Elle a assez jouée comme ça ! C’est le temps qu’elle prenne ses responsabilités car elle est l’unique héritière de la famille Okami !

— Je vous ai dit qu’elle s’en fout ! continue Akira. Relâchez-la !

— Bande de porcs ! grogna Kylie, derrière eux.

Son Colossinge tape de ses poings alors qu’elle vise le chef des gardes d’un regard froid.

— Vous devriez avoir honte d’agir ainsi envers une jeune femme ! rajoute mon amie punk, répugnée.

— Les ordres sont les ordres ! formule le chef. Messieurs, procédons à la formation défensive !

— Oui Boss ! lance l’un de ses assistants.

Aussitôt, le groupe de gardes du corps se resserrent autour de Yuki et appellent tous des Pokémon de grandes tailles et imposants. L’un d’entre eux invoque un Ronflex, puis un autre choisit un Roucarnage sur lequel il attache Yuki, avant de lui donner l’ordre de prendre son envol. Furieux, Akira grimpe à nouveau sur le dos de son Dracaufeu et se met à poursuivre le grand oiseau. Il n’y a que Kylie et moi contre les gardes et leurs Pokémon. Tout ce que nous pouvons faire pour le moment est de laisser une chance à Akira de rattraper celui qui vient de s’échapper.

Je sors donc toutes mes créatures de leurs Poké Balls et j’ordonne à ces dernières de former un mur autour de nos adversaires. Kylie m’imite et pendant quelques minutes, nous faisons de notre mieux pour créer cette diversion. Je finis par rappeler plusieurs membres de mon équipe parce qu’ils sont tous affaiblis. Je m’approche donc de Braségali qui me fait signe de grimper sur son dos, puis je lance un regard rapide vers Kylie. Son Dracaufeu est sur le point de perdre connaissance.

— Replions-nous ! lancé-je. Ils sont trop nombreux !

— Arf ! grogne-t-elle en rappelant ses Pokémon. Dracolosse, magne-toi !

— Dracooooo, lance l’immense dragon.

Un instant plus tard, nous sortons toutes deux du tunnel pour nous éloigner vers la route qui mène à Carmin sur Mer. Le Roucarnage est parti dans cette direction. Je crois qu’ils ont l’intention de prendre un bateau pour retourner à Kalos.

Dans le ciel, je vois deux formes foncer l’une vers l’autre. Je crois que le Dracaufeu a rattrapé le garde du corps. Puis je vois une forme plus petite tomber du Roucarnage. Yuki tombe en chute libre !

— Braségali, rattrapons-là ! ordonné-je en pointant la demoiselle aux cheveux roses.

— Gali ! exprime ce dernier en hochant la tête.

Il prend son élan et bondit dans les airs à une vitesse hallucinante. Je dois fermer les yeux parce que je commence à avoir le tournis. Au bout de quelques secondes, il se repose par terre et j’ose regarder autour de moi. Je crois qu’il a bondi sur des branches d’arbres pour s’élancer dans les airs. Il tient Yuki dans ses bras et commence déjà à détacher ses liens.

— Ouf ! Je l’ai échappé belle ! dit Yuki après avoir ôté son bâillon. Merci !

— As-tu mal quelque part ? demandé-je, inquiète.

— Non, ça va… C’est la première fois depuis quelques mois qu’ils s’essaient… Ils sont plus nombreux que la dernière fois. Mon père doit être vraiment enragé s’il envoie autant de gardes. Je crois que je devrai lui passer un coup de fil.

— Tu veux dire qu’ils essaient de t’enlever souvent ?

— Au moins trois ou quatre fois par an et je voyage depuis que j’ai treize ans... Pourquoi crois-tu qu’Akira ne me quitte jamais d’une semelle ? C’est vraiment le meilleur protecteur que j’ai connu de toute ma vie…

Elle dit ces derniers mots en m’affichant une expression rêveuse. Elle semble beaucoup l’aimer et le porter hautement dans son estime. Je ne pourrai pas le dénier, Akira est un excellent Dresseur, mais est-il vraiment tout ce dont elle a besoin pour se protéger de ces gardes ?

— As-tu essayé de lui parler avant ? formulé-je. Je veux dire… Ton père…

— Ouais, plusieurs fois même ! Il ne veut rien entendre. Je ne veux rien savoir de sa fortune, ni du mec avec qui il veut m’accoupler. Il ne comprend pas que mes rêves se situent en dehors de sa fichue compagnie de journalisme !

— Ah, vous êtes dans la publication ?

— Ouais, on édite aussi des livres. Ce n’est pas du tout mon domaine. Mon fiancé est un écrivain comme la plupart de ses oncles qui publient chez nous et ils ont fait leur fortune grâce aux conseils de Papy Okami.

D’un sens, je comprends pourquoi elle ne veut pas faire partie de l’association familiale, mais de l’autre je trouve ça triste qu’elle n’ait pas revue sa famille depuis près de trois ans. Elle va bientôt célébrer ses seize ans et légalement, il sera possible la marier à cet âge, car c’est légal dans certains pays. Je trouve sa famille bien trop stricte et envahissante. Moi-même j’aurai pris la fuite.

Au-dessus de nous, le combat d’Akira et du garde du corps se termine avec un puissant jet de flammes sur l’oiseau. Le Roucarnage perd connaissance et l’homme s’agrippe à son Pokémon. Akira ordonna à son Dracaufeu de rattraper leur adversaire et le dépose tranquillement au sol. Je vois le garde du corps s’essuyer le front alors qu’il relâche son Roucarnage et le rappelle dans sa Poké Ball. Ensuite, il se dispute avec Akira qui n’a pas l’air de vouloir discuter avec lui. Le gothique finit par faire peur au garde quand il ordonne à son Dracaufeu de lui chauffer les fesses. Le kidnappeur décide donc la fuite en hurlant de peur.

— Oulah ! Aki perd patience ! exprime Yuki en ricanant. La prochaine fois, il risque d’ordonner à ses Pokémon de bouffer ces messieurs…

— N’essaie de ne pas l’encourager sur cette voie, soupiré-je. Il pourrait finir en prison…

— Je plaisante, bien sûr !

— C’est… c’est stupide.

— Mmm ?

Elle se tourne vers moi. Elle n’a pas l’air de saisir où je veux en venir.

— Pourquoi causes-tu autant de drames à ces hommes et à ta famille ? questionné-je. Je n’essaie surtout pas de mettre le blâme sur toi parce que tu ne veux pas te marier, mais prends tes responsabilités pour une fois. Va affronter ton père directement à Kalos. Seulement là il arrêtera de s’acharner sur toi. Fuir n’est pas la solution…

— Qu’est-ce que t’en sais ? Ton père te laisse faire ce que tu veux, toi.

— Pas tout le temps. Il m’a simplement donné un an pour prendre des vacances de mes vieilles habitudes. Après quoi je lui ai promis de revenir si je n’avais pas trouvé ma voie. Je sais où je m’en vais maintenant, donc je n’ai plus à travailler dans la compagnie aérienne. Affirme-toi avec ta famille au lieu d’éviter d’aborder le sujet. Fais des compromis. C’est plus mature ainsi, tu ne crois pas ?

Elle se met une main sur la joue et réfléchit un moment.

— Il est vrai qu’il ne me reste que quelques mois avant le Grand Festival, donc j’ai tout mon temps… dit-elle. Mais rien ne me dis que je vais pouvoir revenir si je décide d’aller négocier avec eux. Akira est quand même responsable de moi et il est considéré comme un ennemi de ma famille, maintenant que j’y pense. Si j’y vais, il ne va pas pouvoir voyager avec moi… Je ne sais pas quoi faire…

Elle est très concernée pour la sécurité de son ami et je comprends pourquoi. Mais je crois qu’elle a tort en ce qui concerne Akira. Ce n’est qu’un Dresseur qui n’a fait que son devoir de la défendre alors qu’elle avait besoin de lui. Pourquoi donc serait-il l’ennemi de sa famille ?

Yuki a vraiment une étrange vision des choses. On dirait qu’elle voit tout en noir et blanc et qu’elle ne prend pas la peine d’essayer de comprendre certains points de vue. C’est signe qu’elle a encore beaucoup de choses à apprendre de la vie ou bien qu’on l’a grandement perturbé... Ce n’est pas en la cajolant qu’Akira l’aidera à mûrir.

— Alors vas-y seule, je lui réponds. Akira va comprendre. Tu dois apprendre à vivre pour toi-même sans devoir à se fier à tes amis tout le temps. Va voir ces gardes du corps et accepte leur proposition. Si tu te sens prise au piège, tu peux toujours appeler Akira pour venir te sauver.

— Mais t’es folle !? s’exclame-t-elle.

— Non… ? Je suis réaliste. N’as-tu pas une mère et un père qui se font un sang d’encre pour toi ? N’as-tu pas une famille qui t’aime et qui n’attend que des nouvelles de ta part ? N’as-tu pas des Pokémon qui peuvent te protéger au cas où tu aurais besoin de te défendre ?

— Mmm… C’est que… Pffft ! T’as raison, merde…

— T’as vécu deux années de rêves avec Akira. T’as fait des Concours. Tu t’es amusée. T’as appris plein de trucs… Sers-toi de ce qu’on t’a éduqué pour convaincre ton père que tu n’as pas besoin de ce mariage arrangé.

— Ça me tue… grogne-t-elle.

— Je sais. Comme ça me tuait à chaque jour depuis des mois de me demander quel serait le sens de ce voyage… Mais maintenant que j’y pense, ne te rends-tu pas compte que nous avons tous fait la connaissance de nombreux Dresseurs ? Tous ces gens ont tous des rêves différents, si inspirants… Imagine ce que tu avais avant et ce que tu as maintenant… J’avais tout pour moi au manoir mais je n’ai jamais vécue d’expériences aussi fortes. Ces derniers mois m’ont fait vivre tous plein d’émotions et d’expériences que je suis prête à chérir pour le reste de ma vie.

Akira marche dans notre direction. Il est épuisé par ce combat et ça se voit dans son regard. Apparemment, il couvre de moins en moins l’œil qui a été blessé, autrefois. Il a commencé à se servir de ses deux yeux en même temps, je ne sais plus quand. Plus rien ne m’étonne de lui, à vrai dire. Son long manteau de cuir est recouvert d’eau. Je constate qu’il pleut, de fines gouttelettes tombent sur mon visage alors que je lève la tête.

— Ça me fait brise le cœur rien que de penser que je vais devoir retourner chez moi… explique alors Yuki, découragée. Mais tu as raison, Estelle. Je vais devoir affronter mes problèmes. Je n’ai fait que fuir durant tout ce temps et regarde ce que ça m’a donné. Tout ce stress inutile…

— Tu vois ? dis-je. Quand tu t’y mets, tu n’es pas si horrible que ça.

— Et qu’est-ce que ça fait de toi, au juste… Ma conscience ?

— Plus ou moins. Simplement une amie qui se sent concernée pour toi.

— Qui a surtout un excellent sens de l’observation… soupire-t-elle.

— Des années de pratique, ma chère.

— Je n’aime vraiment pas ce ton… Tu me fais vraiment penser que tu te crois supérieur à moi.

— Mais non, mais non. Tu t’imagines des choses. Je crois surtout que tu as un complexe d’infériorité, mais je ne suis pas une experte. Je parle d’expérience, parce que ça m’est arrivé de penser ainsi. Peut-être que nous sommes beaucoup plus similaires que tu le crois.

Elle détourne son regard sur le côté et se met une mèche derrière son oreille avant de s’approcher d’Akira, pour lui expliquer qu’elle a décidé de se rendre. Kylie, derrière moi, arrive toute essoufflée. Ses vêtements sont recouverts de poussières et de pluie. Elle semble avoir mené un combat coriace avec les gardes du corps qui sont restés à l’intérieur du tunnel.

— Ça va ? Elle n’a rien ? me demande-t-elle.

Elle essaie de ne pas trébucher. Elle a besoin de repos.

— C’est à moi de te poser cette question… On dirait que t’as été piétinée par un troupeau de Frison !

— Le plus petit des gardes voulait se faufiler derrière moi, mais Colossinge l’a attaqué et son Pokémon m’a foncé dessus pour défendre son maître. Je ne sais plus ce que c’était…

— Je vais devoir te conduire à l’hôpital…

— Non ! Ça ira... Est-ce que tout va bien avec la princesse casse-couilles ?

— Ouais… Elle a décidé d’affronter son père.

— Quoi ? Tu veux dire qu’on a tout fait ça pour rien ?!

— Non, elle devait réaliser par elle-même qu’elle a commis une erreur en fuyant sa famille ainsi.

— Minute… Fuite ? J’ai loupé un épisode, moi…

Je prends une grande inspiration pour tout lui expliquer dans les moindres détails. La punk cligne ensuite des yeux à quelques reprises avant de hocher la tête, puis taper dans ses mains.

— Ah ! Je comprends mieux maintenant ! s’exclame-t-elle. C’est une fugueuse…

— Une fugueuse amoureuse, ajoutai-je.

— Mais… mais de qui… ? demande-t-elle, confuse.

— Qui d’autre ? Le type qui la protège depuis tout ce temps.

— Akira?! Je ne vois pas ce qu’elle lui trouve…

— Certaines filles aiment les types ténébreux aux passés louches, déclaré-je avant de hausser les épaules.

Nous nous retournons vers Akira et Yuki alors qu’ils se disputent à propos de son choix. Nous n’avons plus rien à faire ici, alors je crois que nous serions mieux d’aller retrouver Scottie à Lavanville. La nuit va bientôt tomber et je n’ai pas vraiment envie de me promener dans le noir.

Je crois que pour cette nuit, nous dormirons à Safrania et nous contacterons Jake au fil de la soirée pour lui dire comment nous avons sauvé Yuki… Il va être étonné d’apprendre toute l’action qu’il a manqué.

— Mouarf… fait Kylie. Si son caractère n’était pas aussi chiant, elle serait mon type de meuf, cette Yuki.

Je dévisage alors Kylie. Un truc positif à propos de Yuki, venant de sa bouche ? J’hallucine.

— Quoi !? me demande-t-elle, contrariée. Qu’est-ce que j’ai encore dit ?

J’abandonne toute tentative de comprendre comment le cerveau de cette folle fonctionne. Elle est beaucoup trop compliquée pour moi. Je me retourne vers le tunnel alors qu’elle se met à ronchonner, irritée de ne pas savoir ce que j’étais en train de penser. Braségali nous suit en riant car il se marre de Kylie. Je crois qu’Akira et Yuki vont devoir régler le reste de leurs problèmes sans nous. Je suis déjà assez intervenue comme ça avec l’adolescente et je crois que grâce à moi, elle grandira enfin un peu. J’espère la revoir bientôt… dans de meilleures circonstances.

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0