Chapitre 42 : La Coordinatrice colérique

15 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
S’ennuie d’Arbok


Jake est parti il y a une heure et je suis dans la salle d’attente du Centre Pokémon, à me tourner les pouces. Les jumeaux ne se sont pas attendus à ce qu’il parte ainsi, mais c’est pour le mieux. Celui-ci se faisait beaucoup de souci pour son ami Sam et ma relation avec lui était… étrange.

Il m’a fait la promesse de toujours veiller sur moi et m’a souhaité tout le bonheur du monde. Bien entendu, c’est le genre de phrase typique que tout bon gentleman dirait pour diminuer la douleur, mais venant de lui, ça ne m’étonne même pas.

Je n’étais pas certaine de savoir comment gérer cette situation. Il me manquera, certes, mais suis-je obsédée au point de vouloir le poursuivre et lui demander de me garder auprès de lui ? Non. Ce n’est pas moi. C’est un esprit libre dans un monde libre.

Je suis heureuse que nous avons passés du temps ensemble, au moins. Il n’aime pas de la même façon que moi, qui suis-je pour le juger ? Je soupire. J’ai pleuré hier soir, en silence mais c’était surtout pour Arbok et non parce que Jake avait décidé de me larguer.

Pour faciliter cette rupture, j’essaie de me souvenir de toutes les insultes qu’il m’a dites dans l’ascenseur et ça me blesse beaucoup plus qu’autre chose. Il avait raison sur certains points. Je peux être vraiment casse-pied parfois et je ne fais pas attention aux sentiments de mes amis quand j’ai des plans foireux. Et dire que ça m’a pris Jake pour m’en rendre compte…

À vrai dire, je ne pense pas que je suis en état pour avoir un petit ami. Pas tant que je ne serais pas sortie de cette fichue déprime passagère. Un jour, lorsque je me sentirai mieux, je pourrai songer aux histoires d’amour et rêver de bonheur et d’eau fraîche.

L’alarme pour annoncer que mes Pokémon sont soignés, sonne. Je bondis de ma chaise pour aller ramasser mes Poké Balls au comptoir. J’ai fait soigner Férosinge et Caninos, puis examiner Abo et Pikachu. Ils sont tous en excellent état, d’après l’Infirmière Joëlle. Je peux donc rejoindre Scottie et Kylie, l’esprit tranquille.

— Quel bordel il nous a foutu dedans, celui-là ! grogne Kylie alors que je sors du Centre.

— On va le revoir, ne t’en fais pas, dit son frère.

— Ouais, bah ça m’énerve de savoir qu’il a fait le même truc qu’il fait à tous les nanas avec Estelle.

—Ne vous en faites pas pour moi, dis-je. Je savais que ce n’allait pas durer entre lui et moi. Nous sommes trop différents.

— Ouais mais… Il a quand même pris avantage sur toi, grogne Kylie.

— Mais non, personne n’a pris avantage de personne, répliqué-je. Ce sont des choses qui arrivent. De toute façon, cette diversion m’a changé les idées pour quelques jours.

Kylie s’empresse alors de mettre sa main sur mon front.

— Qu’est-ce que tu fais ? demandé-je.

— Je vérifie si tu ne fais pas de la fièvre, parce que tu divagues.

— Oh arrête, tu exagères !

Je pouffe de rire.

— Mais tu n’arrêtais pas de parler de lui pendant des semaines alors que nous étions seules dans nos chambres… rouspète Kylie.

— Parce que je l’admire beaucoup, tout simplement.

— Ah… et parliez-vous de moi ? demande Scottie, intéressé à cette conversation. De quoi pouvez-vous bien parler, toutes les deux… ?

— Secrets de filles, dis-je en balançant mon doigt de gauche, à droite. Les copines d’abord !

— Vilaine… boude celui-ci.

Braségali se trouve à leurs côtés et tient mon œuf de Pokémon dans ses pattes. Je l’ai oublié celui-là. Je veux dire l’œuf. Il prend beaucoup trop de temps à éclore.

Nous nous dirigeons tous vers le bâtiment où le tournoi de combat aura lieu. Les prix ont été changés à cause d’un problème technique mais les règles sont toujours les mêmes. Ce sont des matches d’un contre un et plus nous nous approcherions du match final. En demi-finale et finale, nous aurons droit de nous servir d’une équipe de trois Pokémon.

Hier, j’ai fait enregistrer Braségali, Carabaffe et Pikachu pour mes trois principaux partenaires de combats. Kylie a décidé de prendre Reptincel, Colossinge et Sablaireau dans son équipe. Quant à Scottie, celui-ci a opté pour Herbizarre, Gravalanch et Soporifik.

Quand nous rentrons dans la grande salle où se déroulent les combats, je remarque qu’Akira et Yuki sont à l’entrée et s’inscrivent à la dernière minute. Yuki me jette un regard froid alors que je passe près d’elle, pour aller valider ma présence à l’un des organisateurs de la compétition. Elle n’a pas oublié ce que je lui ai fait l’autre jour.

— Alors, tu m’ignores ? dit-elle. Tu me dois toujours des excuses.

— Pourquoi ? je réponds. J’étais pressée la dernière fois.

— Tu ne m’as même pas adressé la parole depuis cet incident. Je croyais que nous étions amies.

— J’étais préoccupée par d’autres trucs, expliqué-je. Je ne peux pas penser à tout.

— Ah… Si c’est comme ça, laisse tombé et oublie-moi.

Elle se tourne rapidement sur ses talons et se plie les bras, vexée. Je ne comprend pas ce qui lui passe par la tête, mais on dirait bien qu’elle est sur le point de pleurer. Elle porte des vêtements plus simples que d’habitude. Son style de starlette est absent aujourd’hui.

— Et les problèmes d’argent, c’est si grave que ça ? demandé-je.

— Nous sommes endettés, explique Akira. Personne ne veut sponsoriser Yuki parce que ses idées abracadabrantes sont trop chères et elle gagne de moins en moins de Concours. Il ne lui reste plus qu’un ruban à gagner et ça fait trois Concours de suite qu’elle perd. Disons qu’elle n’a pas vraiment le moral.

— Une dette ? À qui devez-vous de l’argent, demande Scottie.

— J’ai emprunté dix mille pokédollars à un ami de Kalos et nous n’avons que le tiers de payé.

— Dix mille !? s’exclame Kylie.

— Mais qu’est-ce qui a bien pu lui coûter autant ? continue le jumeau. On a à peine de quoi se mettre des vêtements de marque sur nous parce que tout notre argent va sur nos frais de déplacements.

— Elle voulait impressionner les juges avec une nouvelle robe de bonne marque et l’a fait construire sur mesure, explique le gothique avant de cligner des yeux et lever sa main droite sur le côté.

Je secoue ma tête alors que je remarque que Yuki s’est tournée vers lui, furieuse qu’il nous dise tous leurs secrets.

— T’as encore rien compris des Concours, hein Yuki ? dis-je. Les stars, ce sont les Pokémon et pas toi. Plus tu vas mettre l’accent sur toi, plus les juges vont te critiquer et mettre d’autres Dresseurs par-dessus toi. Tu as choisi la mauvaise voie si tu comptes continuer comme ça. Je ne sais pas combien de fois il va falloir qu’on te le dise. Le chant et la danse, ça ne passe pas pour un Concours, à moins que ça soit le Pokémon seulement qui le fasse.

— Qu’est-ce que t’en sais !? Tu n’es qu’un amateur à côté de moi ! Tu n’as qu’un seul ruban ! Moi j’en ai quatre !

— Alors pourquoi penses-tu qu’ils te font perdre sans arrêt ? demandé-je. Katia m’a expliqué que tu étais sur une bonne pente mais que tu n’as pas arrêté de gaffer à la dernière minute durant les trois derniers matchs. C’est pourquoi elle a gagnée contre toi à deux reprises, parce que tu n’en fais qu’à ta tête.

— Mêles-toi de tes affaires ! dit-elle en faisant volte-face.

— T’avais qu’à ne pas me parler si tu ne voulais pas être critiquée.

Elle tape sur la table devant les registres du tournoi, puis signe son nom et celui de ses Pokémon. Celle-ci est furieuse et je crois qu’elle a besoin de se défouler.

— Je vais te démolir dans cette compétition, avant de se tourner vers moi. Tu vas ravaler tes paroles, c’est moi qui te le dis.

— Rêve toujours, poseuse, dit Kylie pour prendre ma défense.

— Pas besoin d’aller si loin, dis-je à mon amie. Elle a peut-être un sale caractère mais ce n’est pas une raison de la traiter de tous les noms.

— Je dis ça parce que j’ai l’intention de la battre en duel, dit-elle en riant. Elle ne m’impressionne pas avec ses friselis et son attitude de princesse pourrie gâtée.

Akira se met à rire en silence, alors que Yuki serre des dents et des poings en entendant les paroles de ma camarade de voyage. Elle lève son pif dans les airs, puis s’éloigne vers les estrades en appelant son Nymphali de sa Poké Ball.

— J’ai beau lui répéter la même chose, elle n’en fait qu’à sa tête, explique le gothique, dont je remarque les yeux sont cernés de fatigue.

— Je veux bien comprendre qu’elle n’a pas le sens de l’orientation, mais rien ne t’oblige de rester avec elle, dit Kylie.

— C’est plus compliqué que vous l’imaginez… En fait, elle vient d’une famille de riches qui voulait la forcer à marier un type d’un autre clan. Ses parents voulaient qu’elle continue à s’occuper de leur compagnie à travers l’accord qu’ils avaient passé avec l’autre famille. Résultat, Yuki a pris la fuite et maintenant je veille sur elle puisqu’elle ne compte pas revenir chez elle. Nous sommes tous les deux sans domicile fixe, donc nous continuons à voyager. Si ce n’était pas de moi, elle serait probablement morte de faim à l’heure qu’il est.

— Quand même… elle semble capable de se débrouiller toute seule, remarque Scottie. Même que ses vêtements sont neufs et propres. Es-tu certain qu’elle ne profite tout simplement pas de toi et de tes services ?

— Elle n’a pas que de mauvais côtés, explique-t-il. Je fais un piètre cuisinier alors elle prépare la majorité de nos repas lorsque nous sommes sur la route.

— Mouais, dans le fond tu tolères celle-ci parce qu’elle te nourrit, dit Kylie en roulant des yeux.

Il hoche la tête et part rejoindre la jeune dame aux cheveux roses dans les estrade et je suis les jumeaux qui se dirigent aux bancs qu’on nous a assignés. Braségali m’accompagne, sans émettre le moindre son.

— Je me demande honnêtement comment Akira fait pour endurer cette folle, dit Kylie en baillant, pour ensuite appuyer ses mains sur les genoux. Même Jake ne pourrait pas l’endurer.

— Pourtant, Jake m’a dit qu’il la trouvait mignonne, remarqué-je. Il semble apprécier son côté musical, mais sans plus.

— Ça c’est parce que Jay est poli et n’aime pas blesser les gens, explique Kylie. Regarde ce qu’il a dû faire parce que ça ne marchait pas entre vous, il s’est cassé pour te donner tout l’espace dont t’as besoin.

— Mm… Ce n’était pas nécessaire de le dire comme ça, dis-je en mordillant ma lèvre inférieure.

— Rassure-toi, il fait ça avec toutes les filles qu’il rencontre. Je vais être honnête avec toi, il n’est pas fait pour avoir de relation du tout. J’imagine que d’ici quelques années, il va probablement se trouver une partenaire de vie ou bien un pote avec qui squatter dans un appartement avec qui il jouera de la musique et boira du thé… Mais pour ce qui est de fonder une famille et te marier avec lui, oublie ça. Ce n’est pas son truc.

— Dans ce cas, je crois que c’est mieux pour lui de prendre ses distances, quelque temps…

— Tu sais qu’il t’apprécie beaucoup, au moins, explique Scottie. Depuis que vous vous êtes parlé dans l’ascenseur, tout est beaucoup plus clair à ses yeux. Seulement, c’est dommage que ça n’ait pas marché entre vous.

— Pas besoin d’en rajouter, soupiré-je. J’ai déjà assez honte comme ça. À ce rythme, je commence à croire que je ne connaîtrai pas le grand amour avant belles lurettes.

Kylie se mit à rire, puis me donne une petite tape amicale sur l’épaule.

— Pour quelqu’un qui a essayé de me jumeler avec Jenny, je te trouve bien défaitiste, dit-elle. Chaque chose en son temps, pas vrai ?

J’hoche la tête.

Son frère se fait appeler sur la piste où se déroulent les combats. Nous sommes au moins soixante Dresseurs aujourd’hui à combattre pour les prix en argent et les paquets cadeaux. Je reconnais quelques têtes, à part Akira et Yuki. Ce sont tous des gens qu’on a rencontrés sur la route qui sont venus participer à l’évènement.

Je suis un peu excitée de voir comment mes Pokémon ont changé depuis la dernière fois que je suis venu à ce genre d’événement. La dernière fois, je n’ai pas participé, mais cette fois je compte bien jouer le jeu !

Je risque de croiser Yuki durant ces combats, donc je vais devoir faire preuve de prudence avec elle. On ne sait jamais. Peut-être que ses Pokémon sont plus puissants qu’ils en ont l’air. Je crains surtout son Nymphali, que je n’ai jamais vu combattre. Je crois que c’est son partenaire principal car elle l’emmène partout où elle va.

Scottie a gagné son combat, puis revient s’asseoir près de nous. Sa sœur est aussitôt appelée pour aller combattre contre un autre adversaire, j’observe celle-ci se lever d’un bond, en lui souhaitant bonne chance.

— C’était rapide ! m’exclamé-je à Scottie. C’est à peine si j’ai vu quel Pokémon t’utilisais que déjà le combat est terminé…

— Son Ossatueur n’a pas fait le poids contre mon Herbizarre. Un simple coup de Tranch’Herbe et son destin était scellé.

— Marrant... ajouté-je. J’aurai juré que Martyr viendrait s’inscrire à cette compétition, mais je ne le vois nulle part…

— Ah, ça c’est parce qu’il se trouve à Parmanie, explique mon ami. Yanis et lui profitent de la Zone Safari afin de capturer de nouvelles espèces. Je leur ai parlé hier soir, au téléphone.

— Ouf… Je parie qu’il a déjà récolté plusieurs badges.

— Effectivement, il en est à son sixième.

Nous n’en avons que trois, ça m’inquiète. Combattre Érika à Céladopole fait quand même partie de notre liste de priorités, donc je ne peux pas faire ma grosse paresseuse pour les jours à venir.

La Championne Morgane est dans les estrades de cette compétition et est à la recherche de nouveaux Dresseurs pour venir travailler avec elle à son arène. Évidemment, Scottie semble agité car il souhaite l’impressionner. Elle l’a salué un peu plus tôt, lorsqu’elle l’a reconnu sur la piste. Elle est de taille moyenne et porte un jacket rouge. Elle a attaché ses cheveux en queue de poisson et est accompagnée de deux personnes plus âgées qui semblent être ses parents.

Je regarde sur le pamphlet du tournoi et réalise qu’elle est l’une des commanditaires de celui-ci, ce qui explique pourquoi ils ont fait des changements de dernières minutes et qu’on a eu droit aux coupons.

Yuki est la prochaine à se faire appeler. Kylie revient vers nous après avoir gagné son match. Yuki appelle un Roussil chromatique, typique de la région de Kalos. C’est une grande renarde qui se tient sur ses pattes arrière, avec un bâton de bois qu’elle tient entre sa queue. Cela impressionne quelques personnes dans la foule.

Au bout d’une minute, le Roussil achève son adversaire avec une spirale de flammes qui ressemble beaucoup trop à une attaque de concours. Elle reçoit quelques applaudissements, mais collecte de drôles de commentaires de la part des Dresseurs et de Morgane. Yuki essaie encore de voler la vedette. Elle se met à saluer ses fans et s’incline lorsqu’elle rappelle son Pokémon dans sa Poké Ball.

— Elle me dégoûte, dit Kylie. Si j’étais Akira…

— Ouais, ouais… Tu la larguerais, dit Scottie. On a saisi le message les milliards de fois où tu l’as déjà dit…

— Parlant de message, c’est à ton tour, dit-elle à son frère, avant d’esquisser un petit sourire moqueur.

L’annonceur répète le nom de Scottie à voix haute, puis j’entends mon nom. Je dois combattre contre un jeune garçon qui a plus ou moins le même âge que Katia.

Il sort un Persian de sa Poké Ball et j’appelle Pikachu. Celle-ci se met devant moi, en position d’attaque.

— Pikachu, utilise Vive-Attaque ! ordonné-je.

— Pompidou, attaque Griffe !

Pompidou ? Quel surnom étrange pour son chat…

Pikachu bondit et fonce tout droit dans le Persian, après avoir évité la griffe de ce dernier. Le matou se tourne et fouette ma souris avec sa queue, pour la déstabiliser.

— Pikachu, attaque Tonnerre !

— Pompidou, lance Abri !

— Chuuuuuuu !

L’éclair puissant de Pikachu est repoussé par le champ de force que le chat vient de faire apparaître. Je claque des doigts, frustrée par l’incident. Ce gamin est rusé… Je ferais mieux d’arrêter de le sous-estimer.

— Poursuis avec Fatal Foudre ! crié-je en direction de Pikachu qui était trop loin pour m’entendre. T’es capable ma belle !

— Chuuuu !

— Pompidou, esquive !

— Perrssssian… !

L’éclair de Pikachu atteint cette fois la cible, électrocutant le corps du Persian. La décharge électrique cause un effet statique autour du chat, ce qui joue dans les cheveux de son Dresseur, qui sont maintenant à piques. Le pauvre chat est recouvert de suie, comme s’il vient d’exploser. L’arbitre me déclare gagnante de ce match. Je rappelle Pikachu alors qu’elle bondit de joie, puis elle grimpe sur mon épaule pour ensuite escalader ma tête. Par la suite, je retourne dans les estrades pour aller m’asseoir avec Scottie. Kylie combat cette fois contre Yuki et leur combat ne faisait que commencer.

La Coordinatrice envoie un Kirlia combattre pour elle, alors que mon amie hésite quelques secondes avant de choisir Reptincel. Il utilise Lance-Flamme contre le Pokémon Psy, selon les ordres de Kylie, que j’ai à peine entendu, à cause des cris dans la foule. Il y a beaucoup d’encouragements qui viennent des estrades. Le Kirlia reflète l’attaque qui rebondit sur le lézard. C’est une parfaite copie. Je pointe mon Pokédex sur le Pokémon en question et il m’explique que Yuki lui a appris l’attaque Copie avec une capsule, ce qui explique pourquoi il a été capable de reproduire la flamme.

Reptincel se met aussitôt à briller en hurlant de rage et grandit sur place. Il lui pousse des ailes et sa queue se rallonge. Un instant plus tard, il a évolué pour devenir un magnifique Dracaufeu. Kylie bondit de joie quand elle réalise que son bébé a finalement atteint sa forme finale.

Yuki ordonne quand même à son Pokémon d’envoyer une onde psychique contre son adversaire. Cela n’empêche pas Dracaufeu de concentrer tous ses efforts sur Kirlia, pour enfin carboniser celui-ci. Yuki ne s’avoue pas vaincu, mais son Pokémon s’évanouit sous la puissance de l’attaque. Lorsqu’elle réalise que son partenaire a perdu, elle tape du pied, rappelle ce dernier dans sa Poké Ball et s’enfuit de la salle en hurlant de rage alors que Kylie rit d’elle en la pointant du doigt.

— DANS TA FACE, ESPÈCE DE POUF’ ! hurle la punk qui se met à se comporter grossièrement.

— Madame ! Nous avons des enfants dans la salle, dit une dame derrière elle. Un peu de respect !

— Allez-vous faire foutre, vieille peau !

— Quel monstre !

La vieille dame en question est habillée avec des habits chics. Je crois qu’elle vient d’une famille avantageuse comme la mienne et qu’elle est venue encourager l’un de ses petits-enfants. Je vois cette dame se lever et s’en aller en levant le pif, accompagnée d’un homme qui ressemble étrangement à un chauffeur.

Je roule des yeux et je jette alors un regard sévère à mon amie alors qu’elle s’installe à côté de moi. Je remarque que Dracaufeu est retourné dans sa Poké Ball puisque je ne le vois plus dans la salle.

— Quoi ? grogne-t-elle. Qu’est-ce que j’ai encore fait ?

— Rappelle-moi de t’enfermer dans une chambre lorsqu’on sera de passage au manoir. Tu risques de causer une crise cardiaque à nos femmes de ménage.

— Mais... boude celle-ci.

— Pas de mais qui tienne, dit son frère, aussi furieux que moi. Cette dame qui vient de sortir de la pièce est probablement l’une des commanditaires du tournoi. Tu risques d’être disqualifiée pour cette insulte. Je serais toi, j’irais lui présenter des excuses.

— Elle peut bien crever, ça m’est égale.

— Kylie… soupiré-je.

Elle hausse des épaules, puis s’installe entre son frère et moi. Scottie reçoit l’appel pour son prochain match, alors que je prie Arceus qu’on mette un peu de jugeote dans la tête de linotte de mon amie. Quand grandira-t-elle enfin ? Oh la la…

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0