Chapitre 41 : Lavanville

14 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Femme à tout faire !


J'aurai pu dire que je vis le parfait bonheur, mais ce n'est pas le cas. Quelques jours après nos baisers, Jake et moi, nous nous sommes rendu compte que ça n’ira peut-être pas plus loin entre nous. Nous sommes vraiment trop différents à part certains points et il ne voit pas passer le reste de ses jours avec moi. Il me veut, mais pas comme moi j’ai envie de lui. Lui veut du plaisir, moi je veux trouver le grand amour… Voilà pourquoi nous devrions simplement redevenir que de simples amis...

C'est triste, mais c'est la vie.

Il m'est venu à l'idée de lui proposer quelque chose d'absurde, comme peut-être faire l'amour, mais ça m'est vite passé. Je suis encore trop jeune mentalement pour ce genre de chose et aussi, je ne le connais pas assez pour essayer tout ça. Vous vous rendez compte ? J’aurai pu finir enceinte, parce qu’il n’a même pas de capotes avec lui… !

Même avant mon âge, les filles commencent à prendre la pilule contraceptive afin de se protéger. Je crois que je devrais faire ça aussi, si jamais il me venait l’envie de passer à l’acte. Kylie n’en a pas besoin elle, puisqu’elle est lesbienne et ne veut aucun mec dans sa vie… mais il paraît que ça aide beaucoup pour les crampes féminines...

J'envisage un jour de m'essayer avec un mec, mais rien ne me dit que Jake sera encore dans le portrait. Et serai-je encore attirée à lui ? Je ne sais pas.

Vous allez me dire que je suis folle, mais hier soir, j'ai fait ce rêve étrange où j’ai agi comme une greluche et où je me suis disputée avec Jake avant de l'embrasser farouchement devant Scottie et Kylie. Mon Braségali était furax. Dans mon monologue de rêve à la noix, j’ai dit que j'ai mordu la fesse droite de Jake… C'est n'importe quoi ! Je crois que tous ces sentiments sont littéralement en train de me rendre folle. Ouais, c’est ça.

J'en ai parlé à Kylie ce matin et elle me dit qu'il vaut mieux pour nous de tout simplement tourner la page. C'est donc ce que je compte faire. De toute façon, Jake n'est pas le genre à rester en place éternellement et il n'appartient à personne. C'est un esprit libre dans un monde libre, dit-on. Cet esprit bohème ne se sentira jamais à son aise avec moi qui recherche quelque chose de plus sérieux.

Nous sommes donc arrivés à Lavanville, deux jours plus tôt et avons loué une chambre pour quatre Dresseurs. Sur la route, nous nous sommes entraînés et mon Roucool a évolué en Roucoups. La compétition de combat qui devait avoir lieu en ville a été repoussée pour quelques jours dû à des problèmes techniques. Pour se faire pardonner, les organisateurs ont donné des bons de réduction à tout le monde pour s’acheter des glaces à la crèmerie locale. Je crois que tout ça est en partie à cause de la panne de courant de l'autre jour, à Safrania.

Malheureusement, nous connaissons déjà la raison de cet évènement. La Team Rocket a attaqué la ville et a sorti Diana de prison. Pendant des heures, les stations radios étaient brouillés et on entendait un message de Giovanni qui disait ceci :

— Nous sommes de retours…

Bla bla bla, j'ai pas vraiment compris le reste du message, mais bref, il essayait de terroriser les gens. J'ai vite compris que si nous nous laissions intimider par lui, que nous allions perdre un temps précieux à nous morfondre chez nous.

Toute cette histoire me donne mal au cœur, sachant que Diana est en cavale et qu'elle a tué mon Arbok. Je souhaite me venger, mais je ne sais pas où elle se trouve en ce moment et je n'ai guère envie de me retrouver seule avec elle.

Jake s'est montré très gentil envers moi lorsque j'ai appris la nouvelle, mais étant donné que notre relation était devenue trop compliquée ces derniers jours, j'ai décidée de lui demander qu’on redevienne simplement de bons amis. Il a accepté, à ma grande surprise. Peut-être est-ce pour le mieux. Nous n’avons pas encore officiellement rompus, mais en même temps, nous ne sommes pas officiellement en couple non plus… Ça fait beaucoup d’officiellement…

De toute façon, comme je l'ai expliqué un peu plus tôt, nous ne sommes pas vraiment faits pour être ensemble. Oui, c'est un bon pote, mais nos différences sont nombreuses et tomber amoureux sur la route serait une très mauvaise décision ! Nous ne pourrons même plus nous concentrer sur notre entraînement ainsi que la collection des badges…

Du moins, c'est ce que je croyais. Je m’invente des excuses parce je ne sais pas comment gérer cette histoire étrange entre nous. L'amour n'a pas de logique, ça ne s'explique pas. Ça ne change pas le fait que je ressente une attraction puissante pour lui et lui de même, mais plus j'y pense et plus je sens que ça coure tout droit à la catastrophe.

Puis, comme mon rêve d'hier me l'a mentionné, Jake est beaucoup trop populaire avec les dames de son âge et cela me rend déjà excessivement jalouse. C'est pourquoi il vaut mieux pour nous deux de ne pas aller plus loin, car je sais que tôt ou tard, il finira par me briser le cœur. Il ne semble pas vraiment comprendre ma décision, mais lui aussi trouvait que notre histoire ne tenait pas vraiment la route.

D'abord j'étais agressive, ensuite affectueuse, puis maintenant hésitante. Mais il faut dire que mes sentiments des deux premières soirées se sont rapidement effrités et que maintenant on se parle beaucoup plus comme si nous étions de bons vieux copains.

Se peut-il que je ne sois pas vraiment amoureuse de lui dans le fond ? Étais-je tout simplement curieuse à l’idée d’embrasser un garçon de mon âge ? Je suis si confuse que j'envisage de demander à n’importe quel inconnu de m'embrasser, afin de me changer les idées. Je ne comprends plus mes sentiments, ni ce que je veux.

Braségali a remarqué mon inconfort et comme prévu, ce dernier a ressenti les tensions entre Jake et moi. Cela complique les choses. Mon Pokémon se met souvent entre nous et grogne pour lui faire comprendre que s'il s'approche trop, celui-ci le mordra.

Pour alléger l'atmosphère, Jake me propose d'aller prendre une tasse de thé sur la véranda du Centre Pokémon, alors que les jumeaux visitent le Cimetière des Pokémon qui se trouve dans la grande tour de la ville.

— Je compte partir, dit-il en me servant ma tasse.

— Ah… ah bon ? je fais en clignant des yeux. Pourquoi ?

— J'ai eu d'autres nouvelles de Sam. Son état ne s'améliore pas. Je m'inquiète pour lui, donc j'ai décidé d'aller lui remonter le moral.

— Ah… Je comprends. Ce n'est pas à cause de moi, j'espère… ?

— Non… c’est plutôt en partie à cause de moi. Je l’ai compris quand tu m’as demandé à ce qu’on reste de bons potes… Je savais que ça ne tournait pas rond, notre relation étrange. Aussi, je n'ai pas été franc avec toi. J'ai des sentiments pour toi, c’est vrai, mais… Comment dire… J'en ai déjà parlé à mon psy dans le temps et nous nous sommes rendu comptes que je n'ai aucune capacité d'aimer, romantiquement parlant.

— Il y a un terme pour ça… non ? marmonné-je.

— C'est ça, on appelle ça être aromantique. Mais je crois que je suis dans la zone grise. Il m'arrive de tomber amoureux, mais très rarement… et bien souvent, je ne suis pas assez romantique pour comprendre certaines choses. C'est pourquoi je n’ai jamais compris que tu avais des sentiments pour moi, tu vois ? C’est aussi la raison pour laquelle vous me dites tout le temps que je ne comprends rien aux filles… Je ne comprends pas ce que c’est tout ça, et pourtant j’ai essayé encore et encore…

Je prends une gorgée de mon thé tout en écoutant ce qu'il me raconte.

— Et comme tu le sais déjà, Kylie n'arrête pas de me dire que je brise des cœurs, explique-t-il, le visage sombre. Je suis mieux en ami qu'en amoureux. Voilà pourquoi ça ne marchera jamais entre toi et moi… Et tu as raison de le penser, parce que je n’ai pas été honnête avec toi. Je te vois beaucoup trop comme une amie et non comme l'objet de mon affection. Ça ne change pas que je ressens une forte attraction pour toi, mais c’est…

Je secoue ma tête. Il comprend qu'il n'a pas besoin d'en dire plus. Les désirs sexuels, tous les jeunes de notre âge en ont, normalement, à part les asexuels. S'il n'est pas fait pour les relations romantiques, maintenant ça explique bien des choses et pourquoi les histoires d'amour ne l'intéressent tout simplement pas.

Ça nous a pris une éternité pour lui faire comprendre pourquoi Tom et moi, on a manigancé de mettre Kylie et Jenny ensemble. Vous vous souviendrez qu'il est parti de notre groupe à mi-temps parce qu'il était désintéressé par le plan en question et qu'il était très fatigué…

— Alors… nous en sommes là, dis-je. Si on peut appeler ça une rupture… C'est vraiment tragique tout ça. Moi qui croyais qu’on aurait quelque chose de bien… C’est si étrange, tout ça…

Je ne pleure pas sur le coup, mais je ressens un nœud se former dans mon ventre. Mon expérience avec lui, bien qu’éphémère, avait quand même quelque chose de magique. Je mets donc ma tasse vide sur table et je me relève tristement. Il s'empresse de se lever à son tour et me serre dans ses bras. Je ne bouge pas d'un cran, je le laisse faire tout simplement.

— Tu trouveras mieux que moi, dit-il en riant. Vraiment, je suis sûr que tu feras la rencontre d’un type qui remuera ciel et terre pour toi.

Ses yeux sont humides ; il pleure. Son visage l’a trahi. Il s'efforce à sourire, malgré la confusion de ses sentiments, puis se dégage tranquillement lorsqu'il remarque la douleur de mon visage. C'est là que je comprends que je pleure moi aussi. J’avais déjà compris que ça ne marcherait pas entre nous et pourtant, ça me fait tellement mal…

— Tu ne peux pas m'aimer comme j'aimerai être aimée, je déclare, solennellement. Je comprends. Tu n'as pas besoin de t'en vouloir. Je sais à quel point tu as une bonne âme généreuse au fond de toi. Tu nous l'as prouvé à maintes reprises. Arrête de t'en vouloir, je me sentirai mieux.

Il hoche la tête et essuie mes larmes, puis les siennes. Ensuite, il me serre encore une fois dans ses bras. Je l’enlace aussi pendant quelques minutes. On finit par se dégager l'un de l'autre, puis il entre au Centre. Il compte partir retrouver Sam à partir de demain. C'est pourquoi il ne participera pas à la compétition avec nous.

Ce soir, je vais lui préparer quelques sandwichs pour la route et j'espère que nous allons tous passer un bon moment ensemble, toute la bande. Même si mon cœur est affligé de tristesse, une partie de moi se sent allégé de savoir que nous avons mis toutes nos cartes sur table.

Braségali n'est pas très loin de la véranda et m'observe en silence. Lorsqu'il voit Jay s'éloigner, il ne grogne plus. Il a fini par comprendre que celui-ci ne me veut pas de mal et que nous souffrons tous deux pour différentes raisons. Il s'approche de moi et me met une patte sur l'épaule. Je la prends d'une main et le remercie de sa douce attention.

— J'ai vraiment eu l'air d'une folle ces derniers jours, hein ? demandé-je à mon Pokémon. Je m'excuse de t'avoir inquiété. Avec Arbok, avec Jake… On ne l'a pas eu facile, hein ? Beaucoup trop de drames.

Il hoche la tête, puis me fait signe de le suivre. Je comprends qu'il veut tout simplement se promener autour de la ville avec moi. Il est silencieux, mais comprend plusieurs de mes sentiments, comme un véritable protecteur. Je ris un peu à l'occasion, parce que je l'ai maltraité dans mon rêve, la nuit dernière. Il ne saisit pas pourquoi, d'ailleurs. Il vaut mieux que je garde ce secret pour moi.

Dans mon rêve, je l'ai rappelé dans sa Poké Ball durant ma conversation avec le groupe où j'ai avoué que j'ai fait des trucs indécents avec Jake. À voir la tête de celui-ci, j'ai cru qu'il allait le dévorer tout cru et recracher ses os par la suite. Mais Braségali n'est pas aussi violent que ça dans la vraie vie. Il est plutôt docile, quoi que surprotecteur.

L'atmosphère de cette ville est plutôt funeste, sachant que le Cimetière des Pokémon était reconnu à travers toute la nation pour attirer plusieurs touristes. Il y a un certain charme malgré tout dans tout ça, car les lieux sont très spirituels. Un peu partout dans la ville, on retrouve des gens qui prient pour les défunts Pokémon et on retrouve des artéfacts sacrés à tous les coins de rues où l'on pouvait déposer des fleurs en guise de remerciement aux esprits.

Ça me rappelle vaguement l'autel où mon père a fait enterrer quelques-uns de ses anciens partenaires de combat, celui qui se trouve derrière notre cour. C'est là où je compte faire enterrer les cendres d'Arbok, dès mon retour à Céladopole.

— Tu sais quoi ? commenté-je. Cette ville est déprimante…

Il opine du chef. Nous décidons donc d'aller nous entraîner sur la Route 8 avant le retour des jumeaux. C'est pourquoi nous sortons par la porte ouest de la ville et que nous longeons déjà les hautes herbes, en quête de Pokémon sauvages. Il n'y a rien de plus thérapeutique que quelques combats en compagnie de mon bon vieux partenaire.

Après quelques combats, je décide d'appeler Pikachu afin de l'entraîner un peu. Celle-ci, je compte la mettre dans mon équipe pour le jour où nous croiserons les deux braconniers qui ont détruit sa vie. Je compte leur faire payer pour ce qu'ils ont fait à son village.

Ma petite diva s'est faite brosser ce matin alors que nous prenions notre petit déjeuner. C’était Jake qui s'en est occupée alors que nous discutions du tournoi à venir. Elle est de bonne humeur aujourd'hui et balance sa queue de gauche à droite à chacun de ses pas. Je suis heureuse pour elle. Je l'ai un peu délaissée dernièrement, comme mes autres Pokémon.

— Alors Pikachu, est-ce que le Professeur Chen a bien pris soin de toi ? j’interroge celle-ci, lors de notre promenade.

— Pika, pika, dit-elle en hochant la tête.

— J'imagine qu'il doit avoir tout plein de Pokémon avec qui tu pouvais t'amuser, non ? Contente de te revoir parmi nous, ma belle.

— Pika ! couine-t-elle en bondissant de bonheur.

— Que dirais-tu qu'on essaie de capturer quelques nouveaux partenaires ? J'ai envie d'agrandir mon équipe.

Pikachu hoche la tête, puis se tourne vers Braségali qu'elle n'a pas vu depuis quelques semaines. Elle grimpe alors sur son épaule et discute avec lui, alors qu'il la laisse faire. Ils s'entendent assez bien, je dois dire. Je suis contente de voir qu'elle a délaissée son attitude de petite diva pour se montrer plus accommodante avec tout le monde.

Nous finissons par croiser un Caninos sauvage qui a foncé dans notre direction. Celui-ci souhaite se battre contre nous. Pikachu se propose comme adversaire et après quelques tours, le Caninos lance une flammèche puissante à ma Pokémon, lui brûle presque la queue. Celle-ci riposte avec une puissante attaque Tonnerre qui l’assomme.

Je sors une Poké Ball de mon sac et lance cette dernière sur le chien. Quelques secondes plus tard, la sphère métallique se volatilise puisqu'elle a été appelée dans le système de boites. Je crois que je vais faire soigner Caninos lorsque je serai de retour au Centre Pokémon.

— Excellente victoire, ma belle ! dis-je en me penchant vers Pikachu pour lui caresser la tête. Continuons comme ça et on va se faire tout plein de nouveaux amis. Tu m'impressionnes, tu sais !?

Pikachu se tourne vers moi et rougit avant de mettre ses pattes derrière la tête. Elle fait sa modeste pour une fois. Petite fripouille. Je la prends dans mes bras et je l'embrasse sur la tête. Elle m'a beaucoup manquée. Elle se laisse faire. Braségali repère alors un Férosinge qui s'apprête à nous attaquer par l'arrière et le maîtrise d'un coup de patte avant de l'écraser au sol. Lui aussi, je le capture. Je me dis qu'à la troisième capture, nous pourrions revenir en ville et préparer le dîner. J'en profiterai pour remercier Jake pour tous les services qu'il nous a rendus au cours de ces dernières semaines.

Ça me fait penser que les croquettes végétariennes que nous avons achetées pour nos Pokémon doivent être remplacées, puisqu'il ne reste que quelques pièces dans ma boite. Je vais devoir passer dans une animalerie bientôt. C'est alors qu'un Abo sort des hautes herbes et me fixe du regard. Sa peau est aussi belle que celle de mon défunt Arbok.

— Non, je ne suis pas prête à voir ça, dis-je pour moi-même.

— Abo…? fait le serpent, confus.

— Gali, gali, braségali, dit mon Pokémon qui discute alors avec le serpent.

— Abo… Abo…

— Braségali, gali…

— Abooo, sss !

Le serpent semble émut et je ne sais pas pourquoi. Il me regarde, admiratif, puis s'éloigne avant de revenir.

Il demande alors à mon Braségali :

— Abo ?

Mon partenaire me regarde comme s'il essaie de me dire quelque chose.

— Est-ce qu'il veut venir avec nous ? questionné-je.

— Abo, sss ! lance le serpent en hochant la tête.

— Tu sais que tu ne remplaceras pas mon Arbok, hein ?

Il secoua sa tête. Je crois qu'il a compris que j'avais autrefois un autre Pokémon de son clan. C'est pourquoi Braségali lui a tout dit à propos de son sacrifice et de ma réaction. J'ai l'impression que la bravoure d'Arbok l'inspire à me suivre. J'hésite une seconde, et me penche vers le nouveau serpent qui doit faire à peine quelques mois. Il doit avoir plus ou moins le même âge qu'Arbok avait avant de mourir.

— Mon ami est mort en me sauvant la vie, tu sais ? Tu n'es pas obligé de me suivre, ajouté-je. Je sais que tu as envie de vivre de nouvelles aventures et c'est pourquoi tu nous as approché, parce que je suis un Dresseuse… Mais… J'ai l'impression de trahir la mémoire de mon Arbok.

— Abo, abo… dit ce dernier en secouant sa tête.

— Gali, braségali ? demande mon Pokémon Feu à Pikachu.

— Pika, pika ! réplique ma souris, enthousiaste.

Pikachu se trouve à mes pieds et veut apprendre à connaître ce serpent. Celle-ci était présente, le jour de la mort d’Arbok. Elle a été beaucoup affectée par cet évènement. Je crois que c'est ce qui l'a poussée à devenir plus amicale. Je la vois qui discute avec Abo et celle-ci rigole avec lui. Il faut avouer que ce serpent semble amical… Mais j'hésite encore à accepter sa présence dans mon équipe. Pikachu s'approche alors de moi pointe mon sac. Elle bondit et tape celui-ci avec sa queue, pour en ressortir une Poké Ball qu'elle me lance alors dans la main.

— C'est bon, c'est bon ! je fais avant de soupirer. Puisque vous insistez…

Je lance donc la Poké Ball sur Abo qui se laisse faire. Puis quelques secondes plus tard, la boule électrique disparait pour se rendre dans le système des boites. Il s’agit de ma capture la plus facile depuis Pikachu. Comment vais-je explique ça au groupe ? Je rougis tellement je suis embarrassée à cette idée. J'espère qu'Arbok me pardonnera pour avoir adopté un autre serpent… S'il était là, il serait ravi d'avoir un jeune serpent avec qui jouer et partager ses talents.

Je retourne donc en ville, un énorme poids sur les épaules et souhaite que cette douleur dans mon cœur me quitte bientôt. Chaque jour est un calvaire depuis qu'il n'est plus là. Je n'arrête pas de penser à lui et je m'ennuie de sa chaleureuse attitude. D'un autre côté, le nouvel Abo va permettre de me faire pardonner pour la mort de son prédécesseur.

Comme dirait mon pauvre père maladroit :

— C'est un mal pour un bien.

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
84
90
1
1
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
75
50
60
29
Rêves de Plume

Fixer l'infini
Dessous le ciel étoilé
Rêverie nocturne
274
127
4
1

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0