Chapitre 37 : Quand Kylie rencontre Jenny

13 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Cupidon malgré elle


— Passe-moi les jumelles, ronchonne Scottie qui commence à s’impatienter.

Je choisis de l’ignorer et continue à observer notre cible. Je lève ensuite mon téléphone à mon oreille et dis :

— La Fouinette est dans le cellier. Je répète, la Fouinette est dans cellier. Procédons au Plan B…

Message reçu cinq sur cinq, réplique la voix de Tom, au téléphone.

Avec Scottie, je suis cachée derrière un grand arbre, en début de soirée, près d’un parc de Safrania. Nous observons la scène se dérouler sous nos yeux. Les lampadaires réussissent à éclairer le banc où sont assises Kylie et Jenny. Ce premier rendez-vous galant entre nos amies semble bien se passer pour le moment, mais nos groupes respectifs ont décidés d’intervenir au cas où si elles auraient besoin de notre aide.

Je bouge mes jumelles légèrement à droite pour voir Tom et Katia cachés derrière un grand buisson. Tom me lève sa main pour me donner son OK d’une main, puis me signale d’envoyer mon Pokémon.

Je sors alors Nosferapti qui vole au-dessus de la tête de Jenny avant de s’envoler rapidement dans une direction opposée de la nôtre. La rousse pousse un cri strident avant que Kylie passe une main par-dessus d’elle, pour la couvrir du danger. Elles paraissaient soulagées que la bestiole se soit volatilisée rapidement.

— Rapprochement effectué, la Fouinette a touché la bouteille de vin ! je couine en sursautant. Allez Fouinette… Parle-lui comme je t’ai montrée…

— Laisse-moi voir… grogna Scottie, qui s’impatiente.

Il tente de me prendre les jumelles des mains, mais je me débats avec lui.

Arrêtez vos enfantillages, râle Tom, de l’autre côté de l’appareil. Vous allez nous faire repérer ! Ah… Jake me dit de ne pas bouger… Observons…

Jake est caché derrière le buisson avec Tom et Katia. Celui-ci a de bonnes jambes contrairement à la gamine et s’ils doivent prendre la fuite, il la prendra dans ses bras pour la transporter. Scottie finit par me voler les jumelles et me jette un regard noir, puis observe la scène avec intérêt. Je lui donne un coup de coude dans la côte droite.

— Goujat… marmonné-je entre mes dents.

— C’est ma sœur, insiste ce dernier en me faisant la grimace.

— Et ma meilleure amie, répliqué-je sèchement.

Euh… Tout va bien de votre côté ? demande Tom au téléphone.

— Je n’arrive pas à lire sur les lèvres de Jenny, marmonne Scottie. Ses cheveux recouvrent une partie de son visage.

—C’est pourquoi j’avais les jumelles, grogné-je. Mon angle est meilleur !

Je reprends les jumelles après quelques secondes, pour voir que Kylie et Jenny se sont séparées et regardent toutes deux dans des directions opposées. Notre punk est nerveuse et perdue dans ses pensées alors que Jenny baisse son regard, visiblement gênée par sa soudaine peur du Nosferapti. Elles ne parlent pas. C’est mauvais signe.

— La Fouinette a repéré un piège. Je répète, la Foui… commenté-je.

C’est bon, Estelle, on a compris… Katia me propose le plan C. T’es partante ?

— Très bien, dis-je. C’est mieux de fonctionner…

Je sors Pikachu et Carabaffe de leurs Poké Balls alors que Katia et Tom sortent Ptitard et Marrill de leurs côtés. Nous attendons quelques secondes avant de passer à l’action. Pikachu s’éloigne au loin et provoque un orage dans l’air, alors que nos Pokémon Eau se mettent à faire pleuvoir avec leurs jets d’eaux inclinés en direction des deux demoiselles. Je lève mes jumelles vers Kylie et Jenny et le résultat est celui estimé : Kylie enlève son manteau pour recouvrir Jenny. Elle va attraper froid, mais ça vaut le rapprochement ! Elles se lèvent et se dirigent en direction du cinéma qui se trouve à quelques mètres du parc.

— La Fouinette emporte la bouteille de vin dans son repère ! dis-je, excitée. Rappelez vos Pokémon et procédons aux prochaines étapes du plan B ! Hi hi hi…

— Franchement Estelle, est-ce que tu es obligée de parler comme ça ? soupire Scottie à côté de moi. Nous ne sommes pas dans un film d’espions, que je sache...

Laisse-la vivre son délire, nous suggère Jake au téléphone.

J’ignore ce dernier commentaire. Après avoir rappelés nos Pokémon, nous attendons un instant avant de procéder à l’intérieur du cinéma. La pluie provoquée par Carabaffe, Ptitard et Marrill commence déjà à se transformer en glaçons, à cause de la température glaciale. Kylie et Jenny sont entrées depuis maintenant quelques minutes et nous décidons de les suivre. J’ai trop hâte d’assister à la suite de cette rencontre…

— Kylie croit que nous sommes au Centre Pokémon avec Braségali dans notre chambre, expliqué-je à Tom et Katia. Quel est votre alibi, déjà ?

On devait aller faire des courses, dit-il.

— J’aurai dû lui dire la même chose… je soupire en songeant à Kylie.

Alors que nous nous approchons du kiosque des guichets, je vois une tête rose familière qui donne des billets aux clients. Elle est habillée dans un uniforme du cinéma et salut tout le monde qui passe près du kiosque.

— Bonsoir Estelle, que puis-je faire pour vous aider ? dit-elle en clignant des yeux innocemment. Vous venez voir le nouveau film d’horreur, pas vrai ? Il me fait trop flipper...

— C...comment as-tu deviné ? demandé-je. Et surtout, qu’est-ce que tu fais ici, Yuki ?!

— Kylie et la demoiselle rousse ont choisi ce film, comme la plupart du monde qui vient ce soir. Sinon, pour répondre à ton autre question, bah… nos fonds de voyages ont commencé à dégringoler en flèches, à cause de mes dernières performances… Donc… Euh… Tu m’écoutes quand je te parle ? Hello ~ ? Is anybody home ?

Elle lance ce dernier bout de phrase en anglais et me claque des doigts pour attirer mon attention, mais je suis déconcentrée par Kylie et Jenny qui montrent leurs billets au portier. Elles sont déjà passées au comptoir de popcorns et breuvages. Mince ! Nous devons presser le pas. Je mets l’argent entre les mains de Scottie pour payer nos billets et je dépasse quelques personnes pour suivre notre cible de plus près.

— Non, mais quel culot ! grogne Yuki en retournant son attention vers Scottie, battant de sa chevelure rose à une telle vitesse qu’elle fouette sa partenaire du kiosque.

Désolé Yuki, mais ma mission est très importante !

Je me faufile derrière un pilier lorsque je vois Kylie revenir pour se diriger vers les toilettes. Celle-ci m’évite de justesse alors que je passe une main dans mes cheveux, nerveusement. Jenny est déjà en route pour la salle où le film va être projeté. Fais vite, Scottie…

Le jeune homme arrive et me fait signe de le suivre. Nous procédons alors dans la grande pièce après avoir offert nos billets au portier, puis nous enfonçons dans l’obscurité alors que nous entrons dans la salle presque pleine où nous devons voir le film d’horreur en question.

Jenny était au centre de la pièce et semble manger des popcorns en lisant ses textos. J’en profite pour nous trouver une place en haut de la salle, le plus loin possible que la porte d’entrée. Scottie me suit rapidement, bien qu’il trouve que j’en fais un peu trop et me dit de ralentir le pas.

Une fois assise, je sors mes jumelles de mon manteau pour observe Jenny, elle semble de bonne humeur, même si je ne vois pas de sourire sur ses lèvres. Je vois Tom et Katia, ces derniers sont installés au fond de la salle et portent des masques de monstres pour l’occasion. Je claque des doigts, réalisant qu’on aurait pu faire la même chose et je me tourne vers Scottie.

— Va nous chercher des masques, dis-je, en lui mettant quelques billets entre les mains.

— Vraiment ? Tu vas me forcer à faire demi-tour ?

— Veux-tu saboter nos chances d’aider ta sœur à retrouver l’amour ?

— Euh… non ?

— Alors fais ce que je te dis !

— Arf, ce que t’es détestable des fois…

Il saute par-dessus notre siège et sort de la salle en vitesse. Les lumières commencent déjà à réduire de leur intensité alors que les bandes annonces se mettent à jouer. Je vois Kylie qui revient des toilettes. Ah, elle s’est acheté un autre sac de popcorns… Excellent… Mince… J’ai faim… Pourquoi ai-je foncé tout droit dans la salle, déjà ? Ah ouais… Le plan.

Aussitôt Scottie revenu avec nos masques, je lui mets d’autres billets dans les mains.

— Quoi encore ? dit ce dernier, affligé.

— Va nous chercher à manger, dis-je, toujours en observant Kylie et Jenny.

— Tu me gaves ! bougonne ce dernier en bondissant une seconde fois par-dessus notre siège. Tu vas m’en devoir une, je te préviens…

— Ouais, ouais, c’est ça, rajouté-je en lui faisant signe de se taire d’une main.

— Chuuuuuuuut ! fait une cliente du cinéma en face de nous.

Le film commence enfin quelques minutes plus tard et Scottie revient avec un grand sac de popcorns et deux boissons gazeuses. Je prends une bouchée avant de me tourner vers mon ami, dépitée.

— Ça manque de beurre et de sel, murmuré-je.

— Ouais, bah la prochaine fois t’auras qu’à te servir toi-même, me réplique-t-il, sèchement. J’ai fini d’être ton toutou de service pour ce soir.

— CHUUUUUUT ! continue la cliente en face de nous.

Je décide de me taire, puisque je ne veux pas faire échouer notre mission. J’enfile le masque de loup-garou que Scottie nous a déniché à l’entrée et j’observe en silence Kylie et Jenny qui s’échangent quelques regards avant d’observer l’écran. Je ne porte pas attention à ce que le film nous montre, j’entends quand même une musique inquiétante et un narrateur expliquer la situation aux spectateurs. Puis, un bruit de tonnerre. Je sursaute.

Je regarde brièvement par-dessus les jumelles pour me rendre compte qu’un homme, un explorateur, se trouve enfoncé dans un marais, entouré de bêtes étranges qui rampent dans les eaux crasseuses. Du travail d’amateurs, ces déguisements ! On peut voir dépasser les fesses de l’une des personnes en costume. C’est encore l’un de ces films de séries B qui ne font pas assez d’argent pour passer aux box offices. J’aurai pu faire mieux avec du bon matériel.

— Non mais regarde-moi la corne de ce monstre, peu réaliste… chuchoté-je à Scottie.

Pour toute réponse, il me toise en silence puis retourne son regard à l’écran.

Le film m’endort tellement que je finis par faire une sieste malgré le tapage de la salle...

Vers la fin de cette daube cinématographique, Scottie me réveille et me passe les jumelles. Il me pointe sa sœur et Jenny. Je remarque qu’elles sont enlacées et grelottantes. J’applaudis ce dernier en me retournant, puis nous décidons de sortir lorsque les lumières de la salle commençaient à revenir.

J’envoie un texto rapidement à Tom :

— La Fouinette et la bouteille de vin passent une excellente soirée. Continuons le plan ! Prochaine destination, le resto !

— Estelle, t’as pas besoin d’utiliser les messages codés par textes, hein ? dit Scottie à côté de moi. Honnêtement, je ne sais pas ce qui te passe par la tête des fois...

— Détails, détails, rouspété-je.

Une fois à l’extérieur du cinéma, je me suis cachée derrière un véhicule, Scottie sur mes talons et j’ai attendu quelques secondes avant de recevoir un coup de fil de la part de Tom.

Elles sont en route pour le restaurant, dit-il. Jenny et Kylie nous ont dépassés et ne nous ont pas reconnus.

— Parfait, ajouté-je sur un ton autoritaire. Réservez-nous une table pas trop loin de la Fouinette. Une table pour cinq, pas de chandelles. Dites au serveur que nous sommes costumés pour Halloween.

— Mais Halloween est déjà passée, formule Scottie, à côté de moi.

— Détails, rajouté-je.

Jake est retourné au Centre Pokémon, avant le film, explique Tom. Il était fatigué. Je vais prendre une table pour quatre si ça ne te dérange pas.

Ah bon… merci de nous avoir laissé tombé comme un lâche, toi… Ça ne m’impressionne pas du tout de sa part, en tout cas. Je raccroche après avoir confirmé la table pour quatre à Tom.

Scottie jette nos déchets à la poubelle et nous nous mettons en route pour aller rejoindre Tom et Katia. Nos masques nous recouvrent, donc je ne crois pas que nous allons nous faire reconnaître par nos compagnes de voyage. Une fois à l’intérieur de l’immeuble en question, une riche odeur de pâtes aux saveurs de Kalos me chatouille les narines.

Ah, doux souvenirs de jeunesse ! Lorsque je voyageais avec Papa, je me souviens d’une ville rustique où nous avons créché quelque temps. Je ne me souviens plus exactement où, mais cet endroit était merveilleux et vaste et nous avons eu droit à plusieurs restaurants aux saveurs exquises pendant ces vacances. Cette époque me manque.

Je rêvasse encore lorsque Scottie me tire par la manche de mon manteau vers notre table.

— On va se faire repérer, dit-il. Kylie a jeté un coup d’œil vers nous.

— Oups… dis-je en rougissant derrière mon masque.

La serveuse nous conduit alors à une table peu éclairée au fond de la grande pièce, pas trop loin, mais pas trop près de Kylie et Jenny. C’est parfait comme ça. Nous n’avons pas besoin des jumelles pour voir qu’elles sont déjà en train de discuter près d’une chandelle qui illumine le centre de leur table. Est-ce moi ou Kylie porte un nœud papillon… ?

Jenny et elles rigolent et discutent en silence, alors qu’elles mangent un bol de salade entre elles. Ça sirote ce qui semble être une boisson non-alcoolisée. Katia et Tom ont déjà commandé leur repas alors que notre serveur se tourne vers Scottie et moi pour nous demander si on a fait notre choix. Je jette un regard rapide sur la page principale et je choisis au hasard les pâtes Alfredo au poulet. Je demande aussi un verre d’eau et un morceau de tarte, peu importe ce qu’ils servent. Je ne souhaite pas perdre de vue ce que font Kylie et Jenny.

Le serveur est étonné de voir que je suis pressée, mais prend ma commande et me recommanda une pointe de tarte aux bleuets. Scottie désire un bol de salade et un sandwich BLT et poulet, puis un thé vert.

Le serveur s’éloigne avec nos commandes alors qu’une autre serveuse apporte deux bols de pâtes à Kylie et Jenny, un instant plus tard. À en juger leurs plats, elles doivent avoir très faim. Parfait, Kylie ! Profites-en pour lui parler de nos aventures et de tes loisirs…

— Tu n’as pas besoin de te retourner autant vers elles, hein ? dit Tom, avec son masque de loup. Je peux tout voir d’ici. Au moindre signe, je vous dirai s’il y a du changement.

— Ça te dit d’échanger te place avec moi ? demandé-je, en le regardant.

— Vraiment ? fait Scottie qui me toise. Ne me dis pas que tu vas faire ta grande patronne avec lui aussi.

— Vous n’êtes vraiment pas drôles… je râle avant de retourner mon attention vers Kylie et Jenny. C’est pour leur bonheur que nous faisons ça.

— Ouais, mais tu t’en fais beaucoup trop, déclare Tom. Elles sont adultes, elles sont capables de voir si cette relation va durer ou non.

— Tom marque un point, dit Scottie. Calme-toi.

Katia semble ne pas se soucier autant que moi pour les affaires de cœur de sa cousine - oui, parce qu’elles le sont, et je l’oublie parfois. Celle-ci a trop faim pour penser à autre chose et partage quelques friandises avec son Rondoudou. N’est-ce pas une mauvaise idée de dévoiler nos Pokémon ainsi ? Bah, en même temps, Kylie et Jenny peuvent à peine nous voir parce que nous sommes dans l’obscurité...

Nos plats arrivent enfin, un part un. Ceux de Tom et Katia ont été emportés avant les nôtres. Je retourne mon attention à notre table. Scottie est plus affamé que moi et prend deux grandes bouchées avant que je ne commence à prendre essayer l’une de mes pâtes. L’odeur est excellente et la texture, parfaite. Les morceaux de poulet sont aussi bien épicés pour rehausser le goût de la sauce Alfredo. J’aime comment ils ont rajouté quelques râpures de carottes ici et là, ainsi que le persil en tranches. Mon eau est glaciale et excellente. Ma pointe de tarte est encore chaude et sent très bon.

Scottie me fait signe de me retourner, Kylie et Jenny rient et paient leur facture. Elles doivent avoir terminé leur repas. Déjà !? Oh, je vois qu’elles vont emporter les restes à manger plus tard. Il y a des plats en styromousses qui les attendent à côté de leurs assiettes normales. Je suis anxieuse à l’idée de savoir où elles vont se rendre ensuite.

— Se sont-elles embrassées !? marmonné-je en me tournant vers Tom.

Il hausse des épaules. Mince ! Katia et lui ont déjà presque terminés leurs paninis, alors ils décident de nous quitter pour retourner au Centre Pokémon. Ils ont pris moins de trucs que nous. La soirée est terminée pour eux et Katia a presque dépassée son couvre-feu habituel. Il est vrai qu’il commence à se faire tard, alors je crois que nous allons retourner au Centre avoir terminé nos plats.

Je suis déçue. Aucun d’entre nous n’a assisté à ce moment magique tant attendu. Ai-je dépensé toute mon énergie pour rien ?

Scottie est trop épuisé pour me dire quoi que ce soit, alors il me quitte après avoir terminé son repas et va le payer au comptoir de l’entrée. Je finis par le suivre après avoir fini mes pâtes et ma tarte. Je donne un pourboire à notre serveur pour le service.

De retour au Centre Pokémon, je suis retournée dans ma chambre après avoir jeté mon masque dans la poubelle du réfectoire.

Kylie est déjà de retour et a enfilé son pyjama. Je suis sur le point de lui poser la grande question lorsqu’elle se tourne vers moi, mais son smartphone se met à sonner. Elle décide donc de sortir de notre chambre pour répondre à son coup de fil.

— Tu parles d’une soirée inutile, disais-je en me tournant vers Braségali, installé par terre avec nos oeufs. Le film était archinul, je n’ai pas vu de bise et l’ambiance au restaurant était vraiment bizarre…

— Gali, dit mon Pokémon en penchant sa ête d’un côté.

— Et toi, comment ça s’est passé avec nos futurs bébés ?

Il me montre les œufs entre ses jambes croisées, encore intacts. Je suis heureuse de voir qu’ils sont toujours sains et saufs. Je lui donne une croquette pour le remercier de son service, puis il roucoule de bonheur.

Enfin, Kylie revient dans la chambre et saute dans son lit, épuisée par cette soirée.

— Alors ? C’était comment ?! demandé-je avec impatience.

— Bof, pas grand chose, en fait.

— Hein !?

— Nous nous sommes rendu comptes que nous sommes mieux en amies qu’en petites-copines. Plus la soirée a avancé, plus on a vu qu’on a des personnalités trop similaires… Donc, c’est un peu comme si nous étions faites pour être sœurs. Malgré tout, c’était une agréable soirée ! Par contre, il y avait des personnes louches masquées qui nous ont suivi du cinoche jusqu’au resto. Jenny avait peur qu’ils nous sautent dessus, alors on a décidé d’emporter nos restes avec nous. C’est dommage, hein ?

Ah bien, punaise… Les bras m’en tombent.

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
84
90
1
1
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
75
50
60
29
Rêves de Plume

Fixer l'infini
Dessous le ciel étoilé
Rêverie nocturne
274
127
4
1

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0