Chapitre 35 : Le Major Bob

13 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Dresseuse en deuil


Le soir même de la réception, avant de partir vers nouveaux horizons, les Dresseurs qui sont venus au Centre Pokémon ont été interpellés par l’Infirmière Joëlle.

Il semblerait qu’il y ait un surplus d’œufs de Pokémon dont certains Dresseurs ne pouvaient pas s’occuper, alors on a demandé l’assistance du Centre afin de leur trouver des partenaires potentiels. Tous mes amis n’ont pas hésité une seconde et accepté d’adopter l’un d’entre eux.

De mon côté, j’ai grandement hésité à prendre soin d’un œuf, étant donné que ma dernière expérience s’était manifesté comme une véritable catastrophe… Puis enfin, j’ai décidé d’en prendre un. Grace à l’initiative de l’Infirmière, nous avons tous de potentiels nouveaux compagnons de voyages à faire éclore. En effet, ces funérailles ont pris une tournure inattendue...

Deux jours plus tard, Kylie et moi sommes prêtes à combattre l’arène de Carmin sur Mer.

Scottie et Jake vont s’occuper de nos œufs pendant que nous nous battrons, ce qui nous permettra de mieux nous concentrer. Jake a eu le plaisir d’assister à la naissance de son Pokémon ce matin. C’était un bébé Ponyta tout chaud et tout heureux de pouvoir galoper partout. Braségali s’est rapidement attaché à celui-ci qu’il trouve adorable. D’ailleurs, mon Pokémon Feu ne combattra pas aujourd’hui, puisqu’il s’est porté volontaire afin de réchauffer les œufs.

Je vais me sers de Mystherbe, Rondoudou et Nosferapti alors que Kylie a choisi Reptincel, Colossinge et Sabelette. Nos Pokémon sont assez entraînés pour travailler en équipe, mais je crois que je vais miser le tout sur Rondoudou puisqu’elle a plus d’expérience que les autres. Sabelette sera l’étoile de notre stratégie, car il va facilement s’occuper des Pokémon Électriques du Major Bob. Nous sommes chacune en face de du grand homme qui a été autrefois militaire. Il approche la fin de sa trentaine et doit faire presque deux mètres. Il a accepté notre challenge de combattre avec nous en équipe. Pour cette raison, il aura le droit d’appeler deux Pokémon et de les remplacer jusqu’à ce qu’il ne lui en reste plus.

— Rondoudou, go ! lancé-je avant de propulser sa Poké Ball dans les airs.

— Sabelette, à l’attaque ! ordonne Kylie.

— Magneton et Raichu, c’est à votre tour ! fait le Major Bob.

— Sabelette, bouche tes oreilles ! ajoute mon amie.

— Rondondou, utilise Berceuse !

Sabelette se roule en boule et Rondoudou se met aussitôt à chanter. Son chant frappe directement Raichu et Magneton. Le Major Bob grince des dents et sort un klaxon de son sac qu’il appuie en direction de ses Pokémon. Jolie astuce, mais ceux-ci sont toujours endormis.

— Sabelette, utilise Roulade ! aboie ma partenaire.

— Rondoudou, assiste Sabelette avec Roulade !

— Doudouuuu, couine mon Pokémon rose.

— Sabiiiii, ajoute le Sabelette.

Nos deux Pokémon se roulent en boules et foncent tout droit vers le Magneton et le Raichu avant de revenir rapidement vers nous, puis retournent vers nos adversaires. Le Major Bob continue à klaxonner jusqu’à ce que Raichu se réveille de son sommeil.

— Raichu, esquive avec Abri et contrattaque avec Fatal Foudre ! ordonne le Major.

Rondoudou percute le champ de force de Raichu et se fait électrocuter par l’attaque de la grosse souris. Cela force à mon Pokémon de cesser son attaque Roulade. Pendant ce temps, Sabelette fonce tout droit vers Magneton qui perd connaissance. Le Major Bob rappelle ce dernier et le remplace par un Pikachu chromatique.

— Pikachu, Raichu, attaque Éclair ! continue le Champion.

En parfaite harmonie, les deux souris se collent joue contre joue et amplifient leur attaque pour lancer un énorme éclair en direction de Rondoudou. Celle-ci perd connaissance et je dois la rappeler. Je fais alors un hochement de tête à Kylie qui comprend aussitôt mon plan.

— Sabelette, attaque Séisme ! aboie Kylie.

Sabelette bondit alors dans les airs et fonça tout droit au sol, ce qui cause un tremblement de terre à nos pieds et provoque la chute des deux Pokémon du Major Bob. Pikachu perd connaissance, ainsi que Raichu. Sabelette évolue en plein milieu du match pour devenir un Sablaireau. Je sors Nosferapti de ma seconde Poké Ball, alors que le Major Bob invoque un autre Magneton et un Magneti.

— C’EST BEAU LES FILLES ! VOUS ÊTES CAPABLES ! hurle Scottie depuis les estrades.

C’est moi ou il canalise l’énergie de sa sœur ? Probablement un truc de jumeaux. Il est en train de filmer le combat, sans doute pour se faire de nouveaux souvenirs.

Je retourne mon attention vers Nosferapti et je fais un sifflement vers ma partenaire.

— Sablaireau, bouche tes oreilles ! ordonne-t-elle.

— Nosferapti, attaque Ultrason !

— Magnetiiiiii, gêmit l’un des Pokémon de notre adversaire.

Ce dernier fonce sur le Magneton du Major Bob et l’attaque comme s’il était son ennemi. Voilà qui tourne le combat à notre avantage. Sablaireau se relève et entame l’attaque Météores, sous les ordres de Kylie. Magneti perd connaissance et est rapidement échangé contre un Magnezone. C’est le dernier Pokémon du Major Bob, alors nous allons devoir être prudentes. Il semble beaucoup plus puissant que les cinq autres.

Magneton a perdu beaucoup d’énergie, mais pas assez pour s’évanouir. Nosferapti ne servira pas à grand-chose pour ces deux-là, alors je le rappelle et le remplaça par Mystherbe.

— Magneton, attaque Ultralaser sur Sablaireau ! ordonne le Major Bob.

— Sablaireau, utilise Clonage ! crie Kylie.

L’attaque de Magnezone tape directement ce qui semble être Sablaireau, mais ce n’était qu’une poupée, un double parfait. Le Pokémon Sol réapparait derrière Magnezone et l’attaque avec la capacité Tranche.

Mystherbe de son côté attend mon ordre.

— Poudre Dodo sur Magneton ! lancé-je à mon Pokémon Plante.

La poudre en question endort aussitôt l’étrange créature métallique de notre adversaire. Le Major Bob secoue sa tête, puis déclare forfait. Il rappelle ses Pokémon et nous applaudit pour notre victoire. Je soupire de soulagement en rappelant Mystherbe. Kylie quant à elle se met à courir en direction de son Sablaireau et le rattrapa alors qu’il lui bondit dans les bras. Elle était fière de lui.

— Vous êtes déjà très avancées… dit-il en haussant des sourcils. Comment se fait-il que vous n’en soyez qu’à votre troisième badge ? À votre niveau, vous devriez normalement être au cinquième badge ou au sixième en ce moment. En tout cas, vous avez gagnés ce match. Félicitations !

— Nous avons eu beaucoup de soucis en cours de route, expliqué-je en ramassant l’un des badges en forme d’éclair qu’il me tend, y compris la mort de l’un de mes pokémon…

— Oh… Oui, je vois… Tu es la Dresseuse d’Arbok…

— J’avais l’intention de combattre avec lui pour ce match, dis-je. Je suis certaine qu’il se serait amusé.

— Moi aussi. Par contre, je suis surpris qu’aucun de vos Pokémon ait été paralysé par mon Pikachu et mon Raichu. Normalement, tous les Dresseurs qui viennent dans cette arène en ressortent avec au moins un Pokémon qui ne peut plus bouger.

— On peut toujours combattre une autre fois dans quelques mois, propose Kylie, qui se relève avec un doigt sous le nez. J’adore me mesurer à nouveau aux Dresseurs que je croise.

— J’accepte cette proposition dans ce cas ! nous dit le Major Bob. Ha ha ha ! J’adore votre amie, petite.

Son rire est creux et puissant, il nous dépasse de deux têtes environ, presque trois. Il est quand même très imposant avec sa taille. Même Gabriel ne pourrait pas le dépasser. Je me sens quand même ridicule, à côté de ma partenaire de combat qui a fait la majorité du travail en affligeant presque tous les coups avec Sablaireau. Braségali se serait sûrement amusé, beaucoup plus que Rondoudou, mais je crois qu’il est ravi de voir que j’ai gagné ce combat.

Nous sortons donc de l’arène avec nos œufs et Braségali sur nos talons. Les quelques Dresseurs qui travaillaient pour le Major Bob nous saluent au passage et nous félicitent pour notre victoire. Kylie est aux anges alors que moi je me sens toujours comme si ma présence n’a rien apporté de bon, à ce match. Je devrais quand même me remercier d’avoir pensé à utiliser ces attaques de support. Là au moins, je nous ai permis de gagner du temps. Ça me frustre tout de même.

Je serre frénétiquement la médaille autour de mon cou, songeant au combat que mon pauvre Arbok n’a pas pu voir et faire avec mes autres Pokémon. J’ai soudainement envie de pleurer et soupire en me disant que mon défunt serpent ne voudrait pas que je le pleure éternellement. Je ferme les yeux et je le revois dans mes pensées, alors qu’il me léchouille la joue. Je souris.

— Eh, attendez ! lance la voix du Major Bob derrière nous.

Il arrive en courant et nous nous retournons au Champion de l’arène.

— Que diriez-vous de m’accompagner à la Pizzeria ? Je vous invite pour l’heure du lunch afin de célébrer votre victoire, dit-il. J’aimerai entendre parler de vos aventures, si vous le voulez bien !

Kylie sautillw de joie à cette idée, alors que Scottie parait embarrassé par l’offre. Il faut dire que notre ami Collectionneur de Pokémon Psy est très intimidé par la grande taille du Major.

Jake accepte l’offre, mais seulement parce qu’il sait que la pizzeria locale sert aussi un menu végétarien. Je l’ai surpris à manger du poulet l’autre jour, mais il a regretté son choix parce qu’il est tombé malade le soir même. Il avait donc dit la vérité la dernière fois, lorsqu’il me disait que son estomac ne digère pas les viandes. Moi je suis allergique aux fruits de mers ainsi qu’à certains poissons d’eaux salés. Le poisson d’eau douce ne me fait aucun tort. Je crois que Kylie et Scottie sont allergiques aux oignons et toutes leurs variantes.

À cause de sos habitudes alimentaires et nos allergies, nous finissions toujours par bien nous entendre sur nos repas et je crois qu’une pizza serait en effet une excellente idée pour célébrer notre victoire.

— Tu sais que j’ai déjà pourchassé des sbires de la Team Rocket ? déclare le Major à mon attention, alors que nous marchons vers la Pizzeria.

— Ah bon ?

Il prend une grande respiration avant de regarder au loin, dans le ciel.

— J’ai tristement perdu plusieurs Pokémon à cause d’eux, explique l’ex-militaire. Toutefois, c’était un honneur pour moi de les livrer en justice. Ce que ton Arbok a fait pour toi est la chose la plus noble qui soit. Durant mes ans passés dans l’armée, plusieurs de mes camarades sont morts au combat et cela implique aussi des humains. La Team Rocket tient ses origines depuis plusieurs années déjà. L’un de ses fondateurs était dans le camp ennemi avant de léguer son groupe à son petit-fils, qui a fait de cette organisation ce qu’elle est aujourd’hui.

— Giovanni ? demandé-je.

— Ouais, il a presque mon âge… Ce dernier coure toujours.

— La guerre était il y a presque cinquante ans plus tôt, dit Kylie. Voulez-vous insinuer que…

— J’aurai dû être plus précis… Je voulais dire après la guerre, je faisais partie des équipes d’élites chargées à combattre et capturer les criminels de guerre qui s’étaient échappés de notre nation. Pour cette raison, j’ai rapidement grimpé au rang de Major.

— Ah, je vois… commenté-je.

— La guerre était terminée, certes, mais pas pour l’armée de Kanto qui a dû continuer à pourchasser les criminels. C’est pourquoi j’en suis là, aujourd’hui, à vivre une vie paisible…

— Au moins, nous n’avons pas eu de guerres depuis tout ce temps et les nations sont en paix, dit Jake. J’espère que cette paix perdurera encore des années.

— Moi de même, jeune homme, déclare le Major Bob. Toutefois, l’armée a toujours besoin de nouvelles recrues car des fois les autorités ont besoin de soldats pour lutter contre les terroristes tels que la Team Rocket et j’en passe ! Certains d’entre nous ont continué à servir leur nation en devenant policiers, d’autres sont simplement retraités. Quant à moi, devenir champion d’une arène à Carmin sur Mer m’a suffi.

C’est alors que Scottie finit par ouvrir la bouche depuis que nous avons quitté l’arène.

— Qu… Qu’est-ce qui vous a inspiré à devenir champion d’arène ? demande-t-il timidement.

Je tourne ma tête vers lui, il rougit comme une tomate en observant le Champion. Le Major Bob ne se retourne pas alors qu’on marche, il lève simplement une main en gesticulant cette dernière en vire-vent, devinant que cela venait du jeune homme qu’il n’avait pas encore entendu.

— Mmm, tout simplement parce que j’aime les Pokémon Électriques et que je crois qu’il est important pour ma génération de transmettre notre savoir aux générations futures, dit le Major Bob, toujours sur le même ton enjoué. Aussi, mes Pokémon ont de la classe, non ?

Il se mit à rire en levant la tête au ciel.

Poseur.

Facile à dire pour un plouc qui vient de se faire botter les fesses par deux nanas audacieuses ! Me revoilà qui commence à parler comme Kylie.

Si Papa m’entendait, j’aurai droit à un pain de savon sur la langue, suivi d’un : Je t’aime, princesse, avant de me forcer à aller au lit… Soupire.

— Ils sont plutôt faibles, dit Kylie qui le dépasse. Forrest te dépasse en puissance.

Le Major Bob prend cette remarque comme une blessure sur son orgueil et baisse la tête, essayant de ne pas nous montrer sa honte. Scottie enfouit son visage dans ses mains alors que Jake essaie de ne pas rire de la situation.

— Ce que ma sœur essaie de vous dire, c’est qu’ils semblent manquer d’entraînement, dit Scottie. Mais moi je trouve qu’ils se sont bien battus.

—Pour être honnête, il n’y a que Magnezone qui soit bien entraîné dans mon équipe d’aujourd’hui, explique le chef d’arène. Les autres sont tous en train de se faire soigner au Centre Pokémon car les Dresseurs sont nombreux à venir me battre.

— Je ne trouve pas, dis-je. Pikachu et Raichu sont impressionnants.

— Ah, dans ce cas merci !

— Mais pour notre prochain match, j’espère bien avoir droit à un combat plus coriace, dit Kylie en défiant le champion du regard.

— Oh, mais j’y compte bien ! réplique le grand homme avant de rire. J’adore les défis.

Nous rentrons enfin dans la pizzeria. Bob nous commande une pizza toute garnie, une au jambon et ananas et une végétarienne. La pizza toute garnie est une seize pouces, les autres sont des neuf pouces. Il paie aussi pour nos breuvages et nous avons droit à des bâtonnets gratinés à l’ail. Braségali a droit à quelques champignons et des frittes que j’ai commandées à part. puisqu’il a besoin de légumes avec sa viande. Comme dessert, nous avons droit à une salade de fruits.

Nos œufs de Pokémon se reposent à nos côtés.

Bob a des drôles d’expressions et se comporte un peu comme un paon, mais il nous écoute attentivement bavarder de nos aventures. Il est surpris d’apprendre que mon père est Flint Markios et me mentionne que plusieurs des avions de la compagnie de mon père ont servi à transporter ses troupes, il y a quelques années. Je rougis lorsqu’il me mentionne comment il a fait la connaissance de mon père. Papa n’était pas habillé dans ses vêtements d’affaires, il était ce jour-là en congé et il commençait à peine dans le domaine de l’aviation. Lui et le Major Bob, qui d’un grade inférieur durant cette période, se sont chamaillés sur une affaire de carottes au centre commercial de Céladopole.

— Maintenant que j’y pense, c’était assez marrant de me souvenir que ton père voulait me démolir parce que j’ai ramassé les dernières carottes avant lui, dit-il en se remémorant la scène. Il était si chétif !

— Il a fait de la musculature depuis, dis-je en rougissant de colère.

Il ne remarque même pas ma frustration et retourne son attention sur le reste du groupe. Non, je n’aime pas ce type. Militaire ou non, il est malpoli. Merci au moins pour la pizza, vaurien ! Je plisse des yeux en écoutant ce que les autres papotent, puis je finis mon morceau en silence.

J’observe ma messagerie sur mon téléphone portable, Yuki me signale qu’elle a enfin retrouvée Akira et que ce dernier va bien. Elle ne sait pas ce qu’il a fait durant leur absence, mais le selfie qu’elle me montre d’elle et de lui me fait penser qu’il dort très peu.

Elle rajoute dans le message qu’ils vont rester à Céladopole pour quelque temps avec Jenny et leur groupe, car un Concours va bientôt avoir lieu et Yuki souhaite y participer.

Un autre message a été envoyé par Tom. Celui-ci me montre Jenny en tenue sportive, aux côtés de Ptiravi et Pikachu. Ils s’apprêtaient à faire du jogging ensemble. Je souris.

Tom a écrit comme sous-titre que Jenny se sent prête pour sa première compétition de course et que son Pikachu est en pleine forme. J’en déduis que Ptiravi est là pour les encourager en prenant cet entraînement pour un jeu. C’est très mignon de sa part.

Le troisième message vient de Ludo et je constate que j’ai accumulé plusieurs de ses textes de son compte. Je n’ai pas envie qu’il s’implique dans ma vie de Dresseuse. Je pousse un long soupire avant de me décider à enfin ouvrir ce dossier.

Estelle !? Ça fait des jours que j’essaie de te rejoindre. J’ai appris pour ton Arbok. Appelle-moi, s’il te plaît ! dit le premier message. Si tu as besoin de mes services, tu sais où me trouver.

Je me gratte la tête nerveusement et roule le texte vers le second message.

Estelle. Je t’en prie, appelle-moi. J’ai besoin de savoir comment tu vas.

Puis le troisième…

— Écoute, ça fait une semaine et demie que j’attends que tu m’appelles… Je comprends, tu tenais beaucoup à ce Pokémon et je t’ai promis de ne pas te déranger en t’appelant… Mais je m’inquiète vraiment pour toi. Tu sais que tu peux tout me dire, hein ?

Et enfin, le quatrième message.

J’ai fini par céder et j’ai demandé conseille à ton père. Celui-ci dit que je ne devrais pas m’inquiéter pour toi et que tu es entre bonnes mains. Je ne peux m’empêcher de m’en faire pour toi, mais je sais que tu finiras tôt ou tard par me contacter et me donner de tes nouvelles. J’attends avec impatience que tu me dises comment tu vas, de ta propre bouche. Tu me manques.

Oh Ludo… Ce cher ami ne changera jamais. Mais il est vrai que je l’ai beaucoup négligé ces derniers temps. Braségali me rappelle étrangement celui-ci, tellement il est dévoué à vouloir me protéger.

Je prends une photo de mon Pokémon en train de goûter à sa salade de fruits et je mets comme sous-titre :

Tout va bien. Braségali se charge de cogner les méchants pour moi.

Je pris une pause, avant de réfléchir à ce que je pourrai rajouter.

Je fais mon deuil chaque jour, mais je t’assure que tout va bien, ajouté-je. Désolée pour le délai.

J’appuie ensuite sur le bouton Envoyer et je retourne mon attention au reste du groupe.

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0