Chapitre 33 : Guet-apens à Carmin sur Mer

13 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
N'aime pas l'occultisme


Jenny et son groupe partirent quarante-cinq minutes après notre arrivée en ville. Ils ont bu du thé et mangé des cookies avec nous, mais souhaitaient rejoindre Céladopole le plus tôt possible. Il y a d’autres Centres Pokémon sur la route, alors je crois qu’ils vont nous contacter une fois en sécurité.

Je prends soin de louer une chambre avec Kylie. Scottie fait de même avec Jake, bien qu’il ait rougi comme une tomate lorsqu’il a demandé la clé de sa chambre. Les choses ne semblent pas s’améliorer avec le musicien qui ne sait pas comment s’y prendre avec lui. Jake opte pour ne pas trop le déranger et de se concentrer sur quelques morceaux qu’il est en train de composer pour son groupe de musique.

En début de soirée, je prends mon repas et décide de sortir prendre un peu d’air autour de la ville. J’ai enfilé mon manteau d’hiver parce que la température devient de plus en plus froide et j’ai fait envoyer mon pullover épais au manoir de mon père car ça prenait trop de place dans mon sac. Les jumeaux aussi ont décidé de garder leurs vêtements d’hiver. La température ne fait que baisser davantage chaque jour. Nous sommes à la mi-octobre mais je sais que normalement les premières tempêtes n’arriveront pas avant deux mois.

Galifeu, bien qu’un Pokémon de feu, ne supporte pas la frigidité de l’automne, alors je lui ai tricoté un foulard à ses couleurs qu’il enfile souvent autour du cou quand nous devons sortir la nuit. Cela me rappelle bizarrement celui que Martyr porte autour du cou. Scottie me dit qu’il leur a envoyé son numéro de portable, à lui et sa sœur lorsqu’il s’est réveillé. Il semblerait que Yanis voulait garder contact avec eux et prendre de leurs nouvelles. Je n’étais pas intéressé à tout ce qui touche l’occultisme, alors j’ai opté pour ne pas partager mes coordonnées.

J’ai remplacé Rondoudou par Mystherbe dans les boîtes de Pokémon afin de me familiariser un peu avec ma nouvelle plante et j’ai aussi remplacé Roucool par Nosferapti. Je crois que je devrai lui laisser sa chance elle aussi, pour participer à mes combats. À ma grande surprise, ma chauve-souris est une femelle !

Scottie a changé son Gravalanch avec Miaouss de son côté afin de passer un peu de compagnie avec sa nouvelle chatte...

Oh quel jeu de mot dégueu ! Voilà pourquoi je devrai corriger Kylie plus souvent. À cause d’elle, je me mets à penser toutes sortes de jeux de mots qui finissent par me mettre mal à l’aise ! Elle n’arrête pas d’en mettre à toutes les cinq minutes. J’ai bien peur que mon père s’évanouisse en m’entendant parler de sexe… Ça, c’est si nous décidons de rester au manoir pendant quelques semaines.

J’espère pour Kylie qu’elle va savoir se tenir convenablement et apprendre l’étiquette, afin de ne pas effrayer nos serviteurs.

Nosferapti se dandine sur mon petit doigt alors que je la fais jouer durant notre promenade. Elle est plutôt rigolote. Bien qu’aveugle, elle repère tous les sons et a déjà appris à nous connaître. Elle ne vole pas dans mes cheveux, c’est déjà ça. Il semblerait qu’à son évolution, elle ouvrira enfin les yeux et verra à quoi nous ressemblons. J’ai hâte de voir ça. Je lui chatouille la nuque et elle couine avant de voler dans l’une des pattes de Galifeu qui la fait jouer à son tour. Je me rends compte qu’elle est encore toute jeune et a dû se séparer bien vite de sa famille. Nous allons donc prendre soin d’elle jusqu’à ce qu’elle soit assez mature pour se nourrir toute seule. L’Infirmière Joëlle m’a expliqué qu’elle devrait être nourri au biberon pour quelque temps avant de modifier son habitude alimentaire avec des fruits ou bien des insectes de petites tailles.

J’ai sorti Carapuce et Mystherbe de leurs Poké Balls et ils se promènent à côté de nous alors que nous dirigeons vers le port. J’ai envie de voir l’océan de plus près. Le grand phare illumine une bonne partie de la plage et le bruit des vagues me détend souvent quand je suis de passage dans ce village. Au bout de quelques minutes, Mystherbe prend froid et retourna dans sa Poké Ball. Quant à Carapuce, il ne semble pas affecté par la température autant que nous. De son côté, Nosferapti est habituée à la froideur et l’humidité des grottes, ce qui veut dire qu’elle est à son aise.

— Tiens, tiens… Comme on se retrouve… dit une voix derrière moi qui me glace le sang.

Je me retourne lentement pour voir une grande dame qui porte un manteau de fourrure, les mains dans les poches. Elle porte des verres fumés, mais je reconnais sa chevelure rouge et son sourire sournois. Galifeu l’a déjà reconnu et se met en position défensive.

— Comment ? demandé-je en fronçant des sourcils. Tu me suis, maintenant ?

— Du calme… dit-elle tout simplement en retirant ses verres fumés. Je viens en paix.

— Tu as sali ma réputation dans les journaux, expliqué-je sèchement. Qui me dit que tu n’es la personne qui a envoyé mon ensemble du Concours au magazine de mode ?

— Oh ça ? C’était simplement une petite revanche pour ce que ton oiseau de malheur m’a fait… En plus, j’ai empoché une jolie somme en pokédollars.

— Tssk…

Diana n’a pas changé. Toujours aussi arrogante. J’en déduis qu’elle s’est achetée ce manteau de fourrure avec l’argent qu’elle a fait sur mon dos. Elle me sort de son sac à main un croquis de robe qu’elle semble avoir dessiné à la main. Je ne sais pas trop quoi en faire. C’est joli, mais qu’est-ce qu’elle veut ?

— Je recherche de jeunes talents comme toi pour démarrer mon entreprise de stylisme. Tu es l’une des perles rares de ton âge dans cette discipline qui sait comment se servir d’une machine à coudre et qui a du flair pour ce qui est de créer des ensembles vestimentaires, dit-elle. Comme tu as pu le voir, je suis moi-même styliste et je fais tous mes vêtements à la main. Ce que je te propose, c’est de devenir partenaire associée dans cette entreprise et tu auras carte blanche sur les décisions de l’entreprise et tu toucheras cinquante pour cent de mes bénéfices. C’est une offre à prendre ou à laisser.

— Quel culot… marmonné-je.

— Oh, je sais, je suis une langue de vipère, mais je sais reconnaître le véritable talent lorsque je le vois. Toi, tu es mieux placée que quiconque dans cette région pour savoir que les vêtements sont une forme d’expression artistique pour certaines personnes. Ma vision est telle que je n’ai pas le choix de m’humilier devant toi et te demander ton aide.

— C’est quoi le piège ?

— Je t’assure que je n’ai aucune idée derrière la tête, autre que de te proposer mes services. Tout ce que tu as à faire, c’est me rejoindre à Céladopole où je compte ouvrir mon bureau. Ensuite, tu devras signer des papiers comme quoi tu seras sous contrat dans ma compagnie, enfin, notre compagnie puisque je compte faire de toi notre cofondatrice.

— Plutôt plonger dans un volcan que de coopérer avec toi. Galifeu… ?

Mon Pokémon obéit aussitôt et se met entre la Coordinatrice et moi.

— Hors de ma vue, avant que mon Pokémon se fasse un plaisir de te refaire le portrait, dis-je sèchement. Ton offre est flatteuse mais je sais déjà que tu n’as pas de bonnes intentions.

— Ah bon ? Pourquoi donc ?

— Parce que tu es de mèche avec la Team Rocket que nous avons croisée plusieurs fois jusqu’à présent. Un grand type blond et une androgyne.

— Je vois… Tu as découvert le pot aux roses. Comment au juste ?

— Facile, expliqué-je. Cameron ou peu importe le prénom de ton amie, a emprunté ton Tarpaud pour la compétition de l’œuf à Jadielle. J’ai aussi croisée celui-ci à Azuria alors qu’elle sortait de la douche. Tout d’abord, je me suis demandée où j’ai vu son visage et me suis souvenu que c’était dans la Forêt de Jadielle. Le lendemain, elle s’est pointé au Pont Pépite avec son partenaire et a tentée de voler mon Arbok. J’ai reconnu ton Tarpaud tout de suite parce qu’il a une tache de naissance derrière la tête bien différente de celle des autres Tarpaud de mon Pokédex.

— Eh bah ça alors…

— Je ne sais pas quelles sont vos intentions, ni pourquoi vous avez décidés de dévaliser le musée d’Argenta et d’exploser leur Centre Pokémon mais la Team Rocket ne va pas résister longtemps avec toutes les autorités qui sont à votre trousses.

Elle pouffe de rire et se passe les doigts dans ses cheveux.

— Tu en sais beaucoup trop, petite, dit-elle avec un petit sourire mesquin. Je vais devoir te tuer, tu sais ?

Son sourire s’efface aussitôt et elle me jette un regard froid avant de lancer une Super Ball dans les airs. Celle-ci fait apparaître un gigantesque Ursaring qui plonge déjà dans ma direction, d’un air menaçant. Il envoie Galifeu dans le sable, d’un simple coup de patte. Carapuce et Nosferapti contrattaquent en fonçant sur lui. L’ours les plaque d’un autre coup de patte. Ma chauve-souris s’écrase au sol, inconsciente, alors que ma tortue se releva et pousse un énorme jet d’eau à l’ursidé. Une lueur étrange entoure alors mon Pokémon et il change rapidement de forme. Quelques secondes plus tard, il devient un Carabaffe.

— C’est ça, Ursula ! Tranche-les pour moi ! crie Diana en riant comme une folle. Tue ! Tue ! Tue !

Ça doit être le surnom de sa Pokémon. Les griffes de l’Ursaring imposante sortent de leurs pattes et la créature s’avance vers ma tortue avec l’intention de le démolir.

— Carabaffe, utilise Hydro Queue ! ordonné-je.

— Caraaaaaaaaaaabaffe ! répond mon partenaire d’eau en bondissant dans les airs, qui tournoie sur lui-même afin de s’entourer sa queue d’un liquide glacial. Cara, cara, cara !

— Grrrrrrrrrooooooaaaaaaaa, grogne le Pokémon de mon adversaire qui essaie de parer l’attaque.

La queue de Carabaffe le fouette au visage. Diana profite de cette situation pour sortir une Ultra Ball de son sac à main. Je remarque qu’elle a froissé, puis jeté son croquis par terre. Elle fait apparaître cette fois, un Rhinocorne qui dépasse l’Ursaring de quelques centimètres.

— Rhinocorne, tue-moi cette fille ! dit-elle à son Pokémon qui fonce tout droit dans ma direction.

Galifeu se met rapidement devant moi pour me protéger. Les joues de ce dernier bouillent déjà, il accumule du feu depuis son torse et crache un énorme Lance-Flamme en direction du Rhinocorne. Malgré cela, la brute fonce tout droit dans mon Pokémon qui est balancé dans le sable une seconde fois. Carabaffe évite quelques coups de la part de l’Ursaring avant de se cacher dans sa carapace lorsque son adversaire lui donne un coup de pied. Carabaffe est envoyé à quelques mètres, près de l’eau.

J’appelle donc Pikachu pour intervenir. Ma souris était déjà en position d’attaque lorsque je la sors de sa Poké Ball.

— Pika ! crie celle-ci lorsqu’elle remarque ses partenaires en mauvais état.

—Pikachu, attaque Tonnerre sur l’ours ! ordonné-je. Galifeu, lance Nitrocharge sur Rhinocorne !

— Chuuuuuuuuu ! hurle ma Pikachu, qui vise son attaque sur Ursula.

Son éclair est aussitôt absorbé par la corne du Rhinocorne et annulée. Je sursaute quand je réalise cela et rappelle Pikachu dans sa Poké Ball. Nosferapti se réveille de son côté et envoie un Ultrason vers le Pokémon de types Sol et Roche. L’attaque une migraine à notre adversaire et il se prend le visage en grognant de rage. Carabaffe revient vers nous et cible le Rhinocorne en l’attaquant avec une onde bleutée qui sort de sa gueule, à une vitesse hallucinante.

Félicitation, dit le Pokédex dans ma poche. Votre Carabaffe vient d’apprendre l’attaque Vibraqua. Celle-ci projette une onde aquatique qui a la possibilité de rendre tout adversaire confus.

Le Rhinocorne de Diana s’écrase dans le sable. Elle le rappela dans son Ultra Ball, puis concentre tous ses efforts sur Ursula, un moment. Celui-ci donne un coup de griffe dans l’épaule de mon Galifeu qui hurle de douleur. Nosferapti vole autour de sa tête et décide de lui mordre une oreille. Brave petite !

— GROOOAAAAAAAAAR ! hurle l’ours gigantesque, se mettant à piétiner le sable sous ses pattes.

— Ursula, ressaisie-toi ! aboie sa Dresseuse.

— Abandonne et barre-toi ! crié-je.

— Jamais !

Cette fois, elle sort un Magmar d’une Ultra Ball et envoie ce dernier assister Ursaring. L’ours donne un coup de patte à mon Carabaffe qui fonçait dans sa direction, puis ma tortue perd connaissance. Mince ! Je rappelle donc celui-ci dans sa Poké Ball et je sors Arbok de la sienne. Mon serpent était déjà prêt à combattre. Le Magmar souffle une flamme qui atteint le dos de mon Nosferapti. La pauvre gémit de douleur, je dois la rappeler aussi.

Galifeu réussit à atteindre Ursaring dans le flanc avec un coup de griffe et l’ours tombe sur son arrière-train en se couvrant la côte. L’ursidé grogne de douleur. Diana rappelle ce dernier et invoque cette fois son Tarpaud qui bondit rapidement autour de mon groupe, jetant des bulles d’eau sur son passage. Arbok s’en prend plein la figure mais cela n’empêcha pas mon Galifeu et Magmar d’échanger des coups.

Diana profite de cette diversion afin d’appeler un autre Pokémon, son Héliatronc. Mince… mais quand ce combat va-t-il se terminer !?

— Décidément, tu ne joues pas franc-jeu ! grogné-je.

— Pourquoi suivre les règles mon ambition est de te tuer ?! s’esclaffe la demoiselle, hystérique. Je m’occuperai de tes Pokémon après !

— Tu vas finir derrière les barreaux. je peux te le garantir ! Go, Pikachu !

Je décide de ramener ma souris puisque Rhinocorne n’est plus sur le champ de bataille. Galifeu a besoin d’aide et Arbok peut très bien s’occuper de Tarpaud. Je suis passée du double combat au triple combat. Ce n’est pas facile de gérer tout ça, mais j’ai une bonne équipe. Je commence à manquer de souffle tellement ce duel est rapide et intense. Si seulement les jumeaux étaient là pour m’aider…

— Pikachu, lance Tonnerre sur le Tarpaud ! Arbok, assiste-là avec Dard-Venin ! formulé-je à mon équipe.

— Heliatronc, attaque Balle Graine sur Pikachu !

— Heliaaaaaa, aspire le Pokémon Plante, avant de cracher des graines vers ma souris qui se met à courir à travers le champ de bataille dans l’espoir d’attaquer Tarpaud.

— Pikachu, attention !

Celle-ci se prend l’une des graines sur sa queue et tournoie dans les airs de douleur avant d’atterrir sur ses pattes avant, au sol. Elle reprend quand même la course vers le Tarpaud et lance son attaque, alors qu’Arbok vient de le recouvrir d’épines empoisonnées. L’attaque Tonnerre met le crapaud hors d’état de nuir, Pikachu se tourne vers sa queue en forme de cœur et souffle sur celle-ci, car le mal lui cause presque une brûlure. Je rappelle celle-ci dans sa Poké Ball et retourne mon attention sur le match.

Il ne reste plus qu’Arbok et Galifeu contre le Magmar et l’Heliatronc de Diana. Je suis dans l’avantage pour son Pokémon Plante, mais Arbok ne peut pas combattre contre Magmar, à moins que…

— Arbok, attaque Tunnel ! lancé-je.

Celui-ci a compris mon ordre et plonge sous le sable. Pendant ce temps, Galifeu se prépara à encaisser un coup de la part du Magmar qui lui fonce dessus.

— C’est beau, Galifei ! Tu peux réussir ! dis-je en essayant d’encourager mon partenaire.

— Galiiiiiiiiiiiiiiiii, grogne mon Pokémon en empoignant le Magmar par les bras, pour ensuite le frapper au sol solidement. Il vient de faire la Frappe Atlas à son adversaire.

— MERDE ! hurle Diana. Magmar, relève-toi !

Le Pokémon Feu de celle-ci se relève malgré lui, essayant malgré tout de feindre qu’il allait bien, mais nous pouvons tous lire sur son visage qu’il a mal à la tête. Galifeu brille aussitôt comme l’a fait Carabaffe, quelques minutes plus tôt et se met à grandir et à changer de forme devant mes yeux. Quelques secondes plus tard, il est devenu un Braségali et s’élance déjà vers mon adversaire pour échanger plusieurs coups de poings, coups de pieds et coups de crânes. Dans l’intensité du moment, je profite de cette distraction pour passer à ma tactique suivante.

— Arbok, c’est le moment ! lancé-je.

Braségali recule et Arbok sort de sa cachette afin d’attaquer Magmar par surprise. Il lui donne une morsure en plein visage et l’entoure de sa longue queue afin de l’étouffer avec sa puissance. Diana pousse un grognement avant de sortir de son sac à main un flingue.

Elle me vise le visage, tremblant de tout son corps, puis marmonna :

— Puisqu’il faut tout faire soi-même…

Elle appuie sur la gâchette et aussitôt, Arbok s’élance devant le projectile et se prend la balle… en pleine tête.

Je sens mon monde s’effondrer lorsque je réalise ce qu’il vient de se produire sous mes yeux. Le corps du gigantesque serpent gisant à nos pieds, inanimé. Je cours en direction de celui-ci en contournant Braségali et Héliatronc en pleurant. Mon cœur débat dans ma poitrine en pleine vitesse. Non… Non… Tout sauf ça…

Je ne fais même pas attention au Lance-Flamme de mon Pokémon qui frappe Diana en plein dans le dos, alors qu’elle se retourne pour prendre la fuite. Elle perd connaissance devant nous, alors que son Héliatronc se met à courir vers elle afin d’aller l’aider. Je suis sans voix, terrorisée, complètement sous le choc. Comment pouvait-on faire quelque chose d’aussi affreux à un Pokémon ?

Cette balle m’était destinée, mais dans un simple réflexe, Arbok a décidé de se sacrifier comme ça pour me protéger. Je suis enragée, je suis hors de moi, j’essaie de trouver une façon de le ranimer, mais je ne suis pas une infirmière. Son corps est plus froid que d’habitude. La balle a atteint le côté droit de sa tête. Il saigne beaucoup, mais est-ce que c’est suffisant pour l’avoir tué ? Impuissante, je serre mon pokémon dans mes bras et je pleure pendant plusieurs minutes

— Arbok, réveille-toi… ! hoqueté-je. Il te faut de l’aide…

Je sors de mon sac des potions et quelques accessoires de couture, mais Braségali s’approche de moi et me place une patte sur l’épaule. Je lève ma tête vers lui, tremblante. Il secoua son visage négativement pour me dire qu’Arbok nous a déjà quittés. C’est là que je viens de réaliser avec horreur que je viens d’assister au meurtre de ma toute première capture.

— MAIS POURQUOI !? hurlé-je à plein poumons. ARBOOOK !

Braségali se penche vers moi et se serra contre moi, en larmes. Dans mes pleurs, je n’entends ni Scottie, Kylie et Jake qui hurlent mon nom... même pas la voiture de police approcher, ni les ambulances et la foule qui commence déjà à se rassembler autour de la scène. Je suis trop horrifiée par ce qui vient de nous arriver...

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
84
90
1
1
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
75
50
60
29
Rêves de Plume

Fixer l'infini
Dessous le ciel étoilé
Rêverie nocturne
274
127
4
1

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0