Chapitre 31 : Retrouvailles difficiles

13 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Artiste humiliée


Quelques jours plus tard, nous sommes tous trois sur la Route 5, prêts à nous rendre à Carmin sur Mer. Yanis Thiercelieux n’a plus besoin de nous et Martyr Runefield s’est lié d’amitié avec lui. J’ai réussi à calmer mes humeurs, malgré mes maux de ventre qui ont duré un après-midi entier. Le lendemain, j’étais complètement émotive et je ne voulais voir personne, me cachant sous ma couverture.

Au bout de trois jours, je crois que je suis redevenue moi-même. Il y a un mois, j’ai dû trouver n’importe quels prétextes pour que Scottie n’assiste pas à ce calvaire, donc Kylie l’avait tenu occupé pour moi. Quand ça m’arrive, mes hormones me rendent agressive et vulnérable. Bizarrement, Kylie ne semble pas avoir ce problème. À vrai dire, avec elle, on ne peut jamais prévoir sur quel pied danser car son caractère est déjà imprévisible, peu importe la situation. Nous ne parlons pas vraiment de ce genre de trucs elle et moi.

L’idée de liquider la compagnie du magazine de l’autre jour ne m’a pas quittée la tête depuis que j’ai vu la photo de mon ensemble, celui que j’ai porté au Concours d’Argenta.

Je suis beaucoup moins agressive, certes, mais j’en avais parlé avec mon père et celui-ci croit que je devrais chercher à retrouver la personne qui a écrit cet article, avant de faire quoi que ce soit. Le studio du magazine est localisé à Safrania mais ce n’est pas notre destination actuelle. Nous devons affronter le Champion, qui est reconnu pour être un expert en Pokémon Électriques.

J’ai passé une entente avec Kylie pour l’arène de Carmin sur Mer. Je veux qu’on combatte en équipe contre le Major Bob. Pour cette raison, nous nous entrainons souvent avec Scottie et les Pokémon sauvage. Nous commençons à développer une belle relation, elle et moi, alors je sens que nous pourrons accomplir de grandes choses, à nous deux. Je me demande si notre adversaire acceptera notre proposition, car cela nous permettrait de remporter notre troisième badge ensemble.

Nous devrons passer à travers un tunnel bientôt et pour le moment, Kylie et Scottie rôdent dans les hautes herbes. Mon amie punk a capturé un Chétiflor alors que son frère a adopté un Miaouss. Aussi, son Piafabec est devenu un Rapasdepic, ce qui n’est pas surprenant avec tous les combats qu’ils ont faits dernièrement.

Quant à Abra, celui-ci avait appris quelques capacités qui le rendaient plus utiles lors des duels. Nous avons eu recours à son pouvoir de téléportation une fois afin de nous rendre au Centre Pokémon d’Azuria. C’était plutôt déstabilisant comme sensation de se sentir transporté ainsi, en un éclair. Pourtant, je crois que nous allons devoir nous y habituer, car Scottie pense que ça va beaucoup nous aider pour les jours à venir.

— Salut la compagnie ! lance une voix familière derrière nous. Comme on se retrouve !

Je fais demi-tour en voyant un Dresseur qui porte un bandana autour de la tête s’approcher de nous, avec son Feurisson qui l’accompagne gaiement. Je reconnais aussitôt Jake et sa guitare. Il nous a laissé un texto hier soir comme quoi il allait reprendre la route. J’imagine qu’il a deviné où nous serions, puisque c’est Kylie qui lui a parlé en dernier. Je lui offre mon plus beau sourire et le salue d’une main. Il a décidé de revenir vers nous après le transfert de son ami à l’hôpital de son village natal. Son prénom m’échappe…

Peu importe, Jake est de retour avec nous et c’est tout ce qui compte. Je commençais honnêtement à m’ennuyer de ses thés et de sa bonne humeur contagieuse. Il sort son Joliflor et son Évoli de leurs Poké Balls afin de retrouver nos propres Pokémon. Je remarque que son Roucool est absent.

— Eh, il ne manque pas quelqu’un dans ton équipe ? demandé-je.

— Si, dit-il. J’ai offert mon Roucool à Sam afin de lui tenir compagnie, quelque temps, puisqu’il n’a pas vraiment de Pokémon.

— Ah… dis-je. Très généreux de ta part.

— Alors, quoi de neuf depuis tout ce temps ? demande-t-il alors qu’il observe les jumeaux revenir vers nous. J’ai entendu dire que Kylie a enfin découvert le mot de passe de la fameuse tablette…

— Je préfère ne pas parler du type en question… mentionné-je. J’en ai encore des frissons dans le dos…

— C’est vrai que ça doit faire peur d’avoir quelqu’un capable d’entendre les esprits près de soi, déclare Jake. Je croyais que ça n’existait que dans les films. Au fait, tu me laisses voir Arbok ?

Jake a de la difficulté de croire que mon Pokémon est plus grand que Scottie, à présent. J’hausse des épaules puis appelle mon gigantesque cobra afin qu’il puisse prendre un peu d’air frais. Celui-ci se dresse sur sa queue et salue Feurisson, Joliflor et Évoli. Les trois prennent peur aussitôt et se cachent derrière leur maître. Je pouffe de rire. Galifeu non plus n’aime pas la présence d’Arbok et se met derrière moi.

— Wooow… ! s’exclame le musicien qui s’approche du serpent, pour lui câliner le menton. Belle bête !

Évidemment, Arbok apprécie le compliment et lui léchouille la main avant de se rouler autour de lui et de lui chatouiller la nuque, ce qui rend mon Galifeu mal à l’aise. Entretemps, tous les Pokémon de Jake se sont éloignés pour éviter de se faire étrangler par le serpent.

— Allons, Galifeu, dis-je. C’est notre ami… Il a évolué, mais c’est toujours le même gentil Pokémon avec qui tu jouais, autrefois. Certes, il est grand à présent, mais il ne te fera pas de mal.

— Gali, couine mon Pokémon qui cache son regard derrière ses pattes lorsqu’Arbok lui jette un regard curieux.

— Ne me dis pas que ma peur s’est transmise à toi, ma parole !

— Gali, gali, galiiiiiifeeeu ! couine mon camarade de route avant de rentrer dans sa Poké Ball, volontairement.

— Galifeu !? Non mais je rêve… Lui qui déteste retourner là-dedans…

Je pousse un soupir alors qu’Arbok me regarde d’un air abattu. Va falloir que je trouve le moyen de faire en sorte que mes autres Pokémon cessent d’avoir peur de lui. Ce pauvre serpent s’ennuie de ses amis. Pikachu est la seule qui ne semble pas avoir peur de lui, alors je l’appelle pour venir s’amuser avec nous. Aussitôt, elle sautille de joie et grimpe sur Arbok pour aller le retrouver sur sa tête.

— Piiiiika, Piiiiiika ! couine-t-elle, de bonne humeur.

Elle se laisse alors tomber du dos de celui-ci, comme s’il lui servait de toboggan. Il se laisse faire et glousse, amusé.

— Ah ouais, ta Pichu est maintenant une Pikachu ! remarque Jake. Elle est trop mignonne !

— En effet ! Elle a un sacré caractère. C’est la petite diva de mon équipe.

— Dans ce cas, je vais devoir éviter de la mettre sur le chemin d’Évoli, car celle-ci aime aussi être le centre d’intérêt dans tout ce qu’elle fait.

— Ah bon ? J’avais oublié que c’était une femelle… Je rencontre tellement de Dresseurs que je finis par oublier tous les noms et toutes les créatures que je rencontre...

— Il n’y a que Feurisson qui soit garçon dans mon équipe, à part Roucool mais celui-là se trouve avec Sam.

— Ça me fait penser que j’ai récemment capturée une Mystherbe. Il y a aussi Rondoudou que j’ai adoptée avant le Mont Sélénite.

Kylie et Scottie sont à présent près de nous et sont épuisés par leurs combats. Jake et la jumelle échangent un coup, poing contre poing, en guise de bienvenue. Ils procèdent ensuite à une série de mouvements bizarres qu’ils connaissent par cœurs pour finir avec une poignée de main. J’hausse un sourcil.

— C’était quoi ça ? demandé-je.

— Tu veux dire notre poignée de main secrète ? formule Kylie. Tout le monde dans notre groupe de musique connaissait celle-là. C’est devenu une habitude quand on se rencontre.

— Je n’ai jamais appris les mouvements par cœur, dit Scottie. Trop de trucs à retenir.

J’essaie de me souvenir des premiers mouvements mais c’est déjà flou dans ma tête.

— On l’a pratiqué tellement de fois quand Vicky et Tommy étaient des nôtres que c’est devenu une seconde nature, explique Jake en souriant. Au fait Kylie… est-ce que t’as trouvé des photos de notre groupe sur la tablette ? J’aimerai avoir un souvenir de Vicky…

Kylie hésite un moment, puis sort la tablette de son sac avant de lui faire signe d’approcher. J’ignore comment était sa relation avec Victoria. Il faut croire qu’elle s’entendait bien avec tous les membres de son groupe. Je me sens tout le temps de trop lorsqu’ils parlent d’elle. Même Scottie connait mieux cette fille que moi. J’aimerais tellement ressentir la douleur qu’ils ressentent dans mon cœur, mais je ne peux pas. Quand je vois cette fille, je vois mon portrait craché à part quelques exceptions et cela me déstabilise.

— Scottie… Peux-tu me parler de Vicky ? demandé-je. Comment était-elle avec les autres membre de votre groupe ?

Il hésite un moment, en se mettant les mains derrière la tête. Il n’a pas l’air de vouloir se souvenir de certaines choses et je peux comprendre. Je suis seulement curieuse et grincheuse parce que j’aimerais tant connaître cette pauvre victime qui s’est fait assassiner…

— Elle était un peu comme la maman du groupe, bien qu’elle aimât faire la fête et mettre de la vie partout où nous allions, explique-t-il. Je te l’ai déjà expliqué, vous êtes très différentes, mais tu es aussi charismatique qu’elle l’était de son vivant.

— Combien de Pokémon ont péri cette nuit-là ?

— Trois. Un Marrill, un Wattouat et un Cotovol. De belles bêtes.

— Crois-tu que c’est bête que je me sente si impuissante quand vous parlez d’elle ? J’essaie tellement de comprendre qui elle était et en même temps… Je ne sais pas comment me sentir. Je me pose mille et unes questions… Suis-je simplement un remplacement pour cette fille ou bien suis-je en train de me faire des idées ? Lorsque je vois Kylie, je me demande si je ne lui fais pas plus de mal que de bien simplement parce que je suis avec vous et que je ressemble à votre amie et je...

— Arrête de dire des bêtises, me coupe Scottie. Tu es toi, tu ne remplaces personne et ma sœur se sent bien, c’est tout ce qui compte.

— Désolé…

— Tu as le droit de penser que tu es de trop, je comprends, mais tu n’es pas un bouche-trou à nos yeux, si tu vois où je veux en venir. Nous voyageons avec toi surtout parce que tu es une chique fille et que nous aimons voyager en groupes, voilà. Après tout ce temps, je me disais que tu t’en serais rendu compte.

— C’est vrai, je m’en excuse.

— Enfin, on ne peut pas deviner comment tu te sens aussi…

Il dit vrai. Comme moi, ils ne sont pas divins, donc parler est très important pour nous. J’ai conscience que trop parler de Vicky risquerait de leur causer du tort à la longue, mais je ne peux m’empêcher de me sentir si inutile lorsque tout sujet de conversation tourne autour d’elle. La seule chose que je puisse faire est d’esquisser un sourire pour les souvenirs marrants auxquels je ne m’associe pas, ou bien d’avoir une mine triste lorsque je vois mes amis déprimer. Je la vague impression qu’à force de me comparer à elle, je vais finir par devenir folle.

Jake nous montre alors qu’il a capturé un nouveau Pokémon au Mont Sélénite. C’est une Mélofée. Celle-ci s’entend particulièrement bien avec Joliflor et d’après lui, chante bien lorsqu’il joue de sa guitare afin de l’accompagner. Je me demande si Rondoudou s’entendrait bien avec elle.

Scottie est distant, plus que d’habitude, lorsque Jake bavarde avec nous. Il est revenu à son mutisme habituel lorsque nous sommes entourés d’étrangers. Pourquoi ? Il s’entendait bien avec Jake lorsqu’il voyageait avec nous. Qu’est-ce qui a changé ?

Ce jumeau est le genre de personne qui ne parle que lorsqu’il a quelque chose d’important à dire, mais il a réussi à ouvrir sa coquille graduellement avec moi. Je crois qu’il est habitué de discuter avec sa sœur, ce qui explique pourquoi il n’a pas de difficulté à bavarder avec elle. Mais lorsque nous sommes avec Jake ou bien d’autres personnes, il est beaucoup plus à l’écart, plus réservé.

On dirait qu’il ne veut pas montrer ses faiblesses à personne d’autre que Kylie et moi. Je crois qu’il en veut à Jake de nous avoir quitté temporairement. Notre dynamique a radicalement changé et il a pris davantage de place dans nos discussions. Là, c’est comme si on lui avait coupé sa langue… Non je dirais plutôt qu’il s’efface.

Nous marchons donc vers le tunnel qui nous mènera à la Route 6. Celui-ci a été construit de sorte que les cyclistes peuvent y circuler facilement rien qu’en descendant et montant les rampes. Au-dessus de ces tunnels, il y a de vastes champs remplis de Pokémon sauvages où les Dresseurs s’aventurent quand ils le souhaitent.

Alors que Kylie et Jake discutent de leur côté, tout en jouant avec leurs Pokémon, je prends Scottie par la manche de son chandail pour le tirer vers moi. Autant comprendre ce qui ne va pas.

— Qu’est-ce que t’as ? demandé-je. T’es tout bizarre…

Il rougit et essaie d’éviter mon regard, pour finalement me dire :

— Je croyais que mes sentiments pour Jake s’étaient dissipés, mais lorsque je l’ai vu arriver comme ça, ça m’a rappelé plusieurs sentiments que j’aimerais ne plus revivre…

— Tu ne peux pas contrôler ton cœur, tu sais ? lui dis-je, inquiète.

— Oui, mais ça m’énerve de me sentir comme ça, chaque fois qu’il revient dans ma vie.

— Alors dis le lui…

— Non… Je ne veux pas détruire mon amitié avec lui. Surtout que Kylie a grand besoin de lui.

Je comprends où il veut en venir, mais il n’a pas à endurer cette douleur. Il a le béguin pour Jake, c’est clair. Mais puisque notre ami guitariste ne ressent pas la même chose et qu’il est aux dames, bien évidemment que c’est difficile pour Scottie de faire face à cette réalité.

Je me demande si je ne devrai pas m’arranger pour lui trouver un petit ami. Peut-être que Papa connait une agence de rencontre pour son cas ? Avant de trop me mêler des affaires de cœurs des autres, je me dis que je devrai faire attention à mes faits et gestes car je n’ai nulle envie de causer du souci à Scottie.

D’un autre côté, lorsque je regarde Jay, je ressens moi aussi ces drôles de papillons qui me flottent dans l’estomac. Il faut reconnaître que c’est un garçon charmant, bien élevé et positif qui apporte beaucoup de bien à notre groupe… Toutefois, sa présence dérange Scottie. Que dois-je faire ?

Une fois que l’on a fait plusieurs mètres dans le tunnel, je commence à voir de la lumière pas très loin de nous.

— On arrive déjà près de la Route 6, dis-je. C’était vite, dis donc.

— Ouais... et dire que Safrania est au-dessus de nos têtes… remarque Scottie.

— Ah bon ?

J’oubliais en effet que ces tunnels ont été construits autour de cette ville.

Ça me rappelait tristement que je souhaitai me rendre là-bas et cogner à la porte du Q.G. de ce fameux magazine qui a publié l’article où on a volé mon style de Concours, mais je me dis que je préfère laisser couler cette histoire pour le moment. Le monde de la mode est cruel et sanguinaire au sens figuré, je vais devoir m’y faire. Rien que d’y repenser, cela bouille mon sang.

Kylie se retourne vers moi et son frère et demande :

— Eh ?! Que diriez-vous de casser la croûte une fois qu’on sera sorti ? J’ai bien envie de mettre mes dents dans l’un de nos sandwichs…

J’hoche la tête, Scottie aussi. Nous avons pris notre petit-déjeuner de bonne heure et il est presque l’heure de déjeuner. Je commence moi aussi à avoir faim. Ces sandwichs, je les ai préparés avec Scottie ce matin même. J’ai aussi fait quelques cookies au chocolat pour le dessert et essayé une recette de poffins pour nos Pokémon. J’espère que tout le monde appréciera notre repas.

Quand nous avons enfin atteint la surface, les odeurs de feuilles mortes chatouillent mes narines. Les arbres perdent de plus en plus de leur couleur verdâtre et devient encore plus orangés chaque semaine.

Les grands vents n’ont pas encore commencé mais ce n’est plus qu’une question de temps avant que l’automne laisse sa place aux brises hivernales. Nous avons encore du temps pour nous aventurer jusqu’à Céladopole avant la tombée des premières neiges, après quoi nous devrons prendre congé de nos activités ou bien nous rendre dans des régions plus chaudes afin de nous entraîner.

— Tiens, me dit Scottie qui me tend un morceau de sandwich. Viandes froides et tomates, sans laitue.

Je sors de mes pensées avant de prendre la portion qu’il me passe et jette un coup d’œil du côté de Kylie et Jake qui pouffent de rire en bavardant. Ils s’entendent comme s’ils sont de la même famille. Même si Scottie ne se sent pas à son aise à cause de lui, je ne peux pas me résoudre à détruire l’harmonie qu’il y a entre eux.

Je finis par sortir mes Pokémon un par un pour leur offrir leurs poffins. Il y en a pour tous les goûts, alors je crois qu’ils vont se régaler. J’en mets de toutes les sortes dans les pattes de chacun, à part Arbok qui ouvre la gueule toute grande près de moi, ce qui fait sursauter Galifeu. Mon poulet se cacha derrière moi, comme il en a pris l’habitude.

Un moment plus tard, Arbok s’éloigne dans les hautes herbes afin d’aller à la chasse. C’est un carnivore après tout, je ne peux pas l’empêcher de se nourrir, tout comme nous les humains avons besoin de manger pour survivre. Je peux simplement m’estimer heureuse qu’il ne s’est pas encore montré hostile envers mes Pokémon. Quelques Dresseurs m’ont même dit que c’est une espèce difficile à dresser. Je ne trouve pas.

Arbok est avec nous depuis sa naissance et il ne m’a pas causé de problèmes à part me foutre la trouille. Sinon, il me fait penser à un gros chat sans fourrure et sans pattes.

Je jette un regard en direction de Scottie, en pleine conversation avec Jake. Notre ami guitariste n’a pas l’air de se rendre compte que la main du jumeau tremble près de moi. Nous sommes assis sur un tronc d’arbre renversé, tous quatre. Scottie est installé entre Jake et moi.

Pour calmer le jeune homme timide, je lui prends la main. Lorsque Jake détourne son attention vers Kylie, Scottie pousse un soupir et se tourne fugitivement vers moi afin de former du bout des lèvres :

Merci...

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0