Chapitre 29 : Le Pont Pépite

14 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Dresseuse foudroyée


Kylie est revenue quelques heures après le déjeuner. Yanis Thiercelieux ne se réveillera pas avant quelques jours, car il est aux soins intensifs. Celui-ci manquait de nutriments et risquait de mourir sans l’intervention de l’équipe médicale. C’est pourquoi on l’a intubé et le plongé dans un coma artificiel avec l’accord de Kylie qui était sa gardienne pour le moment. Au moindre signe de changement, on la contactera d’un coup de fil. Je ne l’ai jamais vue aussi perturbée de cette manière. On aurait dit qu’elle replongeait dans la dépression, mais ce n’est pas le cas. Elle est juste inquiète pour le sans-abri et je trouve ça très gentil de sa part.

Le jour suivant, nous prenons notre petit-déjeuner rapidement et nous rendons sur la Route 24, tel que prévu. Celle-ci est remplie de Dresseurs qui souhaitent nous combattre tous trois, surtout au niveau du pont. Kylie les massacre un par un et à la fin de ce dernier, nous tombons face à face avec un grand homme costaud qui nous demande si nous voulons rejoindre son organisation. Puisque nous ne savons pas de quoi il s’agit et puisqu’il est très inquiétant, Kylie l’envoie tout simplement balader en ramassant le prix en argent qu’il donne à tous les vainqueurs du défi de ce pont. On dirait une secte, cette façon de recruter les Dresseurs dans une organisation… sans même leur expliquer ce que c’est…

Galifeu et Pikachu se sentent beaucoup mieux aujourd’hui et sont prêts à combattre à nouveau, mais je préfère me concentrer sur Abo pour la journée. Celui-ci a bien mérité d’être chouchouté pour quelques heures car je l’ai un peu négligé dernièrement. Il est très heureux de ramper à mes côtés, tandis qu’il secoue le bout de sa queue comme s’il était un chien. Bien entendu, il se frôle la tête contre l’une des jambes de Scottie, occasionnellement.

— Je suis impressionné de voir à quel point il grandit vite, celui-là, dit-il.

— Ouais, il va finir par se transformer en Arbok, en un rien de temps, déclare Kylie qui est en train d’éplucher une pomme avec un canif.

— Arf... Pas besoin de me le rappeler, dis-je. J’ai encore la frousse des Arbok. Je n’ai vraiment pas hâte à ce moment...

— Abo, abo ? questionne mon serpent qui me regarde.

— Pas que je te déteste… particulièrement, rajouté-je rapidement pour rassurer Abo.

— Abo ! Sss ! répond ce dernier, heureux.

Abo se souvient de ma phobie des serpents, mais je crois finalement que j’ai beaucoup plus peur des Arbok que des Abo. J’ai quand même été victime de la fureur d’une maman serpent alors que je marchais trop près de son nid. Ses enfants voulaient tout simplement jouer avec moi, alors ils se sont tortillés autour de mes bras et ont commencés à me lécher. J’étais une gamine à l’époque et je ne comprenais pas leur mentalité, ce qui est fort dommage.

— Bel Abo, dit une voix à notre droite, alors que nous nous éloignons du Pont Pépite.

Je me tourne pour voir Cameron, le jeune homme qui a combattu durant le tournoi de l’œuf à Jadielle. Il porte des vêtements différents, mais il a toujours la même casquette qui recouvre une bonne partie de sa tête. J’ai cette sensation de déjà vu en le voyant, mais je ne dis rien pour le moment. Il a disparu mystérieusement pendant la cérémonie de victoire.

La police croyait qu’il faisait partie de ceux qui ont volé l’argent dans les mallettes, mais leurs preuves n’étaient pas suffisantes d’après moi.

— Combien tu me le vends ? demande Cameron. J’aimerai l’ajouter à mon équipe.

— Abo n’est pas à vendre, répliqué-je sèchement.

— Dommage… Il semble perdre son temps dans ton équipe.

— Abo…? fait mon Pokémon en l’observant, soucieux.

— Qu’est-ce qui te fait dire ça !? grogna Kylie, à mes côtés.

— Ça fait plusieurs fois que je te vois depuis que tu l’as capturé et tu t’en serres rarement. Il serait en meilleure position comme la star de mon équipe. Tu ne le mérites pas.

— Ah, parce que tu nous espionnes maintenant ? grogne mon amie.

— Non, c’est simplement le hasard qui fait en sorte qu’on se croise, mais il semblerait que vous soyez souvent aux mêmes endroits que moi lorsque je voyage. Intéressant…

Voilà qui explique cette sensation de déjà-vu. Il prétend être un Dresseur que l’on croise souvent sur la route et c’est probablement pourquoi j’ai l’impression de le reconnaître. Ça n’explique pas le doute que je ressens quand je l’observe. Je n’aime pas du tout son attitude et comment il me traite comme une mauvaise Dresseuse pour Abo. Jamais je ne vendrai mon Pokémon, pour tout l’or du monde.

Un jeune homme un peu plus grand que Cameron s’approche de lui et lui met une main sur l’épaule. Il lui chuchote quelque chose à l’oreille, puis celui qui est venu me déranger s’éloigne sans même nous dire au revoir. L’autre jeune homme nous dévisage en silence, un moment. Sa chevelure blonde vole au vent, elle est assez longue pour lui couvrir une partie de son visage mais assez courte pour ne pas atteindre les épaules. Je crois l’avoir déjà vu quelque part. Il est plus calme que son compagnon et ne semble pas très agressif. Il est en train de réfléchir quand il regarde mon serpent. C’est quoi obsession soudaine pour mon Pokémon ?

— Je vais dire comme mon pote, ton Abo mériterait d’être mieux entraîné, on dirait qu’il manque de nutriments, déclare-t-il. Sa peau est beaucoup plus pâle que celle d’un Abo de cet âge.

— Il est né comme ça, dit Scottie.

— Ah bon ? Bizarre… Serait-ce un chromatique ?

— Aucune idée, formulé-je. C’est notre ami et nous n’avons pas l’intention de le vendre.

— Tsk, tsk ! Pourquoi acheter un Pokémon quand on peut tout simplement le voler ?

Galifeu se met aussitôt devant moi et menace le grand blond de son regard féroce.

— Je plaisante, bien sûr, dit le jeune homme avec un sourire mesquin.

Je ne trouve pas du tout cette plaisanterie marrante. Kylie roule des yeux, puis me prend par le col de mon chandail avant de me tirer vers elle. Elle ne veut pas qu’on reste ici une seconde de plus. Je comprends son impatience, mais elle a failli m’étouffer juste-là. Je la fixe du regard pendant un moment et fronce des sourcils. Elle finit par s’excuser.

— Ce type me fout la trouille, finit-elle par dire. Pas seulement lui, mais son partenaire… Ils me disent honnêtement quelque chose. C’est comme si ce n’est pas la première fois qu’on les rencontre… Vous ne trouvez pas ? Je sais que Cameron était à la compétition, mais lui…

— Ah, toi aussi tu as eu cette impression ? demande Scottie.

— Contente de voir que je ne suis pas la seule qui les a reconnus, dis-je.

— Ouais, mais où ont-ils bien pu nous rencontrer avant ? formule Kylie.

J’hausse des épaules. Nous sommes à présent près de hautes herbes de la route, là où certains Dresseurs s’entraînent avec les Pokémon sauvages. Scottie est perdu dans ses pensées alors que Kylie essaie de se calmer en sortant Colossinge de sa Poké Ball. Tous deux se promènent un peu devant nous. Mon amie a sûrement envie de rajouter un nouveau Pokémon dans son équipe, alors je me dis que je vais moi aussi m’entraîner de mon côté. Scottie décide de se joindre à moi.

— Abo… ? fait alors mon serpent, qui ressent un danger derrière nous.

Je me retourne. Cameron vise Abo avec ce qui semble être un fusil à pompe. Il appuie sur la gâchette et un filet attrapa aussitôt mon Pokémon. Un filet ? Minute… son partenaire ne plaisantait pas.

— QU’EST-CE QUE TU FAIS !? hurlé-je.

— J’ai dit que tu ne méritais pas ce serpent et je ne compte pas repartir les mains vides.

— Abo, sss ! lanca mon Pokémon, mordillant le filet.

— Lâche Abo tout de suite ! crie Scottie qui appelle son Piafabec.

Cameron retire alors son blouson, dévoilant qu’il porte la chemise d’un membre de la Team Rocket. Le grand type blond arrive à ses côtés et baisse la fermeture Éclair de son manteau pour nous dévoiler le même symbole sur son chandail. Il fait apparaître un Capumain d’une Poké Ball et celui-ci nous lance l’attaque Météores. Cameron sort un Voltorbe qui explose aussitôt, nous faisant tomber au sol. La diversion parfaite. Je roule par terre à quelques reprises avant de perdre connaissance.

Le noir total.

J’entends quelques voix durant mon sommeil. Puis, je ressens qu’on me transporte à quelques reprises.

À mon réveil, ma réaction est instantanée :

— ABO ! hurlé-je.

Je suis allongée dans un lit du Centre Pokémon. Kylie, Scottie et Galifeu sont à mes côtés. J’ai la tête qui tourne et me fait un peu mal. J’ai probablement aspiré trop de fumée.

— Kylie, dis-je en prenant le poignet de mon amie. Où est Abo !?

Elle affiche une expression sombre, puis tourne son regard vers son frère. Celui-ci est dans le même état qu’elle. Galifeu n’ose même pas me regarder. À en juger l’obscurité de l’extérieur, à travers la fenêtre de notre chambre, je juge que j’ai été inconsciente pour une bonne partie de la journée. Ils doivent déjà être loin...

— Tous les Dresseurs du Pont Pépite se sont volatilisés, explique Scottie.

— C’était tous des sbires de la Team Rocket déguisés en civils qui essayaient d’engager de nouvelles recrues, explique Kylie. Bref, ils voulaient faire de nous leurs sbires.

— Et leurs supérieurs se sont enfuis avec Abo, ajoute Scottie.

— Ce n’est pas tout, dit sa sœur. Je crois que ce sont les mêmes cons qui ont volés ma moto et qui ont détruit le village des Pikachu.

J’ai la tête qui veut m’exploser à cause de toutes ces nouvelles informations. Il me semblait aussi que ces types avaient l’air familier. Mes vêtements sont noircis par la fumée de l’explosion mais je n’ai aucune blessure, malgré ma migraine. Kylie me passe des comprimés pour réduire mon mal et un verre d’eau.

— Abo… râlé-je pour moi-même. Je n’ai même pas pu le sauver…

— Pas tout à fait… dit Kylie.

— Comment ça ?

— Tourne ta tête vers la sortie, une minute…

À ma grande surprise, un gigantesque serpent m’observe avec une expression inquiète. C’est un Arbok. Il soupire de soulagement en voyant que je viens de me réveiller.

— Ils se sont cassés avec Abo, certes, explique Scottie. Cependant, il était tellement énervé qu’il a évolué durant leur tentative de l’enlever qu’il en a profité pour mordre les fesses du grand blond.

— Oh… dis-je avec un soupir de soulagement.

Arbok rampe jusqu’à mon lit et pose sa tête sur le matelas, près de mes pieds. Je frémis de peur, tout d’abord, puis réalise qu’il est quand même mon Pokémon. Je dois lui faire confiance. Je suis quand même impressionnée par sa grandeur.

— Il… est… très… grand… déglutis-je en tremblant. Oh… mon… doux…

— Pas trop vite, Arbok, dit Scottie. Tu oublies qu’elle a peur des gros serpents.

— Arboook… ? Ssss... couine mon Pokémon.

— Ça… va, je lui réponds. Ça va aller. Il n’est pas sauvage.

J’hésite un moment avant d’approcher main vers la tête de mon Pokémon et le caresse légèrement. Il frôle sa tête près de mon poignet, tel un félin et me regarde avec ses grands yeux globuleux. Je ressens un nœud dans mon estomac, bien que j’essaie d’apprivoiser ma peur.

— Qu’est-il arrivé aux sbires, alors ? demandé-je en tournant mon regard vers les jumeaux.

— Comme je l’ai expliqué, ils se sont tous barrés, dit Scottie. La police s’est mise à la poursuite de leur groupe pendant quelques heures avant de revenir les mains vides à Azuria.

— Ils sont vraiment trop rapides, grogne Kylie avant de planter son poing droit dans sa main gauche. Je n’ai même pas eu la chance d’en cogner un !

— J’imagine que ce sont aussi les types qui ont volé l’argent de la compétition… dit Scottie. Ça explique la disparition soudaine de Cameron. Apparemment, ce n’est pas la première fois qu’ils squattaient au Pont Pépite. Beaucoup de gens ont porté plainte dernièrement, parce qu’ils voulaient acheter leurs Pokémon…

— Ils m’énervent ! grogne Kylie.

Au moins, la situation n’est pas aussi désespérante que je l’aurai imaginée. J’ai mal à la tête, mais mon Pokémon m’est revenu par sa simple volonté et sa loyauté. Je me lève du lit, Arbok se redresse à côté de moi. Il me dépasse de deux têtes. J’ai un peu le vertige à le regarder se dresser ainsi.

— On a eu la même sensation lorsqu’on l’a vu s’allonger ainsi pour la première fois, dit Kylie avant de placer une main sur la nuque du serpent. Il est énorme, pas vrai ?

— On dirait qu’il fait la même taille que Gabriel, dis-je en riant bêtement.

— A ce point!? s’exclame Scottie en sursautant.

J’hoche la tête, mon serpent a toute mon attention.

— Enfin, il y a au moins un mètre de sa queue qui ne compte pas… Il doit faire deux mètres simplement en se tenant debout, expliqué-je en mesurant le corps d’Arbok mentalement.

— Arrrrbok… sss… ! fait mon serpent en se roulant autour de moi, pour poser sa tête sur l’une de mes épaules.

— Eeeeeh… Pas si vite, s’il te plaît, tu me donnes le tournis.

Il se contenta de léchouiller ma joue, comme un chien. Je roule des yeux et je lui caresse le front. Je commence déjà à me faire à sa présence. Galifeu de son côté est terrifié par la grandeur d’Arbok et se cache sous le lit près de nous. Il claque son bec à quelques reprises, n’aimant pas la présence du gros serpent dans la chambre. Il va devoir s’y habituer, j’en ai bien peur. Je donne une bise à mon Pokémon Poison avant de le rappeler dans sa Poké Ball.

— J’aurais bien aimé le voir mordre les fesses du grand blond, déclaré-je en riant.

— C’était assez marrant, je dois l’avouer, dit Kylie. Ah ouais… J’oubliais…

— Mmm, quoi ?

— Scottie, montre lui ta nouvelle capture !

Son jumeau me montra alors une Poké Ball et fait apparaître un Pokémon doré qui flotte derrière sa tête. C’est un Abra. Il semble fatigué.

— Je l’ai capturé sur un coup de chance pendant que tu étais inconsciente, dit-il. Il était curieux de voir d’où venait l’explosion et nous a suivi… Lorsque je l’ai vu, je n’ai pas hésité une seconde !

— Eh bah ça alors ! m’exprimé-je. C’est ta tout première capture de Pokémon Psy à Kanto.

— Ouep ! dit-il. Il est beau n’est-ce pas ?

Il se tourne vers son Abra et le serre dans ses bras, tellement il en est fier. Son Pokémon se met à rougir avant de se gratter la tête. Il se téléporta rapidement derrière Scottie, puis retourne dans sa Poké Ball, volontairement. Son Dresseur pouffe de rire, puis hausse les épaules.

— Il est timide, m’explique ce dernier. J’ai eu la chance de passer un peu de temps avec lui durant que tu dormais. Il est très intelligent et me comprend déjà. Je crois toutefois que ça va me prendre quelque temps avant de lui apprendre quelques capacités qui pourraient nous aider durant nos combats. Il est fort possible que je te demande de l’aide dans les semaines à venir pour l’entraîner, si tu le veux bien. Kylie m’a déjà proposé quelques CT qui devraient faire l’affaire.

CT… ? Ah ouais… c’est l’abréviation de Capsules Techniques.

Je cligne des yeux. Scottie est tellement fasciné par les Pokémon Psy que c’est marrant de l’entendre en parler à chaque fois.

— Au fait, ajoute Scottie. Avez-vous remarqué que mon Abra est un chromatique ?

J’ai vu très peu d’Abra de toute ma vie et Kylie hausse tout simplement des épaules.

— Vous savez que les Abra dorment plus de dix-huit heures par jour ?! continue ce dernier. Ils sont tellement intelligents qu’ils doivent travailler leurs méninges et quoi de mieux qu’un sommeil réparateur pour leur permettre stocker tout plein d’énergie dans leur crâne !

Je vois… Maintenant je comprends pourquoi Kylie ne peut plus supporter d’entendre son frère lorsqu’il parle de ses Pokémon Psy. J’ai envie de lui fourrer des chaussettes dans la gueule.

— Saviez-vous que… commence-t-il.

Sa sœur a un tic nerveux dans l’un de ses sourcils et lui planque sa main devant la bouche.

—Ça va ! Mets là en sourdine, dit-elle. Fichu dictionnaire ambulant…

Scottie se met à rougir d’embarras, puis serre la Poké Ball d’Abra contre son torse, fier et heureux de sa nouvelle capture. Il démontre un tout nouveau côté de lui qui me fait rire, malgré tout. Il aime tellement ses Pokémon psychiques que ça en fait pitié.

Puisque je suis enfin réveillée, Kylie me propose d’aller prendre une collation avant de venir me recoucher. La cafétéria est fermée pour la soirée et il ne reste que des sandwichs dans la machine à friandises. Oui, la même machine qui a été réparée suite au passage fracassant de Martyr Runefield. Scottie décide de se coucher sur le lit superposé au-dessus de celui de sa sœur. Galifeu reste dans la chambre pendant notre absence, il sort de sa cachette puisque j’ai rangé Arbok dans sa Poké Ball.

J’ai très faim, donc je me prends deux ou trois sandwichs, plus deux bouteilles de jus de pomme. Je faillis m’étouffer à quelques reprises, tellement mon estomac est vide. C’est la première fois que j’ai perdu connaissance comme ça ! Ça me fait tout drôle de me rendre compte qu’une journée entière s’est écoulée sans que je puisse réagir. J’ai toujours mal à la tête, mais au moins je sais que je n’ai rien de grave. J’ai une belle bosse derrière la tête que je n’arrête pas de toucher, probablement une ecchymose.

— L’Infirmière Joëlle t’a vérifié, dit Kylie. Tu n’as rien de cassé. Nous n’avons pas eu besoin de contacter l’hôpital. Tu es chanceuse qu’elle t’ait passé aux rayons X car leurs machines sont réservées aux Pokémon.

Je rougis, gênée par la douce attention que l’infirmière m’a portée.

— As-tu des nouvelles de M. Thiercelieux ? demandé-je à Kylie.

— En fait, j’ai été le voir pendant que tu dormais, explique mon ami. Par contre, il partage maintenant sa chambre avec le mec qu’on a vu au Mont Sélénite, Martyr Runefield. Il avait une grosse bosse sur la tête, mais les médecins veulent le garder en observation quelques jours parce qu’il est très épuisé. Il semblerait qu’il ait oublié de dormir et de manger convenablement au fil des dernières semaines.

Je pousse un soupir de soulagement en apprenant que ce garçon n’a rien de grave. Je me demande ce qu’il pouvait faire pour être tant épuisé. Il m’a l’air si jeune, mais sa malchance est telle que je n’ose m’approcher de lui. Peut-être devrais arrêter de le juger… Demain, nous irons sûrement rendre visite à M. Thiercelieux. Je commence à croire que nous sommes destinés à rencontrer ce Martyr…

J’explique donc mon plan à Kylie et celle-ci hoche la tête. Nous pourrons continuer notre entraînement sur la Route 24 par la suite.

Après avoir terminé mon sandwich, nous retournons à notre chambre pour le reste de la nuit. Vivement demain ! Parce que cette journée m’a épuisé. J’espère que tout se passera bien…

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
84
90
1
1
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
75
50
60
29
Rêves de Plume

Fixer l'infini
Dessous le ciel étoilé
Rêverie nocturne
274
127
4
1

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0