Chapitre 24 : Un après-midi choquant

14 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
A peur du noir

Kylie et Scottie finissent par sortir des grottes un quart d’heure plus tard. J’ai commencé à m’endormir sur place lorsque la punk me donne quelques petites tapes sur les joues afin de me réveiller. La ville n’est pas très loin alors nous prennons la décision de nous y rendre après qu’ils se soient reposés un peu.

Scottie a capturé un Racaillou avant de sortir du Mont Sélénite. Je leur dis que j’ai capturé un Nosferapti, mais que ce dernier avait été transféré automatiquement au laboratoire du Professeur Chen, à cause des règles de la Ligue Pokémon.

Kylie est la première à remarquer que Pichu a évolué. Celle-ci caresse la tête de Pikachu et la félicite pour sa nouvelle forme.

Ma Pokémon glousse et se cache le museau dans le plumage de Galifeu.

— Pikaaa… couine cette dernière.

— C’est qu’elle est toute timide ! dit Kylie avant de pouffer de rire.

— Il faut croire qu’elle tient ça de moi, je soupire.

— Bah, au moins elle va enfin pouvoir se battre à tes côtés.

J’hoche la tête alors que les jumeaux commencent à examiner leurs textos. Je vois Kylie s’éloigner par la suite pour passer un coup de fil en privé. Scottie en profite pour s’installer sur un banc qui a été posé près de la sortie des grottes. Il est épuisé. Ça me fait penser que je n’ai pas vraiment vérifié mes textes, dernièrement. Je sors donc mon smartphone de mon sac à dos, pour vérifier ma boite à courriels. Elle est pleine de messages de Dresseurs qu’on a rencontré sur la route et j’ai reçu au moins deux messages de mon père qui veut que je le rappelle. Il a tenté de communiquer avec moi après le Concours d’Argenta, mais on n’a jamais trouvé le bon moment pour en discuter. J’ai été tellement occupée durant la dernière semaine que je n’ai même pas vu le temps passer.

Je vois aussi une photo de Jenny, Tom et Katia qui ont pris celle-ci devant l’arène d’Azuria. Puis une autre image avec Jenny avec son badge. Elle est passée à l’arène avant nous. Elle est souriante et heureuse de son succès. Je lui envoie un texte pour la féliciter, car ses durs labeurs commencent à la récompenser en tant que Dresseuse.

Un autre texto vient de Yuki me montre que celle-ci avait remporté un ruban à Carmin sur Mer et elle regrette que je n’aie pas pu me rendre là-bas à temps pour me mesurer à elle. La demoiselle et son partenaire de route ont pris le train pour s’y rendre, une fois qu’ils ont appris que les juges allaient passer là-bas. Yuki mentionne qu’elle a tenté une approche différente pour la phase scénique et les juges ont été surpris de voir qu’elle s’est rapidement adaptée suite à son échec de la dernière fois. Je me demande comment elle a présenté son numéro, cette fois…

Akira a l’air, comme toujours, complètement grincheux sur le selfie de Yuki. Si mes calculs sont exacts, il a sûrement profité de l’occasion pour combattre contre le Champion de Carmin sur Mer avant de se préparer pour l’arène d’Azuria. Ce message nous a été envoyé ce matin, ce qui veut dire qu’ils sont probablement déjà en route.

Je vois que Jake m’a envoyé un selfie lui aussi, depuis l’hôpital d’Argenta. Celui-ci est à côté de son ami chanteur, complètement recouvert de bandages. Le pauvre blessé nous monte deux pouces en l’air. Le texte qui suit était assez marrant, je dois l’avouer.

Sam est en bonne voie de guérir, d’après les docteurs… Dommage qu’il doive vivre le reste de ses jours en momie, suis-je en train de lire mentalement. Bien entendu, je déconne.

Je souris, puis je montre l’image à Scottie qui sourit. Il me montre qu’il a eu le même texto. L’absence de Jake se fait malheureusement sentir. Je m’ennuie déjà de sa bonne humeur contagieuse et de ses mélodies impromptues. Je suis quand même heureuse de voir que son ami commence à se sentir mieux, malgré les nombreuses parties de son corps qui ont été brisées par l’accident.

— Dis Estelle, fait Scottie qui se tourne vers moi.

— Oui ?

— Trouves-tu que Kylie s’est améliorée depuis notre rencontre ?

— Dans quel sens ?

— Dans le sens qu’on ne la voit plus déprimer depuis les deux premières semaines. Je jtrouve qu’elle est beaucoup plus ouverte avec nous. Pas toi ?

— Je crois que tu as raison. Elle semble de meilleure humeur.

Scottie est soulagé de m’entendre dire ça. Il n’avait pas l’air convaincu. Il faut dire qu’il a passé les derniers mois à s’inquiéter de l’état de santé mentale de sa sœur, ce qui devait lui causer beaucoup de soucis.

Je m’assois donc à côté de Scottie, alors que Galifeu et Pikachu s’amusent dans les hautes herbes en face de nous. Mes Pokémon sont toujours aussi amicaux que la première fois où ils se sont rencontrés dans la Forêt de Jadielle. Je crois que je suis enfin heureuse, pour la première fois depuis des jours. Je sens mon stress diminuer graduellement, chaque semaine depuis que j’ai commencé cette aventure.

Tous les gens que j’ai rencontré, jusqu’à présent, à l’exception de Diana, ont été très gentils envers moi. Peu importe la voie que je choisirai, je suis déterminée à garder contacts avec ces nouveaux amis et rivaux, afin de voir jusqu’où nous nous rendrons tous pour les événements compétitifs de cette année. Je suis aussi reconnaissante d’être toujours en bonne compagnie avec les jumeaux. Je me sens de plus en plus à la bonne place. C’est un bon sentiment. Étant donné que je cuisine davantage grâce à Scottie qui m’apprend souvent de nouvelles recettes, je me sens utile pour le groupe.

Lorsque mes partenaires de route sont trop fatigués pour s’occuper de leurs Pokémon, je leur propose de brosser, puis les laver. J’ai arrêté de compter le nombre de fois où j’ai dû donner le bain à Collosinge car ce dernier n’arrête pas de jouer dans la boue… J’avoue que c’est plaisant de rendre service à mes amis, mais celui-là nous donne du fil à retordre. Je crois que mes servantes seraient fières de moi pour tout le travail que j’accomplis quotidiennement.

Je n’ai pas encore dit à mon père que je sais désormais cuisiner des desserts aussi bons que ceux que les siens. Je sens qu’il va être jaloux lorsque je vais lui faire goûter mes choux à la crème. J’en prépare ai préparé au moins trois recettes avec les ingrédients que j’ai achetés dans les boutiques. À vrai dire, c’était Jake qui avait la dent sucrée du groupe, mais j’ai aimé en déguster de temps à autre. Ça me manque, tout ça...

Kylie aussi nous a surpris dernièrement. Elle nous a préparé des pâtes avec une sauce aux saveurs des Johto ; une recette qu’elle a trouvé sur le net. Nous avons goûté à ce repas avant-hier, avant de passer le reste de la journée à nous entraîner aux alentours d’Argenta. C’était très bon, bien que je ne suis toujours pas habituée à manger des plats dont la principale saveur était à base de sauce soya. Le mélange de légumes et de viandes qu’elle a choisi pour les pâtes rehaussaient la saveur. Comme breuvage, nous nous sommes servis du thé glacée.

— Oh misères… marmonné-je en ouvrant le message de mon père

— Qu’est-ce qui se passe ? me demande Scottie.

— Mon père est victime de la presse à scandales, il vient de m’envoyer ça.

Je lui montre alors le texto qu’il m’a envoyé, c’est écrit :

— Quoi que tu fasses, ne lis surtout pas le Daily Kanto d’aujourd’hui… Un paparazzi m’a pris en photo avec Gabriel alors que nous étions tranquillement en train de nous reposer à mon chalet…

Scottie cligne des yeux et roule le texte jusqu’en bas et aperçoit la photo de la première page du Daily Kanto. On peut y voir mon père et Gabriel, complètement nus qui s’enlacent et s’embrassent dans la baignoire à remous de mon père.

Comme textes, quand on agrandit l’image, on peut lire :

— Le Président de la Compagnie Roucarnage Inc. Sort du placard !

— Découvrez tous les secrets de famille de Flint Markios dans une entrevue exclusive avec une source à l’intérieur de son manoir !

— Sa fille participe à des Concours de Pokémon !

Scottie me regarde, gêné, puis tourne au rouge vif.

— C’est courant ce genre de potins sur votre famille ? demande-t-il.

— Plus qu’on ne le désire. Les journalistes s’arrachent n’importe quelles rumeurs sur mon père et moi lorsque c’est possible et aiment écrire des ragots à notre sujet, simplement parce que mon Papa est richissime.

— Il n’empêche que ça doit être horrible.

Il jette à nouveau un regard sur la photo de Papa et Gabriel, puis cligne des yeux en se tirant le collet de son chandail. Est-ce moi ou il agit bizarrement ?

— Oulah, je savais qu’il avait l’air musclé à travers ses vêtements, mais je ne m’attendais pas à une telle beauté, ajoute-t-il en rougissant davantage. Gabriel n’est pas mal non plus. Un très beau nounours.

— Hein ? Ne me dis pas que t’es gay toi aussi, pouffé-je de rire.

— Bah ouais ? Tu l’ignorais ?

— J’aurai dû m’en douter puisque Kylie m’a glissé quelques indices.

Il me redonne le téléphone, gêné. Il essaie de cacher son regard, maintenant que je connais son secret, puis siffle sur un petit air innocent.

— Attends un peu… Tu n’aurais pas quelque chose pour Jake aussi ? formulé-je en me tournant vers lui.

Je me souviens de toutes les fois qu’il agissait bizarrement avec notre ami musicien. Ça explique bien des choses… !

— C...ce n’est p...pas ce que tu c...crois., dit-il, soudainement énervé.

— Je n’y crois pas… Tu en pinces pour lui toi aussi ?! Miiiiince…

— Mais je t’assure que je ne pourrai jamais te le voler, il n’est pas du tout intéressé, m’explique Scottie.

— Pourquoi ? T’as déjà essayé de flirter avec lui ?

— Pas vraiment… Il m’a carrément dit il y a un an qu’il me voyait comme un frère, du coup, j’ai décidé de ne plus lui courir après.

Il se gratte la joue en rougit davantage. D’un côté, je me sens mal de savoir qu’il a toujours des sentiments pour Jake, mais de l’autre, je suis soulagé de voir qu’il comprend mon béguin pour le musicien. Je ne sais pas trop si je dois le remercier de me laisser la voie libre, ou bien le consoler, sachant qu’il avait été rejeté.

Puis, nous restons tous deux sur le banc, fixant droit devant nous en silence alors qu’un malaise s’installe parmi nous.

Kylie accroche son téléphone et lâche un hurlement strident, elle est furieuse et grogne de rage. Je ne sais pas ce qu’elle a, mais se met à donner des coups de poings dans un arbre violemment jusqu’à ce que ses jointures se mettent à saigner. Cela nous force, Scottie et moi, de nous lever d’un bond, afin d’aller la retrouver.

— Kylie !? Qu’est-ce qu’il y a ? demande son frère, affolé.

— Tommy vient de m’appeler… OH PUTAIN QUE JE LA DÉTESTE !

— Qui !? demande son frère, inquiet.

— Cette garce de voisine a eu le culot de nous mentir ! JE LA HAIS ! MAUDITE ÉCRÉMEUH ! Attends que je l’attrape… Je vais la tuer !

— Kylie ! Mais bon sang de qui parles-tu !? demande Scottie qui prend alors sa sœur par les épaules afin qu’elle se force à le regarder.

Je remarque qu’elle pleure malgré sa rage. Ses poings saignent et sont probablement remplis d’échardes, mais elle s’en fout de ses blessures.

— La voisine de Vicky a été arrêtée par la police après que son fils a avoué aux autorités que sa mère est la responsable de cet incendie qui a causé la mort de Vicky et de ses Pokémon. Tout ça parce que Vicky est gay !

— Non… dis-je, ressentent mon cœur se déchirer pour elle.

— MA VICKY A ÉTÉ ASSASSINÉE ! pleure-t-elle de rage.

— Mme LeMoine ? dit Scottie, stupéfait. Celle qui nous servait des sandwichs durant vos pratiques de bandes !?

Kylie hoche la tête, tremblotant de rage. J’ignore qui était cette femme et ce qu’elle représentait aux jumeaux, mais il semblerait que cette dernière se soit montrer gentille envers la bande de Kylie pendant un certain temps, pour ensuite décider un soir de mettre la maison de Victoria en feu, tuant ainsi cette dernière alors qu’elle dormait.

— Pendant tout ce temps, tout le monde pensait que ce n’était QU’UN PUTAIN D’ACCIDENT ! râle Kylie, qui essaie de garder son calme malgré la douleur qu’elle ressentait dans son cœur. Les autorités pensaient qu’un objet avait pris feu durant qu’elle dormait et que les flammes se sont répandues comme ça, mais la vérité est toute autre... CETTE PUTAIN DE MEURTRIÈRE A MIS DE L’ESSENCE AUTOUR DE LA MAISON ET L’A ALLUMER AVEC UNE BRIQUET !

— Son fils avait-il des preuves sur lui ? demande alors Scottie.

— Ouais, grogne Kylie. Cet ENCULÉ A TOUT FILMÉ, il y a un an, en cachette puis a hésité longuement à livrer son monstre de mère en justice… C’est un putain de crime de haine...

— Il faut comprendre, c’est quand même sa mère…

— C’EST QUAND MÊME UNE PÉTASSE… ELLE A TUÉ VICKY ! braille Kylie. JE VEUX QU’ELLE CRÈVE !

Scottie est à présent sans mots. Il baisse la tête, démoralisé et regarde les mains de sa sœur qui saignent encore. Moi non plus je ne sais pas quoi dire pour remonter le moral de Kylie. La mort de Vicky est donc un meurtre homophobe et non un simple accident. Voilà qui n’a rien d’encourageant, après le scandale de mon père. Mais au moins, nous savons que Mme LeMoine a été arrêté suite aux accusations de son fils.

Galifeu, à côté de moi, s’approche de Kylie et la serre dans ses bras alors qu’elle continuait de pleurer à chaudes larmes. Je finis par l’imiter et elle continue à verser des larmes en silence, pendant une bonne dizaine de minutes. Elle finit par s’asseoir au banc auquel nous étions installés, un peu plus tôt, et je commence à panser ses poings après que son frère ait retiré les échardes.

Nous avions pris la décision de nous rendre à un hôpital, une fois arrivés à Azuria. L’arène attendra. Kylie a besoin de repos après ce qu’elle vient d’apprendre. Nous décidons donc de marcher tout droit vers la ville et d’éviter les combats avec les Pokémon sauvages lorsque c’est possible. Notre amie n’a pas la tête à s’entraîner, de toute manière et son frère s’inquiète beaucoup pour sa santé mentale qui dégringole à vue d’œil. Elle ne parle plus, ne sourit plus et n’a plus envie de rire. Il est fort possible qu’elle ne sera plus la même pour quelque temps. Cette dernière nouvelle vient de démolir ce qui restait de l’esprit sain de Kylie.

Tuer quelqu’un parce qu’elle aime le même sexe que soi, jamais je n’aurais cru ça possible mais c’est malheureusement un crime plus fréquent qu’on le pense. Je suis toute aussi secouée que Kylie après avoir appris cette nouvelle. Comment peut-on éprouver tant de haine au point de tuer des gens ? Je suis égarée dans mes pensées pendant un moment.

Une fois arrivés à Azuria, Scottie emporte sa sœur à une clinique pas très loin de l’entrée de la ville, alors que je me suis occupée de louer une chambre pour trois au Centre Pokémon. Cette après-midi m’a complètement anéantie.

Je me laisse tomber sur mon lit, alors que Galifeu s’installe à côté de moi, sur un banc tout simple. Je n’ai pas pris de douche encore, malgré le fait que je me suis sale et recouverte de crasses du Mont Sélénite. Je prendrai probablement un bain une fois que je me serai calmé les méninges. Je suis à la fois inquiète pour l’état de santé mentale de Kylie et aussi pour mon père qui vient d’être frappé par un stupide scandale.

Je finis par appeler Papa. Celui-ci ouvre son appareil quelques secondes plus tard et me répond :

— Oui ? T’as reçu mon message, Estelle ?

Pour toute réponse, je fond en larmes.

Ce n’est pas si horrifiant que ça en a l’air tu sais ? dit-il, pour essayer de me réconforter. Je vais bien !

— Ce n’est pas pour ça que je pleure, je lui réponds en deux sanglots. Ma nouvelle amie vient d’apprendre une terrible nouvelle. Son frère et moi, on s’inquiète pour elle.

— Oh, je vois…

— J’avais… J’avais besoin d’entendre ta voix. Tu me manques, Papa.

— Toi aussi, tu me manques…

C’était rassurant d’entendre sa voix. Ça fait des jours qu’on ne s’était pas parlé. Il était au courant de toutes les récentes activités auxquelles j’ai assistées avec mes compagnons de route et sait que j’ai voyagé pendant un certain temps aux côtés d’un certain musicien. Je n’ai pas trop mis de détails, mais il a deviné que je parlais de Kylie. Celui-ci savait aussi qu’elle a perdu sa fiancée dans un incendie.

Cette Kylie n’a vraiment pas de chance, hein ? affirme-t-il.

— Mais vraiment pas…

Je lui explique alors ce que nous venons d’apprendre en ce qui concerne la mort de sa fiancée. Je lui relate que c’était en fait un meurtre prémédité de la part de sa voisine et que le fils de cette dernière avait tout filmé. La réaction de mon père fût la même que celle de Scottie. Il est sans voix. Pendant un long moment, il ne dit rien, puis finit par prendre une grande respiration.

Écoute, Estelle… me dit-il. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent dans ma communauté. Les gens ne sont pas tous gentils et ça tu le sais très bien. Il arrive que certaines personnes ne nous comprennent pas et veulent nous faire vivre un cauchemar. D’autres sont tellement atteints d’une haine irrationnelle qu’ils n’hésiteront pas à nous tuer. Il ne faut pas te laisser abattre. Kylie va sûrement avoir besoin de tout ton soutien et celui de son frère, pour les jours qui vont suivre…

— Je sais… dis-je en essuyant mes larmes.

— N’aie pas peur pour moi, ni Gabriel. Nous sommes en sécurité. Rien ne pourra nous faire du mal, là où nous sommes.

— Avez-vous au moins quelques gardes du corps ?

— Bien entendu… Après le fiasco du paparazzi, nous ne prenons plus de risque. Nous partageons maintenant le chalet avec quatre gardes du corps qui viennent de chez nous. Je suis désolé… Nous aurions dû être plus prudents. En même temps, c’est de ma faute, tout ça. J’aurai dû faire ma sortie du placard bien avant aujourd’hui. Je n’en serais pas là, maintenant.

— Tu ne pouvais quand même pas prévoir que la presse essaierait d’en apprendre plus sur Gabriel et toi, dis-je, découragée. Ça fait quand même des semaines que je remarque des articles dans les journaux qui racontent des rumeurs sur toi.

— Laisses les gens parler. Je suis heureux et c’est tout ce qui importe… Au fait, tu n’as pas lu l’article qui t’es dédié n’est-ce pas ?

— Non… Pourquoi ?

— Parce que l’une te tes compétitrices t’a salement rabaissée dans cette entrevue. Je crois qu’il s’agit de cette peste au yukata. Elle t’accuse même d’entraîner tes Pokémon à faire du mal aux humains.

— Ça ne m’étonne pas vraiment d’elle.

Je soupire, puis je souhaite à mon père de passer un bel après-midi, malgré le fait que la presse ait essayé de le déranger durant ses vacances. Un instant plus tard, nous raccrochons. Il a envie de passer un peu de temps seul avec Gabriel, pour lui raconter tout ce qu’on vient de se dire.

Je m’allonge sur le côté, dans mon lit, puis je ferme les yeux. J’essaie de faire une sieste. Galifeu est à côté de moi ; je ne peux pas demander meilleure compagnie. Alors que j’essaie m’endormir, je prends l’une de ses pattes entre mes mains, caressant celle-ci et reniflant à quelques reprises parce que j’ai encore quelques larmes qui veulent sortir. Peu à peu, ma peur diminue et je finis par plonger au royaume des rêves.

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
84
90
1
1
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
75
50
60
29
Rêves de Plume

Fixer l'infini
Dessous le ciel étoilé
Rêverie nocturne
274
127
4
1

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0