Chapitre 22 : Akira Nogitsune

14 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Dresseuse romantique


Scottie a terminé en trente-septième position, ce qui n’est pas mal en soit, puisqu’il y a au moins cent Dresseurs qui participent à cette compétition. Plus le temps avance, plus il fait sombre à l’extérieur. Finalement, Katia s’est faite éliminer en septième position contre Akira et a accepté sa défaite avec un sourire car elle s’est rendu plus loin que le reste de son groupe. Moi-même, je n’aurai pas pu gagner autant de manches.

Finalement, vers vingt-deux heures, nous assistons à la grande finale de cette compétition. C’est un match de trois contre trois, puisque les deux Dresseurs ont eu l’honneur de se rendre jusque-là. Cameron s’éloigne un moment pour aller vérifier ses Pokémon à l’ordinateur de l’infirmerie, puis revient un instant plus tard, avec sa troisième Poké Ball. Une bonne quarantaine de Dresseurs est restée pour voir qui gagnera ce fameux tournoi. L’Infirmière Joëlle est fatiguée, mais elle est toute aussi excitée que nous de couronner le grand vainqueur.

La troisième place a déjà été remporté par un lutteur professionnel qui a perdu contre Cameron. Je n’ai pas retenu son nom.

— Les règles pour ce match sont simples : vous avez droit à trois Pokémon, vous pouvez les échanger jusqu’à ce qu’ils tombent tous au combat, explique l’infirmière. Vous ne pouvez pas utiliser de potions, ni d’objets quelconques sur vos Pokémon. Tout objet équipé doit être enlevé avant que le duel soit commencé.

Le jeune homme vêtu de noir, aux mèches rouges hoche la tête, puis invoque son Noctali de sa Poké Ball. Cameron, de son côté, sort un Caninos.

Alors que les deux Pokémon s’échangent déjà des coups de morsures et se chargent l’un sur l’autre, on peut entendre des encouragements dans la foule et des sifflements qui viennent des spectateurs.

Entre Scottie et moi, Yuki est concentrée sur le combat, alors qu’elle nous raconte des anecdotes sur son compagnon de voyage. Si j’ai bien compris, ils sont de Kalos et ils ont voyagé durant les dernières années, parcourant les continents pour participer à de nombreux combats. Elle s’est rendu en finale au Grand Festival de Johto, mais n’a pas complété la première manche. Elle s’est promise de continuer son rêve à Kanto, mais puisque le premier Concours s’est mal déroulé, elle compte changer de tactique pour la prochaine fois qu’il y aura un endroit où concourir.

— Que comptes-tu faire au fait ? me demande Yuki qui est toujours dans le sujet des Concours. Tu as ton premier ruban… Puis maintenant ?

— Je n’en sais rien, pour être honnête. J’ai cette impression que je n’ai pas mérité ce ruban. Je me suis rendue en finale, certes, mais si ce n’était pas de mes amis, mes Pokémon n’auraient pas appris toutes ces techniques…

— Ne dis pas de sornettes ! déclare Scottie. On s’entraide entre amis !

— Comme l’a dit Scottie ! ajoute Kylie. Nous sommes là pour te soutenir puisque tu fais la même chose pour nous.

Je lâche un petit rire, et j’essaie de cacher mon embarras.

Jake n’est pas avec nous. Il est parti se coucher au Centre Pokémon car il n’arrivait plus à garder les yeux ouverts. Durant l’heure du dîner, Kylie m’a posé mille et unes questions à propos de lui. J’ai refusé de lui admettre que j’ai encore le béguin pour lui, mais elle ne peut pas s’empêcher de me taquiner chaque fois que je rougis… surtout lorsqu’elle mentionne son nom. Vilaine… Pourquoi tu fais ça ?

Plus le temps s’écoule, plus Kylie se montre tolérante envers Yuki… bien que j’ai parfois l’impression qu’elle l’observe avec des yeux de couteaux. Scottie m’a déjà parlé du fait que sa sœur ne supporte pas la musique pop, ni les dames qui ressemblent à des poupées. Elle a horreur du rose et cette fille en est recouvert. Aussi, elle n’est pas fan des Pokémon Fée et Yuki est justement une Dresseuse qui se spécialise dans ce domaine.

Kylie a déjà eu une mauvaise expérience avec ce genre de Dresseurs, car elle a emmené un Dracolosse en finales à la Ligue Pokémon de Johto. Elle a perdu contre une adversaire qui n’avait que des Pokémon Fée… C’est Scottie qui nous a révélé ce secret au beau milieu de la journée, au grand désespoir de sa sœur.

Je décide de reprendre la conversation avec Yuki.

— Je compte simplement suivre mon cœur, expliqué-je. J’irai où le vent me guidera et si j’ai envie de participer à quoi que ce soit, je le ferai.

— C’est une excellente idée, admet-elle. Moi, je n’ai pas vraiment l’étoffe d’une Dresseuse ordinaire. Je suis beaucoup trop artistique pour ça. Les combats qui manquent de couleurs, ça m’ennuie tellement…

— J’adore comment la plupart des Coordinateurs arrangent leurs capacités afin de créer des effets spectaculaires, mais comme je l’ai expliquée plus tôt, je trouve ce milieu chiant et injuste envers les participants. Un seul ruban pour un seul gagnant… C’est con, quoi…

— Eh, tu commences à adopter nos expressions, remarque Kylie. Tu es normalement plus polie que ça.

— Oh ça va ! Je n’ai pas à être tout le temps la petite fille parfaite, hein ?

Je n’ai pas remarqué, mais il est vrai que je commence à développer un vocabulaire qui appartient un peu plus aux à Jake et aux jumeaux. En fait, j’ai un dialecte beaucoup plus riche et distingué quand je suis chez moi ou entouré par des gens de la haute société. J’ai toujours eu ce ton plus doux en présence des invités de mon père. Toutefois, plus je traîne avec mes nouveaux amis, plus je découvre de nouveaux mots pour exprimer le fond de ma pensée. Je me sens libre comme l’air. Je peux voyager partout où je le souhaite et j’ai capturé quelques Pokémon qui m’ont protégée jusque-là. C’est toujours mieux qu’avant. Avant, j’étouffais.

Ça fait presque trois semaines que je suis partie de chez moi. Chaque jour est pour moi un nouveau départ, une nouvelle aventure.

— Akira devrait prendre exemple sur vous, dit Yuki, las de son compagnon de route. Il fait tout par lui-même et me demande rarement mon aide pour quoi que ce soit, même lorsqu’il est dans le pétrin ou bien lorsqu’il est rongé par d’anciennes douleurs dont il refuse de me parler. Au moins je suis là et je lui tiens compagnie…

— Il n’a pas l’air commode comme compagnon de voyage, en effet, dit Kylie, penchée sur une chaise derrière nous trois.

— C’est vrai, répond la performeuse. Il est tantôt froid et cruel, tantôt passionné et aussi chaud qu’un volcan. Il n’aime pas vraiment la compagnie des humains et préfère s’entourer de ses Pokémon… Il ne m’a jamais dit comment l’accident de son œil lui est arrivé, mais je crois que ça a rapport avec la mort de son père adoptif. C’est pour ça qu’il le couvre tout le temps. Il dit qu’il ne lui sert plus à rien.

— Ah bon… ? demandé-je. Il est adopté ?

— Ouais, il a été recueilli par un scientifique, un certain Machin Nogitsune qui a donné une nouvelle identité à mon ami. Je ne retiens pas son prénom… désolé.

— Ce n’est pas un nom de famille qui soit commun, il faut le dire.

— Tout comme le mien, ajoute-t-elle. Je viens d’une communauté éloignée de Kalos où nous avons d’anciennes traditions comme les rituels de geisha et les légendes des anciens divinités. J’en avais marre de vivre en campagne, alors je suis partie pour aller vivre en ville. Malheureusement, je n’ai pas un très bon sens de l’orientation et je finissais tout le temps par me perdre.

— Je vois… Et j’imagine que c’est par le plus grand des hasards que t’es tombée sur Akira ? demande alors Kylie.

Elle hocha la tête, puis sourit, nostalgique.

— Une bande de filous essayaient de me voler mon sac à main dans une ruelle… dit-elle. Akira est apparu de nulle part et leur a botté les fesses.

Je souris moi aussi. Finalement, il n’est pas si méchant que ça, le drôle de type en noir. Il a l’air grognon, mais je crois qu’il a un bon fond.

À cet instant, le Noctali d’Akira perd connaissance et son Dresseur doit le rappeler dans sa Poké Ball. Quelques secondes plus tard, il fait apparaître une espèce de chandelle qui flotte dans les airs. Un Pokémon spectre cracheur de feu, d’après le Pokédex de Scottie. Il s’agit d’un Mélancolux. Voilà qui risque d’être intéressant car ce dernier lance déjà des pouvoirs effrayants à son adversaire.

Caninos prend peur et se recroqueville sur lui-même avant de cacher son museau derrière ses pattes avant. Mélancolux lance alors une sphère noire vers le chien qui perd aussitôt connaissance.

Cameron grogne, puis sort son deuxième Pokémon de sa ceinture : un Kadabra. Akira échange rapidement son Mélancolux pour son Pandarbare qui utilise l’attaque Machouille sur son adversaire. Kadabra ne peut rien faire contre un Pokémon Ténèbres, Cameron va devoir sortir son troisième Pokémon. Il échange alors son Kadabra pour un Capumain. Mauvaise décision. Le singe se fait attraper aussitôt par l’ours gigantesque et celui-ci écrase la pauvre bête au sol, piétinant celle-ci sauvagement sous les ordres d’Akira. Une fois que Pandarbare a terminé son massacre, Cameron rappelle son Pokémon, soupire, puis abandonne le combat. Il ne peut plus combattre.

Silence. Je suis bouche bée. Nous venons tous d’assister à un combat très intense et il est difficile pour moi de décrire si j’ai eu peur ou si j’éprouve de l’admiration pour ce Pandarbare et sa puissance phénoménale. Je crois que je peux m’autoriser ces deux émotions. Je suis l’une des premières à me lever et à applaudir le vainqueur, suivi de Yuki et Scottie. Kylie derrière nous est sans voix. Galifeu à côté de moi, n’a pas tellement réagi de la soirée, il regarde la scène en silence, comme s’il jauge un adversaire de taille. J’ai l’impression que celui-là veut combattre Pandarbare, car il vient de pousser un grognement.

Le top trois est alors appelé au podium des gagnants par l’infirmière qui revient dans la pièce avec l’œuf de Pokémon qu’elle a promise au gagnant. Le fameux œuf qui nous a tous attiré ici…

Akira refuse ce dernier et pointe Yuki :

— J’offre cet œuf en cadeau à ma partenaire, si vous le voulez bien. Je vais me contenter du prix en pokédollars.

— C’est comme vous voulez, dit l’infirmière Joëlle. La valise ne devrait pas tarder à arriver… Il va falloir patienter en attendant que nous comptions l’argent.

— Pas de problème, dit-il.

Un arbitre ramasse l’œuf des mains de l’infirmière et l’emporte à notre estrade, où il le passe à Yuki qui le saisit aussitôt. Je trouve étrange qu’Akira ne veuille pas de l’œuf, mais je crois bien qu’il a déjà assez de Pokémon avec lui, ça doit être pour ça.

— Eh bah, bravo, dit Scottie qui regarde l’œuf dans les mains de Yuki. T’en as de la chance pour une Dresseuse qui n’a même pas participer à cette compétition.

Elle se met à rire nerveusement, puis rougit. Est-ce moi ou Scottie semble avoir quelque chose contre cette fille ? Il la regarde bizarrement depuis qu’on est avec elle. Je préfère me changer les idées. J’observe le podium. Les gens commencent à s’impatienter puisque la valise n’arrive pas. Nous avons l’impression de perdre notre temps ici.

— Mais il est où, le pognon !? grogne un dresseur pressé.

Le chahut commence à augmenter autour de nous alors que le top trois sur le podium semble ne pas comprendre ce qui se passe.

— Où est cette foutue mallette ? demande alors le lutteur en troisième place. Vous ne l’avez pas perdu, j’espère… J’ai besoin de cet argent… !

— Calmez-vous tout le monde ! dit alors un représentant de la Ligue. Mon collègue est parti la chercher, il va revenir d’ici peu !

— Ouais mais ça fait quand même une dizaine de minutes qu’on attend, grogne un spectateur à sa gauche. Dites-nous tout de suite que vous l’avez perdue, qu’on en finisse et qu’on puisse aller nous coucher !

À cet instant, le représentant qui avait été cherché la mallette en question revient dans la grande salle, ruisselant de sueurs et au bord de la panique. Dans sa main, il tient la mallette, mais celle-ci est ouverte… et vide.

— Que s’est-il passé ? demande alors l’un de ses collègues.

— Nous avons été cambriolés ! dit le porteur de mallette.

— Vous entendrez parler de mon avocat ! hurle le lutteur professionnel qui bondit de l’estrade pour se diriger vers la sortie. Quelle perte de temps ! Fais chier !

J’entends alors des huées dans la foule. Kylie est sidérée alors que Scottie semble plongé dans ses pensées. Yuki est toutefois soulagée que l’œuf soit en sécurité. Akira quitte le podium lui aussi et se rapproche de notre groupe. Lorsqu’il passe devant Yuki, il dit tout simplement :

— Viens. Allons dormir.

Il est de mauvaise humeur et n’a pas envie de parler davantage, donc je comprends pourquoi il veut partir au plus vite. Cela agace Kylie derrière moi qui l’observe s’éloigner en râlant. Yuki le suit, après qu’elle nous ait salué d’une main.

La salle commence déjà à se vider alors qu’on annonce au micro :

— Nous allons tout faire pour retrouver cet argent. Les gagnants recevrons leur dû en temps et lieux, nous sommes désolés de cet inconvénient !

— C’est ça, dites-le tout de suite que vous nous avez arnaqué, bande de voleurs ! lance une Dresseuse à notre droite.

— On devrait vous envoyer les flics au cul ! grogne son partenaire.

— Malotrus ! ajoute un troisième Dresseur.

Est-ce moi ou Cameron a disparu ? Il ne se trouve même plus sur le podium et personne ne l’a vu s’éloigner de celui-ci. C’est comme s’il n’était même plus dans la salle. Je me lève, curieuse de voir s’il n’est pas dans les estrades ou non. Après quelques secondes, je réalise qu’il n’est plus dans la pièce du tout.

— On ferait mieux de partir, dit finalement Scottie qui est tout aussi démoralisé que les autres Dresseurs dans la foule. Au moins, ils ont pu sauver l’œuf, c’est tout ce qui compte… Je me demande quand même qui a bien pu voler ce fric.

— Je mettrais ma main au feu que c’est la Team Rocket, râle sa sœur. Ils sont partout dernièrement et ils se répandent comme des parasites.

— Avez-vous vu Cameron… ? exprimé-je, alors que nous nous rendions vers la sortie. As-tu remarqué quoi que ce soit Galifeu ?

— Gali… ? fait mon Pokémon qui hausse les épaules.

— Non, j’étais trop distrait par les commentaires des gens, dit Scottie.

— Au fait, vous ne trouvez pas étrange que Cameron a l’air familier ? demande Kylie. J’ai l’impression d’avoir déjà vu son visage quelque part… Je ne sais plus où.

J’hausse les épaules, confuse. Je ne sais pas de qui il s’agit. Jenny, Tom et Katia se trouvent à la sortie et félicitent Akira pour sa victoire et Yuki pour avoir obtenu l’œuf. Même si Akira semble pressé d’aller se coucher, Yuki est de bonne humeur et heureuse de se faire de nouveaux amis, malgré le vol des pokédollars.

Je salue leur bande en passant, Katia est ravie de faire la connaissance de Yuki, dont elle a adorée la performance au Concours. Je crois que Yuki va facilement se faire un public parmi les jeunes filles. Elle a ce talent pour captiver les enfants autour d’elle. Même durant toutes les heures passées durant les estrades, elle jouait et bavardait avec des gamines et des garçons. Je crois que c’est un don naturel que très peu possède.

Akira de son côté a l’air de s’ennuyer mortellement, il nous regarde de son œil non recouvert, l’air de nous dire :

Pitié, achevez-moi…

Je dois admettre que je trouve cette situation plus ou moins marrante. Lui et sa partenaire de route sont des extrêmes opposés. Je n’ai jamais vu un duo aussi étrange de toute ma vie. Bref, je suis trop fatiguée pour réfléchir en ce moment. Il est temps pour notre petit groupe d’aller se coucher au Centre.

Alors que Scottie et moi sommes sur le point d’entrer au bâtiment, Kylie décide de rester dehors quelques minutes de plus et prend une direction opposée. Elle semble avoir quelque chose derrière la tête.

J’entends des bruits de voiture de police pas très loin d’ici. Je crois que les organisateurs de la compétition viennent de signaler le crime qui a été commit à l’arène.

— Eh, Scottie… dis-je. Qui crois-tu est derrière tout ça ?

— À vrai dire, je pense comme Ky’. Je crois que la Team Rocket est responsable de ce crime. C’est le plus gros gang organisé qui soit à Kanto, à l’heure actuelle et les simples criminels finissent par rejoindre leurs rangs, tôt ou tard. Et comme tu dois souvent suivre les nouvelles, ils ne volent pas que des Pokémon, mais aussi beaucoup de banques.

— Oui, mais c’était une compétition avec des prix en argent…

—Voilà une occasion de plus pour leur organisation d’envoyer des agents sur place. Tu m’excuseras, mais je dois aller me coucher… j’suis crevé...

Après un bâillement, il entre au Centre puis part se coucher dans notre chambre. Moi, je tourne mon regard dans l’obscurité et me demande si Kylie est en sécurité. Galifeu attend patiemment à côté de moi pour que l’on bouge. Je me vire alors vers lui et je me mets à genoux afin de le serrer dans mes bras comme j’avais l’habitude de le faire lorsqu’il n’était qu’un bébé Poussifeu. Galifeu adore les câlins et se met à roucouler alors que je le chatouille dans le dos.

— Galifeu… lui dis-je en l’observant dans les yeux, par après. Je suis consciente que mon anxiété t’affecte beaucoup, mais je suis heureuse de t’avoir à mes côtés, tu sais ?

Il hoche la tête puis me prend une main entre ses deux pattes plumées. Il comprend parfaitement où je veux en venir. Il est très patient avec moi et je ne peux demander mieux. Papa m’a offert non seulement un Pokémon, mais un loyal camarade lors de mon dernier anniversaire. Galifeu me redonne espoir, chaque jour. Il grandit et devient de plus en plus fort avec nos entraînements. Il est aussi très affectueux et vient me faire des câlins lorsque je ne suis pas à mon aise. Ce soir, j’ai envie de passer un plus de temps en sa compagnie avant d’aller me coucher.

Je décide donc de rester à l’extérieur pour prendre un peu d’air avec lui. Nous marchons au clair de lune jusqu’au parc, alors que je lui chante une petite chansonnette que j’ai appris alors que je n’étais qu’une gamine. Il se colle la tête affectueusement contre mon bras alors qu’il tient ma main et roucoule de bonheur. J’oublie souvent qu’il n’est qu’un enfant, malgré sa nouvelle apparence. Il est en pleine croissance, mais je suis fière de le compter dans mon entourage actuel.

Peu importe ce qui se passera par la suite, je sais que Galifeu et moi, on réussira à trouver un véritable but à notre quête !

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0