Chapitre 14 : Kylie à la rescousse !

13 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
Dresseuse anxieuse

Après notre déjeuner, Scottie et Jake ont envie de se promener un peu et discuter aux alentours d’Argenta. Comme prévu, je me rends dans la Forêt de Jadielle puisque c’est à quelques minutes de marche, mais je ne suis pas seule. Kylie désire elle aussi s’entraîner. Pour elle, les combats sont essentiels au développement de ses Pokémon. De plus, elle veut analyser la nouvelle puissance de Colossinge. Elle n’a pas compris que j’ai envie d’être seule avec mon équipe. Je la trouve encombrante, mais je ne veux pas lui faire de peine.

— Hé, stop ! dit Kylie, derrière moi, alors que j’essaie de la dépasser. Dis-moi ce qui ne va pas, à la fin. Nous sommes potes, non ? Alors parle, à la fin !

Je dois m’arrêter parce qu’elle a raison. Je ne vais pas bien et cet entraînement n’est qu’un prétext pour me changer les idées. Je me tourne vers elle, colérique.

— J’en ai marre d’ignorer quel est mon destin, je formule en tremblant de rage. Je vous envie tous les trois. Vous avez déjà votre avenir tracé devant vous et moi je ne fais que voyager sans but précis ! Je me sens comme le maillon faible de notre groupe et ça m’énerve !

— Tu veux rire, hein ? fait Kylie en gloussant. T’as pas remarqué à quel point les Pokémon se sentent bien en ta présence ? C’est un don. Même moi je n’ai pas ce talent de les rendre à leur aise peu de temps après leur capture.

— Je… euh…

— Scottie m’en a parlé à quelques reprises ces derniers jours. Tu as tout ce qu’il faut pour être une bonne éleveuse. Si les combats ne t’intéressent pas, t’as qu’à tout simplement t’occuper de la santé et le bonheur de tes Pokémon, c’est tout. Il n’y a pas que les combats qui intéressent ces bestioles, tu sais ?

— Tu n’as pas l’air de comprendre où je veux en venir…

— Alors explique-toi, à la fin !

Je prends une profonde respiration avant de jeter un regard vers Poussifeu. Celui-ci déchiffre mon désarroi et ma peur plus que n’importe qui. Il ne m’a jamais quitté depuis que je l’ai rencontré chez moi, sauf pour les fois où il devait être soigné.

Je finis par trouver les mots que j’essaie de prononcer à mon amie.

— A côté de ton frère et toi, je ne suis qu’une simple débutante, expliqué-je. J’ai réalisé que j’ai beaucoup de trucs à apprendre sur l’art de combattre et en même temps, je réalise que le combat n’est pas la seule chose qui m’intéresse. Comme vous le savez, je suis une artiste et une artiste qui se respecte a besoin de créer de jolies choses…

Kylie se tape le front avant de répondre :

— Tu sais qu’il y a les Concours Pokémon, hein ?

— Oui, mais mon équipe n’est même pas prête...

— Tu plaisantes, j’espère ? T’as pas vu comment Carapuce combat avec élégance durant ses combats ou comment les flammes de Poussifeu sont si belles lorsqu’il les souffle ? Tes Pokémon se sentent déjà inspirés en ta présence. J’imagine qu’Abo et Pichu vont développer la même sorte d’affinité avec toi à la longue.

— C’est une coïncidence, tout ça…

— Tu sous-estimes ton équipe, ma parole !

Elle marque malheureusement un point. Je n’ai pas assez confiance aux talents de mes Pokémon. Au lieu de me morfondre, je devrai probablement essayer de mieux comprendre comment ils combattent. Kylie a un très bon sens de l’observation pour avoir combattu plusieurs fois en duels depuis son voyage à Johto, Scottie aussi par la même occasion. Je serai bête de ne pas les écouter. J’oublie aussi qu’ils sont probablement passés par-là, au début de leur aventure. Qui suis-je pour baisser les bras maintenant ?

— Battons-nous en duel, dit alors Kylie pour me changer les idées.

— Q-quoi ? couiné-je.

— Je veux voir tes pokémon combattre. On dit qu’en se mesurant à un autre Dresseur, on peut comprendre comment une autre personne fonctionne, alors combat moi à nouveau ! Je veux voir comment tes pokémon ont évolués depuis notre dernier duel.

— Si… Si tu insistes…

Kylie a cette façon de me mettre mal à l’aise, mais ce n’est pas un mauvais sentiment en ce moment. Disons que j’ai l’impression qu’elle suit une piste importante. A en croire ses paroles, elle s’est entraînée à quelques reprises pendant les derniers soirs, pendant que nous étions en train de dormir. Combien d’heures par nuit ? Dormait-elle au moins ? Et puis, elle a eu cette initiative de se sevir des capsules de techniques sur ses partenaires, ce qui me rend encore plus perplexe. J’ai à faire à une pro. Elle sait que je ne suis qu’une simple débutante, mais elle n’a l’air de s’en soucier.

Elle invoque Rattata de sa Poké Ball ; celui-ci fait sa toilette et affiche une expression gênée lorsqu’il se rend compte qu’on l’observe. Sa Dresseuse s’éloigna un peu pour laisser beaucoup d’espace à son partenaire. Je choisi Poussifeu pour ce tour. Celui-ci est après tout mon choix de prédilection durant tous nos matchs.

— Rattata, attaque Charge ! lance Kylie.

Le petit rat cesse de se laver et prend une position offensive. Aussitôt, il s’élance vers mon Poussifeu et court vers lui à une vitesse folle.

— Poussifeu, utilise Flammèche ! j’ordonne, d’un ton ferme.

Le poussin s’élance à son tour et contrattaque le rat pour l’entourer d’un mur de flammèches aux teintes différentes. Notre adversaire essaie d’éviter quelques braises mais s’en prend une en pleine figure. C’est la première fois que je vois cette intensité différente dans les flammes de Poussifeu. Il essaie sûrement de m’impressionner. Le rat finit par foncer tout droit dans mon Pokémon, malgré sa propre blessure. Kylie sourit, satisfaite de ce qu’elle voit.

— Maintenant, lance Morsure ! demande-t-elle à son partenaire.

— Poussifeu, riposte avec Griffe !

— Poussiiiiiii, couine mon poussin alors qu’il évite de justesse les crocs de son adversaire.

— Ratta… ! grogna le rat qui se fait mal à la mâchoire.

Poussifeu attaque Rattata, d’une vitesse hallucinante, ses serres s’illuminent presque à la lumière du soleil au-dessus de nos têtes. Son plumage scintillant me rappelle les robes flamboyantes que j’ai déjà vues dans des parades de mode. Poussifeu brille, tout simplement.

— Tu vois, Estelle ?! commente Kylie, épatée par l’attaque de mon partenaire. Tu n’as qu’à faire confiance à tes Pokémon ! Ceux-ci comprennent à travers quoi tu passes à travers ! Ils sont liés à toi parce qu’ils ont aussi cette envie d’être des étoiles !

— Ça ne peut pas être si simple, contré-je. La plupart d’entre eux ne comprennent pas le langage des humains…

— Pourtant, ils ressentent tes émotions et tes envies. Ils sont toujours avec toi et écoutent tes paroles lorsqu’ils sont dans leurs Poké Balls. Ils sont tes partenaires, ne les sous-estime pas. Poussifeu est avec toi et ne te quitte jamais. Lui aussi a compris que tu souhaites participer à de merveilleux combats !

— Mmm…

Il a quand même essayé de m’impressionner avec ses flammes, un peu plus tôt. Kylie a sûrement raison, dans le fond. Mes Pokémon souhaient me montrer qu’ils me comprennent en donnant leur cent-dix pourcent dans tout ce qu’ils font. D’après mon amie punk, je suis douée pour les élever et les calmer. Ils sont déjà très attachés à moi puisque je les traite avec tout l’amour que je ressens pour eux.

Kylie rappelle son Rattata. Je crois comprendre qu’il n’est plus en état de se battre. Cette fois, elle envoie Salamèche.

— Salamèche, donne-lui un coup de Griffe ! ordonne Kylie.

— Poussifeu, encaisse le coup et lance Puissance !

— Poussiii ! rugit mon poussin, qui bombe le torse.

Le lézard donne un coup de griffe à mon partenaire, mais celui-ci se concentre quand même pour augmenter ses chances de causer davantage de dégâts au prochain tour. Cette fois, Kylie choisit de combattre le feu par le feu.

— Salamèche, utilise Flammèche !

— Poussifeu, attaque Picpic !

— Sala… ? fait le lézard alors qu’il voit Poussifeu s’approcher en vitesse.

Le bec de mon Pokémon brille et semble changer de forme pendant un instant, avant qu’il n’atteigne mon adversaire. L’attaque repousse Salamèche qui roule au sol et s’arrête aux pieds de Kylie. Cette dernière affiche un air satisfait quand elle observe mon Poussifeu.

— Tu vois, quand tu t’y mets ? dit-elle. Ça, c’était impressionnant !

— Salaaaaaa… grogne le lézard qui se relève, endolori, mais prêt à continuer ce combat. Sala, salamèche…

— Salamèche, poursuit avec Griffe ! ordonna ensuite Kylie.

— Poussifeu ! Toi aussi, utilise Griffe ! je réplique, subitement.

Nos deux Pokémon croisent alors leurs pattes et leurs serres, puis essaient de se griffer l’un et l’autre, mais sans succès. Ils sont à présent en train de faire un bras de fer, à savoir qui tombera le premier. Bien entendu, Salamèche se sert de ses pattes avant tandis que mon Poussifeu se sert de l’une de ses serres. Mon poussin finit par faire tomber Salamèche. Kylie soupire puis rappelle son Pokémon dans sa Poké Ball. Il ne lui restait plus que Colossinge.

— Remarques-tu quelque chose ? demande celle-ci en me regardant silencieusement.

— Non, quoi ? demandé-je.

— Tu viens d’assommer deux de mes Pokémon simplement avec ton Poussifeu et ce n’est pas seulement ça que j’ai observé… Ton partenaire a une façon bien à lui de combattre. On dirait presque qu’il danse et qu’il essaie de rendre le combat plus intéressant. Contrairement aux flammes de mon Salamèche, celles de ton Poussifeu sont colorées et semblent danser sur le champ de bataille, au lieu d’être lancées comme une simple attaque. Fais un peu plus attention et tu vas voir de quoi je veux parler.

— Mmm…

Je rappelle Poussifeu à mes côtés et sort Carapuce de sa Poké Ball. Elle a raison. J’ai quand même réussi à vaincre deux de ses Pokémon avec mon Poussifeu, ce qui veut dire que je ne suis pas si empotée que ça… Ce qui m’étonne, c’est que mon poussin soit si talentueux. Je n’avais pas vraiment fais attention à ce détail jusqu’à présent.

Je dois quand même me concentrer car devant moi se tient le Pokémon le plus fort de son équipe. Colossinge a repris du poil de la bête après avoir été soigné au Centre Pokémon et est prêt à combattre contre n’importe qui. Il cogne ses deux poings, grogne et se met à danser sur ses deux petites pattes. Il me rappelle Kylie lorsqu’elle est énervée. Tel maîtresse, tel Pokémon…

— Grouiiiiiiiiik ! grogne le singe au nez de cochon à mon Carapuce.

— Cara, carapuce ! fait ma tortue qui hoche la tête.

— Qu’est-ce qu’ils racontent ces deux-là ? demandé-je en levant ma tête vers Kylie.

— Je crois qu’ils sont tous les deux excités de se battre, s’esclaffe Kylie.

Au moins, Carapuce semble s’amuser. Je me penche alors pour lui caresser la tête, puis je me relève aussitôt et prend une position plus ferme.

— Carapuce, attaque Charge ! formulé-je.

— Colossinge, attaque Grincement ! réplique Kylie.

— GrouUUUUUuuuuuiiiIIIIIiiikKK !

Le couinement sonore du singe déstabilise Carapuce. Celui-ci faillit trébucher avant d’atteindre sa cible. Il finit quand même par plaquer un coup solide dans le torse de Colossinge.

— Maintenant, poursuit avec Combo-Griffe ! lance notre adversaire à son Pokémon.

— Mince ! répliqué-je, alors qu’il se mettait à frapper Carapuce à plusieurs reprises.

— Caraaa, gémit ma tortue.

— Carapuce, replie-toi !

Ma tortue s’exécute et rentre dans sa carapace, ce qui augmente sa défense. Il laisse le singe l’attaquer un moment. Lorsque le Combo-Griffe est terminé, Carapuce riposte aussitôt avec un Pistolet à Eau bien placé et tournoie dans les airs pour repousser le singe en direction de sa maîtresse. Ma tortue tombe aussitôt sur ses pattes arrière et se met en position défensive.

— Pas mal, Carapuce ! m’exclamé-je en le félécitant. Ce jet d’eau était parfait ! Beaucoup plus spectaculaire que la dernière fois !

— Grouiiiik, grogne Colossinge qui frotte son pif avec un poing.

— Ouah, tu l’as vraiment mis en colère, commente Kylie qui jette une œillade en direction du singe. Celui-ci reconnait la puissance de ton Carapuce mais ne semble pas vouloir s’en arrêter là.

Je ne sais pas pourquoi mais elle me tape un peu sur les nerfs en ce moment. Elle qui est d’habitude si déterminée à gagner ses combats, elle n’a pas l’air d’y mettre son maximum dans ce duel. Me prend-t-elle en pitié ou quoi ? Je plisse des yeux.

— Tu ne me prends pas en pitié, hein ? demandé-je.

— Bien sûr que non ! dit-elle. J’essaie simplement de te faire réaliser que tu n’es pas une mauvaise dresseuse. T’es cool, arrête de t’en faire.

— Mais tu viens de vaincre Forrest…

— Et alors ? C’était un coup de chance ! Tous les combats exigent beaucoup de chance et de persévérance. Si je ne m’étais pas préparée en avance pour l’arène, j’en serais encore à me morfondre que je ne suis pas prête pour combattre des Pokémon de pierre ! Je n’étais pas prête contre ton équipe. Voilà pourquoi je suis en train de perdre. Colossinge a quand même une chance de s’en sortir contre Carapuce, mais comme tu peux le voir, tu as plus de Pokémon que moi qui soit encore en état de se battre. Même Poussifeu peut encore nous surprendre si tu lui laisses sa chance.

— Je vois…

Ce que Kylie dit n’est pas faux. Elle me connait, certes, mais je ne suis pas spécialisée dans un seul type de Pokémon. Pour cette raison, elle n’a pas d’avantage actuel contre mon équipe. Moi, j’ai Carapuce qui peut très bien abattre son Salamèche avec un Pistolet à Eau bien placé, mais j’ai aussi Poussifeu qui est très coriace comme adversaire.

Colossinge n’a pas l’air de vouloir battre en retraite, alors il fait signe à mon Carapuce de continuer le combat, d’une patte.

Tous deux s’élancent l’un vers l’autre. Colossinge utilise l’attaque Poing-Karaté alors que mon Carapuce décide d’utiliser par lui-même un Coup de Boule. Ils échangent quelques coups avant de revenir à leur position initiale. Ils ont le souffle court.

— Il a vraiment de la graine de champion en lui, en tout cas, mentionne Kylie qui pointe mon partenaire. Avec beaucoup d’entraînement, il deviendra sûrement l’un de tes meilleurs co-équipiers, autant que moi je l’étais avec mon Aligatueur.

Je sens une perle de sueur couler le long de mon front.

— Tu sais ce qui a mis ma puce à l’oreille pour ton style de combat ? me demande-t-elle par la suite. L’autre soir, lorsque nous avons visionné la biopic de Cynthia. Tu étais si captivée par les effets graphiques et sonores du film que j’ai réalisé que tu es probablement mieux que moi pour participer aux Concours Pokémon.

— Oui mais…

— Écoute Estelle, me dit-elle. Tu as un énorme potentiel pour devenir une excellente coordinatrice. Ne laisse pas passer cette chance ! Où crois-tu que Scottie et Jake sont partis ? Je les ai envoyés au Hall de Concours pour aller te chercher un formulaire d’inscription à l’Alliance des Coordinateurs.

— Tu n’as pas fait ça… je couine, sous le choc.

— Rien ne te force d’y rester, dit-elle. Mais je crois vraiment que tu devrais t’essayer dans un Concours. Il y en a un qui va bientôt avoir lieu à Argenta. C’est dans trois jours.

— Trois… jours !?

Elle hoche la tête, puis rappelle son Colossinge. Je rappelle mon Carapuce pour déposer sa Poké Ball à ma ceinture. Elle a pris cette initiative sans même m’en parler... Vilaine ! Je serre mes bras et je lui affiche une expression froide – je boude.

— Scottie et moi, on croit en tes talents, dit-elle. C’est lui-même qui m’a proposé de t’inscrire. Il sait à quel point l’art, t’as ça dans le sang. Même Jake est de cet avis. Pendant que tu dormais tantôt, nous en avons parlé et nous avons décidé que pour t’encourager, nous allions prendre cette initiative. Lorsque tu as proposé d’aller t’entraîner, je me suis proposée pour faire diversion pendant qu’ils iraient chercher les formulaires.

— Vous auriez quand même pu m’en parler, marmonné-je, grincheuse. Mais je dois reconnaître que je n’aurai jamais eu le courage de le faire moi-même.

— Tu vois ? Alors tu nous remercieras plus tard, quand tu auras gagné ton premier ruban !

— Oh arrête, je ne suis pas si douée que ça…

— Qu’est-ce que je t’ai dit, tantôt ? Arrête de sous-estimer tes Pokémon ! Toi aussi, d’ailleurs !

Elle s’approche de moi et me fait une pichenette sur le front.

— Ouille ! couiné-je. Ça va pas, non ?

Puis, elle me sert dans ses bras et me donne une petite caresse amicale dans le dos.

— Banane, me dit-elle. Tu m’as consolée l’autre jour et je t’ai déjà dit que je t’en suis redevable. A partir de maintenant, tu peux compter sur nous pour t’encourager durant cette aventure.

— Arrête, je vais me mettre à pleurer…

Mince, j’ai déjà une larme qui coule sans savoir pourquoi. Le simple fait qu’elle ait voulu m’aider me touche droit au cœur. Stupide punk ! Elle sait me rejoindre droit où ça fait mal… mais j’apprécie qu’elle m’enlace ainsi. J’avais besoin d’un câlin. Un instant plus tard, elle m’ébouriffe les cheveux.

— T’es ma pote, et les potes, ça s’entraide ! s’exprime-t-elle en me relâchant, un sourire tout bête dans la tronche.

— J’ai vu ça… dis-je pendant que j’essuie mes larmes. Espèce de folle...

— Je vais prendre ça pour un compliment, fait-elle en riant.

— Allons, retournons au Centre. Ces papiers t’attendent !

J’hoche la tête, puis ramasse mon Poussifeu qui semble content de voir que mon stress se soit enfin envolé. Je suis donc mon amie tranquillement alors qu’elle me raconte plusieurs de ses expériences avec les Coordinateurs qu’elle a rencontrés par le passé. Puisqu’elle n’a jamais été capable de reproduire leur grâce et leur côté artistique, elle a rapidement abandonné cette discipline et s’est concentré sur l’art des combats.

Il faut dire qu’elle a un don particulier à me raconter des histoires. Elle est fascinée et tellement concentrée qu’elle a tendance à marcher tout droit dans un arbre ou bien à trébucher dans sur des branches. Elle continue malgré tout, ses récits abracadabrants. Si mes amis ont espoir que je puisse percer dans la discipline de Coordinatrice, dans ce cas, je vais m’essayer.

Finalement, revenir dans cette forêt a été une sage décision. Je crois… Je crois que je vais bientôt trouver ma place…

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
81
90
1
0
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
2471
4627
445
248
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
74
48
60
29

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0