Chapitre 12 : Forrest, le Champion d'Argenta

15 minutes de lecture

Estelle, 16 ans
L’amoureuse transie

Le lendemain, nous nous sommes tous réveillés de bonne heure parce que Kylie n’arrivait pas à se tenir tranquille cinq secondes. J’ai à peine dormi car Jake trottait dans ma tête, comme un tube à la radio. Scottie est éveillé et se sent capable de gérer la nouvelle crise, mais moi je veux dormir plus longtemps…

— Réveille-toi, banane ! lance la punk qui me secoue dans mon lit. Je veux me mesurer au Champion à la première heure !

— L’arène n’ouvre pas avant dix heures… baillé-je.

— CE N’EST PAS UNE EXCUSE ! HOP ! HOP ! DEBOUT !

— Arrête de crier…

Kylie enlève ma couverture et commence à taper un oreiller sur mes jambes à répétition avant que je lui lance Poussifeu en pleine figure.

— Arrange-moi son portrait, tu veux ? je grogne avant de me tourner dos à la jumelle, puis m’appuyer sur ma main droite.

J’entends des petits cris de douleurs derrière moi alors que Poussifeu picote la drole de dame sur la tête et essaie de lui griffer le visage. Scottie intervient, puis sépare mon Pokémon du visage de sa sœur.

— Ky’, arrête d’embêter Estelle, dit-il. Poussifeu ? Mais calme-toi !

— Poussiiiiii, couine le poussin alors qu’il saute de la tête de la punk pour atterrir sur le lit superposé, au-dessus de moi.

— En voilà des manières, grogne Kylie, complètement ébouriffée.

Un peu plus tard, après avoir pris ma douche, puis brosser mes dents, je rejoins les jumeaux à la cafétéria. Kylie a déjà remis la clé de notre chambre aux responsables du Centre. Ensuite, son frère et elle se sont servi la même chose que d’habitude. Toutefois, Jake a rejoint notre table et discute avec Scottie qui semble légèrement mal à l’aise en sa présence. Il rit timidement lorsqu’ils parlent de ses nombreux exploits avec ses Pokémon Psy à Johto. Kylie n’est pas intéressée ; elle est surtout déterminée à livrer son premier combat d’arène à Kanto.

Poussifeu m’attend sur mon siège alors que j’arrive avec un bol de céréales et des croquettes pour Pokémon. J’ai fait préparer deux biberons pour Abo et Pichu, dont deux employées s’occupent en ce moment. Je vois l’Infirmière Joëlle qui berce ma petite souris, la seule femelle de mon équipe, en lui donnant son lait. La jeune femme semble apprécier la présence de mon Pokémon.

Puisque nous allons être très occupés prochainement, il sera très important que mes bébés aient leurs, chaque jour. L’infirmière me recommande au moins deux biberons à toutes les douze heures pour chaque poupon. Scottie compte m’aider avec Abo puisque je ne suis pas encore très à l’aise de le porter autour de mon cou ou dans mes bras. Je peux m’occuper facilement de Pichu. Mes autres Pokémon sont nourris aux croquettes ou bien avec des restes de table.

— Je te jure, déclare Jake qui boit une gorgée de thé. Tu as déjà tout ce qu’il faut pour ouvrir ta propre arène à Johto. Tout ce qu’il te faut, c’est envoyer les papiers à la Ligue Pokémon et avoir des lettres de récommandations ds Champions d’arènes contre qui tu t’es déjà confronté par le passé. As-tu déjà pensé à demander à Morgane de te sponsoriser officiellement ?

— Ce n’est pas l’idée qui me manque, mais j’aimerai ouvrir ma propre arène sans devoir à m’endetter sur le dos des autres champions.

— Tu peux toujours emprunter des bâtiments publics en attendant et offrir un paiement à la ville de ton choix jusqu’à ce que tu puisses faire construire ta propre arène.

— Je sais, je sais… Je me suis informé. La Ligue couvre la majorité de mes finances, mais c’est quand même coûteux de trouver le bon terrain et de faire construire une arène qui me convienne. En plus, il faut que j’engage des Dresseurs pour m’aider quotidiennement… Faut pas oublier non plus que je n’ai pas beaucoup de Pokémon Psy, alors je ferai un piètre Champion avec ma collection actuelle.

Jake hoche la tête, puis retourne son attention sur sa guitare pour jouer un morceau. Je m’assois à côté de Kylie et dépose mon bol de soupe devant Scottie. Ce dernier semble soulagé que Jake ait abandonné leur discussion. Quelque chose me dit qu’il a peur de se lancer en affaires. Je suis surprise de voir que Jake en sache autant sur les arènes.

— Aussi, on a l’ancien bâtiment où travaillait Grand-Papa que l’on pourrait rénover, dit Kylie qui sort de sa torpeur. Il n’y a pas d’arène à Bourg Geon et ça nous permettrai de rester près du labo du Professeur Orme, au cas où ce dernier aurait besoin d’aide.

Scottie hoche la tête, et rajoute :

— C’est mon plan actuel. J’essaie de racheter le bâtiment puisqu’il ne sert plus à rien. Le terrain aussi, quand on y pense.

— Votre grand-père ne l’a donc pas offert en héritage ? demandé-je, en clignant des yeux.

— Il est mort avant de signer ses dernières volontés, explique Kylie. Pour cette raison, nous n’avons pas vu reprendre ses affaires ni recevoir le terrain gratuitement. Le maire du village est prêt à nous laisser le tout à un prix réduit, puisque notre grand-père était un homme bienveillant et aimé de leur communauté… pour le moment, il loue le terrain à quiconque en a besoin. Nous n’avons pas les moyens de payer, alors nous travaillons.

— Je vois… dis-je en baissant mon regard.

— Mais lorsque j’aurai ramassé suffisamment de fonds, je compte retourner à Bourg Geon et racheter le terrain, formule Scottie. Avant ça, j’aimerai capturer de nouveaux Pokémon Psy et les entraîner pour travailler à mes côtés.

— Dans ce cas, c’est une bonne raison de continuer notre aventure à travers Kanto, expliqué-je entre deux bouchées de céréales. On finira bien par trouver de nouvelles espèces qui pourraient t’aider à accomplir ce rêve.

Parlant de rêve… Je me demande toujours quel est le mien. Jake semble vouloir voyager et s’enrichir en musique, tout en dégustant de bons thés. Quant à Kylie, elle est déterminée à atteindre le titre de Maître d’une Ligue Pokémon.

Je m’interroge, où est ma place dans tout ça ? J’ai entendu parler des Concours Pokémon qui sont très colorés et magnifiques, mais ai-je le talent nécessaire pour devenir une Coordinatrice ?

Plus j’écoute les paroles de Scottie en ce qui concerne le comportement des Pokémon et plus je me pose des questions sur ces derniers. Une partie de moi veut passer un peu plus de temps en compagnie de ces nombreuses créatures, d’apprendre à mieux les connaître et à leur venir en aide, en cas de besoin. Et si je devenais infirmière ? Serai-je mieux en tant que Ranger ? Je n’ai pas tellement l’esprit compétitif de Kylie, ni la détermination de Scottie, mais dans mon cœur, je me sens comme si je suis destinée à côtoyer les Pokémon et leurs Dresseurs. Je veux tout apprendre…

Une fois notre repas terminé, je ramene mon assiette vide au comptoir et m’éloigne pour aller chercher mes bébés Pokémon. Ils sont parfaitement nourris et en pleine forme. Kylie est déjà prête à sortir du Centre Pokémon, bien que son frère essaie de la calmer. Il manque encore quelques minutes avant que l’arène n’ouvre ses portes, donc nous n’avons pas besoin de presser le pas. Jake dépose ce qu’il lui reste de sa tasse de thé sur la table, puis décide de les rejoindre, sa guitare attachée à son dos. Celui-ci sifflote un air joyeux. Je ne peux pas m’empêcher de rougir alors que je l’observe discrètement. Il est vraiment trognon, celui-là. Je m’en mordille la lèvre inférieure.

Après avoir rappelé Abo et Pichu dans leurs Poké Balls, je ramasse Poussifeu dans mes bras et suit le reste du groupe. Kylie a toujours des Fermite dans les jambes. Elle ne tient pas en place plus d’une seconde, pas plus que son Férosinge qu’elle a sorti de sa Poké Ball. Celui-ci était agrippé à ses cheveux et gémit comme d’habitude. Hier, notre amie Punk nous a confirmé qu’il commence à se faire lourd, par contre. Elle devrait l’apprendre à rester par terre…

Une fois à l’extérieur, Kylie s’efforce de garder son calme, malgré l’envie de combattre qui lui démange de l’intérieur. Elle finit par perdre patience, puis se met à courir en direction de l’arène qui se trouve tout en haut d’une falaise, derrière le Centre Pokémon. Scottie secoue la tête ; il est découragé par le comportement de sa sœur.

Jake contine la route sur le même rythme et sort d’une Poké Ball un Évoli que je n’ai pas encore eu la chance de rencontrer. Celui-ci remue la queue au rythme de la musique de la guitare de son maître qui n’a pas cessé de pratiquer ses notes depuis que nous sommes sortis du Centre. Jake doit vivre dans son propre petit monde et ne se soucie pas du tempérament impulsif de sa vieille amie. Il faut croire qu’il est déjà très habitué à sa présence.

— Décidément, l’Ouragan Kylie est de retour… grogne Scottie en se plaquant une main dans le visage. J’espère qu’ils ne vont pas nous jeter en dehors de l’arène.

— Ça m’étonnerait, dis-je. Elle est tout simplement enthousiaste à l’idée de combattre son premier Champion d’arène. Je ne sais pas comment elle fait, en tout cas. Moi, je ne me sens pas prête du tout. Peut-être qu’en regardant son combat, j’aurai envie moi aussi de m’essayer… ? Je ne sais même pas si c’est une bonne idée…

— Rien ne te force de participer à Ligue si tu n’en as pas envie, hein ? formule Jake qui interrompt sa musique lorsqu’il m’entend.

— En effet, mais j’ai fait la promesse à mon père d’essayer tout plein de nouvelles choses avant de partir de chez moi. C’est dans l’espoir de découvrir si j’ai ma place ailleurs que dans notre entreprise familiale.

J’ai oublié qu’il ignore qui je suis vraiment, soit la fille unique de Flint Markios : le Président-Directeur Général de l’entreprise Roucarnage Incorporé. Je lui expliquerai tout ça plus tard. Cependant, il a la puce à l’oreille et m’écoute quand même parler.

— Tu sais, mes parents sont cuisiniers et moi je n’ai pas voulu faire la même chose qu’eux, explique-t-il. Je n’ai jamais été aussi fier de mon choix ! C’est grâce à ma musique que j’ai rencontré les jumeaux...

En même temps, il dit vrai. Son talent de guitariste est agréable à mes oreilles et il a l’air de se plaire dans ce qu’il fait. Cependant, j’ignore s’il arrive à survivre convenablement de son art. Il doit sûrement profiter du système des Dresseurs pour voyager sans souci, ce qui veut dire qu’il peut vivre ainsi autant qu’il le désire. Un jour, j’aurai peut-être le courage de vivre sur la route comme il le fait.

Les jumeaux voyagent depuis maintenant plus d’un an et ne semblent pas s’en faire avec leurs problèmes financiers. Bien sûr, ils ont eu leur moto pendant plusieurs mois, mais là ils doivent se promener à pieds. Quelque chose me dit que l’argent rentrera plus facilement dans leurs porte-monnaie, maintenant que l’on peut tout simplement combattre des Dresseurs et participer aux nombreuses compétitions de la région.

Une fois arrivés devant l’arène, il est neuf heures et cinquante-neuf minutes sur ma montre. Kylie a le visage collé dans la vitre de la porte d’entrée et renifle un bon coup. Elle a presque l’air de pousser un gloussement malsain lorsque Jake, Scottie et moi sommes arrivés près d’elle. Ses deux mains sont sur les poignées de portes.

— Allez ! Ouvrez-moi cette porte que je défonce le Champion ! lance Kylie qui sautille sur place. Héééééé hoooooo, z’êtes debout ?

— On a des vies, hein ? remarque une voix derrière nous.

Je fais volte-face pour voir un garçon marcher dans notre direction. Il porte une chemise à rayures verte et marron et un pantalon sombre. Sa chevelure noisette et son teint bronzé me fait penser aux couleurs de la terre. Il tient dans ses mains un porte-clefs qu’il tournoie autour de son index. Il est plus jeune que nous, mais semble être l’un des responsables de ce bâtiment.

Une fois la porte ouverte, Kylie roule des yeux.

— C’est pas trop tôt, soupire-t-elle. Eh, bonhomme… le Champion va bientôt arriver ?

— Tu t’adresses à lui, dit le garçon en levant son regard vers la jumelle ; il fronce des sourcils, elle l’a joliment insulté. Je suis Forrest, Champion de l’arène d’Argenta.

— Ah bon !? s’écria Kylie. Je pensais que c’était un certain Pierre !

— Mon frère voyage à Johto avec des amis. Je le remplace.

— Bah crotte d’Écrémeuh, j’aurai aimé me mesurer à sa force…

La jeune femme plie ses bras et boude, découragée par cette nouvelle. Forrest est visiblement vexé qu’elle le sous-estime, tout simplement parce qu’il est jeune. Le garçon entre dans l’arène et allume les lumières. Jake, Scottie et moi, nous suivons Kylie et Férosinge à l’intérieur du gigantesque bâtiment recouvert de pierres et rochers.

Il y a des estrades à l’étage du dessus et un ordinateur relié à l’arène, au fond de la grande pièce. Celui-ci sert aux Champions pour échanger leurs Pokémon et de se préparer directement pour les matchs suivants. Il faut croire que ce système est directement lié au Centre Pokémon d’Argenta, car il possède les mêmes couleurs que ces machines qu’on retrouve là-bas.

— Qui compte s’opposer à moi aujourd’hui, à part la jeune femme ici présente ? interroge alors Forrest qui nous observe l’un après l’autre. J’ai toute la journée devant moi et mes Dresseurs vont bientôt arriver si vous avez besoin d’un peu d’entraînement.

— Il n’y a que nous, dit Kylie qui pointe Férosinge. Je suis réveillée depuis cinq heures du matin exprès pour venir vous voir !

— Eh bah… Elle a de l’énergie celle-là, marmonne le Champion.

— Pas la peine d’attendre pour les Dresseurs. Je veux te battre tout de suite ! Je suis prête !

Forrest hausse des épaules, puis s’éloigne de l’autre côté de l’arène. Je remarque que l’ordinateur est entouré de verre, sûrement parce qu’au-dessus de nous, il y a un système pour éteindre des incendies. L’arène a été rénové récemment, à en juger la qualité des murs et des pierres. Se peut-il que certaines de ces pierres soient fausses ?

— Hé, Estelle… Tu viens ? me dit alors Scottie qui pointe les estrades.

J’hoche la tête et je suis alors le jumeau de Kylie dans les marches de l’escalier qui montent à l’étage du dessus. Jake m’imite en silence et prend Évoli dans ses bras, optant pour de ne pas gâcher le plaisir de Kylie avec sa musique. Celui-ci s’assied près de nous, et nous observons la scène se dérouler. Poussifeu analyse l’étage d’en-dessous avec attention. Nous pouvons voir Kylie qui s’avance tranquillement vers la position qui lui est réservée avec les symboles dessinés au sol. Elle choisit Férosinge comme premier Pokémon – évidemment…

— Les règles pour ce match sont simples, explique Forrest, de l’autre côté de l’arène. C’est un trois contre trois. Tu peux choisir les Pokémon que tu veux et les échanger au cours du combat, mais tu ne peux pas dépasser la limite des trois.

— Je n’ai besoin que d’un partenaire, pas vrai Férosinge ?

— Crouiiiiiiik ! grogne le singe, une patte en l’air, toujours installé sur les épaules de sa maîtresse.

— Très mauvaise idée, si tu veux mon avis, déclare Forrest. Mais je te laisse le choix de la première attaque.

Le champion sort alors un Racaillou de sa Poké Ball, et attend patiemment que Kylie agisse.

Férosinge saute par terre, puis court en direction de la roche aux deux bras allongés de chaque côté de son corps.

— Férosinge, utilise Poing-Karaté ! grogne la jeune femme.

— Racaillou, pare avec Poing-Éclair !

— Heiiiiiin !? lança Scottie.

Aussitôt dit, la grosse roche aux bras s’élance vers Férosinge et attaque celui-ci avec un poing électrisant. Normalement, un Racaillou ne peut pas apprendre ce type d’attaque à moins d’avoir rencontré un expert des techniques de ce genre. Je vois que Forrest sait ce qu’il fait. Je cligne des yeux, à bout de souffle, alors que le Pokémon de Kylie se prend le poing en pleine figure. Férosinge récolte plusieurs volts à la figure avant de tomber à quelques centimètres de Racaillou. Il se relève d’un bond et grogne. Je remarque un autre détail, le Pokémon de Forrest, bien que lent, a une bonne précision. Il a bien été entraîné.

— Poursuis avec Tunnel ! aboie Kylie.

Férosinge s’exécute et bondit dans le sol, creuse un trou dans ce dernier et Forrest fronce des sourcils en rappelant Racaillou. Il fait apparaître à mon grand étonnement un Ptéra.

— Mince alors ! Il est doué ! se dit Scottie. Et il s’agit là d’une espèce rare. Comment a-t-il réussi à mettre la main sur un Ptéra... Se pourrait-il que les laboratoires de clonage dont parlait le Professeur Chen lui en ont offert un ?

Le ptérodactyle est un Pokémon de types Roche et Vol, pour cette raison, l’attaque Tunnel n’aura aucun effet sur lui. Kylie pousse un juron et serre des poings.

— C’est quoi ce combat !? grogne-t-elle. N’êtes-vous pas supposés laisser une chance aux nouveaux Dresseurs dans cette arène !?

— Ça, c’était la politique de mon frère. Moi je suis différent.

— Différent, pas différent, ce n’est pas franc-jeu ton truc !

— Sans doute, mais si t’arrive pas à me battre, t’as qu’à revenir…

Il la provoque ouvertement. Il semble se plaire à l’idée de défaire Kylie à plate couture. Férosinge sort de sa cachette et comme prévu, rate sa cible. Notre amie punk est à présent en désavantage élémentaire puisque c’est un adversaire avec des techniques de type Vol, tandis que son propre Pokémon est de type Combat. Kylie rappelle Férosinge et envoit Salamèche contre Ptéra. Forrest roule des yeux, puis observe son Pokémon ailé au-dessus de lui.

— Ptéra, attaque Tomberoche, ordonne-t-il.

A peine Salamèche a-t-il le temps de sortir de sa Poké Ball que celui-ci est entouré de pierres qui le font suffoquer. Dans une crise de panique, il commence à lancer des flammes dans les airs.

— Monstre ! grogna Kylie. Tu n’as pas besoin d’être si sadique !

— Tu veux rire, non ? Mes Pokémon sont à peine des enfants... T’as fait quoi de tes journées à part bayer aux corneilles ? Nous sommes des Dresseurs ! C’est notre devoir d’entraîner nos Pokémon !

— Tes stratégies sont beaucoup trop avancées pour une arène de débutants, je te le répète !

— Parfait ! Ca va te permettra d’apprendre un truc ou deux sur comment développer ton équipe ! Que ceci te serve de leçon !

— Mais pour qui il se prend celui-là ? râle Scottie, vexé pour sa sœur. En même temps, il est vrai que Ky’ aurait besoin d’une leçon d’humilité… J’me sens mal pour Salamèche…

J’hoche la tête en observant ce qui suit en silence. Je ne m’attendais pas d’assister à un tel spectacle. C’est fascinant de voir à quel point un Dresseur concentré sur un seul type peut causer autant de dégâts en quelques tours. Je crois comprendre maintenant pourquoi Scottie veut se spécialiser chez les Pokémon Psy de son côté. Bien que celui ne veuille pas l’admettre, son regard affiche aussi de l’admiration pour Forrest. Jake et Évoli sont silencieux.

— Ne me sous-estime pas, le morveux ! hurle Kylie. Salamèche, tu sais quoi faire !

Le lézard enflammé lance un regard vers sa Dresseuse et celle-ci opine du chef avant que son partenaire ne s’élance dans les airs pour tournoyer sur lui-même. La queue enflammée de Salamèche se recouvre alors d’un métal étrange et frappe directement le Ptéra en pleine figure.

— L’attaque Queue de Fer ? formulé-je en clignant des yeux.

— Ah, c’est pour ça que Kylie était au magasin un peu plutôt, avant de venir te réveiller, explique le jumeau. Elle a été acheté la Capsule Technique « Queue de Fer ».

— Hein ? Tu parles de ces étranges trucs qu’on donne à nos Pokémon pour qu’ils apprennent de nouvelles techniques ?

Scottie hoche la tête. Sachant cela, j’ai des frissons. Si Forrest et Kylie sont capables de penser à ce genre de truc avant chaque combat important, je suis au bout de mes peines. Je ne serai probablement jamais assez compétente pour vaincre cette arène avec l’état actuelle de mon équipe. Le Ptéra s’écroule au sol, sous le regard ébahi de Forrest. Du bout de ma chaise, je n’arrive pas à voir ni Salamèche, ni son adversaire sous la poussière. Bon sang, j’espère pour Kylie que son Pokémon soit encore en état de se battre…

Annotations

Recommandations

Kentyn
Enfin Haïkus il n’y en a pas beaucoup... plutôt mokis et bribes poétiques libres..
84
90
1
1
ElliePyroFire
Kali mène une vie qui devient pesante. À travers ses souvenirs, la jeune femme revit ses traumatismes et tente de s'accrocher, d'avancer en espérant que son cauchemar se termine enfin...
(Inspiré de faits réels)
75
50
60
29
Rêves de Plume

Fixer l'infini
Dessous le ciel étoilé
Rêverie nocturne
274
127
4
1

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0