Khandra

Une minute de lecture

 J'ai attribué (de façon certes justifiée) à Eugène un sentiment qui m'est propre.
 Cette nuit est grise, comme tant d'autres. D'un gris brunâtre, délavé, finissant... Ca pense...ça ne gémit pas vraiment, ça se lasse se lasse...
 Nous sommes suspendus à un fil... etc. Funambules. Et tout menace toujours de nous faire nous renverser, nous casser la figure, nous ridiculiser... Et par-delà les accidents les plus violents et déterminés, il y a cette espèce de brume navrante, moche, enfumante, qui étouffe...
 Sous la caution d'une amie féministe dont l'avis m'est cher, - "Tu écoutes ce que tu veux" -, je réécoute Gagnants Perdants. Pas grand chose ne se passe. Mon adolescence paraît à la fenêtre, cogne un peu à la fenêtre, et puis passe, comme ça... Ce soir je ne me sens ni gagnant ni perdant, mais je ne m'en sens pas mieux pour autant... Je me sens petit perdant du dimanche...
 Je vais encore soupirer après You&me, wish the venture, A dream of butterfly, comme je l'ai écrit dans Believe, et je prendrai de là mon envol timide, jusqu'au toit de ma chambre, à peine plus, poussière sous les étoiles, et m'éclipserai, tel un éphémère...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Vingt Quatre

Mon amour, ma vie, mon rocher
Là, l'âme exposée au doux rythme
Des vagues qui fuient au levant
Las du chaos, le vent m'abîme
Sans que je puisse respirer
Sentir la ramure dorée
De l'âtre jaune au firmament
Regarde-le comme il se vrille
Des embruns salés et volants
Tournent autour de moi, m'habillent
Se dérobent en gouttes d'or
Et mon coeur de pierre vacille
Quand tout s'éteint et que tout dort
Les sillons d'eau à crêtes blanches
Gorgent l'océan de bleuets
Sur l'horizon le ciel s'épanche
Et laisse tomber ses reflets
3
0
1
0
Florian Pierrel Officiel
Qui nous dirige ? telle est la question ?
Bienvenue à la société de l'argent où jalousies et richesses détruisent des vies par des voleurs, des histoires bêtes exectera je vous laisse dont imaginer.
7
28
17
2
Défi
Léonie Rude


Sur toutes les lèvres un seul mot : Liberté.
Que brillent nos étoiles toutes de rouge teintées,
Rouge comme le sang qui couvre nos drapeaux
Resplendissante telle la faucille et le marteau.
1
0
0
0

Vous aimez lire RêveurSolitaire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0