94 - Un nouveau poste

3 minutes de lecture

Finalement, comme mon interlocutrice est un peu simplette et que j’ai envie de rire, quelle meilleure solution que d’éviter totalement de répondre à ses questions ? Aucune. C’est la meilleure. Je suis la meilleure.

— Sinon, vous allez comment, ta bague et toi ?

Elle est tellement jalouse de mon diamant, je le savais !!!

Les quelques secondes qui nous restaient à parcourir pour arriver dans le hall sont prises d’assaut par les aventures superficielles et sans intérêt de Natapute. « J’ai mangé du caviar hier soir, c’était délicieux », « ces manifestants dans la rue me donnent de l’urticaire », « blablabla blablabla ». Ça fait bien longtemps que Léo a pris la fuite, ce lâche. Il est sûrement en train de vérifier que toutes les caméras de surveillance fonctionnent, histoire de satisfaire ses besoins un peu pervers. Qu’est-ce que ça m’excite qu’il soit aussi tordu !

Je l’aperçois au fond de la salle, deux verres de champagne à la main, en train de discuter avec mon futur ex-patron. Comme je suppose que la deuxième coupe est pour moi, je fais faux bond à la pimbêche pour les rejoindre. Elle va se poser encore plus de questions, auxquelles elle aura encore moins de réponses.

— Lara, quelle bonne surprise ! Très beau plâtre, très coloré, me lance Nassim.

Il parle sûrement des centaines de dessins, dont le tiers est obscène, que les trois gigolos se sont amusés à faire pendant que je dormais hier soir. J’ai bien réfléchi à les réprimander durement, mais j’ai tellement rigolé en les remarquant que ça n’aurait pas été juste. Dans ma grande clémence, j’ai également décidé d’ignorer cet incident, histoire qu’ils attendent mes représailles indéfiniment en se demandant pourquoi ça n’arrive pas.

— Oh merci, oui, du grand art, je réponds en faisant bien attention à ne pas croiser le regard du coupable.

Le « Léo » écrit avec des coeurs tout autour n’est pas de lui, je reconnais l’écriture de mon frère, mais aucun doute qu’il a pris beaucoup de plaisir à le regarder faire.

Ils se sont vraiment bien trouvés ces deux-là.

Je ne peux pas le contredire, ça c’est sûr.

— Nassim, j’ai un cadeau pour toi. Pour ton départ.

— Pourquoi suis-je persuadé que ce n’est pas un aller sans retour pour les Bahamas ?

— Parce que je veux ton bien, pas te retrouver la cervelle ramollie par trop de cocktails et de soleil.

— Oh, je t’assure que des vacances me feraient beaucoup de bien !

— Les Bahamas, c’est pas ce que j’appelle des vacances. Enfin bon, ce n’est pas le sujet.

— Laisse-moi deviner, tu as réussi à résoudre le projet fécal ?

— Oui, et figure-toi que, tambour, tambour… Léo, les tambours !

Il me fait les gros yeux, comme si imiter des instruments de musique n’était pas digne de son rang social, puis finit par s’exécuter docilement.

— C’est le directeur de la filiale du Brésil qui a maquillé ses comptes. Il voulait récupérer un peu d’argent de poche pour éponger ses dettes. Il te reste deux jours pour te débarrasser de lui.

— Bien joué, bien joué. Tu sais qu’ils vont sûrement te proposer le poste vacant au Brésil ? répond Nassim.

Léo fait comme s’il n’avait rien entendu. Son expression est neutre, mais je le connais assez bien pour savoir qu’il bout à l’intérieur.

— Ta manière de tout comprendre sauf ce qui te concerne va me manquer, je dois bien l’avouer, continue-t-il.

Moi qui comptais annoncer ma démission sur la place publique ce soir, je me retrouve sans voix. Est-ce qu’un nouveau travail dans un nouveau pays pourrait remettre ça en question ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Yanni
Mon premier poème publié ici... Un peu sombre mais j'espère qu'il vous plaira.
10
11
0
0
Défi
Mina singh
Marathon poétique 36/52
17
32
2
1
Défi
Aventador
Réponse au défi lancé par Touna :
"Vous devez écrire une histoire, aucun genre imposé, mais la particularité est que vous ne pouvez écrire qu'à partir de paroles de musique.
Vous n'avez pas le droit au rajout de mots sauf les mots de liaison.
vous avez le droit de prendre des paroles de plusieurs chansons différentes."

Ci-dessous les chansons dont j'ai utilisé les paroles :

1: "C'était hier" - Agustin Galiana : http://dai.ly/x6f1tl5
2 : "La vague à lames" - Vanessa Paradis : http://dai.ly/xdwav1
3 : "Le rempart" - Vanessa Paradis (ici en duo avec Benjamin Biolay) : http://dai.ly/x1055b1
4 : "Pourtant" - Vanessa Paradis : http://dai.ly/x5hptlh
5 : "N'oublie pas" - Mylène Farmer featuring LP (partie anglaise traduite par mes soins) : https://www.rtbf.be/auvio/embed/media?id=2367643#
6 : "Dès que j'te vois" - Vanessa Paradis : http://dai.ly/x5hoop0
7 : "Dis-lui toi que je t'aime" - Vanessa Paradis : http://dai.ly/x5sepfe
8 : "Je sais" - Claude François : http://dai.ly/x1qwlln
9 : "On n'oublie jamais rien, on vit avec" - Hélène Segara featuring Laura Pausini : http://dai.ly/x8otp
10 : "ON" - Joyce Jonathan : http://dai.ly/x6iw892
10
9
1
2

Vous aimez lire Lara YWT ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0