69 - Des enfantillages

3 minutes de lecture

— Alors, Léo, que faites-vous dans la vie ? demande mon très cher père, conscient que je suis à deux doigts de sauter par-dessus la table pour étrangler sa femme.

— Je suis un développeur informatique reconvertit en entrepreneur.

Voilà qui devrait le satisfaire, puisque Boulet n’est pas né riche mais l’est devenu. Je suis persuadée qu’il pense que la base n’est pas pourrie et qu’il y a finalement peut-être du bon en lui.

— Je vois, t’es donc un digne représentant de la start-up nation ?

Et voilà qu’il recommence…

— André, ça suffit ! Arrête tout de suite tes références politique ! s’indigne ma mère.

— Mais quoi !? Je fais simplement la conversation ! Je n’ai pas encore demandé pour qui il votait à ce que je sache ! Tiens, d’ailleurs, pour qui votes-tu ? Sais-tu au moins quelles sont les idées politiques de ma fille ?

— Papa, stop. Je sais pour qui Léo vote et je suis d’accord avec ses choix. Maintenant, si tu veux bien, j’ai une grande nouvelle à vous annoncer.

Mon compagnon paraît troublé. Pense-t-il que j’ai menti à mes parents pour détendre l’atmosphère ?

— Qu’est-ce qu’il y a ? Tu me fais peur, c’est pas des manières ! se larmoie CerbMère.

— Arien. Est. Gay. Désolée de vous l’apprendre comme ça, mais je me suis dis qu’il fallait que j’intervienne quand j’ai réalisé l’ampleur de son désarroi !

Mon père s’esclaffe, tandis que sa femme fait la prude offusquée. Voici maintenant une quinzaine d’années que mon frère et moi jouons à « qui va annoncer une nouvelle qui en n’est pas une et réussir à faire tomber un des parents dans le panneau » et elle n’apprend toujours pas de ses erreurs. Ma génitrice peut gober n’importe quelle connerie du moment qu’elle vient de l’une de ses progénitures et, malheureusement pour elle, elle a enfanté de vrais petits démons.

Arien et moi avons d’ailleurs chacun une copie de ce que nous appelons notre « Biblenfer », qui n’est rien d’autre qu’un recueil des points que nous gagnons dans nos jeux machiavéliques. Je m’empresse donc de noter que je viens d’obtenir un point supplémentaire dans la note partagée de mon téléphone. AmPère est si persuadé que nos enfantillages sont bénéfiques, dans le sens où ils nous obligent à passer du temps avec nos parents pour remporter des parties, qu’il n’a jamais avoué à notre mère ce qui se tramait dans son dos. Pour ma part, j’ai bien essayé de lui faire comprendre que son fils était aussi brillamment tordu que moi, elle continue de vivre dans le déni. Tant pis pour elle, c’est son affaire si elle souhaite ne pas connaître totalement la personnalité de son petit protégé.

— Lara, arrête d’appeler ton frère comme ça, enfin ! Léo, vous m’en voyez navrée, ma fille n’a absolument aucun respect pour l’Histoire.

— Pas de souci, j’ai fini par m’y habituer, répond l’autre gros fayot !

Nan mais c’est quoi la prochaine étape ? Le curage de cul ?

Il enchaîne en posant des questions à mes parents sur leur vie sans intérêt, leurs anciens boulots, leurs activités de retraités… Je le laisse déblatérer tranquillement, curieuse de savoir combien de temps ça va lui prendre avant de se mettre l’irréductible gaulois dans la poche. Karim lui avait plu instantanément, mais le chanceux partait avec un avantage considérable : il était né très pauvre. Peut-être que ça irait plus vite si Léo se mettait à aborder la mort de sa mère, le coefficient intellectuel proche du néant de son frère ou ses propres déficiences mentales. Après tout, inspirer la pitié était une technique comme une autre pour arriver à ses fins, même si je doutais que Boulet trouve cela digne de lui. Bon… est-ce qu’il ne serait pas temps que je lui donne un petit coup de pouce ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Yanni
Mon premier poème publié ici... Un peu sombre mais j'espère qu'il vous plaira.
10
11
0
0
Défi
phillechat
Sandman
4
4
0
2
Défi
Lullaby-K6
Réponse au défi [Musique]

Pour nos choix. Pour notre « chute-libre » et les chemins inconnus. Pour le sens de la vie, tout simplement.
A toi, Nightwish.
3
11
1
1

Vous aimez lire Lara YWT ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0