46 - Des coups

3 minutes de lecture

Je n’ai pas lu les pensées de qui que ce soit depuis hier soir. Peut-être ai-je fait une overdose de pensées ? Ou alors, mes dons avaient une durée de vie limitée à 6 jours, ou bien ma phase calme m’apaise et me libère de ma folie, ou j’ai enfin réussi à me reposer assez pour arrêter mes hallucinations ? Quoi qu’il en soit, j’espère que tout ça n’est pas un rêve et que demain confirmera la fin de ma maladie mentale.

Je m’endors sur ce bel espoir et me fait réveiller beaucoup trop tôt par des coups de langue râpeux sur mon visage. Oui, oui, oui, oui, oui !!!

— Vas-y le chat, use toute ta salive sur moi !

Je me lève d’humeur excellente, à la recherche de quelqu’un sur qui tester ma nouvelle théorie. Margorille est la première sur qui je tombe. Elle est dans la cuisine en train de faire des comptes et me lance un grand sourire quand elle s’aperçoit de ma présence.

— Lara, tu es déjà réveillée ? Il n’est que 8h.

Toujours aussi ravissante, même au réveil.

Nooon !!!!!!! Putain de merde ! Je suis hors de moi, j’ai envie de tout casser dans cette putain de cuisine ! J’y ai cru, j’y ai tellement cru !! Ça veut dire que Léopard ne pense tout simplement pas à moi. Combien de fois l’ai-je regardé dans les yeux depuis hier sans rien entendre d’anormal ? Je ne suis qu’une tarée qu’il héberge en attendant qu’elle aille mieux, une colocataire casse couille dont il n’arrive pas à se débarrasser. Il faut que j’en ai le coeur net. Je me lève si vite que Margot sursaute, j’ai l’impression qu’elle me parle mais n’arrive pas à me concentrer sur elle tellement je suis Idéfix. Je cours presque jusqu’à la salle de sport, où je suis sûre de le trouver. BINGO, il est là, torse nu, en train de faire une série de pompe. Quel cliché, ça me débecte !

— Lara ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu devrais rester au lit. Tu as couru ou quoi ? Nan mais tu te rends compte de ce que tu infliges à ton corps ?

Oula non, l’emmerdeur. S’il y a quelqu’un qui doit s’énerver, c’est moi !

— Pourquoi ? je demande.

— Pourquoi quoi ?

— Pourquoi tu fais tout ça pour moi ?

— Pourquoi pas ?

— Ce n’est pas une réponse valable !! Mon frère t’a donné quelque chose en échange ?

— Tu délires totalement, je te ramène au lit.

— NON, tu ne me touches pas !

— Mais je peux savoir ce qui te prend ?

— Je, tu, toi !

— Tu tutoies ?

— Arrête de m’énerver !!

— Je veux bien, à condition que tu me dises comment faire.

— Répond à ma fichue question !

— Lara…

— Répond moi !

Je le regarde droit dans les yeux, attendant désespérément qu’une infime pensée vienne jusqu’à moi. S’il te plait, ne me brise pas le coeur, s’il te plait, s’il te plait, s’il te plait ! Donne moi tort, dis quelque chose, fais un signe, au lieu de me fixer avec ce regard contrit. J’ai envie de me jeter sur lui et de le frapper assez fort pour qu’il ressente la même douleur que moi. Mes poings partent tout seuls et glissent sur son torse suintant de sueur. Il les rattrape facilement, je n’ai même plus l’énergie nécessaire pour asséner des coups potables, ça m’énerve encore plus. Ma vision se brouille, je me retrouve incapable de distinguer quoi que ce soit, j’ai l’impression que ma poitrine va exploser. L’air ne trouve plus son chemin jusqu’à mes poumons, j’étouffe, pour de vrai. Putain, j’étouffe ! Je sens des mains caresser mon visage et mon corps basculer à l’horizontal.

— MAAAARGOOOOT ! MAAAAARGOOOOOOT !! Lara, tout va bien, regarde moi. MAAARGOT !

— Léo, qu’est-ce qu’il se passe ?

— Je ne sais pas, elle étouffe. Margot, fais quelque chose.

Des nouvelles mains palpent mon corps tandis que j’essaye de rester en vie.

— Lara, ma belle, tout va bien. Tu es seulement en train de faire une crise de panique, calme moi. Si tu y arrives, tu pourras appeler ton frère, d’accord ? C’est bien, ma jolie, continue comme ça. Léo, va chercher un verre d’eau et un gant mouillé s’il te plait.

Margorille continue de me rassurer, puis essuie la transpiration qui a coulé sur mon corps. Bientôt, Léo me reprend dans ses bras pour me déposer dans mon lit. Mais qu’est-ce qui m’arrive ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Yanni
Mon premier poème publié ici... Un peu sombre mais j'espère qu'il vous plaira.
10
11
0
0
Défi
Mina singh
Marathon poétique 36/52
17
32
2
1
Défi
Aventador
Réponse au défi lancé par Touna :
"Vous devez écrire une histoire, aucun genre imposé, mais la particularité est que vous ne pouvez écrire qu'à partir de paroles de musique.
Vous n'avez pas le droit au rajout de mots sauf les mots de liaison.
vous avez le droit de prendre des paroles de plusieurs chansons différentes."

Ci-dessous les chansons dont j'ai utilisé les paroles :

1: "C'était hier" - Agustin Galiana : http://dai.ly/x6f1tl5
2 : "La vague à lames" - Vanessa Paradis : http://dai.ly/xdwav1
3 : "Le rempart" - Vanessa Paradis (ici en duo avec Benjamin Biolay) : http://dai.ly/x1055b1
4 : "Pourtant" - Vanessa Paradis : http://dai.ly/x5hptlh
5 : "N'oublie pas" - Mylène Farmer featuring LP (partie anglaise traduite par mes soins) : https://www.rtbf.be/auvio/embed/media?id=2367643#
6 : "Dès que j'te vois" - Vanessa Paradis : http://dai.ly/x5hoop0
7 : "Dis-lui toi que je t'aime" - Vanessa Paradis : http://dai.ly/x5sepfe
8 : "Je sais" - Claude François : http://dai.ly/x1qwlln
9 : "On n'oublie jamais rien, on vit avec" - Hélène Segara featuring Laura Pausini : http://dai.ly/x8otp
10 : "ON" - Joyce Jonathan : http://dai.ly/x6iw892
10
9
1
2

Vous aimez lire Lara YWT ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0