8 - Une flaque de pisse

3 minutes de lecture

De retour chez moi, je me dirige directement vers ma salle de sport. Enfin, vers le salon que j’ai aménagé en lieu où je me défoule. Je mets la musique et commence à frapper dans mon punching ball. Je ne remercierai jamais assez mon père de m’avoir emmenée à la boxe quand il a compris que j’étais hyperactive. J’y passe une heure avant que la vieille conne du haut ne vienne tambouriner à ma porte pour me rappeler que ma musique est trop forte. Je baisse le son et attends qu’elle retourne chez elle avant de prendre une douche. Mes muscles se détendent pour la première fois de la journée. J’entre dans ma chambre de meilleure humeur. Enfin, jusqu’à ce que je voie l’abruti de chat tranquillement endormi sur mon oreiller.

— Hey connard ! dis-je en le réveillant.

Je le force à me regarder droit dans les yeux parce que ce que j’ai à lui dire est vraiment important.

— J’ai intérêt à me réveiller avec ton cul sur mon visage ou tu finis dans les chiottes !

Il me regarde et tente de me lécher le bout du nez. Quel con ! J’espère que ça fonctionnera et que ça anéantira les putains de pouvoirs qu’il m’a donnés. Sinon, je n’aurais pas d’autre choix que de consulter un médecin et voir si j’ai une tumeur au cerveau. Pire, je pourrais être devenu folle, genre vraiment folle. On m’a toujours dit que j’étais tarée mais je pensais que le problème venait des autres, qu’ils étaient trop étriqués, trop conformes. Si c’était moi le problème ?

Je prends les somnifères qui sont posés sur ma table de chevet et sombre dans le sommeil, pour me réveiller seule. Très bien, qu’il en soit ainsi.

Après plusieurs tentatives pour arriver jusqu’à la cuisine sans encombre, mon pied marche dans une flaque… une flaque de pisse. Bordel de cul ! Je vais l’étrangler ! J’essuie les traces d’incontinence de mon abruti de chat et le cherche dans tout l’appartement. Forcément, il sait qu’il a fait une connerie et profite de sa minuscule taille pour se cacher.

— Je vais te retrouver le chat ! Et je vais te jeter par la fenêtre !

Voyant l’heure sur la pendule, je décide de reporter ma vendetta à plus tard. Pas question que cette bestiole me cause plus d’ennuis qu’elle ne l’a déjà fait. Vient ensuite une question existentielle : comment m’habiller ? Le boss aime les belles fringues, tout le monde me juge à mon physique et mon féminisme me pousse à les pousser encore plus à bout. Que faire ? Je décide finalement de couper la poire en deux : une robe blanche moulante, mais sans décolleté. Je ne vais quand même pas renoncer à mettre en avant mon corps de déesse à cause de machistes ou de pauvres meufs jalouses. S’il y a bien un truc que j’ai compris hier, c’est que je ne me suis pas trompée sur l’appréciation que j’ai de moi-même : je suis une bombe atomique, un avion de chasse, la réincarnation humaine d’Aphrodite, une merveille. Les autres vont bien finir par comprendre que ça ne s’arrête pas là quand je serai promue.

À peine arrivée au rez-de-chaussée, le gardien me hèle, me rappelant des souvenirs douloureux de la veille.

— Mademoiselle Potanski, votre colis vous attend toujours.

Elle cache bien son jeu avec cette robe blanche.

Qu’est-ce que ça veut dire ça ?

— Je suis désolée, je suis pressée. Je passerai le récupérer ce soir, promis.

— Pas de problème.

C’est ce qu’elle m’a dit hier la grognasse.

— Non mais ça va deux minutes à la fin ! Je ne vous ai rien fait !

— Pardon ?

— Rien.

Je fuis avant d’en dire plus et qu’il me prenne encore plus pour une folle. Décidément, ces dons n’arrangent pas mon cas. Je longe les murs et baisse les yeux pendant tout le trajet, ce qui n’est vraiment pas dans mes habitudes ! J’ai l’impression d’être une fugitive. Je rentre d’ailleurs tellement bien dans mon rôle que je fonce sur la foule, me délectant des petites insultes que l’on me lance au passage.

— Hey, Lara.

Tiens, celui-ci connaît mon prénom. Je lève le regard et n’en reviens pas. Ça va devenir une habitude ou quoi ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Yanni
Mon premier poème publié ici... Un peu sombre mais j'espère qu'il vous plaira.
10
11
0
0
Défi
phillechat
Sandman
4
4
0
2
Défi
Lullaby-K6
Réponse au défi [Musique]

Pour nos choix. Pour notre « chute-libre » et les chemins inconnus. Pour le sens de la vie, tout simplement.
A toi, Nightwish.
3
11
1
1

Vous aimez lire Lara YWT ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0