X. Mauvaise rencontre - Partie 1

4 minutes de lecture

La première phase de son plan s'est déroulée sans encombre, si ce n'est l'apparition de Seth à un moment peu opportun. Mais maintenant commence la partie la plus difficile : localiser Kindred.

Noé n'a aucun moyen de savoir où il est. Habituellement, une rencontre se prépare plusieurs jours à l'avance en faisant passer le message d'un rendez-vous à quelques habitants du Cloaque qui se fréquentent régulièrement. Hélas, il n'a pour l'instant croisé aucun compagnon de Kindred. Mais après tout, même cette méthode comporte des failles.

Bien que les occupants des quartiers sombres connaissent la notion d'heure basée sur quelques vestiges du passé, il est particulièrement difficile de se situer dans la journée en l'absence de montre, ou tout simplement de soleil. Il faut parfois attendre de longs moments sur le lieu destiné à la rencontre.

Les choses auraient été beaucoup plus simples si l'informateur ne faisait pas partie de ces paranoïaques qui changent d'habitation régulièrement, dans ce cas l'enfant aurait pu aller le trouver directement chez lui. Et pour rendre les choses encore plus corsées, il en va de même pour tous les membres du groupe de Kindred, qui exigent qu'on les appelle les Résistants sans que Noé en comprenne la raison.

Le garçon fait confiance à sa chance pour tomber sur une de ces personnes, en se rendant vers des endroits qu'il leur arrive de fréquenter. Son sac accroché en bandoulière, il se dirige prestement vers le stand d'un Ramasseur de rats. La viande séchée des rongeurs pend au-dessus d'une échoppe de fortune au milieu des décombres, tandis que l'homme - ou peut-être est-ce une femme, difficile à dire - hurle comme un poissonnier d'une voix rauque de fumeur en fin de vie.

  •  RAT SÉCHÉ ! MEILLEURE VIANDE DU CLOAQUE ! QUI C'EST QUI VEUT DU RAT !?

Quelques personnes font déjà la queue devant la boutique improvisée, échangeant quelques morceaux de viande contre de l'eau à teneur raisonnable en particules fines, ou encore des vêtements relativement peu usagés.

Noé a toujours trouvé cela idiot de donner quelque chose contre du rat, étant donné qu'on en trouve absolument partout dans le Cloaque. Effectivement cela demande une certaine dextérité pour réussir à les attraper, mais rien d'insurmontable. Toutefois il sait que les Résistants font mine d'être bien trop occupés pour aller chasser le rongeur, et préfèrent aller s'en procurer dans ce genre d'échoppe.

  •  Et toi gamin, tu veux de la viande ? T'as quoi pour moi en échange ? l'interpelle le vendeur, voyant l'enfant s'approcher de son stand de misère.


  •  Non merci, ça va. Je voulais juste savoir si...


  •  Allons gamin ! C'est la meilleure viande du Cloaque, avec ça tu gagnes cinq ans de vie en plus ! Un vrai produit miracle ma viande ! le coupe l'adulte, qui, comme pour appuyer ironiquement ses paroles, se met à tousser violemment à tel point qu'il doit s'asseoir un instant pour ne pas tomber.

Derrière son masque crasseux, l'enfant esquisse un sourire amusé avant de reprendre là où il a été interrompu :

  •  Je voulais juste savoir si tu avais vu Kindred. Ou un des Résistants, tu sais, ceux qui n'ont qu'un foulard à la place du masque.


  •  Hahem ! Hum ! fait son interlocuteur pour se racler la gorge, bien qu'il ne puisse pas cracher les mucosités qui le gênent avec son masque anti-pollution sur le visage.

Il se contente donc de déglutir bruyamment, avant de répondre :

  •  Non, pas vu aujourd'hui gamin. Si c'est tout ce que t'avais à me demander tu peux déguerpir. On va te prendre pour un petit mendiant et un mendiant c'est pas bon pour les affaires ! Allez dégage morveux ! ordonne-t-il en ponctuant ses propos de gestes vifs de la main.

Sans rien n'ajouter ni même dire merci, Noé continue sa route en direction d'une autre échoppe, déterminé à trouver son informateur. Cependant la tentative suivante n'est pas plus couronnée de succès que la première, et il en va de même pour les deux autres qui lui succèdent.

Progressivement, il s'éloigne de plus en plus du refuge pour étendre la zone de ses recherches et s'offre une petite pause après une longue marche. Assis sur un bloc de béton dans lequel trône des impacts de balle d'un siècle passé, il étire ses jambes et pose son sac à côté de lui, mais garde tout de même une main dessus - on se fait facilement dérober le peu que l'on a ici. Toutefois il n'y a pas grand monde alentours, chaque jour l'enfant a l'impression que le Cloaque se vide un peu plus, tandis que les corps des défunts se mêlent aux gravats et aux flaques acides dans une certaine harmonie.

Mais ce n'est pas cela qui le préoccupe, ses pensées sont trop obnubilées par le fait de trouver un moyen de dénicher Kindred. Il ne baisse pas les bras, mais commence à se demander s'il ne devrait pas chercher dans d'autres endroits que les échoppes de viande de rat. Où est-ce que cet abruti peut avoir l'habitude de se rendre ? questionne-t-il pour lui-même, en s'emparant de sa gourde pour se désaltérer un peu.

Plongé dans sa réflexion, il n'a pas le temps de réagir lorsqu'une silhouette surgit derrière lui. Sans qu'il comprenne quoi que ce soit à ce qui lui arrive, il ressent une immense douleur au niveau de la tempe. Sa vue se brouille et il se retrouve allongé à plat ventre sur le sol, la tête dans les débris de ciment et de goudron.

  •  Un peu maigrichon celui-ci. Ma foi, ils le sont tous après tout !

A moitié assommé, Noé ne parvient pas à discerner les traits de son agresseur, de toute façon dissimulé derrière un masque anti-pollution. Mais ce masque n'est pas une antiquité qu'on aurait pu trouver dans les décombres, il semble presque neuf et tellement moins massif que celui de l'enfant. Cependant Noé n'est pas en état de réfléchir. Tout ce qu'il voit, c'est cette silhouette qui le soulève et le pose sur son épaule comme un vulgaire objet encombrant.

  •  Allez le mioche, dis adieu à ce monde, tu vas aller faire un tour aux Quartiers aux Ecrans. Ou en tout cas dans l'estomac de ces enfoirés, ricane l'homme à la manière d'une hyène, un rire malsain qui, même à travers le masque, exhale une odeur de charogne.

Tout à coup Noé tombe à nouveau, tandis que quelque chose émet un craquement sonore. Le Cannibale se met à hurler de douleur. Une pluie de coups s'abat sur lui, et des bruits secs se font à nouveau entendre, laissant supposer quelques fractures.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Jacques IONEAU
Pour tenir compagnie à une "presque" amie !
8
32
0
0
Penelope0410
Lorsque Ryan reçoit l'enveloppe, il est loin de se douter que ce courrier va venir bouleverser son destin...
3
3
5
13
Christ'in
NOUVELLE COURTE

La liberté s'arrête là où commence celle des autres...
5
4
0
3

Vous aimez lire Chloé T. ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0